Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Nyirangongo - activité de début décembre 2019- photo Kampala Walking Tour via Ludovic Leduc

Nyirangongo - activité de début décembre 2019- photo Kampala Walking Tour via Ludovic Leduc

Au Nyiragongo, l'évent ouvert en mars 2016 sur la terrasse supérieure entourant le lac de lave a retrouvé une belle activité en ce début décembre, avec du fountaining et des coulées intracratèriques.(photos et vidéo suivant ce lien / Georgios Grigoriadis / Shérine France ) 

Comme le signale le volcanologue Ludovic Leduc, le risque important est la pression effectué par toute cette lave sur les flancs du volcan, qui pourraient se fissurer et laisser échapper des coulées de lave comme en 2002.

 

Sources : Mirova, les observateurs sur place via Shérine France, Kampla walking tour, commentaires de Ludovic Leduc.

Nyiragnongo - anomalies thermiques 2-3.12.2019 - Doc. Mirova 05.12.2019

Nyiragnongo - anomalies thermiques 2-3.12.2019 - Doc. Mirova 05.12.2019

Au Chili, le Nevados de Chillan a présenté une explosion le 5 décembre à 11h32 locale (UTC -3h), associée à un signal sismique LP, et à un panache de cendres et gaz à une hauteur de 1.600 mètres environ.

D'autre part , parmi les séismes du jour, on pointe le plus energétique à 4,5 km à l'ESE du cratère actif et une profondeur de 3.400 mètres.

Une inflation continue d'être enregistrée, ainsi que des anomalies thermiques : 7MW le 05,12 et 19 Mw le 06,12 / 4h05 .

Le cratère Nicanor présente quatre centres d'émission, agissant de façon indépendante ou simultanément. Leur activité s'associe à des coulées pyroclastiques, longue de 1.100 mètres en direction Est et 400 mètres en direction sud.

Les coulées de lave, de L1 à L4, observées antérieurement, ne montrent plus d'avancée.

L'alerte technique est maintenue à Naranja

 

Source : Sernageomin OVDAS

Nevados de Chillan - pulsion éruptive du 05.12.2019 / 11h33 loc. -  Cámara OVDAS, Sernageomin

Nevados de Chillan - pulsion éruptive du 05.12.2019 / 11h33 loc. - Cámara OVDAS, Sernageomin

Dans l'arc des Aléoutiennes, les anomalies thermiques relevées le 5 décembre au Shishaldin concordent avec une effusion de lave qui se poursuit. Le trémor continu est également en hausse.

De petites émissions de vapeur et d'un peu de cendres sont observables par la webcam sur le sommet et le flanc nord.

L'alerte volcanique reste à Watch et le code aviation à orange.

 

Source : AVO

Shishaldin - coulée de lave ce 01.12.2019 -  Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Shishaldin - coulée de lave ce 01.12.2019 - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Shishaldin - anomalies thermiques du 05.12.2019 - Doc. Mirova 06.12.2019

Shishaldin - anomalies thermiques du 05.12.2019 - Doc. Mirova 06.12.2019

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

In the Aleutian arc, the AVO recorded in Shishaldin on December 4 afternoon and evening high surface temperatures, related to an effusion of lava, confirmed by an increase in seismicity.

Shishaldin - RSAM 04.12.2019 - Doc. AVO


A lava flow on the flank of the volcano was observed by a pilot; no ashes were emitted.

The volcanic alert remains at Watch, with an orange aviation code

 

Source: AVO

Shishaldin - thermal anomalies of 04.12.2019 - Doc. Mirova 05.12.2019

Shishaldin - thermal anomalies of 04.12.2019 - Doc. Mirova 05.12.2019

In Papua New Guinea, small thermal anomalies are reported by Mirova on December 5, 2019.

Sentinel - 2 SWIR images from 1 December show gas (bluish) and vapor plumes to the southwest and the main island.

For Manam, the low anomalies are between 1 and 9 MW.

Papua New Guinea - image Sentinel2 SWIR from 01.12.2019 emissions from volcanoes Kadovar (center) and Mamanm (bottom right) - One click to enlarge

Papua New Guinea - image Sentinel2 SWIR from 01.12.2019 emissions from volcanoes Kadovar (center) and Mamanm (bottom right) - One click to enlarge

Manam - thermal anomalies on 05.12.2019 / 4h - Doc.Mirova _MODIS_Latest10NTI

Manam - thermal anomalies on 05.12.2019 / 4h - Doc.Mirova _MODIS_Latest10NTI

 Manam - Sentinel-2 image SWIR 01.12.2019 - One click to enlarge

Manam - Sentinel-2 image SWIR 01.12.2019 - One click to enlarge

For Kadovar, an anomaly of 5 MW is reported today.

 

Sources: Mirova and Sentinel-2

Kadovar summit in mid-October - photo the field ecologist / Facebook
Kadovar summit in mid-October - photo the field ecologist / Facebook

Kadovar summit in mid-October - photo the field ecologist / Facebook

The Sangay, in Ecuador, continues its current eruptive phase that began on May 7, 2019 (a total of 212 days).

With seismic and acoustic monitoring, it is evident that the internal activity is dominated by signals of fluid movements and explosions. A small deformation of the volcano has been observed during the last month, probably due to the entry of new deep magmas.

On the surface, a semi-continuous activity is maintained from two eruptive centers: the central crater and the Ñuñurco vent (southeast).

The central crater has explosive activity that generates small clouds of gas and ash. During the last month, emissions reached 2 km above the crater and are mostly dispersed to the northeast with high variability, causing small ash falls in the provinces of Chimborazo, Morona Santiago and Azuay.

On the other hand, the Ñuñurco vent has an effusive activity that results in an almost continuous emission of lava flows that are deposited along the southeast flank of the Sangay. At the edge of the lava flows, small rock falls (pyroclastic flows) reach the basin and the upper channel of the Volcán River. These deposits cause small temporary dams in the Volcán, which are remobilized by precipitation, forming mudslides and debris (lahars).

 

Source: IGEPN

Multiparametric map of Sangay volcano activity from May to 1 December 2019. a: seismic activity (number of events per day) detected at PUYO station (source: IG-EPN); b: SO2 emissions (tonnes per day) detected by the Sentinel-5P satellite sensor (source: MOUNTS); c: height of ash plumes (m above crater level) detected by GOES-16 satellite sensor (source: Washington VAAC); d: thermal emission power (megawatt) detected by the MODIS satellite sensor (source: MODVOLC) and estimated accumulated lava volume (million m3, the dotted lines represent the error range).

Multiparametric map of Sangay volcano activity from May to 1 December 2019. a: seismic activity (number of events per day) detected at PUYO station (source: IG-EPN); b: SO2 emissions (tonnes per day) detected by the Sentinel-5P satellite sensor (source: MOUNTS); c: height of ash plumes (m above crater level) detected by GOES-16 satellite sensor (source: Washington VAAC); d: thermal emission power (megawatt) detected by the MODIS satellite sensor (source: MODVOLC) and estimated accumulated lava volume (million m3, the dotted lines represent the error range).

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Dans l'arc des Aléoutiennes, l'AVO a enregistré au Shishaldin le 4 décembre après-midi et en soirée des températures de surface élevées, en rapport avec une effusion de lave, confirmée par une augmentation de la sismicité.

Shishaldin - RSAM 04.12.2019 - Doc. AVO

Une coulée de lave sur le flanc du volcan a été observée par un pilote ; aucune cendres n'a été émise.

L'alerte volcanique reste à Watch, avec un code aviation orange

 

Source : AVO

Shishaldin - anomalies thermiques du 04.12.2019 - Doc. Mirova 05.12.2019

Shishaldin - anomalies thermiques du 04.12.2019 - Doc. Mirova 05.12.2019

En Papouasie Nouvelle-Guinée, de petites anomalies thermiques sont signalées par Mirova ce 5 décembre 2019. 

Des images Sentinel – 2 SWIR du 1° décembre laisse observer des panaches de gaz (bleutés) et vapeur vers le sud-ouest et l'île principale.

Pour Manam, les anomalies basses se comptent entre 1 et 9 MW.

Papouasie Nouvelle-Guinée - image Sentinel2 SWIR du 01.12.2019 des émissions des volcans Kadovar (centre) et Mamanm (en bas à droite) - Un clic pour agrandir

Papouasie Nouvelle-Guinée - image Sentinel2 SWIR du 01.12.2019 des émissions des volcans Kadovar (centre) et Mamanm (en bas à droite) - Un clic pour agrandir

Manam - anomalies thermiques au 05.12.2019 /  4h - Doc.Mirova _MODIS_Latest10NTI

Manam - anomalies thermiques au 05.12.2019 / 4h - Doc.Mirova _MODIS_Latest10NTI

Manam - image Sentinel-2 SWIR 01.12.2019 - Un clic pour agrandir

Manam - image Sentinel-2 SWIR 01.12.2019 - Un clic pour agrandir

Pour Kadovar, une anomalie de 5 MW est signalée aujourd'hui.

 

Sources : Mirova et Sentinel-2

Sommet de Kadovar en mi-octobre - photo the field ecologist / Facebook

Sommet de Kadovar en mi-octobre - photo the field ecologist / Facebook

Le Sangay, en Equateur, continue sa phase éruptive actuelle qui a débuté le 7 mai 2019 (un total de 212 jours).

Grâce à la surveillance sismique et acoustique, il est évident que l’activité interne est dominée par des signaux de mouvements de fluide et d’explosions. Une petite déformation du volcan a été constatée au cours du dernier mois, probablement en raison de l’entrée de nouveaux magmas en profondeur.

En surface, une activité semi-continue est maintenue à partir de deux centres éruptifs: le cratère central et l'évent Ñuñurco (sud-est).

Le cratère central présente une activité explosive qui génère de petits nuages ​​de gaz et de cendres. Au cours du dernier mois, les émissions ont atteint 2 km au-dessus du cratère et se dispersent le plus souvent vers le nord-est avec une forte variabilité, provoquant de petites chutes de cendres dans les provinces de Chimborazo, Morona Santiago et Azuay.

D'autre part, l'évent de Ñuñurco présente une activité effusive qui se traduit par une émission presque continue de coulées de lave qui se déposent le long du flanc sud-est du Sangay. En bordure des coulées de lave, de petites chutes de roches (coulées pyroclastiques) atteignent le bassin et le chenal supérieur de la rivière Volcán. Ces dépôts provoquent de petits barrages temporaires dans le Volcán, qui sont remobilisés par les précipitations, formant des coulées de boue et des débris (lahars).

 

Source : IGEPN

Carte multiparamétrique de l'activité du volcan Sangay du mois de mai au 1er décembre 2019.  a: activité sismique (nombre d'événements par jour) détectée à la station PUYO (source: IG-EPN); b: émissions de SO2 (tonnes par jour) détectées par le capteur satellite Sentinel-5P (source: MOUNTS);  c: hauteur des panaches de cendres (m au-dessus du niveau du cratère) détectée par le capteur satellite GOES-16 (source: Washington VAAC);  d: puissance d'émission thermique (mégawatt) détectée par le capteur de satellite MODIS (source: MODVOLC) et volume de lave accumulé estimé (millions de m3, les lignes en pointillés représentent la plage d'erreur).

Carte multiparamétrique de l'activité du volcan Sangay du mois de mai au 1er décembre 2019. a: activité sismique (nombre d'événements par jour) détectée à la station PUYO (source: IG-EPN); b: émissions de SO2 (tonnes par jour) détectées par le capteur satellite Sentinel-5P (source: MOUNTS); c: hauteur des panaches de cendres (m au-dessus du niveau du cratère) détectée par le capteur satellite GOES-16 (source: Washington VAAC); d: puissance d'émission thermique (mégawatt) détectée par le capteur de satellite MODIS (source: MODVOLC) et volume de lave accumulé estimé (millions de m3, les lignes en pointillés représentent la plage d'erreur).

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Bathymetry of the submarine volcano of Mayotte and its flows - Doc SHOM 07.2019 - one click to enlarge

Bathymetry of the submarine volcano of Mayotte and its flows - Doc SHOM 07.2019 - one click to enlarge

According to REVOSIMA bulletin # 9 - 16 at 30.11.2019 - the new underwater eruption site in Mayotte has produced at least 5.1 km3 of lava since the beginning of its construction.

Over a period of 11 months (July 2018 - beginning of surface deformations recorded in Mayotte - June 2019), the eruptive lava flow is about 150-200 m3 / s.

Since the discovery of the volcanic edifice, three new remote exit points have been identified that have produced:

- in the south about 0.2 km3 of lava in 28 days (18 May-17 June 2019) for an average minimum flow of about 83 m3 / s;

- in the west, about 0.3 km3 of lava in 44 days (between June 17 and July 30, 2019) for an average minimum flow of 79 m3 / s;

- north about 0.08 km3 of lava in 20 days (between July 31 and August 20, 2019) for an average minimum flow of about 44 m3 / s.

These eruptive flows remain high. These eruptive volumes and flows, especially at the beginning of the crisis, are exceptional and, given the uncertainties, are generally the highest observed on an effusive volcano since the eruption of Laki (Iceland) in 1783 whose average eruptive flow had been estimated at 694 m3 / s over 245 days of eruption.

Mayotte: Soil movements recorded on Mayotte GPS stations during the last 3 months from 1-09-2019 to 30-11-2019. The horizontal displacements are represented in vectorial form and the vertical displacements are indicated by the numerical values ​​in color. Post-processing of this data by IPGP (© OVPF-IPGP / REVOSIMA).

Mayotte: Soil movements recorded on Mayotte GPS stations during the last 3 months from 1-09-2019 to 30-11-2019. The horizontal displacements are represented in vectorial form and the vertical displacements are indicated by the numerical values ​​in color. Post-processing of this data by IPGP (© OVPF-IPGP / REVOSIMA).

Since August 2019, the vectors of horizontal displacements point more towards the north, resulting in a relative displacement of the simple isotropic pressure source, which can explain these displacements, about 20-25 km more to the north-west compared to beginning of the year.

Several hypotheses are formulated:

Thus, for the last 3 months, the best single model (one-source model, isotropic and elastic medium) that can account for these displacements would be a source of localized deflation between 26 and 73 km east of Mayotte and at a depth between 45 and 75 km at 95% probability. Over the last fifteen days the flows associated with the best models would be between -30 to -80 m3 / s. Note that in the case of a source in deflation, the evolutions of position of the source towards more superficial depths do not translate a source migration but could be linked to the effect of the closure of a conduit (being gradually from the bottom up).

More complex models, under evaluation, suggest that several sources of pressure (in deflation and inflation), geometry and variable volume, located at different depths, could also explain the deformations observed over different periods of time.

Nevertheless, the dominant source remains a source of deflation. Whatever the models, these deformations confirm that transfers of magmatic fluids are still continuing in depth, and that in the current state of the art these fluids seem to circulate between 20 and 60 km deep without being able to elaborate. more refined scenarios on the future evolution of this activity.

 

Source: BRGM / REVOSIMA - https://brgm.fr/content/volcan-seismes-mayotte-suivi-activite-sismo-volcanique-revosima

Mt Michael - hot spots on the Mawson peak on 02.12.2019 - Sentinel-2A L1C - customscript / Annamaria Luongo / Copernicus - one click to enlarge

Mt Michael - hot spots on the Mawson peak on 02.12.2019 - Sentinel-2A L1C - customscript / Annamaria Luongo / Copernicus - one click to enlarge

A beautiful image of Mt.Michael on Saunders Island / South Sandwich was put online by Annamaria Luongo, detailing three hot spots to Mawson Peak on December 2, 2019.

The last periodic observations of this retracted volcano (GVP) by satellite, between January and July, show volcanic plumes. The last thermal anomaly dates from April 3, 2018.

 

Sources: Annamaria Luongo / Sentinel-2A - Mirova - Global Volcanism Program.

 Sakurajima - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 from 03.12.2019

 Sakurajima - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 from 03.12.2019

 Sakurajima - zoom in the image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 from 03.12.2019

 Sakurajima - zoom in the image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 from 03.12.2019

On March 3 at 5:59 pm, an eruption occurred at Sakurajima (crater atop Mount Minamidake) and reached 2300 m above the edge of the crater.

Volcanic ash disperses to the south and affects Ibusuki and Kagoshima. A fall of Tephra is planned in the city of Tarumi, in the prefecture of Kagoshima.

Ashes are expected before 00:00 on 04 in the following municipalities:.

Miyazaki Prefecture: Miyakonojo City, Nichinan City, Kushima City

Kagoshima Prefecture: Kagoshima City, Kanoya City, Tarumi Town, Suo Town, Shibushi Town, Osaki Town, Higashi Kushira Town, Kinko Town, Minamiosumi-cho, Kitsuki-cho.

 

These ash emissions continue this December 4th.

 

Sources: JMA & VAAC Tokyo

  Sakurajima - activity from 04.12.2019 / 15h42 local - webcam JMA

  Sakurajima - activity from 04.12.2019 / 15h42 local - webcam JMA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Bathymétrie du volcan sous-marin de Mayotte et ses coulées  - Doc SHOM 07.2019

Bathymétrie du volcan sous-marin de Mayotte et ses coulées - Doc SHOM 07.2019

D'après le bulletin #9 - 16 au 30.11.2019 -  du REVOSIMA, le nouveau site éruptif sous-marin de Mayotte a produit au moins 5,1 km3 de lave depuis le début de son édification.

Sur une période de 11 mois (de juillet 2018 - début des déformations de surface enregistrées à Mayotte - à juin 2019), le flux éruptif de lave est d’environ 150-200 m3 /s.

Depuis la découverte de l’édifice volcanique, trois nouveaux points de sortie distants ont été identifiés et ont produit :

- au sud environ 0,2 km3 de lave en 28 jours (18 mai-17 juin 2019) pour un flux minimum moyen de l’ordre de 83 m3 /s ;

- à l’ouest environ 0,3 km3 de lave en 44 jours (entre le 17 juin et le 30 juillet 2019) pour un flux minimum moyen de 79 m3 /s ;

- au nord environ 0,08 km3 de lave en 20 jours (entre le 31 juillet et le 20 août 2019) pour un flux minimum moyen de l’ordre de 44 m3 /s.

Ces flux éruptifs restes élevés. Ces volumes et flux éruptifs, notamment au début de la crise, sont exceptionnels et sont, compte tenu des incertitudes, globalement les plus élevés observés sur un volcan effusif depuis l’éruption du Laki (Islande) en 1783 dont le flux moyen éruptif avait été estimé à 694 m3 /s sur 245 jours d’éruption.

Mayotte : Déplacements du sol enregistrés sur les stations GPS de Mayotte au cours des 3 derniers mois du 1-09-2019 au 30-11-2019. Les déplacements horizontaux sont représentés sous forme vectorielle et les déplacements verticaux sont indiqués par les valeurs chiffrées en couleur. Post-traitement de ces données réalisé par l’IPGP (©OVPF-IPGP / REVOSIMA).

Mayotte : Déplacements du sol enregistrés sur les stations GPS de Mayotte au cours des 3 derniers mois du 1-09-2019 au 30-11-2019. Les déplacements horizontaux sont représentés sous forme vectorielle et les déplacements verticaux sont indiqués par les valeurs chiffrées en couleur. Post-traitement de ces données réalisé par l’IPGP (©OVPF-IPGP / REVOSIMA).

Depuis le mois d’août 2019, les vecteurs de déplacements horizontaux pointent plus au nord, avec pour conséquence un déplacement relatif de la source de pression simple isotrope, pouvant expliquer ces déplacements, environ 20-25 km plus au nord-ouest par rapport au début d’année.

Plusieurs hypothèses sont formulées :

Ainsi pour les 3 derniers mois, le meilleur modèle simple (modèle à une source, milieu isotrope et élastique) pouvant rendre compte de ces déplacements serait une source en déflation localisée entre 26 et 73 km à l’est Mayotte et à une profondeur comprise entre 45 et 75 km à 95% de probabilité. Sur les derniers quinze jours les débits associés aux meilleurs modèles seraient compris entre -30 à -80 m3 /s . A noter que s’agissant d’une source en déflation, les évolutions de position de la source vers des profondeurs plus superficielles ne traduisent pas une migration de source mais pourraient être liées à l’effet de la fermeture d’un conduit (se faisant progressivement depuis le bas vers le haut).

Des modèles plus complexes, en cours d’évaluation, suggèrent que plusieurs sources de pression (en déflation et en inflation), de géométrie et de volume variable, localisées à différentes profondeurs, pourraient également expliquer les déformations observées sur différentes périodes de temps.

Néanmoins la source dominante reste une source en déflation. Quelques soient les modèles, ces déformations confirment que des transferts de fluides magmatiques se poursuivent toujours en profondeur, et qu’en l’état de l’art actuel ces fluides semblent circuler entre 20 et 60 km de profondeur sans que l’on puisse élaborer de scénarios plus affinés sur l’évolution à terme de cette activité.

 

Source : BRGM / REVOSIMA -  https://brgm.fr/content/volcan-seismes-mayotte-suivi-activite-sismo-volcanique-revosima

 Mt Michael - hot spots sur le Mawson peak le 02.12.2019 - Sentinel-2A L1C - customscript / Annamaria Luongo / Copernicus

Mt Michael - hot spots sur le Mawson peak le 02.12.2019 - Sentinel-2A L1C - customscript / Annamaria Luongo / Copernicus

Une belle image du Mt.Michael sur l'île Saunders / South Sandwich a été mise en ligne par Annamaria Luongo : on peut y détailler trois points chauds rapprochés au Mawson Peak le 2 décembre 2019. 

Les dernières observations périodiques de ce volcan réculé (GVP) par satellite, entre janvier et juillet, montrent des panaches volcaniques. La dernière anomalie thermique date du 3 avril 2018.

 

Sources : Annamaria Luongo / Sentinel-2A – Mirova - Global Volcanism Program.

 Sakurajima - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 03.12.2019

Sakurajima - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 03.12.2019

 Sakurajima - zoom dans l'image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 03.12.2019

Sakurajima - zoom dans l'image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 03.12.2019

Le 3 mars à 17 h 59, une éruption s'est produite à Sakurajima (cratère au sommet du mont Minamidake) et a atteint 2300 m au-dessus du bord du cratère.

Les cendres volcaniques se dispersent vers le sud et affectent Ibusuki et Kagoshima .

Une chute de Tephra est prévue dans la ville de Tarumi, dans la préfecture de Kagoshima.

Des cendres sont attendues avant 00 h le 04 dans les municipalités suivantes : .

Préfecture de Miyazaki: Ville de Miyakonojo, Ville de Nichinan, Ville de Kushima

Préfecture de Kagoshima: Ville de Kagoshima, Ville de Kanoya, Ville de Tarumi, Ville de Suo, Ville de Shibushi, Ville d’Osaki, Ville de Higashi Kushira, Ville de Kinko, Minamiosumi-cho, Kitsuki-cho.

 

Ces émissions de cendres se poursuivent ce 4 décembre.

 

Sources : JMA & VAAC Tokyo

Sakurajima - activité du 04.12.2019 / 15h42 locale - webcam JMA

Sakurajima - activité du 04.12.2019 / 15h42 locale - webcam JMA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
 Piton de La Fournaise - photo archive © Bernard Duyck

Piton de La Fournaise - photo archive © Bernard Duyck

The month of November 2019 will have been marked in Piton de la Fournaise by a low seismicity under the summit craters and a stop of the inflation of the building in mid-November. This shows the cessation (or at least the slowdown) of magmatic transfers from the deep zones to the more superficial zones.

 Piton de La Fournaise - Illustration of the deformation over the last six months (the eruptive and intrusive periods are represented respectively in red and green). Here we present the variations in distance between two GPS receivers crossing the Piton de la Fournaise building, at the top, at the base of the terminal cone and in the far field. A rise is synonymous with elongation and therefore swelling of the volcano; conversely, a decrease is synonymous with contraction and therefore deflation of the volcano (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - Illustration of the deformation over the last six months (the eruptive and intrusive periods are represented respectively in red and green). Here we present the variations in distance between two GPS receivers crossing the Piton de la Fournaise building, at the top, at the base of the terminal cone and in the far field. A rise is synonymous with elongation and therefore swelling of the volcano; conversely, a decrease is synonymous with contraction and therefore deflation of the volcano (© OVPF-IPGP).

In November 2019, the OVPF recorded at the level of the Piton de la Fournaise massif in total:

- 27 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2 km deep) beneath the summit craters;

- 2 deep earthquakes (> 2 km deep);

- 269 collapses (in the crater Dolomieu and the ramparts of Enclos Fouqué).

The OVPF has registered at local and regional level:

- 57 local earthquakes (within 200 km of the island, mostly under the island, the Piton des Neiges massif);

- 3 regional earthquakes (in the Indian Ocean zone).

 

Inflation (swelling) of the building that had resumed following the end of the eruption of 11-15 August 2019 stopped in mid-November 2019.

Following the eruptive phase of 25-27 October 2019, the CO2 flux in the soil continues to increase, reaching low intermediate values.

The SO2 flux in the air in the DOAS Enclosed Enclosure is below the detection limit.

 

Source: OVPF monthly newsletter

Erta Ale - active hornito in the south crater pit - photo Henok Gebreyesus via Seigebreil Shifferaw / 30.11.2019

Erta Ale - active hornito in the south crater pit - photo Henok Gebreyesus via Seigebreil Shifferaw / 30.11.2019

Good news from the Erta Ale, with an activity that resumes in the pit crater south, with lava flow emitted by a hornito, according to the photos put online by Adventure and volcanoes (see Tanguy De Saint-Cyr Facebook's website, with Guy De Saint-Cyr and Henok Gebreyesus.)

Erta Ale - the caldera and the new lava field - image Sentinel 2 bands 12,11,4 of 30.11.2019

Erta Ale - the caldera and the new lava field - image Sentinel 2 bands 12,11,4 of 30.11.2019

Erta Ale - Hot spot in the caldera and the new lava field - image Sentinel 2 bands 12,11,4 of 30.11.2019

Erta Ale - Hot spot in the caldera and the new lava field - image Sentinel 2 bands 12,11,4 of 30.11.2019

Erta Ale - thermal anomalies on 02.12.2019 / 22h25 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Erta Ale - thermal anomalies on 02.12.2019 / 22h25 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

The northern pit crater is still degassing, and small warm spots are visible south-east of the caldera in the "new" lava field.

Some thermal anomalies are reported by Mirova: between 10 and 61 MW, the highest on November 30th.

 

Sources: Adventure and volcanoes, Sentinel2 and Mirova.

Iceland - rift zones and volcanoes - Doc. From Forskning.no

Iceland - rift zones and volcanoes - Doc. From Forskning.no

Under the eastern rift zone of Iceland, it still trembles: a few small earthquakes in the Askja area, and this 1 st December, five earthquakes of magnitude> 2 under the Vanatjökull, in the northeastern zone of the Bárðarbunga caldera.

The strongest is M 3.8 on 01.12.2019 at 22.22, preceded by two precursors earthquakes of M3.0 a minute earlier ... a total of 19 earthquakes rocked the caldera since the night of 1 December .

 

Since the eruption in Holuhraun, which ended in February 2015, about 200 earthquakes> M3.0 have been measured in the Bárðarbunga caldera.

No signs of volcanic agitation have been detected.

 

Source: IMO

Vatnajökull - location, number and magnitude of earthquakes at 02.12.2019 - Doc. IMO
Vatnajökull - location, number and magnitude of earthquakes at 02.12.2019 - Doc. IMO

Vatnajökull - location, number and magnitude of earthquakes at 02.12.2019 - Doc. IMO

Askja, lava field and surrounding volcanoes - image Sentinel 1 radar - part of Öskjuvatn lake still free of ice thanks to geothermal activity - Doc. Copernicus

Askja, lava field and surrounding volcanoes - image Sentinel 1 radar - part of Öskjuvatn lake still free of ice thanks to geothermal activity - Doc. Copernicus

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Piton de La Fournaise - photo archive © Bernard Duyck

Piton de La Fournaise - photo archive © Bernard Duyck

Le mois de novembre 2019 aura été marqué au Piton de la Fournaise par une faible sismicité sous les cratères sommitaux et un arrêt de l’inflation de l’édifice à la mi-novembre. Ceci témoigne de l’arrêt (ou du moins du ralentissement) des transferts magmatiques des zones profondes vers les zones plus superficielles.

Piton de La Fournaise - Illustration de la déformation sur les six derniers mois (les périodes éruptives et intrusives sont représentées respectivement en rouge et vert). Sont ici représentées les variations de distance entre deux récepteurs GPS traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet , à la base du cône terminal  et en champ lointain . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - Illustration de la déformation sur les six derniers mois (les périodes éruptives et intrusives sont représentées respectivement en rouge et vert). Sont ici représentées les variations de distance entre deux récepteurs GPS traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet , à la base du cône terminal et en champ lointain . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF-IPGP).

Au mois de novembre 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

-  27 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;

-  2 séismes profonds (> à 2 km de profondeur) ;

-  269 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).

 

l’OVPF a enregistré au niveau local et régional :

-  57 séismes locaux (dans un rayon de 200 km de l’île, majoritairement sous l’île, côté massif du Piton des Neiges) ;

-  3 séismes régionaux (dans la zone océan indien).

 

L’inflation (gonflement) de l’édifice qui avait repris suite à la fin de l’éruption du 11-15 août 2019 s’est arrêtée à la mi-novembre 2019.

Suite à la phase éruptive du 25-27 octobre 2019, le flux de CO2 dans le sol continue d'augmenter, atteignant des valeurs intermédiaires faibles.

Le flux de SO2 dans l’air dans l’Enclos Fouqué par méthode DOAS est en-dessous du seuil de détection.

 

Source : OVPF bulletin mensuel

Erta Ale - hornito actif dans le pit crater sud - photo  Henok Gebreyesus via Seigebreil Shifferaw / 30.11.2019

Erta Ale - hornito actif dans le pit crater sud - photo Henok Gebreyesus via Seigebreil Shifferaw / 30.11.2019

De bonnes nouvelles de l'Erta Ale, avec une activité qui reprend dans le pit crater sud, avec des coulée de lave émises par un hornito, d'après les photos mises en ligne par Aventure et volcans (voir le site Facebook de Tanguy De Saint-Cyr, avec Guy De Saint-Cyr et Henok Gebreyesus.)

Erta Ale - la caldeira et le nouveau champ de lave - image Sentinel 2 bands 12,11,4 du 30.11.2019

Erta Ale - la caldeira et le nouveau champ de lave - image Sentinel 2 bands 12,11,4 du 30.11.2019

Erta Ale - Hot spot dans la caldeira et le nouveau champ de lave - image Sentinel 2 bands 12,11,4 du 30.11.2019

Erta Ale - Hot spot dans la caldeira et le nouveau champ de lave - image Sentinel 2 bands 12,11,4 du 30.11.2019

Erta Ale - anomalies thermiques au 02.12.2019 / 22h25 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Erta Ale - anomalies thermiques au 02.12.2019 / 22h25 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Le pit crater nord dégaze toujours, et de petits spots chauds sont visibles au sud -est de la caldeira dans le " nouveau " champ de lave.

Quelques anomalies thermiques sont signalées par Mirova : entre 10 et 61 MW, la plus forte le 30 novembre.

 

Sources : Aventure et volcans, Sentinel2 et Mirova.

Islande - zones de rift et volcans - Doc. From Forskning.no

Islande - zones de rift et volcans - Doc. From Forskning.no

Sous la zone de rift est de l'Islande, ca tremble toujours : quelques petits séismes dans la zone de l'Askja, et ce 1° décembre, cinq séismes de magnitude >2 sous le Vanatjökull, au niveau de la zone nord-est de la caldeira du Bárðarbunga.

Le plus fort est de M 3,8 le 01,12,2019 à 22h22, précédé de deux séismes précurseurs de M3,0 une minute plus tôt ... au total, 19 séismes ont secoué la caldeira depuis la nuit du 1° décembre.

 

Depuis l'éruption à Holuhraun, qui s'est achevée en février 2015, environ 200 séismes> M3.0 ont été mesurés dans la caldeira de Bárðarbunga.

Aucun signe d'agitation volcanique n'a été détecté.

 

Source : IMO

Vatnajökull - localisation, nombre et magnitude des séismes au 02.12.2019 - Doc. IMO
Vatnajökull - localisation, nombre et magnitude des séismes au 02.12.2019 - Doc. IMO

Vatnajökull - localisation, nombre et magnitude des séismes au 02.12.2019 - Doc. IMO

Askja et volcans environnants - image Sentinel 1 radar - une partie du lac Öskjuvatn  encore libre de glaces grâce à l'activité géothermale - Doc. Copernicus

Askja et volcans environnants - image Sentinel 1 radar - une partie du lac Öskjuvatn encore libre de glaces grâce à l'activité géothermale - Doc. Copernicus

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Etna - glows at craters Bocca Nuova, Voragine and Nord-Est December 1 / 8:40 pm - photo INGVvulcani

Etna - glows at craters Bocca Nuova, Voragine and Nord-Est December 1 / 8:40 pm - photo INGVvulcani

At Etna, explosive activity is observed at the four summit craters on the 1st of December; The Bocca nuova, the Voragine and the northeast crater show a nocturnal glow.

A small explosion marked the new south-east crater at 9 pm local

 

Sources: INGVvulcani and Boris Behncke

At Etna, explosive activity is observed at the four summit craters on the 1st of December; The Bocca nuova, the Voragine and the northeast crater show a nocturnal glow.  A small explosion marked the new south-east crater at 9 pm local     Sources: INGVvulcani and Boris BehnckeAt Etna, explosive activity is observed at the four summit craters on the 1st of December; The Bocca nuova, the Voragine and the northeast crater show a nocturnal glow.  A small explosion marked the new south-east crater at 9 pm local     Sources: INGVvulcani and Boris Behncke

At Etna, explosive activity is observed at the four summit craters on the 1st of December; The Bocca nuova, the Voragine and the northeast crater show a nocturnal glow. A small explosion marked the new south-east crater at 9 pm local   Sources: INGVvulcani and Boris Behncke

Etna - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,8A (snow in blue) from 01.12.2019 - one click to enlarge

Etna - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,8A (snow in blue) from 01.12.2019 - one click to enlarge

During the last 24 hours, the instrumental monitoring network of the Nevados de Chillan complex recorded volcano-tectonic (VT) earthquakes, a long period (LP), a tremor type (TR) and a very long period (VLP) , releasing seismic energy at moderate levels.

The higher energy VT earthquake was located 1.8 km northwest of the active crater at a depth of 13 km.

When weather conditions permitted, explosive activity was recorded, with pulsatile emission of gases and particles. During the night it was possible to observe small explosions with projection of incandescent volcanic material around the active crater.

The MIROVA group reported a maximum thermal anomaly of 48 MW. Infrasound sensors recorded explosion-related signals with a maximum value of 13 Pa reduced to 1 km.

The VAAC Buenos Aires issued an ash dispersion advisory on 01.12 / 22.50 UTC at a flight altitude of 130 / 4.000 meters.

Nevados de Chillan - photo archives Nicolas Luengo via Volcanologia in Chile / 08.2019

Nevados de Chillan - photo archives Nicolas Luengo via Volcanologia in Chile / 08.2019

The emission of lava flows in blocks from the active crater and in the NNE direction, about 700 m long, partially covered three other castings of small extensions.

In addition, dense pyroclastic current deposits were observed in the immediate vicinity of the crater, in the SO, NW, N and NNE directions, with extents of 850, 670, 1680 and 440 m, respectively.

The morphological changes observed in the crater zone, maintain a tendency to the growth of crater Nicanor in its SO edge, eroding the crater Arrau, with continuous emission of pyroclasts, splashes and gases, whose eruptive plume reached 1 km high. In addition, the appearance of an opening in the NE edge of the active crater caused the intermittent emission of pyroclastic materials and gases.

Given the instrumental parameters of the internal dynamics of the volcano and the morphological changes observed recently, an explosive scenario of moderate magnitude is established (IEV = 2 to 3), associated with the possibility of a destabilization of the volcanic system, consequence of the contribution the mass and heat of a new intrusion.

 

Source: Sernageomin OVDAS - 1 December 2019 17:40 HL Estimated period from 30 November (15:00 HL) to 1 December (15: 0 0 HL)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna - lueurs aux cratères Bocca Nuova, Voragine et NordEst le 1° décembre / 20h40 - photo INGVvulcani

Etna - lueurs aux cratères Bocca Nuova, Voragine et NordEst le 1° décembre / 20h40 - photo INGVvulcani

A L'Etna , une activité explosive est observée aux quatre cratère sommitaux ce 1° décembre ; La Bocca nuova, la Voragine et le cratère nord-est présentent une incandescence nocturne.

Une petite explosion a marqué le nouveau cratère sud-est à 21 h locale

 

Sources : INGVvulcani et Boris Behncke

Etna - 01.12.2019 - à gauche, une explosion strombolienne au cratère Voragine à 20h03 (heure locale) prise par la caméra haute sensibilité de la montagne Montagnola (EMOV) - à droite,une petite explosion survenue au nouveau cratère du Sud-Est à 21h00 (heure locale). ) prises depuis la caméra thermique sur la Montagnola (EMOT). - image INGV OE - un clic pour agrandirEtna - 01.12.2019 - à gauche, une explosion strombolienne au cratère Voragine à 20h03 (heure locale) prise par la caméra haute sensibilité de la montagne Montagnola (EMOV) - à droite,une petite explosion survenue au nouveau cratère du Sud-Est à 21h00 (heure locale). ) prises depuis la caméra thermique sur la Montagnola (EMOT). - image INGV OE - un clic pour agrandir

Etna - 01.12.2019 - à gauche, une explosion strombolienne au cratère Voragine à 20h03 (heure locale) prise par la caméra haute sensibilité de la montagne Montagnola (EMOV) - à droite,une petite explosion survenue au nouveau cratère du Sud-Est à 21h00 (heure locale). ) prises depuis la caméra thermique sur la Montagnola (EMOT). - image INGV OE - un clic pour agrandir

Etna - image Sentinel-2 L1C  bands 12,11,8A (neige en bleu) du 01.12.2019 - un clic pour agrandir

Etna - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,8A (neige en bleu) du 01.12.2019 - un clic pour agrandir

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de surveillance instrumentale du complexe Nevados de Chillan a enregistré des séismes volcano-tectoniques (VT), un longue période (LP), un type de tremblement (TR) et un très longue période (VLP). , libérant de l'énergie sismique à des niveaux modérés.

Le séisme VT de plus haute énergie était situé à 1,8 km au nord-ouest du cratère actif, à une profondeur de 13 km.

Lorsque les conditions météorologiques le permettaient, une activité explosive était enregistrée, avec émission pulsatile de gaz et de particules. Pendant la nuit, il était possible d'observer de petites explosions avec projection de matériaux volcaniques incandescents autour du cratère actif.

Le groupe MIROVA a signalé une anomalie thermique maximale de 48 MW. Les capteurs d’infrasons ont enregistré des signaux associés aux explosions, d’une valeur maximale de 13 Pa réduite à 1 km.

Le VAAC Buenos Aires a émis un avis de dispersion de cendres ce 01,12 / 22h50 UTC à une altitude de vol 130 / 4.000 mètres.

Nevados de Chillan - photo archives Nicolas Luengo via Volcanologia en Chile / 08.2019

Nevados de Chillan - photo archives Nicolas Luengo via Volcanologia en Chile / 08.2019

L'émission de coulées de lave en blocs, à partir du cratère actif et dans le sens NNE, d’une longueur d’environ 700 m, a partiellement recouverte trois autres coulées de petites extensions. En outre, des dépôts de courants pyroclastiques denses ont été observés au voisinage immédiat du cratère, dans la direction SO, NO, N et NNE, avec des étendues de 850, 670, 1 680 et 440 m, respectivement. Les changements morphologiques observés dans la zone cratérique, maintiennent une tendance à la croissance du cratère Nicanor dans son bord SO, érodant le cratère Arrau, avec émission continue de pyroclastes, éclaboussures et gaz, dont les colonnes

éruptives ont atteint 1 km de haut. De plus, l’apparition d’une ouverture dans le bord NE du cratère actif a provoqué l’émission intermittente de matériaux pyroclastiques et de gaz. Compte tenu des paramètres instrumentaux de la dynamique interne du volcan et des changements morphologiques observés récemment, un scénario explosif de magnitude modérée est établi (VEI = 2 à 3), associé à la possibilité d’une déstabilisation du système volcanique, conséquence de la contribution de la masse et chaleur d'une nouvelle intrusion.

 

Source : Sernageomin OVDAS - 1 décembre 2019 17h40 HL Période évaluée du 30 novembre (15h00 HL) au 1er décembre (15: 0 0 HL )

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Colima - collapse / subsidence of the crater interior - photo 08.07.2019 / Courtesy of CUEIV-UdC (Boletin Seminal of the Colima Volcano Actividad 12 julio 2019 no 129)

Colima - collapse / subsidence of the crater interior - photo 08.07.2019 / Courtesy of CUEIV-UdC (Boletin Seminal of the Colima Volcano Actividad 12 julio 2019 no 129)

Colima - state of the summit crater in May 2019 - photo 22.05.2019 / 10:34 Courtesy of CUEIV-UdC

Colima - state of the summit crater in May 2019 - photo 22.05.2019 / 10:34 Courtesy of CUEIV-UdC

A special opinion of activity of the Colima volcano in Mexico was issued by CONAGUA on November 30 at 9am.

An emission of ash and / or gas and water vapor began its trajectory to the northeast of the state of Colima, and moves north northeast of Mexico, based on information Cenapred-Segob and from NOAA / VAAC Washington.

No new field observation supports this info.

Colima - Prognosis of ash trajectory for 30.11.2019 / 06h UTC - Doc. CONAGUA

Colima - Prognosis of ash trajectory for 30.11.2019 / 06h UTC - Doc. CONAGUA

After two years of calm, the Colima has resumed activity since the end of April 2019, with an increase in seismicity. An explosion is reported by the CUEIV-UdC / lCentro Universitario de Estudios e Investigaciones de Vulcanologia - Universidad de Colima - on May 11, 2019, and small explosions and intermittent emissions of gas and steam recorded between July 5 and 12. An overflight of the volcano on July 9 reveals the increase in the diameter of the vent, probably caused by subsidence in the crater.

 

Sources: Conagua special opinion of 30.11.2019 at 9 am and 1 pm ; VAAC Washington and Global Volcanism Program

Taal - photo NASA Earth Observatory images by Joshua Stevens, using Landsat 8 / OLI data from the U.S. Geological Survey. Caption by Kathryn Hansen.

Taal - photo NASA Earth Observatory images by Joshua Stevens, using Landsat 8 / OLI data from the U.S. Geological Survey. Caption by Kathryn Hansen.

A note of December 1 by the Phivolcs recalls the current level of activity of the volcano Taal, in alert level 1.

Since March 28, 2019, date of raising the alert level, the Phivolcs recorded a total of 4,857 volcanic earthquakes, intensity felt levels of 1 to 3, accompanied by rumblings.

Measurements from November 21 to November 29, 2019 confirm an inflation of the volcano, consistent with GPS measurements, an increase in carbon dioxide emissions (started in April 2019). They do not notice any significant changes in water temperature or acidity in the main crater lake.

Taal main crater lake - photo ULB

Taal main crater lake - photo ULB

Vigilance is recommended for communities on the volcanic island, especially in view of the December 1 weather report regarding the trajectory of Typhoon Tisoy. The main crater remains strictly forbidden due to possible and sudden explosions of steam and an accumulation of toxic gases. The northern part, close to Daang Kastila road, is considered dangerous because of a possible increase of steam emissions. at the level of cracks. The entire island -volcano is considered PDZ / permanent danger zone.

 

Source: Phivolcs

Philippines archipelago - Expected trajectory of Typhoon Tisoy / Kammuri on 01.12.2019 - PAGASA image

Philippines archipelago - Expected trajectory of Typhoon Tisoy / Kammuri on 01.12.2019 - PAGASA image

Philippines archipelago - Himawari satellite image of Typhoon Tisoy at 01.12.2019 / 17h loc.- Image from NOAA

Philippines archipelago - Himawari satellite image of Typhoon Tisoy at 01.12.2019 / 17h loc.- Image from NOAA

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog