Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après une interruption involontaire de quelques jours pour cause de problèmes informatiques, je reprends doucement le blog, avec des infos partielles glanées sur le smartphone.

 

Des experts ont signalé un récent changement dans la composition des cendres volcaniques émises par Nishinoshima.

Le magma semble provenir d'une plus grande profondeur, et de futures évolutions pourraient comprendre un effondrement du cône central, amenant à une subsidence de toute l'île, et un éventuel tsunami.

Nishinoshima - les fortes émissions de cendres ont cessées, laissant un énorme cratère - photo Japan Coast Guards 05.09.2020

Nishinoshima - les fortes émissions de cendres ont cessées, laissant un énorme cratère - photo Japan Coast Guards 05.09.2020

Les cendres volcaniques de Nishinoshima collectées en juillet 2020, alors que l'île était en éruption violente, montrent comment le magma était fracturé en formes irrégulières. (Fourni par l'Institut de recherche sur les tremblements de terre de l'Université de Tokyo)

Les cendres volcaniques de Nishinoshima collectées en juillet 2020, alors que l'île était en éruption violente, montrent comment le magma était fracturé en formes irrégulières. (Fourni par l'Institut de recherche sur les tremblements de terre de l'Université de Tokyo)

Les volumes importants de lave émis ont fait grandir l'île de 40%, la faisant passer de 2,89 km²en mai 2019 à 4,1 km² en août 2020, sur base des images satellite.

Un changement s'est aussi opéré dans le mode d'éruption. Nishinoshima émettait seulement des laves jusqu'en juin, mais a commencé à décharger d'importants volumes de cendres en fin juillet, recouvrant toute l'île sous plusieurs mètres ce cendres brunes. L'analyse en juillet de ces cendres par le JMA montre que son contenu en dioxyde de silice a chuté de 60 à 55%.La teneur en magnesium et calcium s'est accrue, avec pour résultat une plus grande densité du magma.

 

Sources : Japan Coast guards, the Earthquake Research Institute of the University of Tokyo & Asahi Shimbun

Nishinoshima - Fumerolles dans le cratère / qui reste très chaud sur l'image IR  - photos Japan Coast Guards 05.09.2020
Nishinoshima - Fumerolles dans le cratère / qui reste très chaud sur l'image IR  - photos Japan Coast Guards 05.09.2020

Nishinoshima - Fumerolles dans le cratère / qui reste très chaud sur l'image IR - photos Japan Coast Guards 05.09.2020

L'Insivumeh rapporte dans son bulletin spécial du 11 septembre que l'activité effusive du Fuego est en augmentation depuis le 5 du mois.

L'extrusion ne se passe pas à un rythme constant ; la longueur de la coulée de lave dans la barranca Ceniza varie de 100 à 650 mètres environ – le dernier bulletin journalier la signale à une longueur de 200 mètres - , et les avalanches générées par la coulée affectent aussi les barrancas Trinidad et Tanilyua.

Au cours de la semaine passée, une moyenne de 10 explosions fortes en 24 heures a été enregistrée ; elles sont entrecoupées d'intervalles de dégazage durant enter 10 et 30 minutes, avec une pointe le 10 septembre d'une durée de 70 minutes.

 

Source : Insivumeh

Fuego - coulée de lave dans la barranca Ceniza les 10 (image Landsat 8 ) et 11 septembre (webcam) - Doc. Insivumeh

Fuego - coulée de lave dans la barranca Ceniza les 10 (image Landsat 8 ) et 11 septembre (webcam) - Doc. Insivumeh

Les données satellitaires ont montré une décoloration de l'eau autour du volcan sous-marin Kavachi, peut-être début septembre; le 7 septembre, des panaches décolorés dans l'eau étaient visibles à l'est du cône sous-marin. (Copernicus)

Nommé d'après un dieu de la mer des peuples Gatokae et Vangunu, Kavachi est l'un des volcans sous-marins les plus actifs du sud-ouest du Pacifique, situé dans les îles Salomon au sud de l'île de Vangunu à environ 30 km au nord du site de subduction de l'Indo-australien plaque sous la plaque Pacific. Parfois appelé Rejo te Kvachi ("Four de Kavachi"), ce volcan sous-marin basaltique à andésitique a produit des îles éphémères jusqu'à 1 km de long à plusieurs reprises depuis sa première éruption enregistrée en 1939.

 

Source : Global Volcanism Program

Carte des îles Salomon, avec les principales caractéristiques tectoniques et laposition des volcans Kavachi et Simbo – Doc. Research gate

Carte des îles Salomon, avec les principales caractéristiques tectoniques et laposition des volcans Kavachi et Simbo – Doc. Research gate

Le Service national de géologie et des mines (Sernageomin), par le biais de son réseau national de surveillance volcanique (RNVV), a déterminé que depuis le 28 août dernier, une sismicité remarquable a été signalée avec des magnitudes maximum de 5,4 dans le détroit de Bransfield, territoire antarctique chilien, plus précisément à proximité du mont sous-marin Orca, considéré comme un centre volcanique actif.

Cet essaim sismique est principalement dominé par des événements attribués à des processus tectoniques, avec l'apparition de quelques signes qui pourraient indiquer l'implication de fluides dans la partie supérieure de la croûte.

A suivre.

 

Source : Sernageomin

Localisation & Bathymétrie du volcan sous-marin Orca - Doc. La Tercera
Localisation & Bathymétrie du volcan sous-marin Orca - Doc. La Tercera

Localisation & Bathymétrie du volcan sous-marin Orca - Doc. La Tercera

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Rincon de La Vieja - 07.09.2020 / 7h50 - Doc. Ovsicori

Rincon de La Vieja - 07.09.2020 / 7h50 - Doc. Ovsicori

The Rincon de La Vieja erupted on September 7 at 7:50 am for about a minute; the eruptive plume rose 50 meters above the crater.

The Ovsicori indicates that the quasi-continuous tremor saw its amplitude increase

Rincon crater lake level

sharply from 7 am, followed by a pause of one hour after the eruption; the plume of gas and ash particles rose 500 meters above the summit.
The decrease in the level of the lake generates a greater presence of ash in the gas plume; these ashes are dispersed by winds towards the west of the volcanic massif, and can, in the event of heavy rains, feed lahars.

 

Source: OVSICORI

Sinabung - gas and ash emission on 07.09.2020 / 07h52 - photo Nachelle homestay

Sinabung - gas and ash emission on 07.09.2020 / 07h52 - photo Nachelle homestay

In Sinabung, on the island of Sumatra, ash emissions have followed one another since September 5, accompanied by blast earthquakes.

 

Sources: PVMBG, Magma Indonesia, and Nachelle Homestay

Sinabung - plume of 08.09.2020 / 06:06 - webcam PVMBG / Magma Indonesia

Sinabung - plume of 08.09.2020 / 06:06 - webcam PVMBG / Magma Indonesia

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the eruptive activity of the Sabancaya volcano has seen a slight increase since August 15. During the week of August 31 to September 6, there were an average of 43 daily explosions that generated columns of ash and gas up to 3.5 km high at the top of the volcano. Therefore, for the following days, minor changes regarding the eruptive activity are not excluded.

Sabancaya - activity table from August 31 to September 6, 2020 - I.G. Peru

Sabancaya - activity table from August 31 to September 6, 2020 - I.G. Peru

The IGP recorded and analyzed the occurrence of 2,208 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of magmatic fluids within the Sabancaya. During this period, Volcano-Tectonic (VT) earthquakes, related to rock breaking processes, were localized mainly in the northwest, north and northeast of Sabancaya, and have presented magnitudes between M2.4 and M3.9. The representative earthquake (M3.9) was recorded on September 2 at 4:07 a.m., 19 km northwest of Sabancaya and 8 km deep.

The monitoring of the deformation of the volcanic structure, using GNSS equipment (treated with fast orbits), recorded a slight inflation of the southeast flank of the Sabancaya volcano and of the northern sector of the Hualca Hualca volcano. Satellite monitoring has identified the presence of 10 thermal anomalies with values ​​between VRP 3 MW and 48 MW, associated with the presence of a lava body (dome) on the surface of the volcano's crater.

The level of the volcanic alert remains in Naranja, with a 12 km radius area not recommended.

 

Source: I.G. Peru

Erta Ale - Sentinel-2 L1C bands images 12,11,4 from 08/31/2020 (above) and 09/05/2020 (below) - one click to enlarge
Erta Ale - Sentinel-2 L1C bands images 12,11,4 from 08/31/2020 (above) and 09/05/2020 (below) - one click to enlarge

Erta Ale - Sentinel-2 L1C bands images 12,11,4 from 08/31/2020 (above) and 09/05/2020 (below) - one click to enlarge

From the comparison of images from the Sentinel-2 satellite, we can conclude that the thermal anomalies present on August 31, 2020 in the Erta Ale caldera at the level of the two pit craters, are oriented more towards that of the north crater on September 5, 2020. , with conservation of a bluish degassing and a weak thermal anomaly in the southern pit.

 

Source: Sentinel-2 Hub

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Rincon de La Vieja - 07.09.2020 / 7h50 - Doc. Ovsicori

Rincon de La Vieja - 07.09.2020 / 7h50 - Doc. Ovsicori

Le Rincon de La Vieja est entré en éruption le 7 septembre à 7h50 durant une minute environ; le panache éruptif s'est élevé à 50 mètres au dessus du cratère.

L'Ovsicori indique que le trémor quasi continu a vu son amplitude augmenter brusquement à partir de 7h, suivi d'une pause d'une heure après l'éruption ; le panache de gaz et particules de cendres s'est élevé à 500 mètres au dessus du sommet.

niveau du lac de cratère du Rincon

La diminution du niveau du lac génère une plus grande présence de cendres dans le panache de gaz ; ces cendres sont dispersées par les vents vers l'ouest du massif volcanique, et peuvent en cas de fortes pluies, alimenter des lahars.

 

Source : OVSICORI

Sinabung - émission de gaz et cendres le 07.09.2020 / 07h52 - photo Nachelle homestay

Sinabung - émission de gaz et cendres le 07.09.2020 / 07h52 - photo Nachelle homestay

Au Sinabung, sur l'île de Sumatra, les émissions de cendres se succèdent depuis le 5 septembre, accompagnées de séismes de souffle.

 

Sources : PVMBG , Magma Indonesia, et Nachelle Homestay

Sinabung - panache du 08.09.2020 / 06h06 - webcam  PVMBG / Magma Indonesia

Sinabung - panache du 08.09.2020 / 06h06 - webcam PVMBG / Magma Indonesia

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l'activité éruptive du volcan Sabancaya a connu une légère augmentation depuis le 15 août. Au cours de la semaine du 31 août au 6 septembre, il y a eu en moyenne 43 explosions quotidiennes qui ont généré des colonnes de cendres et de gaz jusqu'à 3,5 km de haut au sommet du volcan. Par conséquent, pour les jours suivants, des modifications mineures concernant l'activité éruptive ne sont pas exclues.

Sabancaya - tableau d'activite du 31 août au 6 septembre 2020 - I.G.Peru

Sabancaya - tableau d'activite du 31 août au 6 septembre 2020 - I.G.Peru

L'IGP a enregistré et analysé l'occurrence de 2.208 tremblements de terre d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l'intérieur du Sabancaya. Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectonique (VT), liés à des processus de rupture de roches, ont été localisés principalement dans le nord-ouest, le nord et le nord-est du Sabancaya, et ont présenté des magnitudes comprises entre M2.4 et M3.9. Le séisme représentatif (M3.9) a été enregistré le 2 septembre à 04h07, à 19 km au nord-ouest de Sabancaya et à 8 km de profondeur.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l'aide d'équipements GNSS (traités avec des orbites rapides), a enregistré une légère inflation du flanc sud-est du volcan Sabancaya et du secteur nord du volcan Hualca Hualca. La surveillance par satellite a permis d'identifier la présence de 10 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 3 MW et 48 MW, associées à la présence d'un corps de lave (dôme) à la surface du cratère du volcan.

 

Le niveau de l'alerte volcanique reste à Naranja, assorti d'une zone de 12 km de rayon déconseillée.

 

Source : I.G.Peru

Erta Ale - images Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 31.08.2020 (au dessus) et du 05.09.2020 (en dessous) - un clic pour agrandir
Erta Ale - images Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 31.08.2020 (au dessus) et du 05.09.2020 (en dessous) - un clic pour agrandir

Erta Ale - images Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 31.08.2020 (au dessus) et du 05.09.2020 (en dessous) - un clic pour agrandir

D'après la comparaison des images du satellite Sentinel-2, on peut conclure que les anomalies thermiques présentes le 31 août 2020 dans la caldeira du Erta Ale au niveau des deux pit craters, s'orientent plus sur celui du nord ce 5 septembre 2020, avec conservation d'un dégazage bleuté et d'une faible anomalie thermique dans le pit sud.

 

Source : Sentinel-2 Hub

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Historical eruptions

The cycling Tour de France  has just passed the passes of the Pyrenees, and it's time to talk about the regional volcano, the Pic du Midi d'Ossau.

This proud Béarn volcano, close to the border with Spain, remains an exceptional case in the Pyrenees.

The Pic du Midi d'Ossau, from Lake Gentau - Photo Capbourrut / Personal work, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

The Pic du Midi d'Ossau, from Lake Gentau - Photo Capbourrut / Personal work, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

 Topographic map of the western central Pyrenees. - Doc. Capbourrut

Topographic map of the western central Pyrenees. - Doc. Capbourrut

The region is rich in 400 million years of geological history, from the Devonian series to the glacial reliefs which give their forms to the current valleys:

* from -410 to -360 Ma: it is occupied by a tropical sea of ​​the southern hemisphere. In particular limestones are formed there (Pic Castérau, Pène Peyreget)

* from -360 to -290 Ma: this is the period of collision and the formation of a mega-continent, "Pangea"; the world-wide Hercynian mountain range is forming. The previously formed sedimentary series are folded (fold of the Pic Castérau, visible when we go around the lakes)

The Pic du Midi d'Ossau, south face - Photo Capbourrut / Personal work, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

The Pic du Midi d'Ossau, south face - Photo Capbourrut / Personal work, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

* from -300 to -250 Ma: the Hercynian range undergoes erosion. The volcanism of Ossau and Anayet takes place in a phase of extension which follows the Hercynian compression.

During the Permian, the formation of grabens and the opening of fractures causes the rise of the deep magma from the upper mantle, thus forming a magmatic chamber which flows out on the surface and constitutes the Ossau volcano. The volcanism of Ossau takes place in Autunian in two episodes dated at 278 ± 5 and 272 ± 3 Ma.

Formed of andesite, the volcano sees prolonged emissions of volcanic lava gradually emptying its magmatic chamber. During an eruption - certainly very violent - the roof of the volcano collapses in the magma chamber, constituting the caldera. The volcanic activity then resumes through marginal cracks at the level of this caldera, which form the annular wall made up of dacite and rhyolite. The body of the Pic du Midi d'Ossau then forms at the level of this ring. The volcanic activity of Ossau ceased in the Permo-Triassic, about 250 million years ago.

The Permian continental deposits bear witness to a hot and arid continent.

The Ossau caldera before the formation of the Pyrenees and its deformation during the establishment of the mountain range - Doc. Capbourrut / Personal work, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

The Ossau caldera before the formation of the Pyrenees and its deformation during the establishment of the mountain range - Doc. Capbourrut / Personal work, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

* from -250 to -100Ma: the Iberian plate on which we are in Ossau probably remained emerged to be finally invaded by the sea. Massive limestones settle there.

 

* from -60 Ma: the collision of the Iberian and European plates leads to the formation of the present-day Pyrenees. The Ossau caldera is dislocated in the overlaps caused by compression.

Several intrusive arches can still be identified: the Moundelhs arch, the Peyreget arch, and the Ayous arch. The Pic du Midi d'Ossau is part of the intrusive arc of Moundelhs, the peak forms a laccolite, that is to say a very significant thickening of the annular vein. During the formation of the Pyrenees, this laccolite is tilted and then lifted to a height much higher than the rest of the old caldera. The Moundelhs arc overlaps that of Peyreget at the level of the Peyreget pass, a central area of ​​about 200 ha is emerging between these two arches, at the level of the Embarradère and Moundelhs cirque. This space represents the heart of the caldera, the crater of the Ossau volcano

 

* from -2.6 Ma, period during which homo habilis fished its first tools, to -12000 years: glaciations model the Pyrenean landscapes.

 

Below is a summary in pictures of the geological history of the Pyrenees, provided by the Parc Nationla des Pyrénées. Good reading.

 

Sources:

- BIXEL F. (1984) - The Stephano-Permian volcanism of the Pyrenees. Thesis. Toulouse.

- Information saga - Birth, life and death of a volcano: the paleovolcano at Pic du Midi in Ossau Dominique Rossier, member of SAGA.

- L'Ossau, from Bious Artigues to the lakes of Ayous 2019 UTLA - geology course in the field in partnership with GéolVal

- Pyrenees National Park.

The Ossau volcano - Doc. Pyrenees National Park

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques

Le Tour de France cycliste vient de passer les cols du massif des Pyrénées, et c'est le moment de parler du volcan régional, le pic du Midi d'Ossau.

Ce fier volcan béarnais, proche de la Frontière avec l'Espagne, reste un cas exceptionnel sur le chaîne pyrénéenne.

Le Pic du Midi d'Ossau, depuis le lac Gentau - Photo Capbourrut / Travail personnel, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

Le Pic du Midi d'Ossau, depuis le lac Gentau - Photo Capbourrut / Travail personnel, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

Carte topographique de l'ouest des Pyrénées centrales. - Doc. Capbourrut

Carte topographique de l'ouest des Pyrénées centrales. - Doc. Capbourrut

La région est riche de 400 millions d’années d’histoire géologique, des séries dévoniennes jusqu’aux reliefs glaciaires qui donnent leurs formes aux vallées actuelles :

*  de -410 à -360 Ma : elle est occupée par une mer tropicale de l’hémisphère sud. S’y forment notamment des calcaires (Pic Castérau, Pène Peyreget)

 

 de -360 à -290 Ma : c'est la période de collision et de formation d’un méga-continent, «la Pangée » ; la chaîne de montagnes hercynienne, d’échelle mondiale, se forme. Les séries sédimentaires précédemment formées sont plissées (pli du Pic Castérau, visible lorsqu’on fait le tour complet des lacs)

Le Pic du Midi d'Ossau, face sud -  Photo Capbourrut / Travail personnel, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

Le Pic du Midi d'Ossau, face sud - Photo Capbourrut / Travail personnel, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

*  de -300 à -250 Ma : la chaine hercynienne subit l’érosion. Le volcanisme d’Ossau et de l’Anayet prend place dans une phase d’extension qui suit la compression hercynienne. Au cours du Permien, la formation de grabens et l'ouverture de fractures provoque la remontée du magma profond depuis le manteau supérieur, formant ainsi une chambre magmatique qui s'épanche en surface et constitue le volcan d'Ossau. Le volcanisme de l'Ossau se déroule à l'Autunien en deux épisodes datés à 278±5 et 272±3 Ma. Formé d'andésite, le volcan voit les émissions prolongées de laves volcaniques progressivement vider sa chambre magmatique. Au cours d'une éruption — sûrement très violente — le toit du volcan s'effondre dans la chambre magmatique, constituant la caldeira. L'activité volcanique reprend alors par des fissures marginales au niveau de cette caldeira, qui forment le mur annulaire constitué de dacite et de rhyolite. Le corps du pic du Midi d'Ossau se forme alors au niveau de cet anneau. L'activité volcanique de l'Ossau cesse au Permo-Trias, il y a environ 250 millions d'années.

Les dépôts continentaux du permien témoignent d’un continent chaud et aride.

La caldeira d'Ossau avant la formation des Pyrénées et sa déformation lors de l'établissement de la chaîne de montagnes - Doc. Capbourrut / Travail personnel, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

La caldeira d'Ossau avant la formation des Pyrénées et sa déformation lors de l'établissement de la chaîne de montagnes - Doc. Capbourrut / Travail personnel, CC BY-SA 4.0, commons.wikimedia.org

 de -250 à -100Ma : la plaque Ibérique sur laquelle nous sommes à l’Ossau est probablement restée émergée pour être finalement envahie par la mer. Des calcaires massifs s’y sédimentent.

*  à partir de -60 Ma : la collision des plaques Ibériques et Européenne conduit à la formation des Pyrénées actuelles La caldeira de l’Ossau est disloquée dans les chevauchements provoqués par la compression. Plusieurs arcs intrusifs peuvent encore être identifiés : l'arc de Moundelhs, celui de Peyreget, et l'arc d'Ayous. Le pic du Midi d'Ossau fait partie de l'arc intrusif de Moundelhs, le pic forme une laccolite, c'est-à-dire un épaississement très important du filon annulaire. Lors de la formation des Pyrénées, cette laccolite est basculée puis soulevée à une hauteur bien supérieure au reste de l'ancienne caldeira. L'arc de Moundelhs chevauche celui de Peyreget au niveau du col de Peyreget, une zone centrale d'environ 200 ha se dessine entre ces deux arcs, au niveau du cirque de l'Embarradère et de Moundelhs. Cet espace représente le cœur de la caldeira, le cratère du volcan d'Ossau

*  de -2,6 Ma , période au cours de laquelle homo habilis fourbit ses premiers outils, à -12000 ans : les glaciations modèlent les paysages pyrénéens.

 

Voici ci-dessous un résumé en images de l'histoire géologique des Pyrénées,fourni par le Parc Nationla des Pyrénées. Bonne lecture.

 

Sources :

- BIXEL F. (1984) – Le volcanisme stéphano-permien des Pyrénées. Thèse. Toulouse.

- Saga information - Naissance, vie et mort d’un volcan : le paléovolcan du pic du Midi d’Ossau Dominique Rossier, membre de la SAGA.

- L'Ossau, de Bious Artigues aux lacs d'Ayous 2019 UTLA – cours de géologie sur le terrain en partenariat avec GéolVal

- Parc National des Pyrénées.

Le volcan de l'Ossau - Doc. Parc National des Pyrénées

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Copahue - ash plume and blackened tops on 05.09.2020 - photo Valentina Sepulveda / Twitter - un clic pour agrandir

Copahue - ash plume and blackened tops on 05.09.2020 - photo Valentina Sepulveda / Twitter - un clic pour agrandir

The activity of Copahue remains, and characterized by continuous emissions of gray ash.

As evidenced by Valentina Sepulveda's photo of August 5, the ash plume rises above the summit, and the snows are colored by the fallout of ash and particles.

The seismic activity shows low levels, with occasional variations in the amplitude of the continuous tremor.

The technical alert remains in Amarilla / change in behavior of volcanic activity; the possible assignment area is set at 1,000 meters radius around the crater.

 

Sources: Sernageomin and Valecaviahue / Twitter

Nevados de Chillan - archive image / webcam Sernageomin portezuelo 01.08.2020

Nevados de Chillan - archive image / webcam Sernageomin portezuelo 01.08.2020

This Saturday 05 September at 09:31 local time (13:31 UTC), the monitoring stations installed near the volcanic complex of Nevados de Chillán recorded an earthquake associated with the dynamics of fluids within the volcanic system (long period) - Depth : 0.3 km - Reduced displacement: 597 (cm * cm)

Due to the weather conditions in the area, it was not possible to verify the surface activity of the active crater.

 

The volcanic technical alert remains at: Yellow

 

Source: Sernageomin

 Popocatépetl under the clouds - 09/05/2020 / 11:42 am - webcamsdeMexico

Popocatépetl under the clouds - 09/05/2020 / 11:42 am - webcamsdeMexico

During the last 24 hours, 177 exhalations have been identified at Popocatépetl, accompanied by volcanic gases and sometimes small amounts of ash; that due to the weather conditions in the area, it could only be seen at certain times. In addition, 354 minutes of low and medium amplitude tremor were recorded.

The VAAC Washington issued an ash scatter advisory, with a plume reaching 6,100 meters above sea level, or about 670 meters above the summit.

Volcanic alert remains at Amarillo Fase 2

 

Sources: Cenapred and WAAC Washington

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Copahue - panache de cendres et sommets noircis le 05.09.2020 - photo Valentina Sepulveda / Twitter

Copahue - panache de cendres et sommets noircis le 05.09.2020 - photo Valentina Sepulveda / Twitter

L'activité du Copahue reste , et caractérisée per des émissions continues de cendres grises.

Comme en témoigne la photo de Valentina Sepulveda du 5 août, le panache de cendres surmonte le sommet, et les neiges sont colorées par les retombées de cendres et particules.

L'activité sismique présente des niveaux bas, avec des variations ponctuelles de l'amplitude du trémor continu.

L'alerte technique reste à Amarilla / changement de comportement de l'activité volcanique ; la zone d'affectation possible est fixé à 1.000 mètres de rayon autour du cratère.

 

Sources : Sernageomin et Valecaviahue / Twitter

Nevados de Chillan - image d'archive / webcam Sernageomin portezuelo 01.08.2020

Nevados de Chillan - image d'archive / webcam Sernageomin portezuelo 01.08.2020

Ce samedi 05 septembre à 09h31 heure locale (13h31 UTC), les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique de Nevados de Chillán ont enregistré un tremblement de terre associé à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (longue période ) - Profondeur: 0,3 km Déplacement réduit : 597 (cm * cm)

En raison des conditions météorologiques dans la région, il n'a pas été possible de vérifier l'activité de surface du cratère actif.

 

L'alerte technique volcanique reste à: Jaune

 

Source : Sernageomin

 Popocatépetl sous les nuages - 05.09.2020 / 11h42 - webcamsdeMexico

Popocatépetl sous les nuages - 05.09.2020 / 11h42 - webcamsdeMexico

Au cours des dernières 24 heures, 177 exhalaisons ont été identifiées au Popocatépetl, accompagnées de gaz volcaniques et parfois de faibles quantités de cendres; qu'en raison des conditions météorologiques dans la région, on ne pouvait le voir qu'à certains moments . De plus, 354 minutes de trémor d'amplitude faible et moyenne ont été enregistrées.

Le VAAC Washington a émis un avis de dispersion de cendres, avec un panache atteignant 6.100 mètres d'altitude, soit environ 670 mètres au dessus du sommet.

L'alerte volcanique reste à Amarillo Fase 2

 

Sources : Cenapred et WAAC Washington

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Sinabung - 05.09.2020 / 05h47 - photo Nachelle Homestay ... the place to be !

Sinabung - 05.09.2020 / 05h47 - photo Nachelle Homestay ... the place to be !

Sinabung - 09/05/2020 / 6:11 WIB - PVMBG webcam - Magma Indonesia

Sinabung - 09/05/2020 / 6:11 WIB - PVMBG webcam - Magma Indonesia

The Sinabung experienced an eruptive episode on Saturday September 5, 2020 at 05:13 WIB with an ash plume observed ± 800 m above the summit (± 3260 m above sea level). The ash column was gray with thick intensity, to the north and northeast. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 2 mm and a duration of 1164 seconds.

Communities and visitors / tourists are recommended not to carry out activities in villages that have been displaced, as well as within a radius of 3 km from the summit of G. Sinabung, as well as a sector radius of 5 km for the south-eastern sector and 4 km for the east-north sector. In the event of ash rain, people are advised to wear masks when leaving the house to reduce the health effects of volcanic ash. Secure drinking water facilities and clean roofs of houses from dense volcanic ash so that it does not collapse.People who live near rivers draining the Sinabung should remain alert to the dangers of lahars

 

Sources: PVMBG, Magma Indonesia and VAAC Darwin

Dukono - 04.09.2020 / 15:47 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Dukono - 04.09.2020 / 15:47 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

In the Moluccas, the activity of Dukono remains important.

The VAAC Darwin issued an ash scatter advisory on September 5 at an altitude of flight 70. The signal was seen on satellite images moving northwest, then was obscured by clouds.

 

Sources: PVMBG and VAAC Darwin

  Kilauea - the summit as seen from Kīlauea Overlook. - photo 02.09.2020 / USGS by K. Miluken

Kilauea - the summit as seen from Kīlauea Overlook. - photo 02.09.2020 / USGS by K. Miluken

The Kīlauea Overlook has reopened to the public for the first time since the eruption of the Lower East Rift Zone and the summit collapse in 2018.

Map of Kilauea Volcano with schematic magma plumbing system. a, Magma rises beneath the summit of Kilauea, passes through the summit reservoir system (here simplified as a single reservoir), and migrates down the ERZ before eruption. Magma storage occurs in the summit and deep ERZ. b, Schematic section along dotted line in a, indicating gas emissions and ground deformation observations. - Doc . K.Anderson & M.Poland

Map of Kilauea Volcano with schematic magma plumbing system. a, Magma rises beneath the summit of Kilauea, passes through the summit reservoir system (here simplified as a single reservoir), and migrates down the ERZ before eruption. Magma storage occurs in the summit and deep ERZ. b, Schematic section along dotted line in a, indicating gas emissions and ground deformation observations. - Doc . K.Anderson & M.Poland

What about the underlying summit magmatic system and how does it behave?

 

Prior to 2018, geophysical data showed a complex system of magma storage chambers beneath the summit of Kīlauea. One of the most important was a shallow chamber (about a mile or 1 mile deep) below the Kīlauea caldera, called the Halema'uma'u reservoir. This reservoir was connected to the surface via a conduit that formed the Overlook Crater and supplied lava to the summit lava lake.

The first clue to the post-collapse state of the shallow reservoir came in October 2018 when summit inclinometers detected a phenomenon called a deflation-inflation event (DI event).

While the DI events were clearly observable at the top of Kīlauea, inclinometers near Pu'u 'Ō'ō recorded similar movements with a slight delay.

That the pressure changes during the deflation and inflation of the summit reservoir could be transmitted so directly to the Pu'u '''ō was an indication of the close connection between the East Rift Zone and the magmatic system of the Mountain peak.

Additionally, inclinometers in the East Rift Zone showed a faint trace of a DI event just after the October event. This indicates that the close connection between the shallow Halema'uma'u reservoir and the East Rift Zone still exists.

 

The analyzes made it possible to calculate the total quantity of magma in the Halema'uma'u reservoir more precisely than ever.

Given the natural uncertainty of the data, they found that the most likely reservoir volume was just under 4 cubic km (about 1 cubic mile). Considering the collapse volume of 0.8 cubic km (0.2 cubic mile), this means that only about 20% of the reservoir was emptied during the 2018 eruption and 80% of the reservoir's magma is still under the top.

So while the surface of the Kīlauea Caldera has undergone a major remodeling, underneath, the magma plumbing system still functions the same as before.

This is reassuring, because it means that the results of studies of the Kīlauea magmatic system over the past decades can still be applied to current monitoring efforts. The 2018 eruption has already provided incredible insights into Kīlauea's structure and behavior and can still teach us more.

 

Source: USGS Volcano Watch, by Ingrid Johanson, research geophysicist at the Hawaiian Volcanoes Observatory.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - 05.09.2020 / 05h47 - photo Nachelle Homestay ... the place to be !

Sinabung - 05.09.2020 / 05h47 - photo Nachelle Homestay ... the place to be !

Sinabung - 05.09.2020 / 6h11 WIB - webcam PVMBG - Magma Indonesia

Sinabung - 05.09.2020 / 6h11 WIB - webcam PVMBG - Magma Indonesia

Le Sinabung a connu un épisode éruptif le samedi 5 septembre 2020 à 05:13 WIB avec un panache de cendres observée ± 800 m au-dessus du sommet (± 3260 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres était grise avec une intensité épaisse, vers le nord et le nord-est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe d'une amplitude maximale de 2 mm et d'une durée de 1164 secondes.

Il est recommandé aux communautés et visiteurs / touristes de ne pas mener d'activités dans les villages qui ont été déplacés, ainsi que dans un rayon de 3 km du sommet du G. Sinabung, ainsi qu'un rayon sectoriel de 5 km pour le secteur sud-est et de 4 km pour le secteur est -Nord. En cas de pluie de cendres, il est conseillé aux gens de porter des masques lorsqu'ils quittent la maison pour réduire les effets sur la santé des cendres volcaniques. Sécurisez les installations d'eau potable et nettoyez les toits des maisons des cendres volcaniques denses pour qu'elles ne s'effondrent pas.Les personnes qui vivent près des rivières drainant le Sinabung doivent rester attentifs aux dangers de lahars

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia et VAAC Darwin

Dukono - 04.09.2020 / 15h47 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Dukono - 04.09.2020 / 15h47 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Dans les Moluques, l'activité du Dukono reste importante.

Le VAAC Darwin a émis un avis de dispersion de cendres ce 5 septembre à une altitude de vol 70. Le signal était vu sur les images satellites se déplaçant vers le nord-ouest, puis a été caché par les nuages.

 

Sources : PVMBG et VAAC Darwin

 Kilauea - le sommet vu de Kīlauea Overlook . - photo 02.09.2020 / USGS by K. Miluken

Kilauea - le sommet vu de Kīlauea Overlook . - photo 02.09.2020 / USGS by K. Miluken

Le Kīlauea Overlook a réouvert au public pour la première fois depuis l'éruption de la zone inférieure du Rift Est et l'effondrement du sommet en 2018.

Carte du volcan Kilauea avec un schéma de son système de  plomberie. a, le magma monte sous le sommet du Kilauea, traverse le système de réservoir du sommet (ici simplifié comme un réservoir unique) et migre vers le bas de la ZER avant l'éruption. Le stockage du magma se produit dans le sommet et la ZER profonde.  b, coupe schématique le long de la ligne pointillée en a, indiquant les émissions de gaz et les observations de déformation du sol .  - Doc . K.Anderson & M.Poland

Carte du volcan Kilauea avec un schéma de son système de plomberie. a, le magma monte sous le sommet du Kilauea, traverse le système de réservoir du sommet (ici simplifié comme un réservoir unique) et migre vers le bas de la ZER avant l'éruption. Le stockage du magma se produit dans le sommet et la ZER profonde. b, coupe schématique le long de la ligne pointillée en a, indiquant les émissions de gaz et les observations de déformation du sol . - Doc . K.Anderson & M.Poland

Qu'en est-il du système magmatique du sommet sous-jacent et comment se comporte-t-il ?

 

Avant 2018, les données géophysiques montraient un système complexe de chambres de stockage de magma sous le sommet du Kīlauea. L'une des plus importantes était une chambre peu profonde (à environ 1,6 km ou 1 mile de profondeur) sous la caldeira de Kīlauea, appelée réservoir Halema'uma'u. Ce réservoir était relié à la surface via un conduit qui formait le cratère Overlook et fournissait de la lave au lac de lave du sommet.

 

Le premier indice sur l'état post-effondrement du réservoir peu profond est venu en octobre 2018 lorsque les inclinomètres du sommet ont détecté un phénomène appelé événement de déflation-inflation (événement DI).

Alors que les événements DI étaient clairement observables au sommet du Kīlauea, les inclinomètres près de Pu'u 'Ō'ō ont enregistré des mouvements similaires avec un léger retard.

 

Le fait que les changements de pression pendant la déflation et le gonflage du réservoir du sommet puissent être transmis si directement au Pu'u 'Ō'ō était une indication de l'étroitesse du lien entre la zone du Rift Est et le système magmatique du sommet.

 

De plus, les inclinomètres de la zone du Rift Est ont montré une faible trace d'un événement DI juste après l'événement d'octobre. Cela indique que la connexion étroite entre le réservoir Halema'uma'u peu profond et la zone du Rift Est existe toujours.

 

Les analyses ont permis de calculer la quantité totale de magma dans le réservoir Halema'uma'u plus précisément que jamais.

Compte tenu de l'incertitude naturelle des données, ils ont constaté que le volume le plus probable du réservoir était d'un peu moins de 4 km cubes (environ 1 mile cube). Compte tenu du volume d'effondrement de 0,8 km cube (0,2 mile cube), cela signifie qu'environ 20% seulement du réservoir a été vidé lors de l'éruption de 2018 et que 80% du magma du réservoir est toujours sous le sommet.

 

Ainsi, alors que la surface de la caldeira de Kīlauea a subi un remodelage majeur, en dessous, le système de plomberie de magma fonctionne toujours de la même manière qu'avant.

C'est rassurant, car cela signifie que les résultats des études sur le système magmatique de Kīlauea au cours des dernières décennies peut encore être appliqué aux efforts de surveillance actuels. L'éruption de 2018 a déjà fourni des informations incroyables sur la structure et le comportement de Kīlauea et peuvent encore nousen apprendre plus.

 

Source : USGS Volcano Watch, par Ingrid Johanson, géophysicienne de recherche à l’Observatoire des volcans hawaïens.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Stromboli at nightfall on September 2, 2020, activity seen from the north ridge of Sciara del Feu at about 700 m. The photos were taken by Alessandro Gattuso (INGV-Palermo).

Stromboli at nightfall on September 2, 2020, activity seen from the north ridge of Sciara del Feu at about 700 m. The photos were taken by Alessandro Gattuso (INGV-Palermo).

Referring to the observations made by INGV-OE staff during the Stromboli inspection on August 22, the morpho-structural arrangement of the crater terrace consists of three eruptive vents located in the area of ​​the North crater and by at least three eruptive vents located in the Center-South crater area. All the vents are placed inside the depression which occupies the crater terrace.

In the area of ​​the north crater, the N1 crater, with three emission points, produced explosions of low to high intensity (the products of some explosions exceeded 200 m in height) of coarse materials (lapilli and bombs) which are fallen profusely with a radial distribution.

The mouth N2 showed a low intensity explosive activity (less than 80 m in height) of coarse material. The average frequency of the explosions varied from 3 to 10 events / h.

In the Central-south zone, the explosions were mainly of fine materials, mixed with coarser ones, of medium-high intensity (the products emitted often exceeded 250 m in height). The frequency of the explosions varied from 2 to 8 events / h

 

Source: INGV OE

Stromboli at nightfall on September 2, 2020, activity seen from the north ridge of Sciara del Feu at about 700 m. The photos were taken by Alessandro Gattuso (INGV-Palermo).

Stromboli at nightfall on September 2, 2020, activity seen from the north ridge of Sciara del Feu at about 700 m. The photos were taken by Alessandro Gattuso (INGV-Palermo).

In Guatemala, currently under the effects of the storm Nana, the activity of the Fuego remains marked by explosions, which generate avalanches of blocks in the direction of the various drainages, which for some reach the limit of the vegetation; the ash plumes that accompany them cause only small fallout of ash and shock waves perceptible up to 8 km from the volcano.

Note that the lava flow in the Ceniza barranca is no longer active.

 

Sources: Insivumeh and Crelosa

Fuego / Guatemala - series of explosions of 3 September 2020 - Doc. IDIS / epcom / Crelosa - via Volcano YT

The activity of Sakurajima, on the island of Honshu, continues with this September 4, 2020 at 12:27 p.m. an explosion, accompanied by a plume of gas and ash rising to 1,600 meters above the summit; the dissipation took place in the direction of a northern sector.

 

Source: JMA

Sakurajima - activity between 9:05 am and 9:18 am on 04.09.2020 - Webcam and dispersion map JMA

Sakurajima - activity between 9:05 am and 9:18 am on 04.09.2020 - Webcam and dispersion map JMA

The explosive eruptive activity continues to mark Suwanosejima, in the Ryukyu Islands; it is characterized by almost constant ash emissions between 1,300 and 1,800 meters dissipating towards the northeast on September 3.

The rise of fresh magma within the volcano is deduced from an incandescence and these constant ash emissions.

 

Sources: JMA

 Suwanosejima - 09/03/2020 / 8:52 p.m. - JMA webcam

Suwanosejima - 09/03/2020 / 8:52 p.m. - JMA webcam

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog