Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fuego - Pyroclastic flows of February 1, 2018 - photo Clima Guatemala

Fuego - Pyroclastic flows of February 1, 2018 - photo Clima Guatemala

After the eruption of February 1 and 2, 2018 in Fuego, and the pyroclastic flows in the Seca, Trinidad, Las Lajas and Honda barrancas, a review of the satellite and in situ photographs shows the importance of these, more especially in the Honda barranca.

Fuego - Sentinel 2B images from 25.01.2018 and 04.02.2018 / Bands 4-3-2 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf
Fuego - Sentinel 2B images from 25.01.2018 and 04.02.2018 / Bands 4-3-2 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - Sentinel 2B images from 25.01.2018 and 04.02.2018 / Bands 4-3-2 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

 Fuego - deposits of pyroclastic flows from the eruption of 02.02.2018 in the barranca Honda - photo Gustavo Chigna / Twitter

Fuego - deposits of pyroclastic flows from the eruption of 02.02.2018 in the barranca Honda - photo Gustavo Chigna / Twitter

Rüdiger Escobar Wolf / Michigan Tech University compared the Sentinel 2B images of January 25th / before the eruption with those of February 4th / after the eruption of the Honda barranca.

In the images 4-3-2, we see the bleaching of the area covered by the pyroclastic flows; it corresponds to photos taken in situ by Gustavo Chigna.

Fuego - Sentinel 2B images of 25.01.2018 and 04.02.2018 / bands 12-8a-5; the comparison shows the areas covered with ash by the eruption - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf
Fuego - Sentinel 2B images of 25.01.2018 and 04.02.2018 / bands 12-8a-5; the comparison shows the areas covered with ash by the eruption - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - Sentinel 2B images of 25.01.2018 and 04.02.2018 / bands 12-8a-5; the comparison shows the areas covered with ash by the eruption - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - Sentinel 2B NDVI difference between Sentinel 2B images from 25 January and 4 February 2018 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - Sentinel 2B NDVI difference between Sentinel 2B images from 25 January and 4 February 2018 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

The images of the same dates on the Visible - NIR bands, and the NDVI difference (*) show that the vegetation of the southwest flank was covered with ash.

(*): The Standardized Difference Vegetation Index (NDVI) is a simple graphical indicator that can be used to analyze remotely sensed measurements, from a satellite platform or satellite imagery, and assess whether the target observed contains living green vegetation.

Pacaya - Shift to the south of the hot spot on 04.02.2018 on the image Sentinel2B / tapes 12-11-5 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Pacaya - Shift to the south of the hot spot on 04.02.2018 on the image Sentinel2B / tapes 12-11-5 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

At Pacaya, the examination of Sentinel2B satellite images bands12-11-5 of February 4 suggest a change in the hot spot, perhaps a lava flow, from the southwest of the summit to a more southerly position. A thermal anomaly of 226 MW was reported on 07.02.2018 by the site Mirova Modis.

Pacaya - thermal anomalies from 10.01 to 08.02.2018 - Doc.Mirova Modis

Pacaya - thermal anomalies from 10.01 to 08.02.2018 - Doc.Mirova Modis

The dome still has fumaroles of white color, rising about fifty meters above the crater, then moving towards the west. Small strombolian explosions expel materials between 25 and 50 meters above the crater. Seismicity is related to degassing, rising magma and occasional explosions.

Sources: Insivumeh, Rüdiger Wolf Escobar / Michigan Tech University, & Gustavo Chigna.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fuego - Coulées pyroclastiques du 1° février 2018 - photo Clima Guatemala

Fuego - Coulées pyroclastiques du 1° février 2018 - photo Clima Guatemala

Après la forte éruption des 1° et 2 février 2018 au Fuego, et les coulées pyroclastiques dans les barrancas Seca, Trinidad, Las Lajas et Honda, un examen des photos satellites et in situ permet de constater l'importance de celles-ci, plus spécialement dans la barranca Honda.

Fuego - images Sentinel 2B des 25.01.2018 et 04.02.2018 / Bandes 4-3-2 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf
Fuego - images Sentinel 2B des 25.01.2018 et 04.02.2018 / Bandes 4-3-2 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - images Sentinel 2B des 25.01.2018 et 04.02.2018 / Bandes 4-3-2 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - dépôts des coulées pyroclastiques de l'éruption du 02.02.2018 dans la barranca Honda - photo Gustavo Chigna / Twitter

Fuego - dépôts des coulées pyroclastiques de l'éruption du 02.02.2018 dans la barranca Honda - photo Gustavo Chigna / Twitter

Rüdiger Escobar Wolf a comparé les images Sentinel 2B du 25 janvier / avant l'éruption avec celles du 4 février / après l'éruption, de la barranca Honda.

Sur les images Bandes 4-3-2, on voit bien le blanchiment de la zone couverte par les coulées pyroclastiques ; il correspond aux photos prises in situ par Gustavo Chigna.

Fuego - images Sentinel 2B des 25.01.2018 et 04.02.2018 / bandes 12-8a-5; la comparaison montre les zones recouvertes de cendres par l'éruption - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf
Fuego - images Sentinel 2B des 25.01.2018 et 04.02.2018 / bandes 12-8a-5; la comparaison montre les zones recouvertes de cendres par l'éruption - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - images Sentinel 2B des 25.01.2018 et 04.02.2018 / bandes 12-8a-5; la comparaison montre les zones recouvertes de cendres par l'éruption - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - Sentinel 2B différence NDVI entre les images Sentinel 2B des 25 janvier et 4 février 2018 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Fuego - Sentinel 2B différence NDVI entre les images Sentinel 2B des 25 janvier et 4 février 2018 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Les images des mêmes dates sur les bandes Visible – NIR, et la différence NDVI (*) montrent que la végétation du flanc sud-ouest a été recouverte de cendres.

(*) : L'indice de végétation par différence normalisée (NDVI) est un indicateur graphique simple qui peut être utilisé pour analyser les mesures de télédétection, à partir d'une plate-forme spatiale ou d'images satellites et évaluer si la cible observée contient de la végétation verte vivante.

Pacaya - Shift du point chaud vers le sud le 04.02.2018 sur l'image Sentinel2B / bandes 12-11-5  - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Pacaya - Shift du point chaud vers le sud le 04.02.2018 sur l'image Sentinel2B / bandes 12-11-5 - Courtesy of Rüdiger Escobar Wolf

Au Pacaya, l'examen des images satellite Sentinel2B bandes12-11-5 du 4 février suggèrent un changement du point chaud, peut-être une coulée de lave, du sud-ouest du sommet vers une position plus au sud. Une anomalie thermique de 226 Mw a été rapportée le 07,02,2018 par le site Mirova Modis.

Pacaya - anomalies thermiques du 10.01 au 08.02.2018 - Doc.Mirova Modis

Pacaya - anomalies thermiques du 10.01 au 08.02.2018 - Doc.Mirova Modis

Le dôme présente toujours des fumerolles de couleur blanche, montant à une cinquantaine de mètres au dessus du cratère, puis se déplaçant vers l'ouest. De petites explosions stromboliennes expulsent des matériaux entre 25 et 50 mètres au dessus du cratère. La sismicité est en rapport avec le dégazage, la montée du magma et les explosions occasionnelles.

Sources : Insivumeh, Rüdiger Escobar Wolf / Michigan Tech University, & Gustavo Chigna.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Turrialba - 06.02.2018 / 7:48 - RSN webcam

Turrialba - 06.02.2018 / 7:48 - RSN webcam

This 6 February at 7:30 local time, the Turrialba was marked by a strong eruption, accompanied by a plume of 1,000 meters above the crater.

Another explosion occurred at 8:12, with a 500-meter plume above the crater.

This activity follows passive and continuous ash emissions since the end of last week, following a slight magmatic intrusion.

Ash falls and a smell of sulfur are reported on San Ramon de la Unión, Zapote, the neighborhoods of Goicoechea, Curridabat, Guadalupe, Coronado, Concepción de Tres Ríos, Lourdes de Montes de Oca.

Sources: Ovsicori & RSN

Turrialba - 06.02.2018 / 5:55 - RSN Webcam

Turrialba - 06.02.2018 / 5:55 - RSN Webcam

Turrialba - 06.02.2018 / 10h58 - RSN webcam

Turrialba - 06.02.2018 / 10h58 - RSN webcam

As reported yesterday February 6th, a small eruptive activity marked the Ebeko, in the Northern Kuriles, around 1h50 Z, justifying the passage of the aviation code to Orange. A plume of ash rose to 2,500 meters, before drifting 5 km to the southeast.

This activity continues.

KVERT put a photo of the activity online during the day.

Sources: KVERT & VAAC Tokyo

Ebeko - explosive activity of 06.02.2018 .- photo T Kotenko / IVS FEB RAS

Ebeko - explosive activity of 06.02.2018 .- photo T Kotenko / IVS FEB RAS

In Indonesia, activity continues on several volcanoes according to a usual pattern in recent days

- The Agung, often covered with fog, presented a small white plume at 100-200 m. above the summit.

Seismicity is characterized by a deep volcanic earthquake, 7 superficial volcanic earthquakes and 5 emission earthquakes.

Agung - 06.02.2018 / 10h19 WITA - photo PVMBG

Agung - 06.02.2018 / 10h19 WITA - photo PVMBG

- The Sinabung did not have eruptions yesterday, and the summit was overcome by a low emission of steam rising between 100 and 600 meters above the main crater

These two volcanoes remain on alert level IV

- The Dukono, in alert level II, is not observable for two days because of the fog, but the eruptive activity continues there.

Sources: PVMBG & Magma Indonesia

Incandescense "under wraps" at Sinabung, this 03.02.2018 / 23:23 - photo Endro Lewa

Incandescense "under wraps" at Sinabung, this 03.02.2018 / 23:23 - photo Endro Lewa

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Turrialba - 06.02.2018 / 7h48 - Webcam RSN

Turrialba - 06.02.2018 / 7h48 - Webcam RSN

Ce 6 février à 7h30 locale, le Turrialba a été marqué par une forte éruption, accompagnée d'un panache de 1.000 mètres au dessus du cratère.

Une autre explosion s'est produite à 8h12, avec un panache de 500 mètres au dessus du cratère.

Cette activité fait suite a es émissions passives et continues de cendres depuis la fin de la semaine passée, suite à une légère intrusion magmatique.

Des chutes de cendres et une odeur de soufre sont rapportées sur San Ramón de la Unión, Zapote, les alentours de Goicoechea, Curridabat, Guadalupe, Coronado, Concepción de Tres Ríos, Lourdes de Montes de Oca.

Sources : Ovsicori & RSN

Turrialba - 06.02.2018 / 5h55 - Webcam RSN

Turrialba - 06.02.2018 / 5h55 - Webcam RSN

Turrialba - 06.02.2018 / 10h58 - Webcam RSN

Turrialba - 06.02.2018 / 10h58 - Webcam RSN

Comme signalée hier 6 février, une petite activité éruptive a marqué l'Ebeko, dans les Kouriles du Nord, vers 1h50 Z, justifiant le passage du code aviation à Orange. Un panache de cendres est monté à 2.500 mètres, avant de dériver sur 5 km vers le Sud-est.

Cette activité se poursuit.

Le KVERT a mis une photo de l'activité en ligne, dans le courant de la journée.

 

Sources : KVERT & VAAC Tokyo

Ebeko - activité explosive du 06.02.2018 .-  photo T Kotenko / IVS FEB RAS

Ebeko - activité explosive du 06.02.2018 .- photo T Kotenko / IVS FEB RAS

En Indonésie, l'activité se poursuit sur plusieurs volcans selon un schéma habituel ces derniers jours

- l'Agung, souvent couvert de brouillard, a présenté un petit panache blanc à 100-200 m. au dessus du sommet.

La sismicité est caractérisée par un séisme volcanique profond, 7 séismes volcaniques superficiels et 5 séismes d'émission.

    Activité du Turrialba, de l'Ebeko, de l'Agung, du Sinabung et du Dukono.

    - Le Sinabung n'a pas connu d'éruptions hier, et le sommet aété surmonté d'une faible émission de vapeur montant entre 100 et 600 mètres au dessus du cratère principal

    Ces deux volcans restent en alerte maximum niveau IV

    - Le Dukono, en alerte niveau II, n'est pas observable depuis deux jours en raison du brouillard, mais l'activité éruptive s'y poursuit.

     

    Sources : PVMBG & Magma Indonesia

     

    Incandescense "sous cape" au Sinabung, ce 03.02.2018  / 23h23  - photo Endro Lewa

    Incandescense "sous cape" au Sinabung, ce 03.02.2018 / 23h23 - photo Endro Lewa

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Actualités volcaniques
     Explosive activity in Ebeko - archive images 27.02.2017 T. Kotenko / IVS FEB RAS, KVERT

    Explosive activity in Ebeko - archive images 27.02.2017 T. Kotenko / IVS FEB RAS, KVERT

    A small eruptive activity marked the Ebeko, in the Northern Kuriles, this February 6 from 1h50 Z, justifying the passage of the aviation code to Orange. A plume of ash rose to 2,500 meters, before drifting 5 km to the southeast.

    This activity continues.

    Sources: KVERT & VAAC Tokyo

    Mayon on February 3, 2018 under the super moon (long exposure 15 min.) - photo PabloSQuiza

    Mayon on February 3, 2018 under the super moon (long exposure 15 min.) - photo PabloSQuiza

    At Mayon, activity over the past 24 hours has been characterized by sporadic to near continuous lava fountains, lava flows, and outgassing from the summit crater. A lava fountain repeated from 5:57 am to 1:46 pm and almost continuous fountaining from 15:59 to today have been recorded by the volcanic seismic network. These were associated with the generation of ash plumes loaded with steam up to 400 meters in height. The episodes of lava fountains were accompanied by audible rumblings within 10 kilometers of the summit crater.

    Throughout the night, lava flows and incandescent landslides were observed in the Miisi and Bonga-Buyuan ravines. Large volumes of incandescent lava flows increased to 3.2, 4.5 and about 3.0 km along the Miisi, Bonga-Buyuan and Basud ravines, respectively, from the summit crater.

    Source: PHIVOLCS

    Sabancaya - summary activity table from 29.01 to 04.02.2018 - Doc.IG Peru / OVI / Ingemmet

    Sabancaya - summary activity table from 29.01 to 04.02.2018 - Doc.IG Peru / OVI / Ingemmet

    At Sabancaya, the second consecutive week saw a decrease in activity, with an average of 22 explosions / day, generating an ash plume of up to 3,500 meters above the crater.

    Seismicity is also declining. Deflation is related to ash and gas emissions. The flow of sulfur dioxide remains high with a maximum of 3,388 tonnes / day.

    The alert level remains in Naranja.

    Source: IG Peru / OVI / Ingemmet

    Kadovar - PNGDF and 2RPIR members continue technical and logistical assistance in East Sepik Province - photo 02.2018
    Kadovar - PNGDF and 2RPIR members continue technical and logistical assistance in East Sepik Province - photo 02.2018

    Kadovar - PNGDF and 2RPIR members continue technical and logistical assistance in East Sepik Province - photo 02.2018

    The Rabaul Volcano Observatory indicates a decrease in Kadovar activity, despite continuous eruptions.

    Steam emissions are low to moderate at the south crater without eruptions, and on Friday, February 2, sulfur dioxide emissions are sharply down, indicating that there is no new lava flow.

     Kirishimayama - 06.02.2018 / 4:30 - Mirova MODIS_logVRP

     Kirishimayama - 06.02.2018 / 4:30 - Mirova MODIS_logVRP

    The MIROVA site reported a high thermal anomaly in Kirishimayama on 6 February, respectively 217 MW at 2:50 and 484 MW at 4:30, located NE of the massif.

    The volcano is on alert level 3 / do not approach the crater since October 31, 2017.

    More details are expected.

    I voted ! ... and you ?

    I voted ! ... and you ?

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Actualités volcaniques
    Activité explosive à l'Ebeko - images archives  27.02.2017  T. Kotenko / IVS FEB RAS, KVERT

    Activité explosive à l'Ebeko - images archives 27.02.2017 T. Kotenko / IVS FEB RAS, KVERT

    Une petite activité éruptive a marqué l'Ebeko, dans les Kouriles du Nord, ce 6 février vers 1h50 Z, justifiant le passage du code aviation à Orange. Un panache de cendres est monté à 2.500 mètres, avant de dériver sur 5 km vers le Sud-est.

    Cette activité se poursuit.

    Sources : KVERT & VAAC Tokyo

    Le Mayon  le 3février 2018 sous la super lune ( pose longue 15 min.) - photo PabloSQuiza

    Le Mayon le 3février 2018 sous la super lune ( pose longue 15 min.) - photo PabloSQuiza

    Au Mayon, l’activité au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par des fontaines de lave sporadiques à quasi continues, des coulées de lave et un dégazage depuis le cratère sommital. Une fontaine de lave répétée de 5h57 à 13h46 et du fountaining presque continu de 15h59 à aujourd’hui ont été enregistrées par le réseau sismique volcanique. Ceux-ci étaient associés à la génération de panaches de cendres chargés de vapeur atteignant jusqu’à 400 mètres de hauteur. Les épisodes de fontaines de lave étaient accompagnés de grondements audibles à moins de 10 kilomètres du cratère sommital. Tout au long de la nuit, des coulées de lave et des éboulements incandescents ont été observés dans les ravins Miisi et Bonga-Buyuan. Les grands volumes de coulées de lave incandescente ont progressé à 3,2, 4,5 et environ 3,0 km le long des ravins de Miisi, Bonga-Buyuan et Basud, respectivement, depuis le cratère sommital.

    Source : PHIVOLCS

    Sabancaya - tableau récapitulatif d'activité du 29.01 au 04.02.2018 - Doc.IG Peru / OVI / Ingemmet

    Sabancaya - tableau récapitulatif d'activité du 29.01 au 04.02.2018 - Doc.IG Peru / OVI / Ingemmet

    Au Sabancaya, on constate pour la seconde semaine consécutive une diminution de l'activité, avec une moyenne de 22 explosions/ jour, générant des panache de cendres de maximum 3.500 mètres de hauteur au dessus du cratère.

    La sismicité est aussi en baisse. La déflation est en rapport avec les émissions de cendres et gaz. Le flux de dioxyde de soufre reste important avec un maximum de 3.388 tonnes/jour.

    Le niveau d'alerte reste à Naranja.

    Source : IG Peru / OVI / Ingemmet

    Kadovar – des membres des PNGDF et du 2RPIR poursuivent leur assistance technique et logistique dans la Province East Sepik – photo 02,2018

    Kadovar – des membres des PNGDF et du 2RPIR poursuivent leur assistance technique et logistique dans la Province East Sepik – photo 02,2018

    Le Rabaul Volcano Observatory indique une diminution de l'activité du Kadovar, malgré des éruptions continues.

    Les émissions de vapeur sont faibles à modérées au cratère sud, sans éruptions, et vendredi 2 février, les émissions de dioxyde de soufre sont en forte baisse, indiquant qu'il n'y a pas de déplacement de lave nouvelle.

     Kirishimayama - 06.02.2018 / 4h30 - Mirova MODIS_logVRP

    Kirishimayama - 06.02.2018 / 4h30 - Mirova MODIS_logVRP

    Le site MIROVA signela une anomalie thermique élevée au Kirishimayama ce 6 février, respectivement de 217 MW à 2h50 et 484MW à 4h30, localisée au NE du massif.

    Le volcan est en alerte niveau 3 / ne pas approcher du cratère depuis le 31 octobre 2017.

    De plus amples précisons sont attendues.

    J'ai voté ! ... et vous ?

    J'ai voté ! ... et vous ?

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Actualités volcaniques
     Mayon - pyroclastic flow deposit in Miisi drainage - photo Peewee C. Bacuño 02.02.2018

    Mayon - pyroclastic flow deposit in Miisi drainage - photo Peewee C. Bacuño 02.02.2018

    Ed Lagerta, chief volcanologist at Phivolcs for the Bicol region, interviewed the day before yesterday says that Mayon, although with abnormally low activity and low sulfur dioxide emissions, is likely to generate explosions as in 1984, where he had remained calm for a week. The alert remains for the moment at level 4, with a prohibited area of ​​8 km. and the necessary vigilance towards lahars and landslides.

    On February 4, there will be two episodes of fountaining, at 10:38 and 13:52, accompanied by ash plumes at 500 and 550 meters; the first episode produced audible sounds within a radius of 10 km.

    During the night, a quiet effusion of lava flowed into the Miisi and Bonga drainages, which rose 3.2 and 4.5 km from the summit; this effusion was interspersed by two episodes of fountaining at 2:54 and 5:22.

    The sulfur dioxide flux was measured on 2 February at 1.583 tonnes / day

    Sources: Phivolcs and Gulf times

    Poas - 02.02.2018 - a gradual return to a hydrothermal regime - photo RSN

    Poas - 02.02.2018 - a gradual return to a hydrothermal regime - photo RSN

    Poas - mophology of the acid lake on 02.02.2018 - photo RSN

    Poas - mophology of the acid lake on 02.02.2018 - photo RSN

    In Poas, the hyperacid lake with a milky, slightly turquoise gray color has a stable level, agitated by turbulence and strong evaporation in central and northern parts, linked to the flow of gas and heat emanating from subaquatic fumaroles (stamped fumaroles B and D).

    The color of the water and its milky appearance indicate that these fluids are of a more hydrothermal than magmatic nature; on the other hand, the H2S / SO2 ratio of 0.40 in recent days indicates that the Poas system is in a state of transition between a magmatic regime and a hydrothermal regime, characterized by a flow of less oxidizing gases and temperature lower.

    Poas - 04.02.208 / 13h17 - Ovsicori webcam

    Poas - 04.02.208 / 13h17 - Ovsicori webcam

    Currently, one part of the cone forms a small island, while the other forms a peninsula in lago Caliente.

    Various sources speak of a possible reopening of the Poas Park for the Easter holidays, if this situation is maintained.

    Sources: Ovsicori, RSN, and local media.

    Turrialba - continuous emissions of gas, air and ash resumed - webcam Ovsicori 04.020.2018 / 12:40 loc.

    Turrialba - continuous emissions of gas, air and ash resumed - webcam Ovsicori 04.020.2018 / 12:40 loc.

    At Turrialba, a continuous emission of small amounts of fine ash has resumed since February 3 at the west crater, accompanied by low amplitude tremor and a plume of gas, ash and aerosols, rising not above 300 meters above the crater.

    The Ovsicori gas and aerosol control station located in Coronado-San José, just below the Turrialba plume, detected a significant increase in the concentration of sulfur dioxide and PM10 and PM2.5 particles; Fine particle levels could affect the health of people who are sensitive to environmental conditions, young children and adults with respiratory, cardiovascular or allergy problems. They are asked to stay in enclosed spaces, and not to exercise in the open air.

    The seismicity remains generally low, and characterized by volcanic earthquakes LP and tremor of low amplitude, in relation with the movements of internal fluids.

    Sources: Ovsicori and Coronado-San José Ovsicori gas and aerosol control station

    Profile of concentrations of sulfur dioxide (ppm) and fine particles in the atmosphere, conducted by the Coronado-San José Ovsicori gas and aerosol control station, between February 2 and 4, 2018.

    Profile of concentrations of sulfur dioxide (ppm) and fine particles in the atmosphere, conducted by the Coronado-San José Ovsicori gas and aerosol control station, between February 2 and 4, 2018.

    The Sinabung maintains its usual activity, sublimated in recent days by the formation of a series of lenticular clouds

    Sources: Berastagi Nachelle Homestay and Endro Lewa

      Sinabung - activity from 03.02.2018 / 22h42 - photo Berastagi Nachelle Homestay

      Sinabung - activity from 03.02.2018 / 22h42 - photo Berastagi Nachelle Homestay

    The Sinabung and a train of lenticular clouds on 03.02.2018 / 23h18 - photo Endro Lewa

    The Sinabung and a train of lenticular clouds on 03.02.2018 / 23h18 - photo Endro Lewa

    Sign the petition for the establishment of an "International Day of Volcanoes"

    Sign the petition for the establishment of an "International Day of Volcanoes"

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Actualités volcaniques
    Mayon - dépôt de coulée pyroclastique dans le drainage Miisi - photo Peewee C. Bacuño 02.02.2018

    Mayon - dépôt de coulée pyroclastique dans le drainage Miisi - photo Peewee C. Bacuño 02.02.2018

    Ed Lagerta, volcanologue en chef au Phivolcs pour le région de Bicol, interviewé avant-hier affirme que le Mayon, bien que présentant une activité anormalement basse et une baisse des émissions de dioxyde de soufre, est susceptible de générer des explosions comme en 1984, où il était resté calme durant une semaine. L'alerte demeure pour le moment au niveau 4 , assorti d'une zone interdite de 8 km. et de la vigilance nécessaire envers les lahars et glissements de terrain.

    Le 4 février, on remarquera deux épisodes de fountaining, à 10h38 et 13h52, accompagnés de panaches de cendres à 500 et 550 mètres ; le premier épisode a produit de sons retentissants, audibles dans un rayon de 10 km.

    Au cours de la nuit, une effusion tranquille de lave a alimenté des coulées dans les drainages Miisi et Bonga, qui ont progressé à 3,2 et 4,5 km depuis le sommet ; cette effusion a été entrecoupée de deux épisodes de fountaining à 2h54 et 5h22.

    Le flux de dioxyde de soufre a été mesuré le 2 février à 1.583 tonnes/jour

    Sources : Phivolcs et Gulf times

    Poas - 02.02.2018 - un retour progressif vers un régime hydrothermal - photo RSN

    Poas - 02.02.2018 - un retour progressif vers un régime hydrothermal - photo RSN

    Poas - mophologie du Lago Caliente au 02.02.2018 - photo RSN

    Poas - mophologie du Lago Caliente au 02.02.2018 - photo RSN

    Au Poas, le lac hyperacide d'une couleur laiteuse grise légèrement turquoise présente un niveau stable, agité de turbulences et d'une forte évaporation en parties centrale et nord, liées au flux de gaz et de chaleur émanant de fumeroles subaquatiques (les fumerolles estampillées B et D).

    La couleur des eaux et son aspect laiteux indiquent que ces fluides sont de nature plus hydrothermale que magmatique ; d'autre part, le ratio H2S / SO2 de 0,40 ces derniers jours indique que le système du Poas se trouve dans un état de transition entre un régime magmatique et un régime hydrothermal, caractérisé par un flux de gaz moins oxydants et de température plus basse.

    Poas - 04.02.208 / 13h17 - webcam Ovsicori

    Poas - 04.02.208 / 13h17 - webcam Ovsicori

    Actuellement, une partie du cône forme une petite île , tandis que l'autre forme une péninsule dans le lago Caliente.

    Diverses sources parlent d'une réouverture possible du Parc du Poas pour les vacances de Pâques, si cette situation se maintient.

    Sources : Ovsicori, RSN, et médias locaux. 

    Turrialba - les émissions continus de gaz, aérosls et cendres ont repris - webcam Ovsicori 04.020.2018 / 12h38 loc.

    Turrialba - les émissions continus de gaz, aérosls et cendres ont repris - webcam Ovsicori 04.020.2018 / 12h38 loc.

    Au Turrialba, une émission continue de faibles quantités de cendres fines a repris depuis le 3 février au cratère ouest, accompagnée de trémor de basse amplitude et de panache de gaz, cendres et aérosols ne s'élevant pas plus haut que 300 mètres au dessus du cratère.

    La station de contrôle des gaz et aérosols de l'Ovsicori située à Coronado-San José, juste sous le panache du Turrialba, a détecté une augmentation significative de la concentration en dioxyde de soufre et en particules PM10 et PM2,5 ; les taux de particules fines pourrait affecté la santé des personnes sensibles aux conditions environnementales, les enfants en bas âge et les adultes soufrant de problèmes respiratoires, cardiovasculaires ou d'allergies. Il leur est demandé de demeurer dans des espaces clos, et de ne pas faire d'exercices à l'air libre.

    La sismicité demeure en général basse, et caractérisée par des séismes volcaniques LP et du trémor de basse amplitude, en relation avec les mouvements de fluides internes.

    Sources : Ovsicori et station de contrôle des gaz et aérosols de l'Ovsicori de Coronado-San José

    Profil des concentrations en dioxyde de soufre (en ppm) et de particules fines dans l'atmosphère, réalisée par la station de contrôle des gaz et aérosols de l'Ovsicori de Coronado-San José, entre le 2 et le 4 février 2018.

    Profil des concentrations en dioxyde de soufre (en ppm) et de particules fines dans l'atmosphère, réalisée par la station de contrôle des gaz et aérosols de l'Ovsicori de Coronado-San José, entre le 2 et le 4 février 2018.

    Le Sinabung maintient son activité habituelle, sublimée ces derniers jours par la formation d'une série de nuages lenticulaires

    Sources : Berastagi Nachelle Homestay et Endro Lewa

      Sinabung - activité du 03.02.2018 / 22h42 - photo Berastagi Nachelle Homestay

    Sinabung - activité du 03.02.2018 / 22h42 - photo Berastagi Nachelle Homestay

     Le Sinabung et un train de nuages lenticulaires le 03.02.2018 / 23h18 - photo Endro Lewa

    Le Sinabung et un train de nuages lenticulaires le 03.02.2018 / 23h18 - photo Endro Lewa

    Signez la pétition pour l'instauration d'un " Jour international des volcans "

    Activité du Mayon, du Poas, du Turrialba et du Sinabung

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    In the early days of the 1983 eruption, the lava flows reaching the tourist complex around the Rifugio Sapienza and destroy the Casa Cantoniera restaurant - photo 28.03.1983 / courtesy of Pippo Scarpinati.

    In the early days of the 1983 eruption, the lava flows reaching the tourist complex around the Rifugio Sapienza and destroy the Casa Cantoniera restaurant - photo 28.03.1983 / courtesy of Pippo Scarpinati.

    On March 26, 1983, a seismic crisis is triggered at Etna and a rotten egg smell hangs over around Monti Silvestri.

    On March 27 around 8 am, a NNE-SSO-oriented fissure, 750 meters long, opens between 2,450 and 2,250 meters, 4 km south of the central crater. Several lava flows are emitted and a small explosive activity marks the crack, edifying about thirty hornitos.

    On the evening of March 28, the lava flows cut a road and engulfed many buildings.

    On April 1, vigorous gas and ash emissions created two craters of explsion upstream of the crack, around 2,700 meters of altitude.

    On April 3, the main flow reaches the 1.450 mark. In the same alignment, upstream, fissures open go up to the central crater; one of them almost cut the Piccolo Rifugio in half.

    At the end of April, the main stream extends over 6,000 meters, with a front located at 1,100 meters altitude. The lava flooded 4 km², partially destroyed a cable car, threatened the Rifugio Sapienza, engulfed the restaurants of the Cantoniera, hotels and many houses.

    Etna - 28.03.1983 - The lava flow destroys the restaurant Casa Cantoniera - photo courtesy of Pippo Scarpinati.

    Etna - 28.03.1983 - The lava flow destroys the restaurant Casa Cantoniera - photo courtesy of Pippo Scarpinati.

    Lava Field Map 1983 / Etna: A yellow asterisk marks the location where the lava flow was blown up to deflect it; the barriers built parallel to the flows are in blue. In dotted line, the plot of the underground dyke leaving near the southeastern crater, according to the deformation data of the soil, leading to the eruption under the Piccolo Rifugio. - Doc. INGV

    Lava Field Map 1983 / Etna: A yellow asterisk marks the location where the lava flow was blown up to deflect it; the barriers built parallel to the flows are in blue. In dotted line, the plot of the underground dyke leaving near the southeastern crater, according to the deformation data of the soil, leading to the eruption under the Piccolo Rifugio. - Doc. INGV

     Map of Etna with the different cities threatened on the southern flank

    Map of Etna with the different cities threatened on the southern flank

    As Haroun Tazieff recounts in his book "On Etna": "The problem was as follows: However the source continued to pour several tens of thousands of cubic meters a day, the multilobed front, after having exceeded the lower edge of the forest, was now progressing in open ground and very soon in cultivated land, Nicolosi and Belpasso's anxiety was swelling, as well as the desire to do something, not to remain passive, even if the authorities did not dare to intervene to try to oppose the progress of the lavas, exactly as did in 1669, Diego Pappalardo and his Catan, until the hunt for those of Paterno "

    The custom, more respected than a law, forbade altering the flow of the Etna flows ... interfering with the lava meant bearing the  responsibility for everything that would subsequently be destroyed by the eruption.

    Franco Barberi has convinced the new Minister of Civil Protection and the prefect that blocking the road of the lava flow is possible and is worth trying ... to the chagrin of protesters of all kinds, motivated by various motivations.
     

     Destructive lava flow of Etna on 28.03.1983 - photo J. Lockwood / USGS

    Destructive lava flow of Etna on 28.03.1983 - photo J. Lockwood / USGS

    Three sites are open: the first two between 2,200 and 2,100 meters above sea level, the third near 1,800 meters.

    The first site, the active phase of the intervention, prepared the blasting of the right bank of the lava flow.

    The other two, below, must serve, passively, to channel the lavas once deviated, and to confine them behind a dam of slags and ashes, to protect Serra la Nave, the weather observatory, the Grand'Albergo Etna and many second homes. More than 750,000 cubic meters of materials are moved in 50 days.

    After several outflows of the casting forcing the temporary stop of  work, on May 14 at 4:09, the artificers explode 390 kilos of TNT, opening a breach on the side of the casting.
     

     On the night of May 13 to 14, 1983, the fireworks work under the light of a DCA projector, and put the explosives at the bottom of the 48 jacketed tubes leaving the boreholes and cooled by water pipes - photo Haroun Tazieff / in his book "On Etna"

     On the night of May 13 to 14, 1983, the fireworks work under the light of a DCA projector, and put the explosives at the bottom of the 48 jacketed tubes leaving the boreholes and cooled by water pipes - photo Haroun Tazieff / in his book "On Etna"

    The construction site of barriers: To the left of the red jackhammer, the wall with the lining of the mine holes; the yellow bull consolidates the dike of the artificial bed; 400 m. below, the tourist complex and one of the Monti Silvestri - photo F.Le Guern / in the book of Tazieff "On Etna"

    The construction site of barriers: To the left of the red jackhammer, the wall with the lining of the mine holes; the yellow bull consolidates the dike of the artificial bed; 400 m. below, the tourist complex and one of the Monti Silvestri - photo F.Le Guern / in the book of Tazieff "On Etna"

    The lava flow and the Sapienza barrier, the 31.05.1983 - the aerial view of the flow along the Sapienza barrier on 01.06.1983 - photo J.Lockwood USGS
    The lava flow and the Sapienza barrier, the 31.05.1983 - the aerial view of the flow along the Sapienza barrier on 01.06.1983 - photo J.Lockwood USGS

    The lava flow and the Sapienza barrier, the 31.05.1983 - the aerial view of the flow along the Sapienza barrier on 01.06.1983 - photo J.Lockwood USGS

    After the operation, Tazieff told to reporters that "the result achieved is excellent compared to what we feared, but below what we had hoped for".

    At first, 20% of the total flow of lava is diverted, but thanks to the large blocks torn off by the explosion, the lava tube will clog, causing an overflow. Finally, about 80% of the flow (15 m³ / s on average) is diverted to the artificial bed at the foot of Mount Castellazzo, and 20% to the east.

    The slow effusion continues for several months, but the techniques used have prevented many more destructions.

    After 131 days of activity, the eruption stops on the morning of August 6th.

    The balance sheet : 6 km² were covered with lava, which accumulated 80 meters thick east of the refuge Sapienza. Their volume is estimated between 80 and 100 million m³ ... and an effusive casting diversion technique duly tested.

    Sources:

    - Diversion of lava during the 1983 eruption of Mount Etna

    - Earthquake Information Bulletin (USGS) - By: J.P.Lockwood and R. Romano

    - Oregonstate - Successful Lava Diversion, Etna 1983

    - On Etna - Haroun Tazieff - Ed. The Odyssey / Flammarion

    - Guide to European and Canary Island Volcanoes - by M.Krafft and F.D. Larouzière - Ed Delachaux & Niestlé

    - Surface ruptures related to the eruption of Etna (Sicily) on 28 March 1983 - JC Bousquet & al.

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Eruptions historiques, #Des volcans et des hommes.
    Aux premiers jours de l'éruption 1983, les coulées atteignant le complexe touristique autour du Rifugio Sapienza et détruisent le restaurant Casa Cantoniera - photo 28.03.1983 / avec l'aimable autorisation de Pippo Scarpinati.

    Aux premiers jours de l'éruption 1983, les coulées atteignant le complexe touristique autour du Rifugio Sapienza et détruisent le restaurant Casa Cantoniera - photo 28.03.1983 / avec l'aimable autorisation de Pippo Scarpinati.

    Le 26 mars 1983, une crise sismique se déclenche à l'Etna et une odeur d'oeuf pourri plane aux alentours des Monti Silvestri.

    Le 27 mars vers 8 heures, une fissure orientée NNE-SSO, longue de 750 mètres, s'ouvre entre 2.450 et 2.250 mètres, à 4 km au sud du cratère central. Plusieurs coulées sont émises et une petite activié explosive marque la fissure, édifiant une trentaine de hornitos.

    Le 28 mars au soir, les coulées de lave ont coupé une route et englouti plusieus bâtiments.

    Le 1° avril, de vigoureuses émissions de gaz et cendres créent deux cratères d'explosion en amont de la fissure, vers 2.700 mètres d'altitude.

    Le 3 avril, la coulée principale atteint la cote 1.450. Dans le même alignement, en amont, des fissures ouvertes remontent jusqu'au cratère central ; l'une d'entre elles a presque coupé en deux le Piccolo Rifugio.

    Fin avril, la coulée principale s'étend sur 6.000 mètres, avec un front situé à l'altitude 1.100 m. La lave a inondé 4 km², partiellement détruit un téléphérique,menacé le Rifugio Sapienza, englouti les restaurants de la Cantoniera, des hôtels et de nombreuses maisons.

    Etna - 28.03.1983 - La coulée détruit le restaurant Casa Cantoniera - photo avec l'aimable autorisation de Pippo Scarpinati.

    Etna - 28.03.1983 - La coulée détruit le restaurant Casa Cantoniera - photo avec l'aimable autorisation de Pippo Scarpinati.

    Carte du champ de lave 1983 / Etna : Un astérique jaune marque l'emplacement où l'on a fait sauter la levée de la coulée de lave pour la faire dévier ; les barrières édifiées parallèlement aux coulées sont en bleu. En pointillé, le tracé du dyke sous-terrain partant près du cratère sud-est, d'après les données de déformation du sol, amenant à l'éruption sous le Piccolo Rifugio.

    Carte du champ de lave 1983 / Etna : Un astérique jaune marque l'emplacement où l'on a fait sauter la levée de la coulée de lave pour la faire dévier ; les barrières édifiées parallèlement aux coulées sont en bleu. En pointillé, le tracé du dyke sous-terrain partant près du cratère sud-est, d'après les données de déformation du sol, amenant à l'éruption sous le Piccolo Rifugio.

    Carte de l'Etna avec les différentes villes menacée sur le flanc sud

    Carte de l'Etna avec les différentes villes menacée sur le flanc sud

    Comme le raconte Haroun Tazieff dans son livre "Sur l'Etna" : " Le problème qui se posait était le suivant. Cependant que la source continuait de déverser plusieurs dizaines de milliers de mètres-cubes par jour, le front multilobé, après avoir dépassé la lisière inférieure de la forêt, progressait à présent en terrain découvert et très bientôt en terrains cultivés. L'inquiétude gonflait à Nicolosi et à Belpasso, ainsi que le souci de faire quelque chose, de ne pas rester passif. Le maire de Belpasso parlait même, si les autorités ne daisaient rien, d'intervenir pour tenter de s'opposer à la progression des laves. Exactement comme l'avaient fait, en 1669, Diego Pappalardo et ses Catanais, jusqu'à ce que les chassent ceux de Paterno" .

    La coutume, plus respectée qu'une loi, interdisait d'altérer le cours des coulées sur l'Etna ... interférer avec les laves signifiait porter la responsabilité de tout ce qui serait par la suite détruit par l'éruption.

    Franco Barberi a convaincu le nouveau Ministre de la Protection Civile et le préfet que barrer la route à la coulée est possible et vaut la peine d'être tenté... au grand dam de protestataires de toutes sortes, animés de motivation diverses.

    Coulée de lave destructrice de l'Etna le 28,03,1983 – photo J. Lockwood / USGS

    Coulée de lave destructrice de l'Etna le 28,03,1983 – photo J. Lockwood / USGS

    Trois chantiers sont ouverts : les deux premiers entre 2.200 et 2.100 mètres d'altitude, le troisième vers 1.800 m.

    Le premier chantier, phase active de l'intervention, préparait le dynamitage de la berge droite de la coulée.

    Les deux autres, en contrebas, doivent servir, passivement, à canaliser les laves une fois déviées, et à les confiner derrière une digue de scories et de cendres, pour protéger Serra la Nave, l'observatoire météo , le Grand'Albergo Etna et de nombreuses résidences secondaires. Plus de 750.000 m³ de matériaux sont déplacés en 50 jours.

    Après plusieurs débordements de la coulée forçant l'arrêt momentané des travaux, le 14 mai à 4h09, les artificiers font exploser 390 kilos de TNT, ouvrant une brèche sur le flanc de la coulée.

     Dans la nuit du 13 au 14 mai 1983, les artificiers travaillent sous la lumière s'un projecteur de DCA, et disposent les explosifs au fond des 48 tubes chemisés sortant des trous de mine et refroidis par des conduites d'eau – photo Haroun Tazieff / dans son livre « Sur l'Etna »

    Dans la nuit du 13 au 14 mai 1983, les artificiers travaillent sous la lumière s'un projecteur de DCA, et disposent les explosifs au fond des 48 tubes chemisés sortant des trous de mine et refroidis par des conduites d'eau – photo Haroun Tazieff / dans son livre « Sur l'Etna »

    Le chantier de création de digues : A gauche, du marteau-piqueur rouge, la muraille avec les chemisages des trous de mines; le bull jaune consolide la digue du lit artificiel ; 400 m.plus bas, , le complexe touristique et un des Monti Silvestri – photo F.Le Guern / dans le livre de Tazieff  « Sur l'Etna »

    Le chantier de création de digues : A gauche, du marteau-piqueur rouge, la muraille avec les chemisages des trous de mines; le bull jaune consolide la digue du lit artificiel ; 400 m.plus bas, , le complexe touristique et un des Monti Silvestri – photo F.Le Guern / dans le livre de Tazieff « Sur l'Etna »

    La coulée de lave et la barrière Sapienza, le 31.05.1983  – la vue aérienne  de la coulée a'a le long de la barrière Sapienza le 01.06.1983 – photo J.Lockwood USGS
    La coulée de lave et la barrière Sapienza, le 31.05.1983  – la vue aérienne  de la coulée a'a le long de la barrière Sapienza le 01.06.1983 – photo J.Lockwood USGS

    La coulée de lave et la barrière Sapienza, le 31.05.1983 – la vue aérienne de la coulée a'a le long de la barrière Sapienza le 01.06.1983 – photo J.Lockwood USGS

    Après l'opération, Tazieff répond aux journalistes que " le résultat atteint est excellent par rapport à ce que nous avions redouté, mais en deçà de ce que nous avions espéré ".

    Au début, 20% du flux total de lave sont déviés, mais grâce aux gros blocs arrachés par l'explosion, le tunnel de lave va s'obstruer, ce qui provoque un débordement. Finalement, environ 80% du débit (de 15 m³/s en moyenne) se trouvent déviés vers le lit artificiel ménagé au pied du mont Castellazzo, et 20% vers l'est.

    L'effusion lente se poursuit pendant plusieurs mois , mais les techniques mises en oeuvre ont permis d'éviter de nombreuses destructions supplémentaires.

    Après 131 jours d'activité, l'éruption s'arrête au matin du 6 août.

     

    Le bilan : 6 km² ont été recouverts de lave, qui se sont accumulées sur 80 mètres d'épaisseur à l'est du refuge Sapienza. Leur volume est estimé entre 80 et 100 millions de m³... et une technique de détournement de coulée effusive dûment testée.

     

    Sources :

    - Diversion of lava during the 1983 eruption of Mount Etna

    - Earthquake Information Bulletin (USGS) - By:J.P.

    Lockwood and R. Romano

    -  Oregonstate - Successful Lava Diversion, Etna 1983

    - Sur l'Etna - Haroun Tazieff - Ed. L'Odyssée / Flammarion

     

    - Guide des volcans d'Europe et des Canaries – par M.Krafft et F.D.de Larouzière – Ed Delachaux & Niestlé

    - Les ruptures de surface liées à l'éruption du 28 mars 1983 de l'Etna (Sicile) – JC Bousquet & al.

    Lire la suite

    << < 1 2 3 4 5 6 > >>

    Archives

    Articles récents

    Hébergé par Overblog