Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Mayotte - location of earthquakes at 31.10.2019 - Doc. REVOSIMA

Mayotte - location of earthquakes at 31.10.2019 - Doc. REVOSIMA

The underwater eruption is still located 50-60km east of Mayotte, with seismic activity centered at 5-15km from Petite Terre, at depths of 25-47km. Epicentres are also located 5km or even below Petite Terre, due to the emptying of the magma chamber.

The seismic activity remains stationary with a still high number of earthquakes, 544 from 16 to 31 October, an average of 38 per day, with the recording of a clear recrudescence of seismic energy released.

Since the beginning of the crisis, the GPS stations recorded a displacement towards the East of the island of 19 to 21 cm, and a subsidence (subsidence) of 8 to 16 cm, more to the East than to the West of the island.

 

The new volcano could make another disappear: the Maar Lake Dziani on Petite Terre, waters of a green almost fluorescent because of Spirulina, could be impacted by subsidence, which will cause cracks and infiltration of waters of the lagoon ... changing its unique composition.

 

Sources: REVOSIMA and Le Journal de Mayotte

Understanding the past by studying Lake Dziani (Mayotte) - Scientific mission IRD / IPGP / Museum of natural history

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the eruptive activity of the Sabancaya volcano has remained at moderate levels.

During the period from 11 to 17 November 2019, the observatory was able to identify the presence of about 2155 earthquakes of volcanic origin, the highest percentage of which is associated with the movement of magmatic fluids.

An average of 50 low to medium intensity explosions per day was recorded, accompanied by columns of gas and ash up to 2.5 km high at the top of the volcano, which dispersed in the south and southeast sectors of Sabancaya. . . The monitoring of the deformation of the volcanic structure, using GNSS data (processed with fast orbits), presents no significant anomalies. Satellite monitoring identified 7 volcanic anomalies on the volcano ranging from 2 to 39 MW, associated with the presence of a lava dome in the volcano crater of about 240 m. diameter.

No significant change in activity is expected and the level of volcanic alert remains orange, with a recommended 12 km radius around the crater.

Sabancaya - summary of volcanic activity from 11 to 17 November 2019

Sabancaya - summary of volcanic activity from 11 to 17 November 2019

The eruptive activity of the Ubinas volcano remained low during the period from 11 to 17 November 2019. To date, earthquake energy associated with rising magma at the surface has decreased.

The IGP recorded and analyzed a total of 480 seismic events associated with the eruptive process of the Ubinas volcano, with predominant seismicity of the volcano-tectonic (VT) type, related to the fracturing of rocks in the interior. of the volcano. The seismic signals that would be related to the rise of magma (hybrid type) have decreased both in number of events (12 earthquakes daily) and energy generated. In addition, there has been no volcanic explosion since September 12th.

Plumes of blue (magmatic) gas and water vapor retain heights less than 500 m above the summit. The monitoring of the deformation of the volcanic structure does not present anomalies. MIROVA satellite monitoring did not record thermal anomalies in the volcano.

It is recommended to lower the level of volcanic alert from orange to yellow, while not approaching within a radius of less than 6 km from the crater.

 

Source: IG Peru

Ubinas - picture Diego Delso

Ubinas - picture Diego Delso

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Mayotte - localisation des séismes au 31.10.2019 - Doc. REVOSIMA

Mayotte - localisation des séismes au 31.10.2019 - Doc. REVOSIMA

L’éruption sous-marine est toujours située à 50-60km à l’Est de Mayotte, avec une activité sismique centrée à 5-15km de Petite Terre, à des profondeurs de 25-47 km. Des épicentres se situent aussi à 5km, voire en dessous de Petite Terre, en raison de la vidange de la chambre magmatique.

L’activité sismique reste stationnaire avec un nombre de séismes toujours élevé, 544 du 16 au 31 octobre, soit une moyenne de 38 par jour, avec l'enregistrement d'une nette recrudescence de l’énergie sismique libérée.

Depuis le début de la crise, les stations GPS enregistre un déplacement vers l’Est de l’île de 19 à 21 cm, et un affaissement (subsidence) de 8 à 16 cm, d’avantage à l’Est qu’à l’Ouest de l’île.

 

Le nouveau volcan pourrait en faire disparaître un autre : le maar du lac Dziani, sur Petite Terre, aux eaux d'un vert presque fluorescent à cause des Spirulines, pourrait se voir impacter par la subsidence, qui va engendrer des fissures et une infiltration des eaux du lagon ...modifiant sa composition unique.

 

Sources : REVOSIMA et Le Journal de Mayotte

Comprendre le passé en étudiant le lac Dziani (Mayotte) - Mission Scientifique IRD / IPGP / Museum d'histoire naturelle

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l'activité éruptive du volcan Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés.

Durant la période du 11 au 17 novembre 2019, l'observatoire a pu identifier la présence d’environ 2155 tremblements de terre d’origine volcanique, dont le pourcentage le plus élevé est associé au mouvement des fluides magmatiques.

Une moyenne 50 explosions d’intensité moyenne à faible par jour a été comptabilisée, accompagnée de colonnes de gaz et de cendres atteignant 2,5 km de haut au sommet du volcan, qui se sont dispersées dans les secteurs sud et sud-est de Sabancaya. . Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l'aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d'anomalies significatives. La surveillance par satellite a permis d’identifier sur le volcan la présence de 7 anomalies thermiques d’une valeur comprise entre 2 et 39 MW, associées à la présence d’un dôme de lave dans le cratère du volcan d’environ 240 m de diamètre.

Aucun changement significatif d'activité n'est attendu et le niveau d'alerte volcanique reste à orange, assorti d'une zone déconseillé de 12 km de rayon autour du cratère.

Sabancaya - résume de l'activité volcanique du 11 au 17 novembre 2019

Sabancaya - résume de l'activité volcanique du 11 au 17 novembre 2019

L'activité éruptive du volcan Ubinas est resté faible durant la période du 11 au 17 novembre 2019,. À ce jour, l’énergie des tremblements de terre qui serait associée à la montée du magma à la surface a diminué.

L’IGP a enregistré et analysé un total de 480 événements sismiques associés au processus éruptif du volcan Ubinas, avec une sismicité prédominante de type volcano-tectonique (VT), liée à la fracturation des roches à l’intérieur. du volcan. Les signaux sismiques qui seraient liés à la montée du magma (type hybride) ont diminué à la fois en nombre d'événements (12 séismes quotidiens) et en énergie générée. De plus, il n'y a pas eu d'explosion volcanique depuis le 12 septembre dernier.

Les panaches de gaz bleus (magmatiques) et de vapeur d'eau conservent des hauteurs inférieures à 500 m au-dessus du sommet. Le suivi de la déformation de la structure volcanique, ne présente pas d'anomalies. La surveillance par satellite MIROVA n'a pas enregistré d'anomalies thermiques dans le volcan.

Il est recommandé de baisser le niveau d'alerte volcanique de l'orange au jaune, tout en ne s'approchant pas dans un rayon de moins de 6 km du cratère.

 

Source : IG Peru

Ubinas - photo Diego Delso

Ubinas - photo Diego Delso

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
 Nevados de Chillan - activity from 14.11.2019 / 16h13 - webcam Portezuelo / Sernageomin

Nevados de Chillan - activity from 14.11.2019 / 16h13 - webcam Portezuelo / Sernageomin

In Chile, OVDAS reported an explosion at Nevados de Chillan on November 18 at 19:17 local, at coordinates 36,863 S / 71,376 W and a depth of 1.2 km /, associated with an LP seismic signal. The plume has reached a height of 560 meters.

During the night, explosions, with incandescent projections were observed around the active crater. The extrusion of several lava flows on the NNE slope continues, with a very low rate of progression. The block flow traveled 700 meters from the crater towards NNE, covered half by another flow of lesser extent.

Pyroclastic flow deposits were observed in the SO, NW, N and NNE directions, respectively over 850, 670, 1680 and 440 m.

The crater zone changes morphologically: the crater Nicanor tends to grow on its SO edge, eroding the crater Arrau. NE side of the active crater, an emission focus is responsible for emission of gas and pyroclastic materials.

The technical alert level remains in Naranja.

ONEMI has published a new map of potentially at-risk areas.

 

Sources: Sernageomin / OVDAS, Onemi

 Nevados de Chillan - zone of potential dangers updated to 17.11.2019 - Doc. ONEMI

 Nevados de Chillan - zone of potential dangers updated to 17.11.2019 - Doc. ONEMI

The BPPTKG has produced a summary video of the magmatic activity of the Merapi in 2018-2019: phreatic eruptions, dome growth, block avalanches to Kali Gendol, and the latest explosions.

Kubah Lava Erupsi Gunung Merapi 2018-2019

The explosive behavior of Merapi has been explained in a recent article by Nature com. : "Hydrothermal alteration of andesitic lava domes can lead to explosive volcanic behavior."

" Dome-forming volcanoes are among the most hazardous volcanoes on Earth. Magmatic outgassing can be hindered if the permeability of a lava dome is reduced, promoting pore pressure augmentation and explosive behaviour. Laboratory data show that acid-sulphate alteration, common to volcanoes worldwide, can reduce the permeability on the sample lengthscale by up to four orders of magnitude and is the result of pore- and microfracture-filling mineral precipitation. Calculations using these data demonstrate that intense alteration can reduce the equivalent permeability of a dome by two orders of magnitude, which we show using numerical modelling to be sufficient to increase pore pressure. The fragmentation criterion shows that the predicted pore pressure increase is capable of fragmenting the majority of dome-forming materials, thus promoting explosive volcanism. It is crucial that hydrothermal alteration, which develops over months to years, is monitored at dome-forming volcanoes and is incorporated into real-time hazard assessments."  (Heap, M.J., Troll, V.R., Kushnir, A.R.L. et al., Hydrothermal alteration of andesitic lava domes can lead to explosive volcanic behavior Nat Nat 10, 5063 (2019) doi: 10.1038 / s41467-019-13102-8)

 

The explosive behavior of the Merapi volcano appears to be caused by hydrothermal alteration, with cycles.

- The step of degassing the dome through open fractures.

- Alteration, sealing and pressurization phase.

- Explosion. The explosion is interpreted as a consequence of the increased pressure in the pores under the dome. Some fractures are reopened and new fractures are formed, allowing passive degassing after the explosion

Sources: BPPTKG and Nature comm. / Heap, M.J., Troll, V.R., Kushnir, A.R.L. et al. Hydrothermal alteration of andesitic lava domes can lead to explosive volcanic behavior. Nat. Commun. 10, 5063 (2019) doi: 10.1038 / s41467-019-13102-8

 Merapi, the summit and the dome - Doc. Frekom Klangon 18.11.2019 / 6:04

 Merapi, the summit and the dome - Doc. Frekom Klangon 18.11.2019 / 6:04

The swarm of earthquakes, in relation to tectonics, which began on Saturday, November 16th on the ridge of Reykjanes is decreasing.

Today, 18 November, 3 earthquakes have been detected in the region, all below M2.0. Yesterday, about 30 earthquakes> M3.0 were detected in the region. The most important earthquakes of the swarm were M4.5 at 4:17 pm on November 16th.

The swarm is located 45 km southwest of Reykjanes. Approximately 230 more minor earthquakes have been detected since the beginning of the swarm. IMO has received reports of earthquakes in the Reykjanes Peninsula, the Capital Region and Akranes.

Reykjanes Ridge - intensity and number of earthquakes at 16.11.2019 / 20.30 - IMO & characteristics of the seismic swarm between 03.11 and 18.11.2019 - Vedur.is
Reykjanes Ridge - intensity and number of earthquakes at 16.11.2019 / 20.30 - IMO & characteristics of the seismic swarm between 03.11 and 18.11.2019 - Vedur.is

Reykjanes Ridge - intensity and number of earthquakes at 16.11.2019 / 20.30 - IMO & characteristics of the seismic swarm between 03.11 and 18.11.2019 - Vedur.is

The earthquake swarm east of Askja, also in relation with tectonics, has decreased.

 

Sources: Vedur, is & the volcanologist Dave McGarvie

Askja - characteristics of the 15-day seismic swarm, updated on 18.11.2019 - Doc. Vedur.is

Askja - characteristics of the 15-day seismic swarm, updated on 18.11.2019 - Doc. Vedur.is

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Nevados de Chillan - activité du 14.11.2019  / 16h13 - webcam Portezuelo / Sernageomin

Nevados de Chillan - activité du 14.11.2019 / 16h13 - webcam Portezuelo / Sernageomin

Au Chili, l'OVDAS signale une explosion au Nevados de Chillan le 18 novembre à 19h17 locale , aux coordonnées 36,863 S / 71,376 O et une profondeur de 1,2 km/, associée à un signal sismique LP. Le panache a atteint une hauteur de 560 mètres.

Au cours de la nuit, des explosions, avec des projections incandescentes ont été observées autour du cratère actif. L'extrusion de plusieurs coulées de lave sur le versant NNE continue, avec une vitesse de progression très basse. La coulée en blocs a parcouru 700 mètres depuis le cratère en direction NNE, recouverte pour moitié par une autre coulée de moindre extension.

Des dépôts de coulées pyroclastiques ont été observés en direction SO, NO,N et NNE, respectivement sur 850, 670, 1680 et 440 m.

La zone cratérique se modifie morphologiquement : le cratère Nicanor a tendance à croître sur son bord SO, en érodant le cratère Arrau. Côté NE du cratère actif, un foyer d'émission est responsable d'émission de gaz et matériaux pyroclastiques.

Le niveau d'alerte technique reste à Naranja.

L'ONEMI a publié une nouvelle cartes des zones potentiellement à risque.

 

Sources : Sernageomin / OVDAS, Onemi

 Nevados de Chillan - zone de dangers potentiels actualisée au 17.11.2019 - Doc. ONEMI

Nevados de Chillan - zone de dangers potentiels actualisée au 17.11.2019 - Doc. ONEMI

Le BPPTKG a produit une vidéo récapitulative de l'activité magmatique du Merapi en 2018-2019 : Eruptions phréatiques, croissance du dôme, avalanches de blocs vers Kali Gendol, et les dernières explosions.

Kubah Lava Erupsi Gunung Merapi 2018-2019

Le comportement explosif du Merapi a été explicité dans un article récent de Nature com. : "Hydrothermal alteration of andesitic lava domes can lead to explosive volcanic behaviour."

 

«  Les volcans formant un dôme sont parmi les volcans les plus dangereux de la planète.

Le dégazage magmatique peut être entravé si la perméabilité d'un dôme de lave est réduite, favorisant ainsi l'augmentation de la pression interstitielle et le comportement explosif. Les données de laboratoire montrent que l’altération acide-sulfate, commune à tous les volcans du monde, peut réduire de quatre ordres de grandeur la perméabilité sur l’échelle de longueur de l’échantillon et est le résultat de précipitations minérales remplissant les pores et les microfractures.

Les calculs utilisant ces données démontrent qu'une altération intense peut réduire la perméabilité équivalente d'un dôme de deux ordres de grandeur, ce que nous montrons, à l'aide de la modélisation numérique, suffisant pour augmenter la pression interstitielle.

Le critère de fragmentation montre que l'augmentation prévue de la pression interstitielle est capable de fragmenter la majorité des matériaux formant un dôme, favorisant ainsi un volcanisme explosif. Il est essentiel que l'altération hydrothermale, qui se développe au fil des mois, soit de plusieurs années, soit surveillée sur les volcans en formation de dôme et intégrée dans les évaluations des risques en temps réel. » (Heap, M.J., Troll, V.R., Kushnir, A.R.L. et al. Hydrothermal alteration of andesitic lava domes can lead to explosive volcanic behaviour. Nat Commun 10, 5063 (2019) doi:10.1038/s41467-019-13102-8 )

 

Le comportement explosif du volcan Merapi semble être provoqué par une altération hydrothermale, avec des cycles.

  • L'étape de dégazage du dôme à travers des fractures ouvertes.

  • Phase d'altération, d'étanchéité et de pressurisation.

  • Explosion. L'explosion est interprétée comme une conséquence de l'augmentation de la pression dans les pores sous le dôme. Certaines fractures sont réouvertes et de nouvelles fractures se forment, permettant un dégazage passif après l'explosion

Sources: BPPTKG et Nature comm.Heap, M.J., Troll, V.R., Kushnir, A.R.L. et al. Hydrothermal alteration of andesitic lava domes can lead to explosive volcanic behaviour. Nat Commun 10, 5063 (2019) doi:10.1038/s41467-019-13102-8

 Merapi , le sommet et le dôme - Doc. Frekom Klangon 18.11.2019 / 6h04

Merapi , le sommet et le dôme - Doc. Frekom Klangon 18.11.2019 / 6h04

L’essaim de séismes, en relation avec la tectonique, qui a débuté samedi 16 novembre sur la dorsale de Reykjanes est en diminution.

Aujourd'hui 18 novembre, 3 tremblements de terre ont été détectés dans la région, tous inférieurs à M2.0. Hier, environ 30 séismes> M3.0 ont été détectés dans la région. Les tremblements de terre les plus importants de l’essaim ont été M4,5 à 16h17 le 16 novembre.

L'essaim est situé à 45 km au sud-ouest de Reykjanes. Environ 230 séismes plus mineurs ont été détectés depuis le début de l'essaim. L’IMO a reçu des informations faisant état de séismes ressentis dans la péninsule de Reykjanes, dans la région de la capitale et à Akranes.

Dorsale de Reykjanes - intensité et nombre de séismes au 16.11.2019 / 20h 30 -  IMO & caractéristiques de l'essaim sismique entre le 03.11 et le 18.11.2019  - Vedur.is
Dorsale de Reykjanes - intensité et nombre de séismes au 16.11.2019 / 20h 30 -  IMO & caractéristiques de l'essaim sismique entre le 03.11 et le 18.11.2019  - Vedur.is

Dorsale de Reykjanes - intensité et nombre de séismes au 16.11.2019 / 20h 30 - IMO & caractéristiques de l'essaim sismique entre le 03.11 et le 18.11.2019 - Vedur.is

L'essaim de séismes à l'est de l'Askja, lui aussi en relation avec la tectonique, a diminué.

 

Sources : Vedur,is & le volcanologue Dave McGarvie

Askja - caractéristiques de l'essaim sismique sur 15 jours, actualisé au 18.11.2019 - Doc. Vedur.is

Askja - caractéristiques de l'essaim sismique sur 15 jours, actualisé au 18.11.2019 - Doc. Vedur.is

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Last sharp image of Sakurajima - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 08.11.2019 - the following days, the plume mixes with the clouds. - a click to enlarge

Last sharp image of Sakurajima - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 08.11.2019 - the following days, the plume mixes with the clouds. - a click to enlarge

Sakurajima - activity from 17.11.2019 / at 10:15 and 13:53 - webcam JMA
Sakurajima - activity from 17.11.2019 / at 10:15 and 13:53 - webcam JMA

Sakurajima - activity from 17.11.2019 / at 10:15 and 13:53 - webcam JMA

In Japan, the activities of Aso and Sakurajima continue.

On November 18, the JMA reports high seismicity and sulfur dioxide emissions for Asosan / Nakadake Crater.

The ashes emitted reach an altitude of 1,900 meters.

 

Sources: JMA, VAAC Tokyo and Sentinel 2
 

 Asosan - activity of 17.11.2019 / 9:35 and 18.11.2019 / 6h48 - JMA photos
 Asosan - activity of 17.11.2019 / 9:35 and 18.11.2019 / 6h48 - JMA photos

Asosan - activity of 17.11.2019 / 9:35 and 18.11.2019 / 6h48 - JMA photos

The JMA raised the Kirishimayama / Shinmoedake alert level on Nov. 18 at 5:10 am JST from 1 to 2 / do not approach the crater, following an increase in the number of volcanic earthquakes, with epicentres just below the crater.

On November 18, 16 volcanic earthquakes were recorded from 0 to 15h loc.

 

Source: JMA

The volcanic complex Kirishima, seen from Maruoka - © Ray_go, wikipedia

The volcanic complex Kirishima, seen from Maruoka - © Ray_go, wikipedia

In Whakaari / White Island, some parameters show a further increase in activity.

In recent weeks, an increase in the amount of SO2 emitted has been observed. The level of volcanic tremor has also gone from low to moderate.

The level of the lake in the crater has been slowly increasing since the beginning of August, and low geysering activity has been observed at the edge of the lake around active vents on the west side of the crater floor.

Volcanic alert level is high at level 2. Aviation color code changed to yellow

 

Sources: GeoNet & GNS

White Island Crater Lake - GNS photo

White Island Crater Lake - GNS photo

In Fuego, following the precipitation of the volcano, a weak to moderate lahar is reported on November 17 in the Ceniza gorge; it consists of ashes and blocks deposited by constant activity, and remobilized.

Other drainages may be affected as precipitation does not decrease.

 

Sources Insivumeh & Conred

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Dernière image nette du Sakurajima - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 08.11.2019 - les jours suivants, le panache se mêle au nuages. - un clic pour agrandir

Dernière image nette du Sakurajima - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 08.11.2019 - les jours suivants, le panache se mêle au nuages. - un clic pour agrandir

Sakurajima - activité du 17.11.2019 / à 10h15 et 13h53 - webcam JMA
Sakurajima - activité du 17.11.2019 / à 10h15 et 13h53 - webcam JMA

Sakurajima - activité du 17.11.2019 / à 10h15 et 13h53 - webcam JMA

Au Japon, l'activité de l'Aso et du Sakurajima se poursuivent.

Ce 18 novembre, le JMA signale une sismicité et des émissions de dioxyde de soufre élevées pour l'Asosan / cratère Nakadake.

Les cendres émises atteignent une altitude de 1.900 mètres.

 

Sources : JMA, VAAC Tokyo et Sentinel 2

Asosan - activité du 17.11.2019 / 9h35 et du 18.11.2019 / 6h48 - Photos JMA
Asosan - activité du 17.11.2019 / 9h35 et du 18.11.2019 / 6h48 - Photos JMA

Asosan - activité du 17.11.2019 / 9h35 et du 18.11.2019 / 6h48 - Photos JMA

Le JMA a relevé le niveau d'alerte du Kirishimayama / Shinmoedake ce 18 novembre à 5h10 JST de 1 à 2 / ne pas approcher du cratère, suite à une augmentation du nombre de séismes volcaniques, avec des épicentres juste en dessous du cratère.

Le 18 novembre, 16 séismes volcaniques ont été enregistrés de 0 à 15h loc.

 

Source : JMA

Le complexe volcanique Kirishima, vu de Maruoka - © Ray_go, wikipedia

Le complexe volcanique Kirishima, vu de Maruoka - © Ray_go, wikipedia

A Whakaari / White Island, certains paramètres montrent une nouvelle augmentation de l'activité.

Au cours des dernières semaines, une augmentation de la quantité de SO2 émis a été observée. Le niveau de trémor volcanique est également passé de faible à modéré.

Le niveau du lac dans le cratère augmente lentement depuis le début du mois d’août et une faible activité de type geysering a été observée au bord du lac autour des orifices d’évents actifs du côté ouest du fond du cratère.

 

Le niveau d'alerte volcanique est élevé au niveau 2.

Le code de couleur de l'aviation est passé au jaune

 

Sources : GeoNet & GNS

LAc de cratère de White island - photo GNS

LAc de cratère de White island - photo GNS

Au Fuego, suite aux précipitations su le volcan, un lahar faible à modéré est signalé ce 17 novembre dans la barranca Ceniza; il est constitué de cendres et blocs déposés par l'activité constante, et remobilisés.

D'autres drainages pourraient être touchés, car les précipitations ne diminuent pas.

 

Sources Insivumeh & Conred

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Merapi - eruptive plume of 17.11.2019 / 10h46 WIB - photo BPPTKG

Merapi - eruptive plume of 17.11.2019 / 10h46 WIB - photo BPPTKG

Merapi - eruptive plume of 17.11.2019 / 10h46 WIB - photo  Frekom

Merapi - eruptive plume of 17.11.2019 / 10h46 WIB - photo Frekom

An eruption took place on 17 November at 10:46 WIB at Merapi / Java, accompanied by a plume rising to an altitude of nearly 4,000 meters asl, a height of about 1,000 meters,vand generating ash falls on a southwestern sector. It has been recorded with max. 70 mm, for 155 seconds, on the seismograms.

BPPTKG reports seismicity on 16 November marked by a large number of hybrid earthquakes and volcanic earthquakes.

 

Sources: BPPTKG, PVMBG and Magma Indonesia

Merapi - seismicity on 16.11.2019 - Doc BPPTKG

Merapi - seismicity on 16.11.2019 - Doc BPPTKG

Merapi - Seismicity of 16-17.11.2019 - Doc Magma Indonesia

Merapi - Seismicity of 16-17.11.2019 - Doc Magma Indonesia

During the past week, the seismicity of the Chaparrastique / San Miguel volcano, in El Salvador, continues to show slight anomalies in the number of earthquakes and their frequencies. These changes are associated with high frequency events with some degree of impulsivity and greater amplitude, highlighting the presence of cracks and ducts associated with changes in fluid and magma pressure in the shallow end. of the duct of the volcanic system.

 

The activity of the volcano, for the moment, is not considered a danger for the population, but it indicates that there are variations in the equilibrium conditions of the system.

 

Source: MARN

Chaparrastique - The black frame shows a slight increase in the number of earthquakes. The black line divides the frequency index. Black dots above zero represent earthquakes at high frequency and below zero, weak earthquakes. Activity associated with the opening of cracks and ducts due to the pressure due to fluid movements in the internal volcanic system. - Doc. MARN 17.11.2019

Chaparrastique - The black frame shows a slight increase in the number of earthquakes. The black line divides the frequency index. Black dots above zero represent earthquakes at high frequency and below zero, weak earthquakes. Activity associated with the opening of cracks and ducts due to the pressure due to fluid movements in the internal volcanic system. - Doc. MARN 17.11.2019

Chaparrastique , le cratère - Doc. archives Smithsonian inst

Chaparrastique , le cratère - Doc. archives Smithsonian inst

A swarm of earthquakes began around noon today on the Reykjanes Ridge.

About 20 earthquakes of M> 3.0 were detected and at 13:17, the largest earthquake of the swarm was M4.5. The swarm is located 45 km southwest of Reykjanes.

Nearly 200 smaller earthquakes have been detected since midday and the swarm continues.

IMO has received reports of earthquakes in the Reykjanes Peninsula, the Capital Region and Akranes.

Earthquakes of similar magnitude were last recorded in June 2018 and an intense swarm occurred in the same area in June and July 2015, the largest earthquake then being M5.0 and seven earthquakes > M4.0.

 

Source: IMO

Reykjanes ridge - seismicity / location and magnitude of earthquakes at 16.11.209 / 20h30 - IMO
Reykjanes ridge - seismicity / location and magnitude of earthquakes at 16.11.209 / 20h30 - IMO
Reykjanes ridge - seismicity / location and magnitude of earthquakes at 16.11.209 / 20h30 - IMO

Reykjanes ridge - seismicity / location and magnitude of earthquakes at 16.11.209 / 20h30 - IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Merapi - panache éruptif du 17.11.2019 / 10h46 WIB - photo BPPTKG

Merapi - panache éruptif du 17.11.2019 / 10h46 WIB - photo BPPTKG

Une éruption a eu lieu ce 17 novembre à 10h46 WIB au Merapi / Java, accompagnée d'un panache montant à une altitude de près de 4.000 mètres asl, soit une hauteur de 1.000 mètres environ ,

et générant des chutes de cendres sur un secteur sud-ouest. Elle a été enregistrée avec une amplitude max. de 70 mm , durant 155 secondes, sur les sismogrammes.

Le BPPTKG signale une sismicité ce 16 novembre marqué par un grand nombre de séismes hybrides et de séismes volcaniques.

 

Sources : BPPTKG, PVMBG et Magma Indonesia

Merapi - sismicité au 16.11.2019 - Doc BPPTKG

Merapi - sismicité au 16.11.2019 - Doc BPPTKG

Merapi - sismicité du 16-17.11.2019 - Doc Magma Indonesia

Merapi - sismicité du 16-17.11.2019 - Doc Magma Indonesia

Au cours de la semaine écoulée, la sismicité du volcan Chaparrastique / San Miguel, au Salvador, continue de présenter de légères anomalies dans le nombre de tremblements de terre et leurs fréquences. Ces changements sont associés à des événements à haute fréquence avec un certain degré d'impulsivité et une amplitude supérieure, l mettant en évidence la présence de fissures et de conduits associés à des modifications de la pression des fluides et du magma dans la partie peu profonde du conduit du système volcanique.

 

L'activité du volcan, pour le moment, n'est pas considérée comme un danger pour la population, mais elle indique qu'il existe des variations dans les conditions d'équilibre du système.

 

Source : MARN

Chaparrastique - Le cadre noir montre une légère augmentation du comportement du nombre de séismes. La ligne noire divise l'indice de fréquence.  Les points noirs au-dessus de zéro représentent les séismes à haute fréquence et en dessous de zéro, les séismes faibles. Activité associée à l'ouverture de fissures et de conduits due à la pression due aux mouvements de fluide dans le système volcanique interne. - Doc. MARN 17.11.2019

Chaparrastique - Le cadre noir montre une légère augmentation du comportement du nombre de séismes. La ligne noire divise l'indice de fréquence. Les points noirs au-dessus de zéro représentent les séismes à haute fréquence et en dessous de zéro, les séismes faibles. Activité associée à l'ouverture de fissures et de conduits due à la pression due aux mouvements de fluide dans le système volcanique interne. - Doc. MARN 17.11.2019

Chaparrastique  - photo archives via Noel Campos Twitter / 07.2016

Chaparrastique - photo archives via Noel Campos Twitter / 07.2016

Un essaim de séismes a commencé vers midi aujourd'hui sur la dorsale de Reykjanes.

Environ 20 séismes de M>3.0 ont été détectés et à 13h17, le plus grand séisme de l'essaim était de M4,5. L'essaim est situé à 45 km au sud-ouest de Reykjanes.

Près de 200 tremblements de terre moins importants ont été détectés depuis midi et l'essaim continue.

L’OMI a reçu des informations faisant état de séismes ressentis dans la péninsule de Reykjanes, dans la région de la capitale et à Akranes.

Des tremblements de terre de magnitude similaire ont été enregistrés pour la dernière fois en juin 2018 et un essaim intense s'est produit dans la même zone en juin et juillet 2015, le plus grand séisme ayant alors été M5.0 et sept tremblements de terre> M4.0.

 

Source : IMO

Reykjanes ridge - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 16.11.209 / 20h30 - IMO (2)
Reykjanes ridge - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 16.11.209 / 20h30 - IMO (2)
Reykjanes ridge - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 16.11.209 / 20h30 - IMO (2)

Reykjanes ridge - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 16.11.209 / 20h30 - IMO (2)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Sangay - activity of 19.05.2019  - a) fissure associated with lava flow of Ñuñurcu. (b) Active lava flow from the Nucurcu. c) Central crater d) Pyroclastic flow - Doc. IGEPN

Sangay - activity of 19.05.2019 - a) fissure associated with lava flow of Ñuñurcu. (b) Active lava flow from the Nucurcu. c) Central crater d) Pyroclastic flow - Doc. IGEPN

The Sangay volcano continues its current eruptive phase that started on May 7th (190 days in total until the publication of this report). It should be noted that the activity occurs from two eruptive centers: the central crater and the Ñuñurco vent (southeast).

- The central crater has an explosive activity that generates small ash emissions up to 3.2 km high above the crater and is frequently directed to the west and southwest. Associated with these emissions, ash falls have been reported in recent days in the areas of Cebadas and Guarguallá (Chimborazo province). In addition, ballistic blocks are projected by explosions and are deposited on all the upper flanks of the volcano.

Comparison of geophysical monitoring parameters of the Sangay volcano during the 2019 period. A) Sulfur dioxide emissions recorded by the SENTINEL-SP5 satellite. b) Emission column height of ash, above the crater level, issued by the Washington VAAC and a pink chart showing wind direction and speed. c) Thermal emission power and cumulative volume estimated using the MODIS satellite sensor.

Comparison of geophysical monitoring parameters of the Sangay volcano during the 2019 period. A) Sulfur dioxide emissions recorded by the SENTINEL-SP5 satellite. b) Emission column height of ash, above the crater level, issued by the Washington VAAC and a pink chart showing wind direction and speed. c) Thermal emission power and cumulative volume estimated using the MODIS satellite sensor.

- On the other hand, the Ñuñurcu vent has an effusive activity that results in an almost continuous emission of lava flows that are deposited along the south-east flank. On the lava flow fronts, there are usually small rock falls that reach the Río Volcán basin and the upper channel. Frequently, these deposits are remobilized by precipitation, forming mudslides and debris (lahars) in the Volcan Rio. The presence of sediments in this river, which joins the downstream upstream of the Upano River, has been persistent in recent months. During a field inspection on October 19, a recent lahar deposit was discovered on the banks of the Upano River. In addition, pH values ​​of 7.91, a temperature of 17.9 ° C and a conductivity of 179 μS / cm 2 were measured in Volcán River water, normal values ​​compared with other rivers in the region. 

Photographs of the upper east and southeast flanks of the Sangay volcano. On the left, eruptive activity with steam emission from the central crater and emission of a powerful lava flow from the Ñuñurco wind (May 2019 / Photo: M. Almeida, IGEPN). On the right, emission of low ash columns from the central crater and emission of a new lava flow in the area corresponding to the surface of the lava flow observed in May, delimited by the broken yellow lines (Photos P. Ramón , IG-EPN).

Photographs of the upper east and southeast flanks of the Sangay volcano. On the left, eruptive activity with steam emission from the central crater and emission of a powerful lava flow from the Ñuñurco wind (May 2019 / Photo: M. Almeida, IGEPN). On the right, emission of low ash columns from the central crater and emission of a new lava flow in the area corresponding to the surface of the lava flow observed in May, delimited by the broken yellow lines (Photos P. Ramón , IG-EPN).

The main volcanic hazards associated with this eruptive phase are as follows: ash fall, ballistic projectiles, lava flows and subsequent collapses of up to several kilometers.

In addition, frequent rains cause remobilization of the volcanic material generating mudslides and lahars in the Volcán Rio, which can affect the waters of the Upano River. Finally, it should be mentioned that the eruptive activity recorded during this year (2019) was greater than that recorded during previous eruptive processes (eruptions 2015, 2016, 2017 and 2018).

 

Source: IGEPN

News of Sangay, Misti, Rincon de La Vieja and Poas.

The Geological, Mining and Metallurgical Institute (Ingemmet) today recorded a collapse or a fall of rocks on the southern flank of the Misti volcano, located in the region of Arequipa, near the crater of the massif.

Cameras and monitoring instruments from the Ingemmet Volcano Observatory (OVI) captured the Misti event which took place at 9:41 today and lasted three minutes.

The collapse occurred at the place where San Lázaro Creek begins; so far, no injured population has been reported.

The alert level of the Volcano remains green.

 

Source: Andina & Ingemmet Agency

Rincon de La Vieja - 31.10.2019 - Photo of Geól.Waldo Taylor from ICE via RSN

Rincon de La Vieja - 31.10.2019 - Photo of Geól.Waldo Taylor from ICE via RSN

At Rincon de la Vieja, seismic activity decreased in terms of the occurrence of long-term signals (just under two tens), recorded at the nearest station of the volcano.

Spasmodic tremor decreased in amplitude on October 31 and continues to this day.

It is recommended to stay away from drainages after the volcano in case of eruption, due to the possibility of generation of primary lahars. As in the case of rain, because secondary lahars could be generated by ashes and materials accumulated in the upper parts of the volcano.

In the above photo of the Rincon de la Vieja volcano of October 31, 2019, taken on the south flank of the crater, there is a greyish color of the acidic lake and active fumaroles of the western sector.

Floating spherules of sulfur can also be seen as a product of the chemical reaction between the gases and the lake.

 

Source: RSN

Poas - surface of the acid lake 04.11.2019 / 05:26 and 15.11.2019 / 6:56 Poas - Sources: RSN & Ovsicori
Poas - surface of the acid lake 04.11.2019 / 05:26 and 15.11.2019 / 6:56 Poas - Sources: RSN & Ovsicori

Poas - surface of the acid lake 04.11.2019 / 05:26 and 15.11.2019 / 6:56 Poas - Sources: RSN & Ovsicori

In Poas, the acidic lake maintained its surface area compared to the previous week. Its color tends to become greenish. The evaporation processes were less intense and the precipitation constant. The field of fumaroles rich in sulfur in the north-east sector maintains its activity.

Seismically, the low amplitude background tremor is maintained (2 to 4.5 Hz), as well as discrete earthquakes of type LP (long period) also of low amplitude.

 

Source: RSN & Ovsicori

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sangay - activité du 19.05.2019  a) fissure associée à la coulée de lave du Ñuñurcu. b) Coulée de lave active du Ñuñurcu. c) Cratère Central  d )Coulée pyroclastique- Doc. IGRPN

Sangay - activité du 19.05.2019 a) fissure associée à la coulée de lave du Ñuñurcu. b) Coulée de lave active du Ñuñurcu. c) Cratère Central d )Coulée pyroclastique- Doc. IGRPN

Le volcan Sangay poursuit sa phase éruptive actuelle qui a débuté le 7 mai (190 jours au total jusqu'à la publication du présent rapport). Il est à noter que l'activité se produit à partir de deux centres éruptifs: le cratère central et l'évent Ñuñurco (sud-est).

- Le cratère central a une activité explosive qui génère de petites émissions de cendres jusqu’à 3,2 km de haut au-dessus du cratère et est fréquemment dirigé vers l’ouest et le sud-ouest. Associées à ces émissions, des chutes de cendres ont été signalées ces derniers jours dans les secteurs de Cebadas et de Guarguallá (province de Chimborazo). De plus, des blocs balistiques sont projetés par des explosions et se déposent sur tous les flancs supérieurs du volcan.

Comparaison des paramètres de surveillance géophysique du volcan Sangay pendant la période 2019. A) Émissions de dioxyde de soufre enregistrées par le satellite SENTINEL-SP5. b) Hauteur des émissions de la colonne de cendres, au-dessus du niveau du cratère, émises par le VAAC de Washington et diagramme en rose montrant la direction et la vitesse du vent. c) Puissance d'émission thermique et volume cumulé estimés à l'aide du capteur de satellite MODIS.

Comparaison des paramètres de surveillance géophysique du volcan Sangay pendant la période 2019. A) Émissions de dioxyde de soufre enregistrées par le satellite SENTINEL-SP5. b) Hauteur des émissions de la colonne de cendres, au-dessus du niveau du cratère, émises par le VAAC de Washington et diagramme en rose montrant la direction et la vitesse du vent. c) Puissance d'émission thermique et volume cumulé estimés à l'aide du capteur de satellite MODIS.

- D'autre part, l'évent Ñuñurcu a une activité effusive qui se traduit par une émission presque continue de coulées de lave qui se déposent le long du flanc sud-est. Sur les fronts des coulées de lave, on rencontre généralement de petites chutes de rochers qui atteignent le bassin et le chenal supérieur du Río Volcán. Fréquemment, ces dépôts sont remobilisés par les précipitations, formant des coulées de boue et de débris (lahars) dans la rivière Volcan. La présence de sédiments dans cette rivière, qui rejoint l'aval en amont de la rivière Upano, a été persistante ces derniers mois (voir rapport spécial n ° 4). Lors d'une inspection sur le terrain effectuée le 19 octobre, un gisement d'un lahar récent a été découvert sur les rives de la rivière Upano. En outre, des valeurs de pH de 7,91, une température de 17,9 ° C et une conductivité de 179 uS / cm2 ont été mesurées dans l'eau du rio Volcán, valeurs normales par rapport à d'autres rivières de l'Équateur.

Photographies des flancs supérieurs est et sud-est du volcan Sangay. À gauche, activité éruptive avec émission de vapeur du cratère central et émission d'une puissante coulée de lave du vent de Ñuñurco (mai 2019 / Photo: M. Almeida, IGEPN). A droite, émission de colonnes à faible charge en cendres du cratère central et émission d'une nouvelle coulée de lave dans la zone correspondant à la surface de la coulée de lave observée en mai, délimitée par les lignes jaunes brisées (Photos P. Ramón , IG-EPN).

Photographies des flancs supérieurs est et sud-est du volcan Sangay. À gauche, activité éruptive avec émission de vapeur du cratère central et émission d'une puissante coulée de lave du vent de Ñuñurco (mai 2019 / Photo: M. Almeida, IGEPN). A droite, émission de colonnes à faible charge en cendres du cratère central et émission d'une nouvelle coulée de lave dans la zone correspondant à la surface de la coulée de lave observée en mai, délimitée par les lignes jaunes brisées (Photos P. Ramón , IG-EPN).

Les principaux risques volcaniques associés à cette phase éruptive sont les suivants: chute de cendres, projectiles balistiques, coulées de lave et effondrements ultérieurs pouvant atteindre plusieurs kilomètres. De plus, les pluies fréquentes provoquent la remobilisation du matériau volcanique générant des coulées de boue et de lahars dans le fleuve Volcán, ce qui peut affecter les eaux de la rivière Upano. Enfin, il convient de mentionner que l'activité éruptive enregistrée au cours de cette année (2019) a été supérieure à celle enregistrée lors des processus éruptifs précédents (éruptions 2015, 2016, 2017 et 2018).

 

Source : IGEPN

Actualité du Sangay, du Misti, du Rincon de La Vieja et du Poas.

L'Institut géologique, minier et métallurgique (Ingemmet) a enregistré aujourd'hui un effondrement ou une chute de rochers sur le flanc sud du volcan Misti, situé dans la région d'Arequipa, près du cratère du massif.

Les caméras et les instruments de surveillance de l'Observatoire volcanologique d'Ingemmet (OVI) ont capturé l'événement du Misti qui eu lieu à 9h41 aujourd'hui et a duré trois minutes.

L'effondrement s'est produit à l'endroit où commence la crique de San Lázaro; jusqu'à présent, aucune population blessée n'a été signalée.

Le niveau d'alerte du Volcan reste à vert. 

 

Source : Agence Andina & Ingemmet

Rincon de La Vieja – 31.10.2019 - Photo de Geól.Waldo Taylor de ICE via RSN

Rincon de La Vieja – 31.10.2019 - Photo de Geól.Waldo Taylor de ICE via RSN

Au Rincon de la Vieja, l'activité sismique a diminué en termes d'occurrence des signaux de longue période (un peu moins de deux dizaines), enregistrés à la station la plus proche du volcan.

Le tremor spasmodique a diminué son amplitude au 31 octobre et continue à ce jour.

Il est recommandé de rester à l'écart des drainagesprès du volcan en cas d'éruption, en raison de la possibilité de génération de lahars primaires. Comme dans le cas de pluies, car des lahars secondaires pourraient être générés par des cendres et matériaux accumulés dans les parties supérieures du volcan.

Sur la photo ci-dessus du volcan Rincon de la Vieja du 31 octobre 2019, prise sur le flanc sud du cratère, on observe une couleur grisâtre du lac acide et les fumerolles actives du secteur ouest.

On peut également voir des sphérules flottantes de soufre, comme produit de la réaction chimique entre les gaz et le lac.

 

Source : RSN

 Poas - surface du lac acide le 04.11.2019 / 5h26 et le 15.11.2019 / 6h56 Poas - Sources : webcams RSN & Ovsicori
 Poas - surface du lac acide le 04.11.2019 / 5h26 et le 15.11.2019 / 6h56 Poas - Sources : webcams RSN & Ovsicori

Poas - surface du lac acide le 04.11.2019 / 5h26 et le 15.11.2019 / 6h56 Poas - Sources : webcams RSN & Ovsicori

Au Poas, le lac acide a maintenu sa superficie par rapport à la semaine précédente. Sa couleur a tendance à devenir verdâtre. Les processus d'évaporation a été moins intense et les précipitations constantes. Le champ de fumerolles riche en soufre dans le secteur nord-est maintient son activité.

Sismiquement, le trémor de fond de faible amplitude est maintenu

(2 à 4,5 Hz), ainsi que des séismes discrets de type LP (longue

période) également de faible amplitude.

 

Source : RSN & Ovsicori

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog