Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Sabancaya - 29.11.2019 / 17:51 - Ingemmet / OVI thermic camera

Sabancaya - 29.11.2019 / 17:51 - Ingemmet / OVI thermic camera

Due to the explosions of the Sabancaya volcano, abundant ash falls are recorded in the cities of the Colca Valley, in the province of Caylloma, in the region of Arequipa, Ingemmet announced today.

The Sabancaya records eruptions with dome growth and moderate explosions with bombs (rock fragments over 6.4 centimeters) falling near the crater.

In the last 24 hours, Sabancaya had 15 explosions with a maximum height of 2,700 meters above the crater (12:28), said the Vulcanological Observatory of Ingemmet (OVI). In the afternoon, Sabancaya continued with explosions and emitting ashes.

 

Source: Ingemmet / OVI

Sabancaya - activity report # 30 of the Ingemmet of 29.11. 2019 / 9h

Sabancaya - activity report # 30 of the Ingemmet of 29.11. 2019 / 9h

The episodic eruption of the Shishaldin volcano continues. The seismic levels were variable during the week, with high activity at the beginning of the week and during the last 36 hours. Satellite image analysis indicates that a partial collapse of the summit cone occurred early on November 25th. This resulted in a pyroclastic flow extending up to 3 km from the summit, on the northwestern side of the volcano. A new lava flow was also generated during this period of activity that extended for 1 km along the northwest flank of the volcano.

Shishaldin RSAM 29-30.11.2019 - Doc. AVO


The seismicity was high, but variable in the middle of the week and increased again during the night, accompanied by very high surface temperatures suggesting a new lava effusion. Persistent Clouds Darken Observations of Eruptive Activity in Web Cameras

The Mirova site informs for November 29 thermal anomalies of 22 and 39 MW.

Shishaldin is monitored by local seismic and infrasound sensors, satellite data, web cameras, a geodetic and tilt telemetric network, and remote infrasound and lightning networks.

The alert level is Watch and the aviation code remains orange.

The Shishaldin Volcano, located near the center of Unimak Island in the eastern Aleutian Islands, is a spectacular symmetrical cone with a base diameter of about 16 km (10 mi).

 

Sources: AVO, Mirova and Sentinel 2

 Shishaldin - image Sentinel-2 / 3D natur. Swir from 26.11.2019 - Copernicus

 Shishaldin - image Sentinel-2 / 3D natur. Swir from 26.11.2019 - Copernicus

The activity of Aso and Sakurajima continues on Kyushu.

At the Aso, ash emissions continue and are the subject of an opinion from VAAC Tokyo: dispersion to the east, then NNE.

On the 30th at 11:59, an eruption occurred at Sakurajima (crater at the top of Minamidake) and the volcanic plume rose to 2,300 m above the edge of the crater.

Volcanic ash disperses west towards Kagoshima City.

 

Sources: JMA AND VAAC Tokyo

Asosan - Ash Advisory Volcanoes - Doc. VAAC Tokyo 20.11.2019

Asosan - Ash Advisory Volcanoes - Doc. VAAC Tokyo 20.11.2019

Sakurajima - activity of 30.11.2019, respectively at 12h and 12h06 local - webcam JMA
Sakurajima - activity of 30.11.2019, respectively at 12h and 12h06 local - webcam JMA

Sakurajima - activity of 30.11.2019, respectively at 12h and 12h06 local - webcam JMA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sabancaya - 29.11.2019 / 17h51 - caméra thermisue Ingemmet / OVI

Sabancaya - 29.11.2019 / 17h51 - caméra thermisue Ingemmet / OVI

En raison des explosions du volcan Sabancaya, des chutes de cendres abondantes sont enregistrées dans les villes de la vallée de Colca, dans la province de Caylloma, dans la région d’Arequipa, a annoncé aujourd’hui l'Ingemmet.

Le Sabancaya enregistre des éruptions avec croissance du dôme et des explosions modérées avec émission de bombe (fragments de roche de plus de 6,4 centimètres) qui tombent près du cratère.

Au cours des dernières 24 heures, le Sabancaya a eu 15 explosions d'une hauteur maximale de 2 700 mètres au-dessus du cratère (12h28), a déclaré l'Observatoire vulcanologique de l'Ingemmet (OVI). Dans l'après-midi, le Sabancaya a continué avec les explosions et en émettant des cendres.

 

Source : Ingemmet / OVI

Sabancaya - rapport d'activité #30 de l'Ingemmet du 29.11. 2019 /  9h

Sabancaya - rapport d'activité #30 de l'Ingemmet du 29.11. 2019 / 9h

L'éruption épisodique du volcan Shishaldin se poursuit. Les niveaux sismiques étaient variables au cours de la semaine, avec une activité élevée au début de la semaine et au cours des 36 dernières heures. L'analyse des images satellitaires indique qu'un effondrement partiel du cône de sommet s'est produit tôt le 25 novembre. Cela a entraîné un écoulement pyroclastique s'étendant jusqu'à 3 km du sommet, du côté nord-ouest du volcan. Une nouvelle coulée de lave a également été générée au cours de cette période d'activité qui s'est étendue sur 1 km le long du flanc nord-ouest du volcan.

Shishaldin RSAM 29-30.11.2019 - Doc. AVO

La sismicité était élevée, mais variable au milieu de la semaine et a encore augmenté pendant la nuit, accompagnée de températures de surface très élevées suggérant un nouvel épanchement de lave. Des nuages ​​persistants ont obscurci les observations d'activité éruptive dans les caméras Web

Le site Mirova renseigne pour le 29 novembre des anomalies thermique de 22 et 39 MW.

 

Shishaldin est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web, un réseau télémétrique géodésique et inclinable, ainsi que des réseaux d'infrasons et d'éclair distants.

Le niveau d'alerte est Watch et le code aviation reste orange.

Le volcan Shishaldin, situé près du centre de l’île d’Unimak, dans l’est des îles Aléoutiennes, est un cône symétrique spectaculaire dont le diamètre à la base est d’environ 16 km (10 mi).

 

Sources : AVO , Mirova et Sentinel 2

 Shishaldin - image Sentinel-2 3D natur. Swir du 26.11.2019 - Copernicus

Shishaldin - image Sentinel-2 3D natur. Swir du 26.11.2019 - Copernicus

L'activité de l'Aso et du Sakurajima se poursuit sur Kyushu.

A l 'Aso, les émissions de cendres continuent et font l'objet d'un avis du VAAC Tokyo : dispersion vers l'est, puis le NNE.

Le 30, à 11h59, une éruption s’est produite à Sakurajima (cratère au sommet de Minamidake) et le panache volcanique s’est élevé à 2300 m au-dessus du bord du cratère.

Les cendres volcaniques se dispersent à l'ouest en direction de la ville de Kagoshima.

 

Sources : JMA ET VAAC Tokyo

Asosan - volcanis Ash Advisory - Doc. VAAC Tokyo 20.11.2019

Asosan - volcanis Ash Advisory - Doc. VAAC Tokyo 20.11.2019

Sakurajima - activité du 30.11.2019, respectivement à 12h et 12h06 locale - webcam JMA
Sakurajima - activité du 30.11.2019, respectivement à 12h et 12h06 locale - webcam JMA

Sakurajima - activité du 30.11.2019, respectivement à 12h et 12h06 locale - webcam JMA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Popocatépetl - emissions and hot spot from 28.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4

Popocatépetl - emissions and hot spot from 28.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4

At Popocatépetl, 148 exhalations were identified during the last 24 hours, accompanied by water vapor, gas and sometimes ash in small to moderate amounts. The most relevant ones were recorded today at 8:19, 9:14 and 9:47.

Similarly, 315 minutes of tremor were recorded.

An explosion occurred on November 28 at 2:33 am, accompanied by a column of ash about 1000 m above the crater, which moved to the northwest.

Meanwhile, there has been a continuous emission of gas and small amounts of ash scattered to the northwest by the prevailing winds, also visible on the image of the Sentinel2 satellite.

Alert level remains at Amarillo Fase 2

 

Sources: Cenapred, Proteccion Civil and Sentinel 2

Popocatépetl - explosion of 28.11.2019 / 02:34 - webcams from Mexico / Cenapred

Popocatépetl - explosion of 28.11.2019 / 02:34 - webcams from Mexico / Cenapred

In Costa Rica, seismic activity continued at Rincon de la Vieja with the appearance of long-term signals (about two dozen) and two volcano-tectonic signals, the two types of signals recorded in most stations near of the volcano.

The spasmodic tremor has decreased in amplitude as of October 31 and continues to this day.

On 19 November, the installation of a GPS / GNSS precision station, for monitoring the cracks in the southern flank of the active crater, was finalized.

The RSN teams, in collaboration with Francisco Muñoz from OVSICORI, took thermal photographs of the fumaroles located in the western sector of the active crater and the acidic lake. The maximum temperature recorded in the fumaroles was 93°C, and 32°C in the lake.

Rincon de La Vieja - the acid lake and the new GPS station - RSN photo

Rincon de La Vieja - the acid lake and the new GPS station - RSN photo

In Poas, the crater lake maintained its surface area compared to the previous week.

The color of the water tends to be greenish. Evaporation processes were a little more intense than the previous week and rainfall decreased. The field of sulfur-rich fumaroles in the northeast maintains its exhalation activity. At the mouth A, bubbling and emission of gas were observed.

At the seismic level, the tremor of small amplitude was maintained (2 to 4.5 Hz), as well as discrete events of type LP (long duration) of low amplitude.

Visitors to the Poás Volcano National Park are reminded that this site has protocols for eruptions.

 

During the day of November 28, when it was raining heavily, the lagoon was observed with a coffee color due to the entry of the sediments transported by the water. In the upper photo, taken in the afternoon, the lake had already recovered its greenish color.

 

Sources: Ovsicori and RSN / weekly report.

Poas - lake color changes on 28.11.2019 - webcam photos respectively at 8:58 and 16:03 / RSN

Poas - lake color changes on 28.11.2019 - webcam photos respectively at 8:58 and 16:03 / RSN

The effusive activity of Fuego in Guatemala is on the rise; the night and early morning glow is completed by the observation of moderate thermal anomalies, included in recent days between 18 and 91 MW, according to Mirova.

The seismic tremor, associated with the rise of the magma that feeds the lava flows, has been maintained in duration and amplitude.

The active lava flow in the direction of the Ceniza barranca is about 600 meters, with avalanches and steam at the head of the stream. If the effusion ratio continues to increase, new flows may occur in other drainages.

At the same time, moderate gas and ash emissions are observed.

 

Source: Insivumeh 28.11.2019 12:30 local report, Mirova & Sentinel 2

Fuego - hot point of the lava effusion on 26.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4

Fuego - hot point of the lava effusion on 26.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4

Fuego - thermal anomalies on 29.11.2019 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Fuego - thermal anomalies on 29.11.2019 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Popocatépetl - émissions et hot spot du 28.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Popocatépetl - émissions et hot spot du 28.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Au Popocatépetl, 148 exhalations ont été identifiées au cours des dernières 24 heures, accompagnées de vapeur d'eau, de gaz et parfois de cendres en quantités faibles à modérées. Les plus pertinentes ont été enregistrées aujourd'hui à 8h19, 9h14 et 9h47.

De même, 315 minutes de tremblement ont été enregistrées.

Une explosion s'est produite ce 28 novembre à 02h33, accompagnée d'une colonne de cendres à environ 1000 m au-dessus du cratère, qui s'est déplacé au nord-ouest.

Entretemps, on a observé une émission continue de gaz et de petites quantités de cendres dispersées au nord-ouest par les vents dominants, visible aussi sur l'image du satellite Sentinel2.

Le niveau d'alerte reste à Amarillo Fase 2

 

Sources : Cenapred, Proteccion Civil et Sentinel 2

Popocatépetl - explosion du 28.11.2019 / 02h34 - webcamsde Mexico / Cenapred

Popocatépetl - explosion du 28.11.2019 / 02h34 - webcamsde Mexico / Cenapred

Au Costa Rica, l'activité sismique s'est maintenue au Rincon de la Vieja avec l'apparition de signaux de longue période (environ deux dizaines) et deux signaux volcano-tectoniques, les deux types de signaux enregistrés dans la plupart des stations près du volcan.

Le trémor spasmodique a diminué son amplitude à compter du 31 octobre et se poursuit à ce jour.

Le 19 novembre, l'installation d'une station de précision GPS / GNSS pour la surveillance des fissures dans le flanc sud du cratère actif a été finalisée.

Les équipes de la RSN, avec la collaboration de Francisco Muñoz d’OVSICORI, ont pris des photographies thermiques des fumerolles situées dans le secteur ouest du cratère actif et du lac acide. La température maximale enregistrée dans le domaine des fumerolles était de 93 °C, et de 32 °C dans le lac.

Rincon de La Vieja - le lac acide et la nouvelle station GPS - photo RSN

Rincon de La Vieja - le lac acide et la nouvelle station GPS - photo RSN

Au Poas, le lac de cratère a maintenu sa superficie par rapport à la semaine précédente.

La couleur de l'eau a tendance à être verdâtre. Les processus d'évaporation ont été un peu plus intense que la semaine précédente et les précipitations ont diminué. Le champ de fumerolles riches en soufre du nord-est maintient son activité d'expiration. Au niveau de la bouche A, des bouillonnements et l'émission de l gaz ont été observés.

Au niveau sismique, le trémor de de faible amplitude s'est maintenu

(2 à 4,5 Hz), ainsi que des événements discrets de type LP (longue durée) de faible amplitude.

Il est rappellé aux visiteurs du parc national du volcan Poás, que ce site dispose de protocoles en cas d'éruption.

 

Au cours de la journée du 28 novembre, alors qu'il pleuvait intensément, on a pu observer la lagune avec une couleur café en raison de l'entrée des sédiments transportés par l'eau. Sur la photo supérieure, prise dans l'après-midi, le lac avait déjà récupéré sa couleur verdâtre.

 

Sources : Ovsicori et RSN / rapport hebdomadaire.

Poas - changement de couleur du lac le 28.11.2019 - photos webcam respectivement à  8h58 et 16h03 / RSN

Poas - changement de couleur du lac le 28.11.2019 - photos webcam respectivement à 8h58 et 16h03 / RSN

L'activité effusive du Fuego, au Guatemala, est en hausse ; l'incandescence nocturne et en début de matinée se complète par l'observation d'anomalies thermiques modérées, comprises ces derniers jours entre 18 et 91 MW, selon Mirova.

Le trémor sismique, associé à l'ascension du magma qui alimente les coulées de lave, s'est maintenu en durée et amplitude.

La coulée de lave active en direction de la barranca Ceniza mesure environ 600 mètres, avec des avalanches et dégagement de vapeur en front de coulée. Si le ratio d'effusion continue d'augmenter, de nouvelles coulées pourraient se produire dans les autres drainages.

En même temps, des émissions de gaz et cendres modérées sont observées.

 

Source : Insivumeh 28.11.2019 rapport de 12h30 locale, Mirova & Sentinel 2

Fuego - point chaud de l'effusion de lave le 26.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Fuego - point chaud de l'effusion de lave le 26.11.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Fuego - anomalies thermiques au 29.11.2019 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Fuego - anomalies thermiques au 29.11.2019 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Guieshan island / Taïwan - une large zone d'eau décolorée est preuve de l'activité volcanique sous-marine - photo Chen Minming

Guieshan island / Taïwan - une large zone d'eau décolorée est preuve de l'activité volcanique sous-marine - photo Chen Minming

Le stratovolcan andésitique Kueishan Tao (KST) au large de Taïwan, connu aussi sous la dénomination de Turtle island, pour la forme de sa partie émergée, est associé à de nombreux évents hydrothermaux émettant des fluides chauds riches en soufre. On distingue Yellow Vent (YV) , avec un débit élevé et des températures enregistrées supérieures à 100 ° C , et les White vents (WV), ayant un écoulement de fluide plus faible et des températures enregistrées inférieures à 60 ° C , qui ont un impact sur les masses d’eau de mer environnantes et les écosystèmes .

Les scientifiques du Dr. Dieter Garbe-Schönberg et du Dr. Mario Lebrato de l’Institut des géosciences de la CAU étudient depuis des années le système hydrothermal peu profond "Kueishan Tao". Ce site est caractérisé par un grand nombre d'émissions de dioxyde de carbone en eaux peu profondes. En outre, les sources libèrent des métaux toxiques.Le soufre décolore l’eau sur de grandes surfaces.Les gaz volcaniques - avec une forte teneur en soufre - entraînent une forte acidification de l’eau de mer.

Par le biais de méthodes de surveillance par drone, la modélisation, l'échantillonnage régulier et les expériences de laboratoire sur le champ hydrothermal contribuent donc beaucoup à l'analyse des effets de l' acidification des océans sur les communautés marines. Seules quelques espèces animales spécialisées telles que les crabes, les escargots et les bactéries vivent à proximité immédiate des sources. À quelques mètres, en revanche, se trouve la vie diversifiée d'un océan tropical.

Les sources chaudes sous-marines témoignent de l'activité volcanique - Viméo / KaiYun Cheng. 2013

Les conséquences morphologiques et biogéochimiques causées par un séisme de M5.8 et un typhon C5 («Nepartak») frappant KST (les 12 et 10 juillet 2016) ont été étudiées au cours d'une série chronologique de 10 ans (2009-2018) combinant imagerie aérienne de drones, plongée technique et levés hydrographiques.

Ces perturbations catastrophiques ont provoqué des glissements de terrain qui ont remodelé le littoral, enterrant le fond marin et, par conséquent, les accumulations de soufre natif qui étaient abondantes sur le fond marin ont disparu. Une réduction significative de l'activité de ventilation et du débit de fluide a été observée à la YV à haute température. Les maximums de carbone inorganique dissous (CID) dans l'eau de mer environnante atteignaient 3 000 à 5 000 µmol kg-1 et les pertes par alcalinité totale (AT) étaient inférieures à 1 500 à 1 000 µmol kg -1 pendant un an. Une forte diminution et, dans certains cas, un épuisement des éléments dissous (Cd, Ba, Tl, Pb, Fe, Cu, As), y compris le Mg et le Cl, dans l’eau de mer des fonds peu profonds jusqu’à la haute mer ont suivi la perturbation, avec une récupération du Mg et Cl aux concentrations antérieures à la perturbation en 2018. Les mégafaunes benthiques  des WV et YV ont présenté des réponses mitigées dans leurs rapports  Mg /Ca et Sr/Ca de leurs squelettes, ne respectant pas toujours les modifications chimiques de l'eau de mer. Plus de 70% des organismes ont augmenté le ratio Mg /Ca du squelette au cours de la montée du CID (plus de CO2) malgré la diminution des ratios Mg / Ca de l'eau de mer montrant un niveau élevé de résilience. Les organismes benthiques de KST ont historiquement coexisté avec de tels événements en leur fournissant des avantages écologiques dans des conditions extrêmes. Les changements soudains et catastrophiques observés sur le site de KST ont profondément transformé les processus biogéochimiques dans les eaux peu profondes et au large pendant un an, mais ils sont restés de nature transitoire, avec une récupération possible du système dans les deux ans.

Situation géographique de Turtle Island et des événements catastrophiques qui ont affecté les sources chaudes sous-marines - Doc. Earthquake and typhoon trigger unprecedented transient shifts in shallow hydrothermal vents biogeochemistry. - by Lebrato & al.-  Images ©2018 CNES/Airbus,Data SIO, NOAA, U.S. Navy, NGA, GEBCO ©2018 Google.

Situation géographique de Turtle Island et des événements catastrophiques qui ont affecté les sources chaudes sous-marines - Doc. Earthquake and typhoon trigger unprecedented transient shifts in shallow hydrothermal vents biogeochemistry. - by Lebrato & al.- Images ©2018 CNES/Airbus,Data SIO, NOAA, U.S. Navy, NGA, GEBCO ©2018 Google.

La source de chaleur pour les processus hydrothermaux actuels à Kueishan Tao (KST) est supposée être une petite chambre magmatique peu profonde et / ou un certain nombre de dykes et de poches en fusion sous le volcan, qui se solidifient et se refroidissent lentement à moins qu'une nouvelle injection de matière fondue ne réchauffe le système pour finalement causer une éruption du volcan avec une activité de dégazage et hydrothermale renouvelée. Par conséquent, après une éruption, le flux de chaleur et le dégagement de gaz magmatiques devraient s'atténuer lentement au fil du temps. De plus, la cristallisation des minéraux hydrothermaux dans la zone d'écoulement ascendant d'un système hydrothermal peut entraîner l'encrassement des voies de passage des fluides (le système de plomberie) et une réduction progressive du débit de fluide. L'activité tectonique qui provoque des failles et déclenche des tremblements de terre peut également avoir un effet direct sur le système de plomberie en modifiant ou en bloquant les voies de passage des fluides.

 

Sources :

- Earthquake and typhoon trigger unprecedented transient shifts in shallow hydrothermal vents biogeochemistry. - by Lebrato, M., Wang, Y.V., Tseng, L. et al.  Scientific Reports  9, 16926 (2019) doi:10.1038/s41598-019-53314-y - 15 novembre 2019  link

- You Tube  - https://www.youtube.com/watch?v=h23gm-rKNsE

- Global Volcanism Program – Kueishantao

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Guieshan island / Taiwan - a large area of ​​discolored water is evidence of submarine volcanic activity - photo Chen Minming

Guieshan island / Taiwan - a large area of ​​discolored water is evidence of submarine volcanic activity - photo Chen Minming

The Kueishan Tao andesitic stratovolcano (KST) off Taiwan, also known as Turtle island, in the form of its emerged part, is associated with numerous hydrothermal vents emitting hot fluids rich in sulfur.

Yellow Vent (YV) is distinguished, with high flow and recorded temperatures above 100 ° C, and White Vents (WV), with lower fluid flow and recorded temperatures below 60 ° C, which have impact on surrounding seawater bodies and ecosystems.

Erupting underwater WhiteVents of Kueishan Tao volcano, off Taiwan

The scientists of Dr. Dieter Garbe-Schönberg and Dr. Mario Lebrato of the CAU Institute of Geoscience have been studying for years the shallow hydrothermal system of "Kueishan Tao". This site is characterized by a large number of carbon dioxide emissions in shallow waters. In addition, the sources release toxic metals. Sulfur discolors water over large areas. Volcanic gases - with a high sulfur content - cause a strong acidification of the seawater.

Through drone monitoring methods, modeling, regular sampling and laboratory experiments on the hydrothermal field thus contribute significantly to the analysis of the effects of ocean acidification on marine communities. Only a few specialized animal species such as crabs, snails and bacteria live in close proximity to the springs. A few meters away, however, is the diverse life of a tropical ocean.

Underwater hot springs testify to volcanic activity - Vimeo / KaiYun Cheng. 2013

The morphological and biogeochemical consequences of an M5.8 earthquake and a C5 typhoon ("Nepartak") striking KST (July 12-10, 2016) were studied over a 10-year time series (2009-2018) combining aerial imagery of drones, technical diving and hydrographic surveys.

These catastrophic disturbances caused landslides that reshaped the shoreline, burying the seabed and, as a result, the accumulations of native sulfur that were abundant on the seabed have disappeared. A significant reduction in ventilation activity and fluid flow was observed at YV at high temperature. The maximum dissolved inorganic carbon (CID) in the surrounding seawater was 3000 to 5000 μmol kg-1 and the total alkalinity (AT) losses were less than 1500 to 1000 μmol kg -1 for one year . A sharp decrease and, in some cases, depletion of the dissolved elements (Cd, Ba, Tl, Pb, Fe, Cu, As), including Mg and Cl, in shallow seawater up to at the high seas followed the disturbance, with Mg and Cl recovery at pre-disturbance levels in 2018.

The White Vents and Yellow Vent benthic megafauna showed mixed responses in their Mg / Ca and Sr / Ca ratios of their skeletons, not always respecting the chemical modifications of the sea water. More than 70% of the organisms increased the skeletal Mg / Ca ratio during the rise of the CID (more CO2) despite the decrease in the ratios Mg / Ca seawater showing a high level of resilience. KST's benthic organisms have historically coexisted with such events by providing ecological benefits under extreme conditions. The sudden and catastrophic changes observed at the KST site have profoundly transformed biogeochemical processes in shallow and offshore waters for a year, but have remained transient in nature, with possible recovery of the system within two years.
 

Geographic location of Turtle Island and the catastrophic events that affected underwater hot springs - Doc. Earthquake and typhoon unprecedented trigger transient shifts in shallow hydrothermal winds biogeochemistry. - by Lebrato & al.- Images © 2018 CNES / Airbus, SIO Data, NOAA, U.S. Navy, NGA, GEBCO © 2018 Google.

Geographic location of Turtle Island and the catastrophic events that affected underwater hot springs - Doc. Earthquake and typhoon unprecedented trigger transient shifts in shallow hydrothermal winds biogeochemistry. - by Lebrato & al.- Images © 2018 CNES / Airbus, SIO Data, NOAA, U.S. Navy, NGA, GEBCO © 2018 Google.

The heat source for the current hydrothermal processes at Kueishan Tao (KST) is assumed to be a shallow, shallow magmatic chamber and / or a number of dykes and molten pockets beneath the volcano, which solidify and cool slowly unless that a new injection of molten material warms the system to finally cause an eruption of the volcano with a renewed degassing and hydrothermal activity.

Therefore, after an eruption, the heat flux and magmatic gas release should slowly decrease over time. In addition, crystallization of hydrothermal minerals in the upflow zone of a hydrothermal system can lead to clogging of fluid pathways (the plumbing system) and a gradual reduction in fluid flow. Tectonic activity that causes faults and triggers earthquakes can also have a direct effect on the plumbing system by modifying or blocking fluid pathways.

 

Sources:

- Earthquake and typhoon unprecedented trigger transient shifts in shallow hydrothermal winds biogeochemistry. - by Lebrato, M., Wang, Y.V., Tseng, L. et al. Scientific Reports 9, 16926 (2019) doi: 10.1038 / s41598-019-53314-y - november 15, 2019 - link

- You Tube - https://www.youtube.com/watch?v=h23gm-rKNsE

- Global Volcanism Program - Kueishantao

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Karangetang - lava flows and blocks this 27.11.2019 / 04:42 WITA - Doc.PVMBG / Magma Indonesia

Karangetang - lava flows and blocks this 27.11.2019 / 04:42 WITA - Doc.PVMBG / Magma Indonesia

The activity continues in Karangetang, in alert level 3 / siaga.

Flows are visible by satellite and on webcam images on the west flank , ranging from a hundred meters to more than 1,000 meters. A moderate plume is visible rising 150 m above the summit.

The PVMBG reports, for November 26, 2019, 61 eruption earthquakes, 5 breath earthquakes, a hybrid earthquake, two volcanic earthquakes and a continuous tremor with a dominant amplitude at 5 mm.

The danger zone is kept between 2.5 km and 4 km in different directions.

 

Sources: PVMBG, Mirova & Sentinel 2

Karangetang - hot spots on this image Sentinel-2 L1C bands12,11,4 of 25.11.2019

Karangetang - hot spots on this image Sentinel-2 L1C bands12,11,4 of 25.11.2019

In Ecuador, the Reventador maintains a superficial and internal activity, without variation and qualified as high.

On the morning of November 26th, the ash plume is observed at 400 meters height above the crater, with a dispersion towards the west.

Incandescence is perceptible at night, with falls of blocks on the southern flank over 400 meters from the crater.

Reventador thermal anomalies at 27.11.2019 / 04.20 - Doc. MODIS_VRP

Seismicity, recorded between 25 and 26.11 at 11 am, is characterized by 12 LP earthquakes, 40 explosions, emission tremor and 8 harmonic tremor episodes.

The alert level remains Naranja.

 

Source: IGEPN

  Reventador - 27.11.2019 / 0h45 - IGEPN Webcam Copete

 Reventador - 27.11.2019 / 0h45 - IGEPN Webcam Copete

An international oceanographic survey of the sea floor of the Kolumbo submarine volcano, seven kilometers north-east of Santorini, was successfully completed from 19 to 27 November.

NASA's goal is to test new "smart" technologies in land seas with autonomous underwater vehicles (AUVs), which in the coming decades will be used to explore extraterrestrial oceans such as distant satellites of Jupiter and Saturn, where search for traces of underwater life in extreme, unexplored and possibly dangerous environments.

The program, which aims to optimize robotic probe technology, is being monitored by the Massachusetts Woods Hole Oceanographic Institute (led by Richard Camille, also head of the mission), the Institute of Technology. the University of Michigan, the University of Sydney, the Department of Geology and Geoenvironment of the University of Athens and the Institute of Marine Biology, Biotechnology and Aquaculture (ITHAW.V.Y.K.) of the Hellenic Center for Marine Science. (ELKETHE).

International oceanographic survey probes of the sea floor of the Kolumbo submarine volcano - Doc. via Santorini Press - a click to enlargeInternational oceanographic survey probes of the sea floor of the Kolumbo submarine volcano - Doc. via Santorini Press - a click to enlarge

International oceanographic survey probes of the sea floor of the Kolumbo submarine volcano - Doc. via Santorini Press - a click to enlarge

Paraskevi Nomikou, Assistant Professor of Physical Geography - Geological Oceanography at the University of Athens, who played a key role in conducting NASA's research in Greece, explained that " the volcanic cone of Kolumbo has a basic diameter of three kilometers and forms a crater 170 meters in diameter, from a depth of 504 meters to a depth of 18 meters below sea level. This underwater caldera is located in a very geodesic environment, very close to the caldera of the Santorini volcano, and has an important hydrothermal system, from which almost pure carbon dioxide is released.

The self-propelled submarines will cross the Kolumbo crater and study its hydrothermal vents and other areas of biogeochemical interest. Robots, equipped with chemical sensors, will seek, among others, conditions in the caldera that could promote the development of life forms, as if they were in an extraterrestrial ocean " (Santorini Press)

Kolumbo Crater -  Bathymetry courtesy of Haraldur Sigurdsson, Steven Carey, Matina Alexandir and Katy Croff.
Kolumbo Crater -  Bathymetry courtesy of Haraldur Sigurdsson, Steven Carey, Matina Alexandir and Katy Croff.

Kolumbo Crater - Bathymetry courtesy of Haraldur Sigurdsson, Steven Carey, Matina Alexandir and Katy Croff.

Although the research program is focused on testing technologies, especially autonomous robots, rather than studying volcanoes, a new chimney has been discovered, to the satisfaction of scientists.

 

Sources: Evi Nomikou and Greek press.

NASA PSTAR cruise 19-27.11.2019 - Evi Nomikou and Voula Polymen for the Greek participation

NASA PSTAR cruise 19-27.11.2019 - Evi Nomikou and Voula Polymen for the Greek participation

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Karangetang - coulées de lave et blocs ce 27.11.2019 / 04h42 WITA - Doc.PVMBG / Magma Indonesia

Karangetang - coulées de lave et blocs ce 27.11.2019 / 04h42 WITA - Doc.PVMBG / Magma Indonesia

L'activité se poursuit au Karangetang, en alerte niveau 3 / siaga.

Des coulées sont visible par satellite sur le flanc ouest et sur les images webcam, longues d'une centaine de mètres à plus de 1.000 m. Un panache modéré est visible montant à 150 m§tres au dessus du sommet.

Le PVMBG signale, pour le 26 novembre 2019, 61 séismes d'éruption, 5 séismes de souffle, un séisme hybride, deux séismes volcaniques et du trémor continu d'amplitude dominante à 5 mm.

La zone de danger est conservée entre 2,5 km et 4 km selo les directions.

 

Sources : PVMBG, Mirova & Sentinel 2

Karangetang - points chauds sur cette image Sentinel-2 L1C  bands12,11,4 du 25.11.2019

Karangetang - points chauds sur cette image Sentinel-2 L1C bands12,11,4 du 25.11.2019

En Equateur, le Reventador maintient une activité superficielle et interne, sans variation et qualifiée de haute.

En matinée du 26 novembre, le panache de cendres est observé à 400 mètres de hauteur au dessus du cratère, avec une dispersion vers l'ouest.

De l'incandescence est perceptible de nuit, avec des chutes de blocs sur le flanc sud sur 400 mètres depuis le cratère.

 

Reventador anomalies thermiques au 27.11.2019 / 04h20 - Doc. MODIS_VRP

 

La sismicité, enregistrée entre le 25 et le 26.11 à 11h, est caractérisée par 12 séismes LP, 40 explosions, du trémor d'émission et 8 épisodes de trémor harmonique.

Le niveau d'alerte reste à Naranja.

 

Source : IGEPN

 Reventador - 27.11.2019 / 0h45 - IGEPN webcam Copete

Reventador - 27.11.2019 / 0h45 - IGEPN webcam Copete

Une étude océanographique internationale des fonds marins du volcan sous-marin Kolumbo, à sept kilomètres au nord-est de Santorin s'est passée avec succès du 19 au 27 novembre.

L'objectif de la NASA est de tester de nouvelles technologies "intelligentes" dans les mers terrestres avec des véhicules sous-marins autonomes (AUV), qui, dans les décennies à venir, seront utilisés pour explorer des océans extraterrestres tels que les satellites lointains de Jupiter et de Saturne, où la recherche de traces de vie sous-marines dans des environnements extrêmes, inexplorés et éventuellement dangereux.

Le programme, qui vise à optimiser la technologie des sondes robotiques, est suivi par l'Institut océanographique Woods Hole du Massachusetts (dirigé par M. Richard Camille, également chef de la mission), l'Institut de technologie. l'Université du Michigan, l'Université de Sydney, le Département de géologie et géoenvironnement de l'Université d'Athènes et l'Institut de biologie marine, biotechnologie et aquaculture (ITHAW.V.Y.K.) du Centre hellénique des sciences marines. (ELKETHE).

Les sondes de  étude océanographique internationale des fonds marins du volcan sous-marin Kolumbo - doc. via Santorini Press - un clic pour agrandirLes sondes de  étude océanographique internationale des fonds marins du volcan sous-marin Kolumbo - doc. via Santorini Press - un clic pour agrandir

Les sondes de étude océanographique internationale des fonds marins du volcan sous-marin Kolumbo - doc. via Santorini Press - un clic pour agrandir

Paraskevi Nomikou, professeur assistant de géographie physique - Océanographie géologique de l'Université d'Athènes, qui a joué un rôle clé dans la conduite des recherches de la NASA en Grèce, a expliqué que " le cône volcanique de Kolumbo a un diamètre de base de trois kilomètres et forme un cratère de 170 mètres de diamètre, passant d’une profondeur de 504 mètres à une profondeur de 18 mètres sous le niveau de la mer. Cette caldera sous-marine est située dans un environnement très géodésique, très proche de la caldera du volcan Santorin, et possède un important système hydrothermal, à partir duquel du dioxyde de carbone presque pur est libéré.

Les sous-marins autopropulsés traverseront le cratère de Kolumbo et étudieront ses sources hydrothermales et d’autres domaines d’intérêt biogéochimique. Les robots, équipés de capteurs chimiques, rechercheront, entre autres, des conditions dans la caldera qui pourraient favoriser le développement de formes de vie, comme si elles se trouvaient dans un océan extraterrestre "

Kolumbo cratère - Bathymétrie courtesy of Haraldur Sigurdsson, Steven Carey, Matina Alexandir and Katy Croff.
Kolumbo cratère - Bathymétrie courtesy of Haraldur Sigurdsson, Steven Carey, Matina Alexandir and Katy Croff.

Kolumbo cratère - Bathymétrie courtesy of Haraldur Sigurdsson, Steven Carey, Matina Alexandir and Katy Croff.

Kolumbo - Bathymétrie 17-29.11.2019 - salle contrôle du navire accompagnateur - via Kathimerini

Kolumbo - Bathymétrie 17-29.11.2019 - salle contrôle du navire accompagnateur - via Kathimerini

Bien que le programme de recherche soit axé sur les technologies de test, en particulier celle des robots autonomes, plutôt que sur l'étude des volcans, une nouvelle cheminée a été découverte, à la satisfaction des scientifiques.

 

Sources : Evi Nomikou et presse grecque.

NASA PSTAR cruise 19-27.11.2019 - Evi Nomikou et Voula Polymen pour la participation Grecque

NASA PSTAR cruise 19-27.11.2019 - Evi Nomikou et Voula Polymen pour la participation Grecque

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Sabancaya - activity between 18 and 24 November 2019 - Doc. IGPeru

Sabancaya - activity between 18 and 24 November 2019 - Doc. IGPeru

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the eruptive activity of the Sabancaya volcano has remained at moderate levels.

The analysis of records obtained from the seismic network of the Sabancaya volcano for the period 18 to 24 November 2019 has identified the presence of approximately 2,131 earthquakes of volcanic origin, the highest percentage of which is associated with magmatic fluids.

During this period, there was an average of 47 explosions per day of average or low intensity. Visual surveillance, using surveillance cameras, detected the presence of gas columns and ash up to 2.3 km above the top of the volcano, which dispersed to the western and southwest sectors of the volcano.

The monitoring of the deformation of the volcanic structure, using GNSS data (processed with fast orbits), does not present significant anomalies.

Satellite monitoring identified 7 volcanic anomalies on the volcano with values ​​between 1 MW and 16 MW, associated with the presence of a lava dome in the volcano crater of about 240 m of diameter.

Therefore, for the following days, no significant change in their activity is expected

The volcanic alert level remains orange, with a recommendation not to approach within 12 km of the crater.

 

Source: I.G.Peru

Ubinas - activity between 18 and 24 November 2019 - Doc. IG Peru

Ubinas - activity between 18 and 24 November 2019 - Doc. IG Peru

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the eruptive activity of the Ubinas volcano remains low.

To date, earthquake energy associated with rising magma at the surface has decreased. In addition, there are low and sporadic bluish gas (magmatic) and water vapor emissions observed by surveillance cameras. According to this scenario, it is unlikely that volcanic explosions and / or ash emissions will occur. The alert level remains at orange.

 

Source: I.G.Peru

Kadovar - Sentinel image 2 bands 4,3,2 from 21.11.2019 - one click to enlarge

Kadovar - Sentinel image 2 bands 4,3,2 from 21.11.2019 - one click to enlarge

In Papua New Guinea, a slight thermal anomaly of 2MW is reported on 26 November for Kadovar.

On the satellite image Sentinel 2 of November 21, we can see that the vegetation was destroyed by gaseous emissions, always present.

 

Source: Mirova and Sentinel2

Shishaldin - thermal anomalies on 25.11.2019 / 23:25 - Doc.Mirova

Shishaldin - thermal anomalies on 25.11.2019 / 23:25 - Doc.Mirova

Seismicity on the Shishaldin volcano increased during the day of 25 November and small explosions were detected at local and regional infrasound stations.

Very high surface temperatures were observed in several images.

Together, these data indicate that low-intensity eruptive activity has resumed in Shishaldin. No ash plume has been detected.

 

Sources: AVO & Mirova

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sabancaya - activité entre le 18 et le 24 novembre 2019 - Doc. IGP

Sabancaya - activité entre le 18 et le 24 novembre 2019 - Doc. IGP

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l'activité éruptive du volcan Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés.

L’analyse des enregistrements obtenus du réseau sismique du volcan Sabancaya pour la période du 18 au 24 novembre 2019 a permis d’identifier la présence d’environ 2.131 séismes d’origine volcanique, dont le pourcentage le plus élevé est associé à des mouvement des fluides magmatiques.

Au cours de cette période, il y a eu en moyenne 47 explosions par jour de moyenne ou faible intensité. La surveillance visuelle, à l’aide de caméras de surveillance, a permis de détecter la présence de colonnes de gaz et des cendres jusqu’à 2,3 km au-dessus du sommet du volcan, qui se sont dispersés vers les secteurs ouest et sud-ouest du volcan.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas

anomalies significatives.

La surveillance par satellite a permis d’identifier, sur le volcan, la présence de 7 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 1 MW et 16 MW, associés à la présence d'un dôme de lave dans le cratère du volcan d'environ 240 m de diamètre.

Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif de leur activité n'est attendu

Le niveau d'alerte volcanique reste orange, avec recommandation de ne pas s'approcher dans un rayon inférieur à 12 km du cratère.

 

Source : I.G.Peru

Ubinas - activité entre le 18 et le 24 novembre 2019 - Doc. IGP

Ubinas - activité entre le 18 et le 24 novembre 2019 - Doc. IGP

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) signale que l'activité éruptive du volcan Ubinas reste faible. À ce jour, l’énergie des tremblements de terre qui serait associée à la montée du magma à la surface a diminué. De plus, il y a de faibles et sporadiques émissions de gaz bleutés (d'origine magmatique) et de vapeur d'eau, observées au moyen de caméras de surveillance. Selon ce scénario, il est peu probable que des explosions volcaniques et / ou des émissions de cendres se produisent.Le niveau d'alerte reste à orange.

 

Source : I.G.Peru

Kadovar - image Sentinel 2 bands 4,3,2 du 21.11.2019 - un clic pour agrandir

Kadovar - image Sentinel 2 bands 4,3,2 du 21.11.2019 - un clic pour agrandir

En Papouasie Nouvelle-Guinée, une anomalie thermique légère, de 2MW, est signalée ce 26 novembre pour Kadovar .

Sur l'image satellite Sentinel 2 du 21 novembre, on peut constater que la végétation a été anéantie par les émissions gazeuses, toujours présentes.

 

Source : Mirova et Sentinel2

Shishaldin - anomalies thermique au 25.11.2019 / 23h25 - Doc.Mirova

Shishaldin - anomalies thermique au 25.11.2019 / 23h25 - Doc.Mirova

La sismicité sur le volcan Shishaldin a augmenté au cours de la journée du 25 novembre et de petites explosions ont été détectées sur des stations d'infrasons locales et régionales.

Des températures de surface très élevées ont été observées sur plusieurs images.

Ensemble, ces données indiquent qu'une activité éruptive de faible intensité a repris à Shishaldin. Aucun panache de cendres n'a été détecté.

 

Sources : AVO & Mirova

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog