Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Semeru - 12.05.2020 - Landsat 8 image - one click to enlarge

Semeru - 12.05.2020 - Landsat 8 image - one click to enlarge

The seismicity of Semeru, on Java, still on alert 2 / waspada, remains significant.

The PVMBG reports for this May 13 :

- 46 eruption earthquakes with an amplitude between 10 and 22 mm, and lasting from 55 to 210 seconds,

- 17 blast earthquakes with an amplitude of 2-8 mm and a duration of 40-107 sec.

The VAAC Darwin reports a continuation of the explosive activity and mentions a plume reaching an altitude of 4,000 meters, drifting north.

 

Sources: PVMBG, Magma Indonesia and VAAC Darwin.

Semeru - seismicity on 13.05.2020 - Doc. Magma Indonesia

Semeru - seismicity on 13.05.2020 - Doc. Magma Indonesia

In the Philippines, the Phivolcs issued a vigilance notice on May 13 for the Mayon, due to the risk of lahars.

Prolonged and abundant precipitation caused by tropical storm Ambo is likely to generate post-eruption lahars in the main drainages, in particular the Miisi, Binaan, Anoling, Quirangay, Maninila, Masarawag, Muladbucad, Nasisi, Mabinit, Matan-ag and the canals of Basud. In question, the remobilization of the materials deposited by the pyroclastic density currents and the ashes of the eruption from January to March 2018.

Note that the Mayon is still on alert level 2 / moderate level of instability. The volcano emits white plumes of vapor, and has a weak night glow. Inflation of the middle to high part of the volcano, started in late 2019, continues today.

 

Source: Phivolcs.

News from Semeru, Mayon, La Soufrière from Guadeloupe and Etna.

In the Caribbean, we have witnessed since the beginning of 2018 a cyclical process of injecting deep magmatic gases at the base of the hydrothermal system of the Soufrière of Guadeloupe, at a depth between 2 and 3 km below the summit.

It generates a recurrent process of overheating and overpressure of the hydrothermal system which results in disturbances in the circulation of hydrothermal fluids; the evolution of the activity of fumaroles at the summit, as evidenced by the projection of hot, acid mud over a few meters; increased swarm volcanic seismicity; some volcanic earthquakes felt, four between February and April 2018, including an earthquake of magnitude M4.1 on April 27, 2018, the strongest since 1976, deformations of small amplitude and limited to the dome of La Soufrière of the order of 3- 7 mm / year and the continued opening of summit fractures, the fluctuation of the flow rates of fumarolic gas from a pressurized hydrothermal reservoir, an increase in thermal anomalies in the soil at the top of La Soufrière.

These phenomena are not yet clearly associated with an anomaly in the other monitoring parameters which could indicate a possible rise in magma. The latter would typically, but not systematically, manifest itself through numerous deep or felt earthquakes, large-scale deformations beyond the dome, and the emission of sulfur gases at high temperature (> 150 ° C).

 

Source: Volcanological and Seismological Observatory of Guadeloupe (OVSG)

La Soufrière in La Guadeloupe - photo France.fr

La Soufrière in La Guadeloupe - photo France.fr

Etna and cycling

Originally scheduled for the fifth stage of the Giro d'Italia on May 13, 2020, this stage from Enna to Etna (Piano Provenzana), like the race, were postponed because of the pandemic.

The Etnean stage should be run on October 7, with a completely different weather.

For volcanophiles-cyclists, the list and history of Etna winners in Cycling News - .

https://www.cyclingnews.com/features/volcanic-interruption-mount-etna-and-the-giro-ditalia/

News from Semeru, Mayon, La Soufrière from Guadeloupe and Etna.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Semeru - 12.05.2020 - image Landsat 8 - un clic pour agrandir

Semeru - 12.05.2020 - image Landsat 8 - un clic pour agrandir

La sismicité du Semeru, sur Java, toujours en alerte 2 / waspada, demeure importante.

Le PVMBG rapporte pour ce 13 mai,

- 46 séismes d'éruption avec une amplitude comprise entre 10 et 22 mm, et durant de 55 à 210 secondes,

- 17 séismes de souffle avec une amplitude de 2-8 mm et une durée de 40-107 sec.

Le VAAC Darwin signale une poursuite de l'activité explosive et mentionne un panache atteignant une altitude de 4.000 mètres, dérivant bers le nord.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia et VAAC Darwin.

Semeru - sismicité au 13.05.2020 - Doc. Magma Indonesia

Semeru - sismicité au 13.05.2020 - Doc. Magma Indonesia

Aux Philippines, le Phivolcs a émis un avis de vigilance ce 13 mai pour le Mayon, en raison de risques de lahars.

Des précipitations prolongées et abondantes causées par le tempête tropicale Ambo sont susceptibles de générer des lahars post-éruption dans les principaux drainages, en particulier les Miisi, Binaan, Anoling, Quirangay, Maninila, Masarawag, Muladbucad, Nasisi, Mabinit, Matan-ag et les canaux de Basud. En cause, la remobilisation des matériaux déposés par les courants de densité pyroclastique et les cendres de l'éruption de janvier à mars 2018.

 

A noter que le Mayon est toujours en alerte niveau 2 / niveau modéré d'instabilité. Le volcan émet des panaches blancs de vapeur, et présente une faible incandescence nocturne. L'inflation de la partie moyenne à haute du volcan, débutée fin 2019, continue aujourd'hui.

 

Source : Phivolcs.

Mayon - photo Manilla bulletin / Czar Dancel

Mayon - photo Manilla bulletin / Czar Dancel

Dans les Caraïbes, on assiste depuis le début 2018 à un processus cyclique d’injection de gaz magmatiques profonds à la base du système hydrothermal de la Soufrière de Guadeloupe, à une profondeur entre 2 et 3 km sous le sommet.

Il engendre un processus récurrent de surchauffe et de surpression du système hydrothermal qui se traduit par des perturbations de la circulation des fluides hydrothermaux; l’évolution de l’activité des fumerolles au sommet dont une témoigne de projection de boue brûlante et acide sur quelques mètres; une augmentation de la sismicité volcanique en essaim; quelques séismes volcaniques ressentis, quatre entre février et avril 2018, dont un séisme de magnitude M4.1 le 27 avril 2018, le plus fort depuis 1976, des déformations de faible amplitude et limitées au dôme de La Soufrière de l’ordre de 3-7 mm/an et la poursuite de l’ouverture des fractures sommitales, la fluctuation des débits du gaz fumerollien issus d’un réservoir hydrothermal pressurisé, une progression des anomalies thermiques dans le sol au sommet de La Soufrière.

Ces phénomènes ne sont pour l'instant pas clairement associés à une anomalie des autres paramètres de surveillance qui pourrait indiquer une éventuelle remontée de magma. Cette dernière se manifesterait typiquement, mais pas systématiquement, par de nombreux séismes profonds ou ressentis, des déformations à grande échelle au delà du dôme, et l’émission de gaz soufrés à haute température (> 150°C).

 

Source : Observatoire Volcanologique et Sismologique de la guadeloupe ( OVSG)

La Soufrière de La Guadeloupe - photo France.fr

La Soufrière de La Guadeloupe - photo France.fr

Etna et cyclisme

Initialement prévue en cinquième étape du Giro d'Italia le 13 mai 2020, cette étape d'Enna à l'Etna ( Piano Provenzana), tout comme la course, ont été reportés à cause de la pandémie.

L'étape Etnéenne devrait être courue le 7 octobre, avec une météo toute différente.

Pour les volcanophiles-cyclistes, le liste et l'histoire des vainqueurs à l'Etna dans Cycling News – lien.

https://www.cyclingnews.com/features/volcanic-interruption-mount-etna-and-the-giro-ditalia/

Etape de l'Etna du Giro 2018 - Esteban Chaves gagne l'étape en 2018, devant Simon Yates, tous deux de l'équipe Mitchelton-Scott. -  Doc. Getty Images

Etape de l'Etna du Giro 2018 - Esteban Chaves gagne l'étape en 2018, devant Simon Yates, tous deux de l'équipe Mitchelton-Scott. - Doc. Getty Images

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Au Costa Rica, le lac acide du Poas est resté caché le 14 mai pratiquement toute la journée, sauf en début de matinée.

L'Ovsicori rapporte des ratios CO2 / SO2 et H2S / SO2 stables, autour de 1,0 et 0,1, respectivement.

Le 14 mai au matin, un pic de SO2 de 29,2 ppm a été enregistré. En revanche, du point de vue, des concentrations maximales de SO2 supérieures à 2 ppm ont été détectées. Un tremblement en bandes est observé dans une plage de 1 à 5 Hz. La fréquence la plus basse a tendance à être persistante, contrairement à la fréquence la plus élevée.

 Poas- fumerolles sur le lac acide le 14.05.2020 / 06h17 - webcam Ovsicori

Poas- fumerolles sur le lac acide le 14.05.2020 / 06h17 - webcam Ovsicori

 Poas- fumerolles sur le lac acide le 14.05.2020 / 07h20  - webcam Ovsicori

Poas- fumerolles sur le lac acide le 14.05.2020 / 07h20 - webcam Ovsicori

Au Rincon de la Vieja, un tremblement en bandes de 0,6 à 5 Hz est observé, mais avec un schéma plus continu à 21h00 (UTM + 6) hier.

Deux éruptions hydrothermales se sont produites le 14 mai à 5h24 et 7h04 (UTM + 6). Dans les deux cas, le panache s'est élevée à environ 500 mètres au-dessus de la hauteur du cratère, au total 2416 m d'altitude. Aucune chute de cendres ou lahars n'est signalée.

 

Source : Ovsicori

 Anak Krakatau - hot spot et coulée de lave de l'activité précédente - Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 14.05.2020 - un clic pour agrandir.

Anak Krakatau - hot spot et coulée de lave de l'activité précédente - Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 14.05.2020 - un clic pour agrandir.

A l'Anak Krakatau, le volcan semble calme au niveau sismicité, avec ce 14 mai, deux séismes de basse fréquence, avec une amplitude de 2-3 mm et une durée de tremblement de terre de 3-4 secondes, et quatre épisode de trémor continu avec une amplitude de 0,5-3 mm, dominant 1 mm.

Mirova signale des anomalies thermiques de VRP 12 à 21 MW ce 14 mai 2020.

Une image satellite claire par Sentinel-2 montre l'importance de la coulée de lave générée par la précédente période d'activité.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, Mirova et Sentinel-2

Anak Krakatau - pouvoir radiatif du dernier mois - doc. 2020.05.14 18h45 Mirova MODIS_VRP

Anak Krakatau - pouvoir radiatif du dernier mois - doc. 2020.05.14 18h45 Mirova MODIS_VRP

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici la bande annonce du film de la dernière expédition de la Société Volcanologique de Genève dans le cratère du Nyiragongo en février 2020 .

 

Source : Merci à Patrick Marcel pour le partage.

Bande annonce du film de la dernière expédition de la Société Volcanologique de Genève dans le cratère du Nyiragongo en février 2020. Jamais encore ce volcan nous avait présenté une telle diversité de manifestations volcaniques. Merci à Patrick Marcel

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

Little to know today ...

Over the past 24 hours, Cenapred has counted 130 exhalations at Popocatépetl, accompanied by volcanic gases and sometimes small amounts of ash. In addition, 172 minutes of tremors and four minor explosions were recorded, two recorded on May 11 at 5:23 p.m. and 11:51 p.m., the others on May 12 at 3:02 a.m. and 6:04 a.m., not observable due to the cloudiness of the area.

During the night, there was no visibility towards the crater due to the weather conditions.

Since the morning, the volcano was observed with a continuous emission of water vapor and gas, however, at the time of this report, due to the cloudy conditions, there is no visibility towards the crater, no emission water vapor, gas and ash will disperse in a northeast direction.

 

Sources: Cenapred & webcamsdeMexico

Popocatépetl seen from San Nicolás de los Ranchos - 12.05.2020 / 08h42 - WebcamsdeMexico

Popocatépetl seen from San Nicolás de los Ranchos - 12.05.2020 / 08h42 - WebcamsdeMexico

In Chile, the Nevados de Chillan complex, after a volcano-tectonic earthquake on May 11 at 8:06 a.m., in connection with rock fracturing, presented some explosions on May 12 at 11:35 a.m., 1:45 p.m. and 2:25 p.m. They were accompanied by plumes of gas and ash at 1,100 meters, 1,600 meters and 1,280 meters above the active crater respectively. The plumes dispersed to the northeast.

The technical alert level remains at Amarilla.

 

Source: Sernageomin- OVDAS

Nevados de Chillan - explosion of 12.05.2020 / 11.35 am - Sernageomin webcam Portezuelo

Nevados de Chillan - explosion of 12.05.2020 / 11.35 am - Sernageomin webcam Portezuelo

At Etna, strombolian activity continues at the "cone of the saddle" of the southeast crater, as well as that of Voragine, all more calmly this May 12.

Etna SEC - strombolian activity, during the night of 11 to 12.05.2020, view of Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

Etna SEC - strombolian activity, during the night of 11 to 12.05.2020, view of Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

An article on INGVvulcani, by Nicola Genzano, Francesco Marchese and Marco Neri, recalls the interest of observation satellites for the study of volcanic activity.

Etna - Thermal anomalies associated with summit volcanic activity - Sentinel-2 L1C image du12.05.2020 bands 12,11,4 - One click to enlarge

Etna - Thermal anomalies associated with summit volcanic activity - Sentinel-2 L1C image du12.05.2020 bands 12,11,4 - One click to enlarge

Etna - map of active craters to facilitate identification on the Sentinel image above - Doc. INGV OE / report of 10.05.2020

Etna - map of active craters to facilitate identification on the Sentinel image above - Doc. INGV OE / report of 10.05.2020

 "... Sentinel 2A / 2B satellites via the MSI (MultiSpectral Instrument) sensor which provides optical band data with high spatial resolution (up to 20 m in infrared bands), play a key role in the study of volcanic activity. At the same time, computer platforms are being developed, capable of guaranteeing simple, systematic and continuous access to these large amounts of data, also allowing cloud computing solutions, ie - say a kind of data processing carried out directly on the Internet, to facilitate the use of these tools in an operational and free manner.

Systems capable of "intercepting" a high availability of data and resources and transforming them into "information" usable by all users represent an added value and a unique opportunity in the context of monitoring volcanic activity, also in support of traditional surveillance systems.

 

In this context, the NHI (Normalized Hotpsot Index) application has just been proposed, based on an original algorithm recently published in the international magazine Remote Sensing (Marchese et al., 2019). This app takes advantage of the density of archives and the high computing capacities offered by Google Earth Engine to analyze and map volcanic thermal anomalies on a global scale, integrating Sentinel 2 and Landsat 8 satellite data (from the American mission NASA / USGS ), with great precision and reduced processing times. The simple graphical interface also guarantees user-friendly use of the application, which can be used both by experts in the sector and by simple enthusiasts of volcanology.

The NHI application, available online without any authentication at the web address https://nicogenzano.users.earthengine.app/view/nhi-tool, allows you to select from a list of more than 1400 volcanoes assets, the area and the period of interest and the extent of the region to be studied (represented by a circle of variable radius around the main crater) ... "

Sources: Boris Behncke and INGVvulcani.

 Etna - example of the NHI application, available online - Doc. via INGVvulcani 11.05.2020

 Etna - example of the NHI application, available online - Doc. via INGVvulcani 11.05.2020

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Peu de choses à renseigner aujourd'hui ...

 

Au cours des dernières 24 heures, le Cenapred a comptabilisé au Popocatépetl 130 exhalations, accompagnées de gaz volcaniques et parfois de faibles quantités de cendres . De plus, 172 minutes de tremblements et quatre explosions mineures ont été enregistrées, deux enregistrées le 11 mai à 17 h 23 et 23 h 51, les autres le 12 mai à 3 h 02 et 6 h 04, non observables en raison de la nébulosité de la zone.

Pendant la nuit, il n'y eu aucune visibilité vers le cratère en raison des conditions météorologiques.

Depuis le matin, le volcan a été observé avec une émission continue de vapeur d'eau et de gaz, cependant, au moment de ce rapport, en raison des conditions nuageuses, il n'y a pas de visibilité vers le cratère, aucune émission de vapeur d'eau, de gaz et les cendres se disperseront dans une direction nord-est.

 

Sources : Cenapred & webcamsdeMexico

Popocatépetl vu de San Nicolás de los Ranchos - 12.05.2020 / 08h42 - WebcamsdeMexico

Popocatépetl vu de San Nicolás de los Ranchos - 12.05.2020 / 08h42 - WebcamsdeMexico

Au Chili, le complexe Nevados de Chillan, après un séisme volcano-tectonique le 11 mai à 8h06, en liaison avec la fracturation de roches, a présenté ce 12 mai quelques explosions, respectivement à 11h35, 13h45 et 14h25. Elles se sont accompahnées de panaches de gaz et cendres à 1.100 mètres, 1.600 mètres et 1.280 mètres au dessus du cratère actif respectivement. Les panaches se sont dispersés vers le nord-est.

Le niveau d'alerte technique reste à Amarilla.

 

Source : Sernageomin- OVDAS

Nevados de Chillan - explosion du 12.05.2020 / 11h35  - Sernageomin webcam Portezuelo

Nevados de Chillan - explosion du 12.05.2020 / 11h35 - Sernageomin webcam Portezuelo

A l'Etna, l'activité strombolienne continue au cône de la selle du cratère sud-est, de même que celle de la Voragine, le tout plus calmement ce 12 mai.

Etna SEC  -  activité strombolienne, dans la nuit du 11 au 12.05.2020,  vue de Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

Etna SEC - activité strombolienne, dans la nuit du 11 au 12.05.2020, vue de Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

Un article sur INGVvulcani, par Nicola Genzano, Francesco Marchese et Marco Neri, rapelle l'intérêt des satellites d'observation pour l'étude de l'activité volcanique.

 Etna - Les anomalies thermiques associées à l'activité volcanique sommitale  - Sentinel-2 L1C image du12.05.2020 bands 12,11,4 - Un clic pour agrandir

Etna - Les anomalies thermiques associées à l'activité volcanique sommitale - Sentinel-2 L1C image du12.05.2020 bands 12,11,4 - Un clic pour agrandir

Etna - carte des cratères actifs pour faciliter l'identification sur l'image Sentinel ci-dessus - µdoc; INGV OE / rapport du 10.05.2020

Etna - carte des cratères actifs pour faciliter l'identification sur l'image Sentinel ci-dessus - µdoc; INGV OE / rapport du 10.05.2020

 " ... Les satellites Sentinel 2A / 2B via le capteur MSI ( MultiSpectral Instrument ) qui fournit des données de bande optique à haute résolution spatiale(jusqu'à 20 m dans les bandes infrarouges), jouent un rôle clé dans l' étude de l'activité volcanique . Parallèlement, des plates - formes informatiques sont en cours de développement, capables de garantir un accès simple, systématique et continu à ces grandes quantités de données, permettant également des solutions de « cloud computing » , c'est-à-dire une sorte de traitement de données effectué directement sur Internet, pour faciliter l'utilisation de ces outils de manière opérationnelle et gratuite .

Les systèmes capables "d'intercepter" une grande disponibilité de données et de ressources et de les transformer en "informations" utilisables par tous les utilisateurs représentent une valeur ajoutée et une opportunité unique dans le cadre de la surveillance de l'activité volcanique, également à l'appui de systèmes de surveillance traditionnels.

 

Dans ce contexte, l'application NHI ( Normalized Hotpsot Index ) vient d'être proposée , basée sur un algorithme original récemment publié dans le magazine international Remote Sensing (Marchese et al., 2019). Cette appli profite de la densité des archives et des capacités de calcul élevées offertes par Google Earth Engine pour analyser et cartographier les anomalies thermiques volcaniques à l'échelle mondiale , intégrant les données satellites Sentinel 2 et Landsat 8 (de la mission américaine NASA / USGS), avec une grande précision et des temps de traitement réduits. L'interface graphique simple garantit également une utilisation conviviale de l'application, qui peut être utilisée à la fois par des experts du secteur et par de simples passionnés de volcanologie .

L'application NHI, disponible en ligne sans aucune authentification à l'adresse Web https://nicogenzano.users.earthengine.app/view/nhi-tool , vous permet de sélectionner , à partir d'une liste de plus de 1400 volcans actifs , le zone et la période d'intérêt et l' étendue de la région à étudier (représentée par un cercle de rayon variable autour du cratère principal)  ..."

Sources : Boris Behncke et INGVvulcani.

 Etna - example de l’applicativo NHI, disponibile online - Doc. via INGVvulcani 11.05.2020

Etna - example de l’applicativo NHI, disponibile online - Doc. via INGVvulcani 11.05.2020

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Sabancaya - summary table of the activity between 4 and 10 May 2020 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - summary table of the activity between 4 and 10 May 2020 - Doc. I.G.Peru

In Sabancaya, the IGP recorded and analyzed the presence of approximately 380 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of fluids (magma, gas, etc.) inside the volcano, in the week of 4 as of May 10, 2020.

Between May 4 and 6, earthquakes of magnitude M3 occurred : seven to M3.0, located between 12 km to 15 km north and northeast of the volcano, near the populated centers of Maca and Pinchollo , respectively. These events would be associated with the tectonic and volcanic activity of the area.

In addition, on average 11 daily explosions of low to medium intensity were recorded; the ash and gas plumes reached up to 3,000 meters above the summit, with a dispersion going from east to north of the volcano. Between May 5 and May 7, a slight ash fall was reported in the districts of Lari, Macay Achoma, located northeast of the volcano.

The monitoring of the deformation of the volcanic structure, using GNSS data (processed with fast orbits), does not present any significant anomalies.

Satellite surveillance has identified the presence of 4 thermal anomalies with heat between 1 MW and 33 MW, associated with the presence of a lava body (dome) on the surface of the volcano crater.

The alert level remains orange, with a prohibited area of ​​12 km radius around the crater

 

Source: I.G. Peru
 

Lō 'ihi submarine volcano - seismic swarm of 11.05.2020 - USGS / HVO map

Lō 'ihi submarine volcano - seismic swarm of 11.05.2020 - USGS / HVO map

On May 11, 2020, a seismic swarm, consisting of 35 earthquakes of magnitude greater than 2.0, was detected around the submarine volcano Lō 'ihi, ~ 30 miles off Ka Lae (South Point). The 3 largest so far have occurred between 12-1 p.m. local measuring M3. 9, M3. 7 & M3. 8, the map showing 56 earthquakes in the region in the past 2 weeks.

Most events are in a depth range of 4-7.5 mi, with a few smaller events indicating more subtle adjustments.

These earthquakes are observed by seismometers located on Big Island, and have a relative resolution.

 

Source: USGS - HVO

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone of the eruption of 2-6.04.2020 - Difficult denomination: a crater or an eruptive crack - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone of the eruption of 2-6.04.2020 - Difficult denomination: a crater or an eruptive crack - photo OVPF / SAG / PGHM

At Piton de La Fournaise, OVPF scientists are back on the volcano, from the first hours of deconfinement. An overview of the eruption zone from 2 to 6 April 2020 could be carried out, with the assistance of SAG and the PGHM, as well as lava samples.

Results are expected in the following days

 

Source: OVPF / Twitter

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - Dolomieu area affected by the eruption of 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - Dolomieu area affected by the eruption of 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone of the eruption of 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone of the eruption of 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - Removal of scientists in the area of ​​the April eruption - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - Removal of scientists in the area of ​​the April eruption - photo OVPF / SAG / PGHM

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sabancaya - tableau récapitulatif de l'éctivité entre le 4 et le 10 mai 2020 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - tableau récapitulatif de l'éctivité entre le 4 et le 10 mai 2020 - Doc. I.G.Peru

Au Sabancaya, l'IGP a enregistré et analysé la présence d'environ 380 tremblements de terre d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides (magma, gaz, etc.) à l'intérieur du volcan, dans la semaine du 4 au 10 mai 2020.

Entre le 4 et le 6 mai, des tremblements de terre de magnitude M3 se sont produits .7 à M3.0, situé entre 12 km à 15 km au nord et au nord-est du volcan, près des centres peuplés de Maca et Pinchollo, respectivement. Ces événements seraient associés à l'activité tectonique et volcanique de la zone.

De plus, en moyenne 11 explosions quotidiennes d'intensité faible à moyenne ont été enregistrées ; les panaches de cendres et gaz ont atteint jusqu'à 3.000 mètres au dessus du sommet, avec une dispersion allant de l'est au nord du volcan. Entre le 5 et le 7 mai, une légère chute de cendres a été signalée dans les districts de Lari, Macay Achoma, situés au nord-est du volcan.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l'aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d'anomalies significatives.

La surveillance par satellite a permis d'identifier la présence de 4 anomalies thermiques avec des chaleurs comprises entre 1 MW et 33 MW, associée à la présence d'un corps de lave (dôme) à la surface du cratère du volcan.

Le niveau d'alerte reste à orange, avec une zone interdite de 12 km de rayon autour du cratère

 

Source : I.G.Peru

Volcan sous-marin Lō ' ihi - essaim sismique du 11.05.2020 - Carte USGS/ HVO

Volcan sous-marin Lō ' ihi - essaim sismique du 11.05.2020 - Carte USGS/ HVO

Ce 11 mai 2020, un essaim sismique, composé de 35 séismes de magnitude supérieure à 2.0 ont été détectés autour du volcan sous-marin Lō ' ihi, à ~ 30 milles au large de Ka Lae (South Point). Les 3 plus importants jusqu'à présent se sont produits entre 12-1 h. locale mesurant M3. 9, M3. 7 & M3. 8, la carte affichant 56 tremblements de terre dans la région au cours des 2 dernières semaines.

La plupart des événements se situent dans une plage de profondeur comprise entre 4-7.5 mi, avec quelques événements plus faibles indiquant des ajustements plus subtils.

Ces séismes sont observés par des sismomètres situés sur Big Island, et ont une résolution relative.

 

Source : USGS - HVO

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone de l'éruption du 2-6.04.2020 - Dénomination difficile : un cratère ou une fissure éruptive - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone de l'éruption du 2-6.04.2020 - Dénomination difficile : un cratère ou une fissure éruptive - photo OVPF / SAG / PGHM

Au Piton de La Fournaise, les scientifiques de l'OVPF sont de retour sur le volcan, dès les premières heures du déconfinement. Un survol de la zone de l'éruption du 2 au 6 avril 2020 a pu être effectué, avec le concours de la SAG et du PGHM, de même que des prélèvements de lave.

On attend les résultats dans les jours suivants

 

Source : OVPF / Twitter

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 -  zone du Dolomieu impactée par  l'éruption du 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone du Dolomieu impactée par l'éruption du 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone de l'éruption du 2-6.04.2020  - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - zone de l'éruption du 2-6.04.2020 - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - Dépose des scientifiques sur la zone de l'éruption d'avril - photo OVPF / SAG / PGHM

Piton de La Fournaise - 11.05.2020 - Dépose des scientifiques sur la zone de l'éruption d'avril - photo OVPF / SAG / PGHM

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Etna NSEC - 10.05.2020 / 00h21 weak Strombolian explosion at the "saddle cone" of the new crater of the Southeast - photo Boris Behncke

Etna NSEC - 10.05.2020 / 00h21 weak Strombolian explosion at the "saddle cone" of the new crater of the Southeast - photo Boris Behncke

During the first hours of May 10, 2020, a new episode of modest Strombolian activity took place in the "saddle cone" of the New Crater southeast of Etna.

The INGV OE reports that the surveillance networks recorded at 03:27 hours (01:27 UTC), a continuous strombolian activity, with an ejection of products beyond the crater. Some blocks partially accumulate at the edge of the crater while others roll along the slopes.
At the same time as the eruptive activity of the New Southeast Crater, there is also an increase in the eruptive activity of Voragine, with ballistic ejections beyond the crater edge.

From approximately 04:00 hours, there is a significant decrease in Strombolian activity in the New Crater of Southeast, where a strong degassing remains. At La Voragine crater, an explosive activity is less strong and frequent than the previous hours.

Etna - 10.05.2020 - simultaneous explosions with Voragine (on the left) and with the saddle cone of the SEC-webcam therm. Montagnola 0h54 - stronger explosion in the saddle cone - visible webcam Montagnola 01h00 - one click to enlargeEtna - 10.05.2020 - simultaneous explosions with Voragine (on the left) and with the saddle cone of the SEC-webcam therm. Montagnola 0h54 - stronger explosion in the saddle cone - visible webcam Montagnola 01h00 - one click to enlarge

Etna - 10.05.2020 - simultaneous explosions with Voragine (on the left) and with the saddle cone of the SEC-webcam therm. Montagnola 0h54 - stronger explosion in the saddle cone - visible webcam Montagnola 01h00 - one click to enlarge

As for the amplitude of the volcanic tremor, it showed a sudden increase from 11:30 p.m. UTC on May 9, reaching its maximum value around 12:30 p.m. UTC on May 10, and then remained at high values. A rapid decline is observed, with a return to average levels around 02:20 UTC on May 10.

The location of the source of the tremor is located near the area of ​​the New Southeast Crater, at a depth of about 2800-3000 meters above mean sea level.

Etna - variation of the amplitude of the tremor at 10.05.2020 / 9.10 am - Doc. INGV OE

Etna - variation of the amplitude of the tremor at 10.05.2020 / 9.10 am - Doc. INGV OE

In Kamchatka, volcanic activity marks the volcanoes Ebeko, Klyuchevskoy, and Karymsky.

In Klyuchevskoy, Strombolian activity persists, with a lava flow on the south-eastern flank, and gas and ash explosions, with a cloud spotted at 5,500-6,000 meters extending over 50 km to the east.

At the Ebeko, an explosion of gas and ash is observed, with a plume at 1,500 meters asl., Drifting towards the southwest over 5 km.

In Karymsky, an emission of gas and vapor, containing a little ash, is located by the satellites, drifting up to 77 km to the ESE of the volcano.

Aviation codes are orange for Klyuchevskoy and Ebeko, yellow for Karymsky.

 

Source: KVERT & VAAC Tokyo

Karymsky - photo archive KVERT 09.09.2019 / А. Маневич. ИВиС ДВО РАН, KVERT

Karymsky - photo archive KVERT 09.09.2019 / А. Маневич. ИВиС ДВО РАН, KVERT

At Fuego, a change in the type of activity is recorded by the seismic and acoustic networks from May 5, 2020 .

On the evening of May 8, Insivumeh reports that a lava flow has been observed since the morning, in the direction of Barranca Ceniza reaching a length of about 400 meters. It is accompanied by almost constant incandescence at the crater and avalanches towards the vegetation zone over 1 km. The explosions remain weak to moderate, with shock waves and ash plumes reaching 4,800 m. asl.

 

Sources: Insivumeh & Sentinel-2

Fuego - 09.05.2020 - Sentinel image 2 bands 7,6,2 / Insivumeh - one click to enlarge

Fuego - 09.05.2020 - Sentinel image 2 bands 7,6,2 / Insivumeh - one click to enlarge

Fuego - 10.05.2020 - Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 image - one click to enlarge

Fuego - 10.05.2020 - Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 image - one click to enlarge

An overview of Nishinoshima, in the Ogasawara Islands in southern Japan, was conducted by the Japan Coast Guards on April 29, 2020.

The surface of the slag cone has been renewed and deposits of sulfur can be seen in places on the northeast surface of the cone.

Although it cannot be seen from the front of the image, it appears that the collapsed crater southwest of the summit that appeared on April 19 has been buried again. Between April 29 and the previous sighting on April 19, there was obviously a good activity.

Thermal images are also interesting. Although the exit is the same, you can see the lava flow move clockwise through the pyroclastic cone and head south. A beautiful fan of lava in the north direction, and a flow to the east coast consists of three arms.

 

Source: Japan Coast Guards - link via Shérine France

Nishinoshima - summit of the active cone and sulfur deposits on 04.29.2020 / 12:40 p.m. - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima - summit of the active cone and sulfur deposits on 04.29.2020 / 12:40 p.m. - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima - lava flow at sea - 04.29.2020 / 12:30 p.m. - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima - lava flow at sea - 04.29.2020 / 12:30 p.m. - photo Japan Coast Guards

 Nishinoshima - thermal camera image of the lava flows on April 29, 2020 / 12:30 p.m. - photo Japan Coast Guards

 Nishinoshima - thermal camera image of the lava flows on April 29, 2020 / 12:30 p.m. - photo Japan Coast Guards

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna NSEC -  10.05.2020 / 00h21 faible explosion strombolienne au "cône de la selle" du nouveau cratère du Sud-est - photo Boris Behncke

Etna NSEC - 10.05.2020 / 00h21 faible explosion strombolienne au "cône de la selle" du nouveau cratère du Sud-est - photo Boris Behncke

Au cours des premières heures du 10 mai 2020, un nouvel épisode de modeste activité strombolienne a eu lieu au "cône de la selle" du Nouveau Cratère sud-Est de l'Etna.

L ' INGV OE communique que les réseaux de surveillance ont enregistré à 03:27 heures (01:27 UTC), une activité strombolienne continue, avec une éjection de produits au-delà du cratère. Certains blocs s'accumulent en partie au bord du cratère tandis que d'autres roulent le long des versants.
En même temps que l'activité éruptive du Nouveau Cratère sud-Est, on observe également une augmentation de l'activité éruptive de la Voragine, avec des éjections balistiques au-delà du bord cratère.

À partir de 04:00 heures environ, on enregistre une diminution significative de l'activité strombolienne au Nouveau Cratère du Sud-Est, où demeure un fort dégazage. Au cratère de La Voragine, reste une activité explosive moins forte et fréquente que les heures précédentes.

Etna – 10.05.2020 - explosions simultanées au Voragine (à gauche) et au cône de selle du SEC- webcam therm. Montagnola 0h54 – explosion plus forte au cône de la selle – webcam visible Montagnola 01h00 – un clic pour agrandirEtna – 10.05.2020 - explosions simultanées au Voragine (à gauche) et au cône de selle du SEC- webcam therm. Montagnola 0h54 – explosion plus forte au cône de la selle – webcam visible Montagnola 01h00 – un clic pour agrandir

Etna – 10.05.2020 - explosions simultanées au Voragine (à gauche) et au cône de selle du SEC- webcam therm. Montagnola 0h54 – explosion plus forte au cône de la selle – webcam visible Montagnola 01h00 – un clic pour agrandir

En ce qui concerne l'amplitude du trémor volcanique, elle a montré une augmentation soudaine à partir de 23:30 heures UTC le 9 mai, atteignant sa valeur maximale autour de 00:30 heures UTC le 10 mai, et est ensuite resté à des valeurs élevées. Une baisse rapide est observée, avec un retour vers des niveaux moyens autour de 02:20 heures UTC le10 mai.

La localisation de la source du tremblement est située à proximité de la zone du Nouveau Cratère sud-Est, à une profondeur d'environ 2800-3000 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer.

Etna - variation de l'amplitude du trémor au 10.05.2020 / 9h10 - Doc. INGV OE

Etna - variation de l'amplitude du trémor au 10.05.2020 / 9h10 - Doc. INGV OE

Au Kamchatka, une activité volcanique marque les volcans Ebeko, Klyuchevskoy, et Karymsky.

Au Klyuchevskoy, une activité strombolienne persiste, avec une coulée de lave sur le flanc sud-est, et des explosions de gaz et cendres, avec un nuage repéré à 5.500-6.000 mètres s'étendant sur 50 km vers l'est.

A l'Ebeko, une explosion de gaz et cendres est observée, avec un panache à 1.500 mètres asl., dérivant vers le sud-ouest sur 5 km.

Au Karymsky, une émission de gaz et vapeur, contenant un peu de cendres, est repérée par les satellites, dérivant jusqu'à 77 km à l'ESE du volcan.

 

Les codes aviation sont orange pour le Klyuchevskoy et l'Ebeko, yellow pour le karymsky.

 

Source : KVERT & VAAC Tokyo

Karymsky - photo archives KVERT 09.09.2019 /  А. Маневич. ИВиС ДВО РАН, KVERT

Karymsky - photo archives KVERT 09.09.2019 / А. Маневич. ИВиС ДВО РАН, KVERT

Au Fuego, un changement de type d'activité est enregistré par les réseaux sismiques et acoustiques à partir du 5 mai 2020 ;

Le 8 mai en soirée, l'Insivumeh signale qu'une coulée de lave est observée depuis le matin, en direction de la barranca Ceniza atteignant une longueur d'environ 400 mètres. Elle s'accompagne d'incandescence quasi constante au crayère et d'avalanches en direction de la zone de végétation sur 1 km. Les explosions demeurent faibles à modérées, avec des ondes de chocs et des panaches de cendres atteignant 4.800 m. asl.

 

Sources : Insivumeh & Sentinel-2

 Fuego - 09.05.2020 - image Sentinel 2 bands 7,6,2 / Insivumeh - un clic pour agrandir

Fuego - 09.05.2020 - image Sentinel 2 bands 7,6,2 / Insivumeh - un clic pour agrandir

2020.05.10 Fuego - 10.05.2020 - image Sentinel-2 L1C  bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

2020.05.10 Fuego - 10.05.2020 - image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Un survol de Nishinoshima, dans les îles Ogasawara au sud du Japon, a été réalisé par le Japan Coast Guards le 29 avril 2020.

La surface du cône de scorie a été renouvelée et des dépôts de soufre peuvent être vus par endroits sur la surface nord-est du cône.

Bien qu'il ne puisse pas être vu de face sur l'image, il semble que le cratère effondré au sud-ouest du sommet qui est apparu le 19 avril ait été à nouveau enterré. Entre le 29 avril et l'observation précédente le 19 avril, il y a eu manifestement une belle activité.

Les images thermiques sont également intéressantes. Bien que la sortie soit la même, vous pouvez voir la coulée de lave se déplacer dans le sens horaire à travers le cône pyroclastique et se diriger vers le sud.

Un bel éventail de lave dans la direction nord, et un flux vers la côte est se compose de trois bras.

 

Source : Japan Coast Guards – lien , via Shérine France

Nishinoshima  - sommet du cône actif et dépôts de soufre le 29.04.2020 / 12h40 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima - sommet du cône actif et dépôts de soufre le 29.04.2020 / 12h40 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima  - coulée de lave en mer - le 29.04.2020 / 12h30 - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima - coulée de lave en mer - le 29.04.2020 / 12h30 - photo Japan Coast Guards

 Nishinoshima  - image à la caméra thermique le 29.04.2020 / 12h30  - photo Japan Coast Guards

Nishinoshima - image à la caméra thermique le 29.04.2020 / 12h30 - photo Japan Coast Guards

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Les géologues du Geologische Dienst Nederland (GDN) ont découvert dans des études récentes un nouveau volcan dans le sous-sol de la Mer du Nord au nord-ouest de l'île de Texel (archipel Frison).

Il a été baptisé Mulciber, "qui manie le fer ", un de surnoms de Vulcain, le dieu romain du feu et des volcans.

Localisation respective des volcans Zuidwal et Mulciber. - Doc.TNO

Localisation respective des volcans Zuidwal et Mulciber. - Doc.TNO

Depuis 1985, des cendres volcaniques avaient été découverts lors d'un forage. Attribuées jusqu'il y a peu au volcan Zuidwal (voir article en lien), situé dans la mer des Wadden au nord-est de Texel et distant d'une centaine de kilomètres, le nouveau volcan a été découvert lors d'une enquête sur les couches rocheuses du Jurassique supérieur, sous plusieurs kilomètres de sédiments, à 3.000 mètres sous le niveau marin. Ces deux volcans ont eu une brève activité il y a environ 150 millions d'années.

Volcan Mulciber -  Le haut de la couche de basalte imagée à l'aide de la sismique 3D, à environ 3 km de profondeur . L'élévation rouge montre l'emplacement du volcan lui-même. Dans la section sismique, on peut voir que des roches sus-jacentes plus jeunes sont courbées au dessus du volcan (Source : TNO)

Volcan Mulciber - Le haut de la couche de basalte imagée à l'aide de la sismique 3D, à environ 3 km de profondeur . L'élévation rouge montre l'emplacement du volcan lui-même. Dans la section sismique, on peut voir que des roches sus-jacentes plus jeunes sont courbées au dessus du volcan (Source : TNO)

Des déviations frappantes dans la structure de la sous-surface et du champ magnétique terrestre sur le site, jointes à la présence du basalte, ont fait penser à une nouvelle structure volcanique. Les images 3D laissent deviner la structure du volcan.

La forte déviation positive par rapport au champ géomagnétique normal est causée par les grandes concentrations de minéraux magnétiques, comme l'oxyde de fer et la magnétite, communs dans les roches volcaniques. Elle est comparable à celle rencontrée au volcan Zuidwal.

Le volcanisme de l'endroit peut s'expliquer par les processus tectoniques résultant de la désintégration du supercontinent Pangée, avec du rifting, auquel du volcanisme est souvent associé. Le rifting Jurassique ne s'est pas poursuivi en Mer du Nord, mais le magma qui est monté a pu créer des dépôts de roches ignées et du volcanisme. Ensuite, les bouleversements se sont poursuivis au Crétacé supérieur (100à 66 Ma) avec l'inversion des grabens du sud de la Mer du Nord, en lien probable avec l'orogenèse Alpine, et la collision entre les plaques africaines et européenne.

Le volcanisme au Jurassique dans la mer du Nord - reconstruction tectonique par Douwe van Hinsbergen et Eldert Advokaat de l'Université d'Utrecht, illustrant le contexte dans lequel le volcan Mulciber nouvellement découvert et éteint et le volcan Zuidwal déjà connu étaient actifs il y a environ 150 millions d'années. - Doc. Michiel van der Meulen / Viméo

Ceci fait monter le nombre des volcans néerlandais à quatre : deux éteints en Mer du nord et deux actifs dans les Caraïbes, le Mount Scenery à Saba ( GVP / https://volcano.si.edu/volcano.cfm?vn=360010)  et le Quill à Saint-Eustache (GVP / https://volcano.si.edu/volcano.cfm?vn=360020).

 

Sources : Merci à ma fille Frédérique pour l'info ( ce qui lui fait gagner un challenge intrafamilial 2020)

 

- Médias : 7 sur7 ; RTL News ; ad,nl

- TNO,nl – TNO découvre un volcan vieux de 150 millions d'années en Mer du Nord.

- Wetenschap.nu - Découverte d'un nouveau volcan dans le sous-sol néerlandais apr Geert-Jan Vis

- Global Volcanism Program - Saba et Quill 

Le démembrement de la Pangée : du Jurassique à nos jours -  http://www2.ggl.ulaval.ca/

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog