Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Pacaya - Sentinel-2 bands image 12,11,8A from 02/03/2021 / 4:25 p.m. - Via Mounts project - one click to enlarge
 Pacaya - Sentinel-2 bands image 12,11,8A from 02/03/2021 / 4:25 p.m. - Via Mounts project - one click to enlarge

 Pacaya - Sentinel-2 bands image 12,11,8A from 02/03/2021 / 4:25 p.m. - Via Mounts project - one click to enlarge

At Pacaya, continuation of explosive and effusive activity.

Strombolian-type explosions are recorded, mostly weak and moderate, which eject incandescent materials up to a height of 225 meters above the crater. Simultaneously, periods of incandescence and continuous white and bluish degassing in the crater, with dispersion over several kilometers in a southerly direction. The ashes are generated at a height of 100 to 300 meters above Mackenny Crater and disperse to the south.

Lava flow activity continues on the southern flank. The length of the lava flow is about 900 meters.

INSIVUMEH seismic stations constantly record tremors, associated with the rise of magma, as well as the continuous degassing deviations observed in the crater. The appearance of more lava flows on other flanks or the generation of degassing columns with abundant ash is not excluded.

 

Sources : Insivumeh & Mirova / Sentinel-2

 Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,5 / Insivumeh and thermal anomalies at 03.02.2021 /  Sentinel 2 & Modis thermal volcanic activity via Mirova - one click to enlarge  Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,5 / Insivumeh and thermal anomalies at 03.02.2021 /  Sentinel 2 & Modis thermal volcanic activity via Mirova - one click to enlarge

Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,5 / Insivumeh and thermal anomalies at 03.02.2021 / Sentinel 2 & Modis thermal volcanic activity via Mirova - one click to enlarge

At Sinabung, a white plume is observed on February 4 about 100 to 500 meters from the summit.

Thanks to seismographic records from February 4, 2021, it was recorded:

- 164 earthquakes of collapse, with an amplitude between 2 and 110 mm, lasting 15 to 352 seconds

- 7 emission / blast earthquakes

- 4 low frequency earthquakes

- 14 hybrid / multiphase earthquakes

- 1 deep volcanic earthquake

- 1 deep tectonic earthquake.

Sinabung - 2 pyroclastic flows of collapse on 02/05/2021 / 2:13 p.m. WIB - PVMBG webcam

Sinabung - 2 pyroclastic flows of collapse on 02/05/2021 / 2:13 p.m. WIB - PVMBG webcam

The PVMBG informs for this February 5:

- an eruption at 00:04, without observation of the generated plume; the imprint on the seismogram has a maximum amplitude of 40 mm for 5 min. 29 seconds.

- this February 5 at 2:13 p.m. WIB, two pyroclastic flows are reported, respectively 1,300 meters on the south-eastern flank and 1,500 meters on the southern flank.

 

Source: PVMBG

Reventador - 02/03/2021 / 9:46 p.m. - IGEPN webcam

Reventador - 02/03/2021 / 9:46 p.m. - IGEPN webcam

In Ecuador, the activity of the Reventador remains superficially high, with an increasing trend.

On February 3 in the late afternoon, ash emissions were observed 600 meters above the crater, and dispersal to the west.

Nighttime explosions and incandescence in the crater are reported, as well as boulder rolls 600 meters below crater level.

 

Source: IGEPN

Soufrière of St. Vincent - gas sampling and analysis by the teams of Dr. Christopher / MVO - Doc. UWI-SRC 04.02.2021

Soufrière of St. Vincent - gas sampling and analysis by the teams of Dr. Christopher / MVO - Doc. UWI-SRC 04.02.2021

At the Soufrière of St. Vincent, Dr. Th. Christopher and his MVO team, in support of the local teams, collected volcanic gas samples at the new dome, using filter packs; these filters will be immersed in a solution in order to determine the type of gas present. They allow the detection of hydrochloric acid, hydrofluoric acid, hydrogen sulfide and sulfur dioxide.

Monitoring the chemistry of volcanic gases gives clues to the depth of the earth where the gases are emitted, which can help scientists better understand how the eruption may unfold.

 

Sources : UWI-SRC and MVO

Soufrière of St. Vincent - mostly lateral degassing of the new dome - photo DMCA Montserrat 31.01.2021

Soufrière of St. Vincent - mostly lateral degassing of the new dome - photo DMCA Montserrat 31.01.2021

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,8A du 03.02.2021 / 16h25  - Via Mounts project - un clic pour agrandir
 Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,8A du 03.02.2021 / 16h25  - Via Mounts project - un clic pour agrandir

Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,8A du 03.02.2021 / 16h25 - Via Mounts project - un clic pour agrandir

Au Pacaya, poursuite de l'activité explosive et effusive.

Des explosions de type strombolien sont enregistrées, pour la plupart faibles et modérées, qui éjectent des matériaux incandescents jusqu'à une hauteur de 225 mètres au-dessus du cratère. Simultanément, des périodes d'incandescence et de dégazage blanc et bleuté continu dans le cratère, avec dispersion sur plusieurs kilomètres en direction sud. Les cendres sont générées à une hauteur de 100 à 300 mètres au-dessus du cratère Mackenny et se dispersent vers le sud.

L'activité des coulées de lave se poursuit sur le flanc sud. La longueur de la coulée de lave est d'environ 900 mètres.

Les stations sismiques INSIVUMEH enregistrent constamment des tremblements, associés à la montée du magma, ainsi qu'aux écarts de dégazage continus observés dans le cratère. L'apparition de plus de coulées de lave sur d'autres flancs ou la génération de colonnes de dégazage avec des cendres abondantes n'est pas exclue

 

Source : Insivumeh

 Pacaya  - image Sentinel-2 bands 12,11,5 du 03.02.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - image Sentinel-2 bands 12,11,5 du 03.02.2021 - Doc. Insivumeh

Au Sinabung, un panache blanc est observé ce 4 février à environ 100 à 500 mètres du sommet.

Grâce à des enregistrements sismographiques du 4 février 2021, il a été enregistré:

- 164 séismes d'effondrement, avec une amplitude comprise entre 2 et 110 mm, durant 15 à 352 secondes

- 7 séismes d'émission / de souffle

- 4 séismes de basse fréquence

- 14 séismes hybrides / multiphasés

- 1 séisme volcanique profond

- 1 séisme tectonique profond.

 Sinabung -  2 coulées pyroclatiques d'effondrement le 05.02.2021 / 14h13 WIB  - webcam PVMBG

Sinabung - 2 coulées pyroclatiques d'effondrement le 05.02.2021 / 14h13 WIB - webcam PVMBG

Le PVMBG renseigne pour ce 5 février : 

- une éruption à 00h04, sans observation du panache généré ; l'empreinte sur le sismogramme est d'amplitude maximale de 40 mm durant 5 min. 29 secondes.

- ce 5 février à 14h13 WIB, deux coulées pyroclastiques sont signalées, respectivement de 1.300 mètres sur le flanc sud-est et 1.500 mètres sur le flanc sud.

 

Source : PVMBG

 Reventador - 03.02.2021 / 21h46 - webcam IGEPN

Reventador - 03.02.2021 / 21h46 - webcam IGEPN

En Equateur, l'activité du Reventador reste superficiellement élevée, avec une tendance à la hausse.

Le 3 février en fin d'après-midi, des émissions de cendres ont été observées à 600 mètres au dessus du cratère, et dispersion vers l'ouest.

Des explosions nocturnes et de l'incandescence dans le cratère sont rapportées, ainsi que des roulements de blocs sur 600 mètres sous le niveau du cratère.

 

Source : IGEPN

Soufrière de St. Vincent - échantilonnage et analyse des gaz  par les équipes du Dr. Christopher  - Doc. UWI-SRC 04.02.2021

Soufrière de St. Vincent - échantilonnage et analyse des gaz par les équipes du Dr. Christopher - Doc. UWI-SRC 04.02.2021

A la Soufrière de St. Vincent, le Dr. Th. Christopher et son équipe du MVO, en support des équipes locales, ont recueilli des échantillons de gaz volcaniques au niveau du nouveau dôme, en utilisant des packs de filtres ; ces filtres seront plongés dans une solution afin de déterminer le type de gaz en présence. Ils permettent la détection d'acide chlorhydrique, acide fluorhydrique, de sulfure d'hydrogène et de dioxyde de soufre.

La surveillance de la chimie des gaz volcaniques donne des indices sur la profondeur de la terre où les gaz sont émis, ce qui peut aider les scientifiques à mieux comprendre comment l'éruption peut se dérouler.

 

Source : UWI-SRC et MVO

Soufrière de St. Vincent - dégazage surtout latéral du nouveau dôme  - photo DMCA Montserrat 31.01.2021

Soufrière de St. Vincent - dégazage surtout latéral du nouveau dôme - photo DMCA Montserrat 31.01.2021

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Sinabung - growing summit dome and gas and steam plume on 02/03/2021 / 7:21 am - photo Nachelle homestay - one click to enlarge

 Sinabung - growing summit dome and gas and steam plume on 02/03/2021 / 7:21 am - photo Nachelle homestay - one click to enlarge

Sinabung - points of incandescence at the dome on 02.03.2021 / 19:40 - photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - points of incandescence at the dome on 02.03.2021 / 19:40 - photo Sadrah Peranginangin

At Sinabung, the growth of the summit lava dome continues to increase, as do the points of nocturnal incandescence; its volume reached 4 million m³ on February 4, and becomes the largest dome ever observed between 2014 and 2021.

Build-destroy activity - the sight of an active dome - increases the potential number of collapse pyroclastic flows ... the number of collapse earthquakes is on the rise.

This February 3, the PVMBG reports a white plume of about 50-100 m. above the summit.

The seismicity of 03.02 is characterized by :

- 161 collapse / avalanche earthquakes

- 9 emission / blast earthquakes

- 18 low frequency earthquakes

- 31 hybrid / multiphase earthquakes

- 1 deep tectonic earthquake

 

The activity level remains at 3 / siaga; The community and visitors / tourists should not conduct activities in the villages that have been displaced, as well as within a radial radius of 3 km from the summit of Mount Sinabung, and a sector radius of 5 km for the south-eastern sector. and 4 km for the east-north sector.

 

Sources: PVMBG & Beidar Sinabung

Sinabung - seismicity at 03.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - seismicity at 03.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

At the Soufrière of St. Vincent, sulfur dioxide was measured for the 1st time on February 1: the absence of SO2 in the early stages of the eruption was due to its interaction with the water table; the fact that it can be measured suggests that the tablecloth is drying up.

Using data from Dr. A. Stinton / Montserrat Volcano Observatory, the footprint of the new dome, and its growth, could be traced.

Its current measurements are on February 1: 511 meters by 231 meters, for a height of 93 meters - volume: 5.93 million m³.

Observations made northwest of the dome suggest a new area affected by fire that affected vegetation on the crater walls.

 

Source: UWI-SRC # 28 / 03,02,2021 - 20h.

Soufrière of St. Vincent - footprint of the new dome between 27.12.2020 and 01.02.2021 - Doc. UWI-RSC

Soufrière of St. Vincent - footprint of the new dome between 27.12.2020 and 01.02.2021 - Doc. UWI-RSC

Remote monitoring of the Whakaari / White Island vent area, which erupted in December 2019, revealed that the temperatures of the gas emissions rose from over 700 ° C, in February 2020, to 300 ° C, on January 21, 2021.

Recent observations do not suggest any eruptive activity since a series of minor steam explosions on December 29, 2020. Current activity is still characterized by steam and gas emissions at moderate to low levels. The volcanic alert level remains at 1.

In January 2021, GNS Science continued to monitor Whakaari / White Island through observation flights and gas emission rate measurements, as well as automatic observations of earthquakes, cameras and ground deformation. These recent observations confirmed that there was no evidence of recent eruptive activity or signs of collapse in or near active vents. There is little water accumulated on the bottom of the 1978/90 crater.

Whakaari / White Island - the area of ​​the vents on 02.02.2021 - photo GeoNet

Whakaari / White Island - the area of ​​the vents on 02.02.2021 - photo GeoNet

The Volcanic Alert Level reflects the current level of unrest or volcanic activity and is not a forecast of future activity !

Volcanic Alert Level 1 indicates that the main dangers are those expected during volcanic unrest; including releases of steam and hot volcanic gases, earthquakes, landslides and hydrothermal activity. While Volcanic Alert Level 1 is primarily associated with environmental risks, eruptions can still occur with little or no warning.

 

Source: GeoNet volcanic alert bulletin of 03,02,2021 / 13:15

Mt. Lamington - the dome of the volcano on 02.08.1951 - photo Tony Taylor, 1951 (Australia Bureau of Mineral Resources). GVP-00489

Mt. Lamington - the dome of the volcano on 02.08.1951 - photo Tony Taylor, 1951 (Australia Bureau of Mineral Resources). GVP-00489

The governor of Oro Province in Papua New Guinea, Gary Juffa, wants Mount Lamington to return to its native name.

Authorities estimated that around four thousand people died in the eruption. But Juffa said the figure was likely much higher because many villagers were not counted in the death toll.

The governor, who is seeking a better overall picture of the disaster, said the mountain should be known by its native name, Sumbiripa.

"This is something I would like to do, give some thought to the original inhabitants of this region, name these mountains, these hills, these geographic locations, their original tribal names."

 

It will therefore be necessary to rename the volcanoes by their "native" name, as other countries have done before.

 

Source: RNZ / Papua NG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Sinabung - dôme sommital en croissance et panache de gaz et vapeur le 03.02.2021 / 7h21 am - photo Nachelle homestay - un clic pour agrandir

Sinabung - dôme sommital en croissance et panache de gaz et vapeur le 03.02.2021 / 7h21 am - photo Nachelle homestay - un clic pour agrandir

Sinabung - points d'incandescence au dôme le 03.02.2021 / 19h40  - photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - points d'incandescence au dôme le 03.02.2021 / 19h40 - photo Sadrah Peranginangin

Au Sinabung, la croissance du dôme de lave sommital continue d'augmenter, de même que les points d'incandescence nocturne ; son volume a atteint 4 millions de m³ le 4 février, et devient le plus grand dôme jamais observé entre 2014 et 2021.

L'activité construction-destruction – la vue d'un dôme actif - augmente le nombre potentiel de coulées pyroclastiques d'effondrement ... le nombre de séismes d'effondrement est en hausse.

Ce 3 février, le PVMBG signale un panache blanc d'environ 50-100 m. au dessus du sommet.

La sismicité du 03,02 est caractérisée par

- 161 séismes d'effondrement / d'avalanche

- 9 séismes d'émission / de souffle

- 18 séismes de basse fréquence

- 31 séismes hybrides / multiphasés

- 1 séisme tectonique profond

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga ; La communauté et les visiteurs / touristes ne doivent pas mener d'activités dans les villages qui ont été déplacés, ainsi que dans un rayon radial de 3 km du sommet du mont Sinabung, et un rayon sectoriel de 5 km pour le sud- secteur est et 4 km pour le secteur est-nord.

 

Sources : PVMBG & Beidar Sinabung

Sinabung - sismicité au 03.02.2021  - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - sismicité au 03.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

A la Soufrière de St. Vincent, du dioxyde de soufre a été mesuré pour le 1° fois le 1° février : l'absence du SO2 dans les premiers stades de l'éruption était dû à son interaction avec la nappe phréatique ; le fait qu'on puisse le mesurer, suggère que la nappe s'assèche.

Grâce aux données du Dr. A. Stinton / Montserrat Volcano Observatory, l'empreinte au sol du nouveau dôme, et sa croissance, ont pu être retracées. Ses mensurations actuelles sont au 1° février : 511 mètres sur 231 mètres, pour une heuteur de 93 mètres – volume : 5,93 millions de m³.

Les observations faites au nord-ouest du dôme suggère une nouvelle zone touchée par le feuqui a affecté la végétation sur les parois du cratère.

 

Source : UWI-SRC #28 / 03,02,2021 - 20h.

Soufrière de St. Vincent - empreinte au sol du nouveau dôme entre le 27.12.2020 et le 01.02.2021 - Doc. UWI-RSC

Soufrière de St. Vincent - empreinte au sol du nouveau dôme entre le 27.12.2020 et le 01.02.2021 - Doc. UWI-RSC

La surveillance à distance de la zone des évents de Whakaari / White Island, qui a éclaté en décembre 2019, a révélé que les températures des émissions de gaz sont passées de plus de 700 °C, en février 2020, à 300 °C, le 21 janvier 2021.

Des observations récentes ne suggèrent aucune activité éruptive depuis une série d'explosions de vapeur mineures le 29 décembre 2020. L'activité actuelle est toujours caractérisée par des émissions de vapeur et de gaz à des niveaux modérés à bas. Le niveau d'alerte volcanique reste à 1.

En janvier 2021, GNS Science a continué à surveiller Whakaari / White Island par des vols d'observation et des mesures des taux d'émission de gaz, ainsi que par des observations automatiques de tremblements de terre, de caméras et de déformations du sol. Ces observations récentes ont confirmé qu'il n'y avait aucune preuve d'activité éruptive récente ou de signes d'effondrement dans ou près des évents actifs. Il y a peu d'eau accumulée sur le fond du cratère 1978/90.

Whakaari / White Island - la zone des évente le 02.02.2021 - photo GeoNet

Whakaari / White Island - la zone des évente le 02.02.2021 - photo GeoNet

Le niveau d'alerte volcanique reflète le niveau actuel d'agitation ou d'activité volcanique et ne constitue pas une prévision d'activité future ! Le niveau d'alerte volcanique 1 indique que les principaux dangers sont ceux attendus pendant les troubles volcaniques; y compris les rejets de vapeur et de gaz volcaniques chauds, les tremblements de terre, les glissements de terrain et l'activité hydrothermale. Alors que le niveau d'alerte volcanique 1 est principalement associé à des risques environnementaux, des éruptions peuvent toujours se produire avec peu ou pas d'avertissement.

 

Source : GeoNet volcanic bulletin d'alerte du 03,02,2021 / 13h15

 Mt. Lamington - le dôme du volcan le 08.02.1951 - photo  Tony Taylor, 1951 (Australia Bureau of Mineral Resources).  GVP-00489

Mt. Lamington - le dôme du volcan le 08.02.1951 - photo Tony Taylor, 1951 (Australia Bureau of Mineral Resources). GVP-00489

Le gouverneur de la province d'Oro en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Gary Juffa, souhaite que le mont Lamington retrouve son nom d'origine indigène.

Les autorités ont estimé qu'environ quatre mille personnes sont mortes dans l'éruption. Mais Juffa a déclaré que le chiffre était probablement beaucoup plus élevé car de nombreux villageois n'étaient pas comptés dans le nombre de morts.

Le gouverneur, qui cherche à établir un meilleur bilan global de la catastrophe, a déclaré que la montagne devrait être connue sous son nom indigène, Sumbiripa.

"C'est quelque chose que j'aimerais faire, donner une réflexion aux habitants d'origine de cette région, nommer ces montagnes, ces collines, ces emplacements géographiques, leurs noms tribaux d'origine."

 

Il faudra donc rebaptiser les volcans par leur nom « natif », comme d'autre pays l'on fait auparavant.

 

Source : RNZ / Papouasie NG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

An orange VONA was issued on February 2 at 16:55:00 UTC for the Raung.

It follows an eruption, accompanied by a plume of volcanic ash at 16:54 UTC (23:54 local time). The eruption and ash emission continues.

Best estimate of ash cloud top is around 13,862 FT (4332 M) above sea level, which may be higher than can be seen clearly. Source of altitude data: ground observer. The ash cloud is moving east.

Activity level remains at 2 / waspada

 

Sources: Magma Indonesia and VAAC Darwin

Raung - 02.02.2021 / 23h55 - webcam PVMBG

Raung - 02.02.2021 / 23h55 - webcam PVMBG

At Etna, at the end of January, all the summit craters were showing activity.

Strombolian activity of varying intensity and a weak emission of volcanic ash are observed at the southeast crater.

An intracrateric strombolian activity with sporadic and diluted ash emissions and intracrateric effusive activity mark the Voragine crater.

Strombolian intracrateric activity is noted at the Bocca Nuova crater and at the northeast crater, with occasional and diluted ash emissions.

Etna - activity of the summit craters on 31.01.2021 - Doc. INGV OE

Etna - activity of the summit craters on 31.01.2021 - Doc. INGV OE

This February 2, with a particular Strombolian activity at the SEC.

The tremor remains in the upper zone; sulfur dioxide emissions are significant.

Etna - trémor on 03.02.2021 - Doc. INGV OE

Etna - trémor on 03.02.2021 - Doc. INGV OE

Etna - SO2 emissions from 02.02.2021 / 12:44 - Image Sentinel- 5P Via Mounts project

Etna - SO2 emissions from 02.02.2021 / 12:44 - Image Sentinel- 5P Via Mounts project

Etna SEC - 2 active vents on the east side on 02.02.2021 -photo Gio Giusa

Etna SEC - 2 active vents on the east side on 02.02.2021 -photo Gio Giusa

The new scoria cone established in the eastern vent area of ​​the southeast crater at the top of Etna continues to grow - the comparison photographs below show the changes in 4 days, between January 29 and February 2, 2021.

 

Sources: INGV OE and Boris Behncke

Etna - changes in the new SEC scoria cone in 4 days, between January 29 and February 2, 2021. - Doc. Boris Behncke

Etna - changes in the new SEC scoria cone in 4 days, between January 29 and February 2, 2021. - Doc. Boris Behncke

In Kilauea, lava activity is confined to Halemaʻumaʻu with lava erupting from a vent on the northwest side of the crater. On the morning of February 2, the lava lake is about 213 meters deep, and only the western part of the lava lake is active. SO2 emission rates remain high. The summit inclinometers are on an inflationary trend. Seismicity remains high but stable, with regular high earthquakes and a few minor earthquakes.

 

The lava lake of Halema'uma'u at the top of Kīlauea was observed in detail during an overflight on February 1 (see below).

The eastern half of the lake is solidified at the surface, with active surface lava mainly confined to the western half. Nevertheless, small lava seeps sometimes appear along the eastern perimeter of the lake. The west lake is perched several meters above its base, held back by a dike of solidified lava. Lava erupts at the western fissure and enters the lake at a small entrance site, where a narrow stream of lava empties. During the overflight, a large overflow pierced the north dike and flowed along the northern margin of the lake to the east.

 

Source: HVO-USGS

Kilauea / Halemauma'u - morphology with thermal camera on 01.02.2021 - photo M.Patrick

Kilauea / Halemauma'u - morphology with thermal camera on 01.02.2021 - photo M.Patrick

Kilauea / Halemauma'u - laser measurements - photo M.Patrick 01.02.2021

Kilauea / Halemauma'u - laser measurements - photo M.Patrick 01.02.2021

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

Un VONA orange a été émis le 2 février à 16:55:00 UTC pour le Raung.

Il fait suite à une éruption, accompagnée d'un panache de cendres volcaniques à 16h54 UTC (23h54 heure locale). L'éruption et l'émission de cendres se poursuivent.

La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d'environ 4332 M (13862 FT) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données d'altitude: observateur au sol. Le nuage de cendres se déplaçe vers l'est.

Le niveau d'activité reste à 2 / waspada

 

Sources: Magma Indonesia et VAAC Darwin

Raung - 02.02.2021 / 23h55  - webcam PVMBG

Raung - 02.02.2021 / 23h55 - webcam PVMBG

A l'Etna, en fin janvier, tous les cratères sommitaux présentaient une activité.

Une activité strombolienne d'intensité variable et une faible émission de cendres volcaniques sont observées au cratère sud-est.

Une activité strombolienne intra-cratèrique avec émissions de cendres sporadiques et diluées et une activité effusive intra-cratèrique marquent le cratère de la Voragine.

Une activité intra-cratèrique strombolienne est notée au cratère de la Bocca Nuova et au cratère nord-est, avec émissions de cendres occasionnelles et diluées.

Etna - activité des cratères sommitaux au 31.01.2021 - Doc. INGV OE

Etna - activité des cratères sommitaux au 31.01.2021 - Doc. INGV OE

Ce 2 février, avec une activité strombolienne particulière au SEC.

Le trémor reste dans la zone haute ; les émissions de dioxyde de soufre sont importantes.

 Etna - trémor au 03.02.2021 - Doc. INGV OE

Etna - trémor au 03.02.2021 - Doc. INGV OE

Etna - SO2 émissions du 02.02.2021 / 12h44  -  Image Sentinel- 5P Via Mounts project

Etna - SO2 émissions du 02.02.2021 / 12h44 - Image Sentinel- 5P Via Mounts project

Etna SEC - 2 évents actifs côté est le 02.02.2021 -photo Gio Giusa

Etna SEC - 2 évents actifs côté est le 02.02.2021 -photo Gio Giusa

Le nouveau cône de scories établi dans la zone des évents Est du cratère sud-est au sommet de Etna continue de croître - les photographies de comparaison ci-dessous montrent les changements survenus en 4 jours, entre le 29 janvier et le 2 février 2021.

 

Sources : INGV OE et Boris Behncke

Etna - changements survenus en 4 jours au nouveau cône de scories du SEC, entre le 29 janvier et le 2 février 2021. - Doc. Boris Behncke

Etna - changements survenus en 4 jours au nouveau cône de scories du SEC, entre le 29 janvier et le 2 février 2021. - Doc. Boris Behncke

Au Kilauea, l'activité de lave est confinée à Halemaʻumaʻu avec de la lave en éruption d'un évent sur le côté nord-ouest du cratère. Au matin du 2 février, le lac de lave a une profondeur d'environ 213 mètres, et seule la partie ouest du lac de lave est active. Les taux d'émission de SO2 restent élevés. Les inclinomètres du sommet sont sur une tendance inflationniste. La sismicité reste élevée mais stable, avec des tremblements de terre élevés réguliers et quelques tremblements de terre mineurs.

 

Le lac de lave de Halema'uma'u, au sommet du Kīlauea a été observé en détails lors d'un survol le 1° février (voir ci-dessous).

La moitié est du lac est solidifiée à la surface, la lave de surface active se limitant principalement à la moitié ouest. Néanmoins, de petits suintements de lave apparaissent parfois le long du périmètre oriental du lac. Le lac ouest est perché à plusieurs mètres au-dessus de sa base, retenu par une digue de lave solidifiée. La lave éclate à la fissure ouest et pénètre dans le lac à un petit site d'entrée, où un étroit ruisseau de lave se déverse. Pendant le survol, un grand débordement a percé la digue nord et s'est écoulé le long de la marge nord du lac vers l'est.

 

Source : HVO-USGS

Kilauea / Halemauma'u  - prise de mesures au laser - photo M.Patrick 01.02.2021

Kilauea / Halemauma'u - prise de mesures au laser - photo M.Patrick 01.02.2021

Kilauea / Halemauma'u  - morphologie à la caméra thermique le 01.02.2021  - photo M.Patrick

Kilauea / Halemauma'u - morphologie à la caméra thermique le 01.02.2021 - photo M.Patrick

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
 Raung - light ash plume on 01.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

Raung - light ash plume on 01.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

On Java, a plume of gray ash is observed 500 meters above the summit of Raung.

The seismicity of February 1, 2021 is characterized by

- 31 episodes of non-harmonic tremor

- 2 local tectonic earthquakes

- 3 episodes of continuous tremor, amplitude from 1 to 18 mm, with a dominant at 5 mm.

Activity level is 2 / waspada, with a 2 km radius forbidden zone around the crater.

The VONA has been orange since February 1 at 1:50 p.m. WIB.

 

Sources: PVMBG & VAAC Darwin

Merapi - evolution of the dome in 2021- Doc. BPPTKG 01.02.2021 - one click to enlarge

Merapi - evolution of the dome in 2021- Doc. BPPTKG 01.02.2021 - one click to enlarge

BPPTKG continues to monitor the growth activity of the 2021 Merapi Lava Dome.

The volume of the lava dome reached 157,000 m³ on January 25, 2021.

On January 27, 2021, there were 52 pyroclastic flows that rolled southwest, in the upper reaches of Kali Krasak and Boyong. So far, pyroclastic avalanche flows have occurred 96 times, with the furthest sliding distance of 3.5 km.

After the pyroclastic flow of January 27, 2021, the growth rate of the lava dome 2021 was recorded at 4,000-5,000 m³ / day. The growth rate of this lava dome is relatively low compared to the average growth rate of the Mount Merapi lava dome, which is 20,000 m³ / day.

There is no change in the potential danger, which remains the pyroclastic avalanche flows in the SSO sector, with a max. of 5 km., and a danger in the event of ejection of volcanic material within a radius of 3 km.

 

Source: BPPTKG

Merapi - seismicity and displacement on February 1, 2021 - Doc. BPPTKG

Merapi - seismicity and displacement on February 1, 2021 - Doc. BPPTKG

At the Shinmoedake / Kirishima group on Kyushu Island, the JMA has seen an increase in seismicity with the epicenter below the crater, with 107 in the past 10 days of volcanic earthquakes.

No changes in inclinometer observations, but continuous GNSS observation shows an accumulation of magma in the deep part of Kirishima.

A small white plume, about sixty meters high, surmounts the crater.

The alert level is at 2 / do not approach the crater

 

Source: JMA

Shinmoedake crater - photo archives 06.11.2018 / Hayakawa Yukio

Shinmoedake crater - photo archives 06.11.2018 / Hayakawa Yukio

In Villarica, Chile, the Sernageomin reports dense white degassing at 300 - 500 m. above the summit crater on February 1.

The seismic parameters remain stable and at low levels for this volcano. The origin of the phenomenon is fundamentally atmospheric.

 

Sources Sernageomin and Volcanologia in Chile

Villarica - degassing of atmospheric origin on 01.02.2021 - photo Volcanologia en Chile

Villarica - degassing of atmospheric origin on 01.02.2021 - photo Volcanologia en Chile

January 2021 was calm at Piton de la Fournaise with only 7 superficial volcano-tectonic earthquakes recorded in one month under the summit area, and the cessation of the magma recharge of the superficial magmatic reservoir.

It should be noted that since 2016, the recharge of the superficial magmatic reservoir under the Piton de la Fournaise has been carried out by pulses, so such phases of calm in deformations and seismicity have already been observed on several occasions between 2016 and 2020 over periods ranging from 15 to 80 days approximately.

The OVPF notes 182 collapses in the Crater Dolomieu, the ramparts of the Enclos Fouqué and Piton de Crac, and the Rivière de l'Est.

The inflation (swelling) of the building which had resumed following the eruption of December 7-8, 2020 stopped at the end of December 2020. Thus during the month of January 2021 the GPS of the summit area and in the far field did not record any particular signals, with the exception of the GPNG and GPSG stations located in the Grandes Pentes area, which continued to record subsidence and eastward movement.

The GPSG station (south of the Grandes Pentes) sank approximately 22 cm and moved eastward by approximately 17 cm between October 2019 and January 2021; and the GPNG station (north of the Grandes Pentes) sank about 12 cm and moved eastwards by about 6 cm between October 2020 and January 2021.

 

Source: OVPF

Piton de La Fournaise - the eastern flank of the volcano - photo 08.2020 / OVPF

Piton de La Fournaise - the eastern flank of the volcano - photo 08.2020 / OVPF

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Raung - panache de cendres léger du 01.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

Raung - panache de cendres léger du 01.02.2021 - Doc. Magma Indonesia

Sur Java, un panache de cendres gris est observé à 500 mètres au dessus du sommet du Raung.

La sismicité du 1° février 2021 est caractérisée par

- 31 épisodes de trémor non harmonique

- 2 séismes tectoniques locaux

- 3 épisodes de trémor continu, d'amplitude de 1 à 18 mm, avec une dominante à 5 mm.

Le niveau d'activité est à 2 / waspada, assorti d'une zone interdite de 2 km de rayon autour du cratère.

Le VONA est orange depuis le 1° février à 13h50 WIB.

 

Sources : PVMBG & VAAC Darwin

 Merapi -  évolution du dôme en 2021- Doc. BPPTKG 01.02.2021

Merapi - évolution du dôme en 2021- Doc. BPPTKG 01.02.2021

Le BPPTKG continue de suivre l'activité de croissance du dôme de lave 2021 du Merapi.

Le volume du dôme de lave atteint 157.000 m³ le 25 janvier 2021.

Le 27 janvier 2021, il y a eu 52 coulées pyroclastiques qui ont roulé vers le sud-ouest, dans les cours supérieurs de Kali Krasak et Boyong. Jusqu'à présent, des coulées pyroclastiques d'avalanche se sont produits 96 fois, avec la distance de glissement la plus éloignée de 3,5 km.

Après la coulée pyroclastique du 27 janvier 2021, le taux de croissance du dôme de lave 2021 a été enregistré à 4.000-5.000 m³ / jour. Le taux de croissance de ce dôme de lave est relativement faible par rapport au taux de croissance moyen du dôme de lave du mont Merapi, qui est de 20.000 m³ / jour.

Il n'y a pas de changement dans le danger potentiel, qui restent les coulées pyroclastiques d'avalanche dans le secteur SSO, avec une distance max. de 5 km., et un danger en cas d'éjection de matière volcanique dans un rayon de 3 km.

 

Source : BPPTKG

Merapi - sismicité et déplacement au 1° février 2021 - Doc. BPPTKG

Merapi - sismicité et déplacement au 1° février 2021 - Doc. BPPTKG

Au Shinmoedake / Kirishima groupe, sur l'île de Kyushu, le JMA a constaté une augmentation de la sismicité avec l'épicentre en dessous du cratère , avec 107 au cours des 10 derniers jours séismes volcaniques.

Pas de changements dans les observations à l'inclinomètre, mais l'observation continue GNSS montre l'accumulation de magma dans la partie profonde du Kirishima.

Un petit panache blanc, haut d'une soixantaine de mètres, surmonte le cratère.

Le niveau d'alerte est à 2 / ne pas s'approcher du cratère

 

Source : JMA

 Shinmoedake crater - photo archives 06.11.2018 / Hayakawa Yukio

Shinmoedake crater - photo archives 06.11.2018 / Hayakawa Yukio

Au Villarica, au Chili, le Sernageomin fait état d'un dégazage dense de couleur blanche à 300 – 500 m. au dessus du cratère sommital ce 1° février.

Les paramètres sismiques demeurent stables et à des niveaux bas pour ce volcan. L'origine du phénomène est fondamentalement atmosphérique.

 

Sources Sernageomin et Volcanologia en Chile

Villarica - dégazage d'origine atmosphérique le 01.02.2021  - photo Volcanologia en Chile

Villarica - dégazage d'origine atmosphérique le 01.02.2021 - photo Volcanologia en Chile

Le mois de janvier 2021 a été calme au Piton de la Fournaise avec uniquement 7 séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés en un mois sous la zone sommitale, et l'arrêt de la réalimentation en magma du réservoir magmatique superficiel.

A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2020 sur des périodes allant de15 à 80 jours environ .

L'OVPF note 182 effondrements, dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est.

L’inflation (gonflement) de l’édifice qui avait repris suite à l’éruption du 7-8 décembre 2020 s’est arrêtée fin décembre 2020. Ainsi au cours du mois de janvier 2021 les GPS de la zone sommitale et en champ lointain n’ont pas enregistré de signaux particuliers, à l’exception des stations GPNG et GPSG situées dans la zone des Grandes Pentes et qui ont continué à enregistrer une subsidence et un mouvement vers l’est.

La station GPSG (au sud des Grandes Pentes) s’est enfoncée d’environ 22 cm et s’est déplacée vers l’est d’environ 17 cm entre octobre 2019 et janvier 2021 ; et la station GPNG (au nord des Grandes Pentes) s’est enfoncée d’environ 12 cm et s’est déplacée vers l’est d’environ 6 cm entre octobre 2020 et janvier 2021.

 

Source : OVPF

Piton de La Fournaise - le flanc Est du volcan - photo 08.2020 / OVPF

Piton de La Fournaise - le flanc Est du volcan - photo 08.2020 / OVPF

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologia
 Pacaya - imageSentinel-2 bands 12,11,8A from 01.29.2021 via Mounts project

Pacaya - imageSentinel-2 bands 12,11,8A from 01.29.2021 via Mounts project

Pacaya - Thermal anomalies at the summit and on the lava flow - image Sentinel-2 bands12,11,5 du 29.01.2021 - Insivumeh

Pacaya - Thermal anomalies at the summit and on the lava flow - image Sentinel-2 bands12,11,5 du 29.01.2021 - Insivumeh

Pacaya - thermal anomalies at 01.02.2021 / 04:25 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Pacaya - thermal anomalies at 01.02.2021 / 04:25 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

In the Pacaya, explosions, of varying level, follow one another and generate plumes of ash at 100-150 m. above the crater, dispersing westward for about 10 kilometers.

The flow on the southern flank measures on January 31 a length of 900 meters. Avalanches from the lava front reach 1,200 meters.

The tremor continues to be recorded, in connection with the ascent of magma, the movements of the lava flow and the pressure of the gases.

 

Source: Insivumeh

Reykjanes Peninsula - Grindavík with Mount Þorbjörn in the background - photo mbl.is / Kristinn Magnússon

Reykjanes Peninsula - Grindavík with Mount Þorbjörn in the background - photo mbl.is / Kristinn Magnússon

Some parts of Iceland shake more than others, and last year a total of 22,000 tremors were recorded on the Reykjanes Peninsula in southwest Iceland. Most of them had a magnitude less than 3.

Most activity has been concentrated in the area from the southwestern tip of Reykjanes to Lake Kleifarvatn in the east, but in recent months the activity and source of the tremors has shifted more to the east, towards Krýsuvík. On October 20 of last year, the source of a magnitude 5.6 earthquake was not far from Lake Djúpavatn.

The Reykjanes Ridge tectonic plate boundary stretches from west to east across the Reykjanes Peninsula. This is where the North American tectonic plate meets the Eurasian one.

On average, the plates are moving away from each other by about one cm per year, but in recent semesters movement in some areas of Reykjanes has reached 16 cm.

Kristín Jónsdóttir, earthquake hazards coordinator at the Icelandic Met Office, assumes that the pressure that builds up in the earth, between Lake Kleifarvatn and the Bláfjöll mountains, can only be released during a large earthquake. Two of them, magnitude 6.3 and 6, occurred in 1929 and 1968. Their source was near the Brennisteinsfjöll mountains, east of Lake Kleifarvatn.

Björn Oddsson, a geophysicist and program director in the Department of Civil Protection and Emergency Management, says the Reykjanes Peninsula is under constant surveillance. An uncertainty phase (the lowest alert phase) will remain there while the seismic activity is above average.

 

Source: Iceland Monitor

Reykjanes Peninsula - gauge between the North American and Eurasian tectonic plates - photo archives © Bernard Duyck

Reykjanes Peninsula - gauge between the North American and Eurasian tectonic plates - photo archives © Bernard Duyck

La Palma - the volcanic chain Cumbre Vieja - Fotoaereasdecanarias

La Palma - the volcanic chain Cumbre Vieja - Fotoaereasdecanarias

Since 04:11 (Canary Island time) on January 31, 2021, the Canary Islands seismic network operated by the Canary Islands Volcanological Institute (INVOLCAN) has been recording a new swarm of small-magnitude seismic events under the volcano Cumbre Vieja / La Palma

Among the many seismic events detected, 38 of them were located by the seismic network of the Canary Islands on La Palma until 11:02 am (Canary Island time) on January 31, 2021. The hypocenters fall under the western slope of the Cumbre Vieja volcano at depths between 15 and 20 km. The maximum magnitude observed was 1.8.

This new seismic swarm poses no danger to residents and visitors to La Palma given the low magnitude and depth of the earthquakes.

In the short and medium term, no significant change in volcanic activity is expected in Cumbre Vieja, which since 2017 has experienced 8 seismic swarms, including the one that started on January 31, 2021 (1 in 2017, 1 in 2018, 5 in 2020 and 1 in 2021).

In recent years, no significant horizontal and vertical displacement has been recorded via the Canary Islands GPS network in La Palma

Regarding the geochemical program for monitoring the volcanic activity of Cumbre Vieja, it is worth highlighting the observation of significant changes in the diffuse emission of hydrogen into the atmosphere by the Cumbre Vieja volcano linked to recent seismic swarms, as well as 'an increasing trend in the diffuse flux of carbon dioxide at the LP04 geochemical station.

 

Source: InVolcan

La Palma - seismic swarm at 31.01.2021 - Doc. InVolcano

La Palma - seismic swarm at 31.01.2021 - Doc. InVolcano

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Pacaya  - imageSentinel-2 bands 12,11,8A  du 29.01.2021 via Mounts project

Pacaya - imageSentinel-2 bands 12,11,8A du 29.01.2021 via Mounts project

 Pacaya - Anomalies thermiques au sommet et sur la coulée de lave - image Sentinel-2 bands12,11,5 du 29.01.2021 - Insivumeh

Pacaya - Anomalies thermiques au sommet et sur la coulée de lave - image Sentinel-2 bands12,11,5 du 29.01.2021 - Insivumeh

 Pacaya - anomalies thermiques au 01.02.2021 / 04h25 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Pacaya - anomalies thermiques au 01.02.2021 / 04h25 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Au Pacaya, les explosions, de niveau variable, se succèdent et génèrent des panaches de cendres à 100-150 m. au dessus du cratère, se dispersant vers l'ouest sur environ 10 kilomètres.

La coulée sur le flanc sud mesure au 31 janvier une longueur de 900 mètres. Des avalanches depuis le front de lave atteignent 1.200 mètres.

Le trémor continue d'être enregistré, en liaison avec l'ascension du magma, les mouvements de la coulée de lave et la pression des gaz.

 

Source : Insivumeh

Péninsule de Reykjanes - Grindavík avec le mont Þorbjörn en arrière-plan  - photo mbl.is /  Kristinn Magnússon

Péninsule de Reykjanes - Grindavík avec le mont Þorbjörn en arrière-plan - photo mbl.is / Kristinn Magnússon

Certaines parties de l'Islande tremblent plus que d'autres, et l'année dernière, un total de 22.000 tremblements a été enregistré dans la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest de l'Islande. La plupart d'entre eux avaient une magnitude inférieure à 3.

 

L'activité s'est pour l'essentiel concentrée dans la zone allant de la pointe sud-ouest de Reykjanes au lac Kleifarvatn à l'est, mais au cours des derniers mois, l'activité et la source des tremblements se sont déplacées plus à l'est, vers Krýsuvík. Le 20 octobre de l'année dernière, la source d'un séisme de magnitude 5,6 n'était pas loin du lac Djúpavatn.

La limite de la plaque tectonique de la crête de Reykjanes s'étend d'ouest en est à travers la péninsule de Reykjanes. C'est là que la plaque tectonique nord-américaine rencontre celle eurasienne

En moyenne, les plaques s'éloignent les unes des autres d'environ un cm par an, mais au cours des derniers semestres, le mouvement dans certaines zones de Reykjanes a atteint 16 cm.

Kristín Jónsdóttir, earthquake hazards coordinator at the Icelandic Met Office, suppose que la pression qui s'accumule dans la terre, entre le lac Kleifarvatn et les montagnes Bláfjöll, ne peut être libérée que lors d'un grand tremblement de terre. Deux d'entre eux, de magnitude 6,3 et 6, se sont produits en 1929 et 1968. Leur source était près des montagnes Brennisteinsfjöll, à l'est du lac Kleifarvatn.

Björn Oddsson, géophysicien et directeur de programme au Département de la protection civile et de la gestion des urgences, déclare que la péninsule de Reykjanes est constamment surveillée. Une phase d'incertitude (la phase d'alerte la plus basse) y restera alors que l'activité sismique est au-dessus de la moyenne.

 

Source : Iceland Monitor

Péninsule de Reykjanes - écartement entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne - photo archives © Bernard Duyck

Péninsule de Reykjanes - écartement entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne - photo archives © Bernard Duyck

La Palma - la chaîne volcanique Cumbre Vieja  -  Fotoaereasdecanarias

La Palma - la chaîne volcanique Cumbre Vieja - Fotoaereasdecanarias

Depuis 04h11 (heure des Canaries) le 31 janvier 2021, le réseau sismique des îles Canaries exploité par l'Institut volcanologique des îles Canaries (INVOLCAN) enregistre un nouvel essaim d'événements sismiques de petite magnitude sous le volcan Cumbre Vieja / La Palma

Parmi les nombreux événements sismiques détectés, 38 d'entre eux ont été localisés par le réseau sismique des îles Canaries sur La Palma jusqu'à 11h02 (heure des Canaries) le 31 janvier 2021. Les hypocentres tombent sous le versant ouest du volcan Cumbre Vieja à des profondeurs entre 15 et 20 km. La magnitude maximale observée était de 1,8.

Ce nouvel essaim sismique ne représente aucun danger pour les résidents et les visiteurs de La Palma compte tenu de la faible magnitude et de la profondeur des tremblements de terre.

A court et moyen terme, aucun changement significatif de l'activité volcanique n'est attendu à Cumbre Vieja, qui depuis 2017 a connu 8 essaims sismiques, dont celui qui a débuté le 31 janvier 2021 (1 en 2017, 1 en 2018, 5 en 2020 et 1 en 2021).

Au cours des dernières années, aucun déplacement horizontal et vertical significatif n'a été enregistré via le réseau GPS des Canaries à La Palma

Concernant le programme géochimique de suivi de l'activité volcanique de Cumbre Vieja, il convient de souligner l'observation de changements significatifs dans l'émission diffuse d'hydrogène dans l'atmosphère par le volcan Cumbre Vieja liée aux récents essaims sismiques, ainsi qu'une tendance à la hausse de le flux diffus de dioxyde de carbone à la station géochimique LP04.

 

Source : InVolcan

 La Palma - essaim sismique au 31.01.2021 - Doc. InVolcan

La Palma - essaim sismique au 31.01.2021 - Doc. InVolcan

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog