Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Semisopochnoi - image archives Waythomas, Chris - AVO / ESA Sentinel-2

Semisopochnoi - image archives Waythomas, Chris - AVO / ESA Sentinel-2

Low-level ash emissions resumed on May 30 at around 5:45 p.m. UTC (9:45 a.m. AKDT) at Semisopochnoi and were accompanied by an increase in the seismic tremor (continuous tremors).

They are visible in geostationary satellite data and continue until 20:50 UTC (12:50 AKDT). The seismic tremor remains high at the present time and its intensity varies. The ash cloud is moving south over Amchitka Island at an elevation of about 5,000 feet asl.

Semisopochnoi - RSAM of 30-31.05.2021 / CERB_EHZ_AV_5 / AVO

High spatial resolution data from the 29th afternoon show sharply elevated surface temperatures in the active (northernmost) vent of Mount Cerberus. Infrasound data shows no evidence of strong explosive events. The seismicity during the last day was characterized by periods of high tremors which increased and decreased over periods of several hours, interspersed with periods of much lower amplitude.

The alert level remains at Watch and the aviation code at Orange.

 

Source: AVO

Observation hill of the eruptive site in Geldingadalur - photo mbl.is/Einar Falur

Observation hill of the eruptive site in Geldingadalur - photo mbl.is/Einar Falur

At the Fagradalsfjall eruptive site, the Panoramic Observation Hill, which sits on a ridge between Geldingadalur and the valley south of Meradalur, was evacuated on May 30 so people would not be trapped by the lava there. The lava flow is expected to surround the hill today or tomorrow. This is what Gunnar Schram, Chief Constable of the Suðurnes Police Department, says in a conversation with mbl.is.

Nátthaga Valley - the lava flow in the rain gives off steam - 05/30/2021 / 4:27 p.m. webcam_slaga Norðnorðaustur

Nátthaga Valley - the lava flow in the rain gives off steam - 05/30/2021 / 4:27 p.m. webcam_slaga Norðnorðaustur

Yesterday the rain and poor visibility during the day, did not allow a good observation. The flow front in the Nátthaga valley was observed smoking, following the evaporation of the rain that fell on the very hot flow.

On the coast, the work of laying the fiber optic cables along Suðurstrandarvegur will be done in a large tube at an unusual depth of one meter before the lava reaches the coastal area. The tube is designed to withstand a temperature of 190 ° C, which should be sufficient to keep the communication network operational.

 

Sources: Mbls and RUV

Goma - the inhabitants crossing the still very hot lava flow - photo Dr. Charles Balagizi

Goma - the inhabitants crossing the still very hot lava flow - photo Dr. Charles Balagizi

In the DRC, seismicity and soil deformation data from May 29, 2021 continue to indicate the presence of magma under the urban area of ​​Goma with an extension under Lake Kivu. Seismicity and deformation continue. The number of earthquakes detected in 24 hours decreases slightly, as do the rates of deformation. However, this decrease in phenomenology at this stage cannot yet be interpreted as the end of the activity.

During phases of volcanic activity, periods of higher seismic activity often alternate with phases of lower seismicity. seismic activity often alternates with phases of weaker seismicity. Seismicity above the baseline is always recorded. These observations are always consistent with the presence of magma at depth.

Ash fallout can occur as a result of the collapse of pieces inside the crater.

Stability data for Lake Kivu currently shows no significant change (the latest data available is May 27, 2021). - Source : Africa Georiska Museum

Methane extraction platform in Lake Kivu, with the Nyiragongo volcano in the background - photo archives DRC electricity

Methane extraction platform in Lake Kivu, with the Nyiragongo volcano in the background - photo archives DRC electricity

Corentin Caudron, volcanologist at the Institute of Earth Sciences in Grenoble, said in an interview with 1 ° / RTBF: " For the moment, the earthquakes are located around five to seven kilometers below the lake. So there is a risk, for sure, that it comes out at Lake Kivu. It has happened in the past, so again, all of this is well studied and documented. There is a problem linked to Lake Kivu, is that there is a lot of dissolved gas in the lake and there are a lot of things that are being put in place to try to monitor that. Currently, the data we have shows that there is no destabilization of the lake. So that is rather good news. We will follow that very precisely with the Volcanological Observatory of Goma, which is doing a great job on the spot. But yes, indeed, we are in a situation a bit peculiar with a lake above and we cannot exclude this risk at this stage ".

 

Sources: Africa Georiska Museum & & RTBF 1 ° radio

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Semisopochnoi - image archives  Waythomas, Chris - AVO /  ESA Sentinel-2

Semisopochnoi - image archives Waythomas, Chris - AVO / ESA Sentinel-2

Les émissions de cendres de faible niveau ont repris le 30 mai vers 17h45 UTC (09h45 AKDT) au Semisopochnoi et se sont accompagnées d'une augmentation du trémor sismique (secousses continues).

EIles sont visibles dans les données satellitaires géostationnaires et se poursuivent jusqu'en 20h50 UTC (12h50 AKDT). Le trémor sismique reste élevé à l'heure actuelle et son intensité varie. Le nuage de cendres se déplace vers le sud au-dessus de l'île d'Amchitka à une altitude d'environ 5 000 pieds asl.

 

Semisopochnoi - RSAM des 30-31.05.2021 / CERB_EHZ_AV_5 / AVO

Les données à haute résolution spatiale du 29 après-midi montrent des températures de surface fortement élevées dans l'évent actif (le plus au nord) du mont Cerberus. Les données infrasons ne montrent aucune preuve d'événements explosifs puissants. La sismicité au cours de la dernière journée a été caractérisée par des périodes de tremblements élevés qui ont augmenté et diminué sur des périodes de plusieurs heures, entrecoupées de périodes d'amplitude beaucoup plus faible.

Le niveau d'alerte reste à Watch et le code aviation à Orange.

 

Source : AVO

Colline d'observation du site éruptif dans Geldingadalur - photo mbl.is/Einar Falur

Colline d'observation du site éruptif dans Geldingadalur - photo mbl.is/Einar Falur

Au site éruptif de Fagradalsfjall, la colline d'observation panoramique, qui se trouve sur une crête entre Geldingadalur et la vallée au sud de Meradalur, a été évacuée ce 30 mai afin que les gens ne soient pas piégés par la lave à cet endroit. La coulée de lave devrait entourer la colline aujourd'hui ou demain. C'est ce que déclare Gunnar Schram, officier de police en chef de la police de Suðurnes, lors d'une conversation avec mbl.is.

 Vallée de Nátthaga -  la coulée sous la pluie émet de la vapeur -  30.05.2021 / 16h27 webcam_slaga Norðnorðaustur

Vallée de Nátthaga - la coulée sous la pluie émet de la vapeur - 30.05.2021 / 16h27 webcam_slaga Norðnorðaustur

Hier la pluie et une mauvaise visibilité en journée, n'a pas permis une bonne observation. Le front de coulée dans la vallée de Nátthaga a été observé fumant, suite à l'évaporation de la pluie tombée sur la coulée très chaude.

Sur la côte, les travaux de pose des câbles à fibre optique le long de Suðurstrandarvegur va se faire dans un gros tube à une profondeur inhabituelle de un mètres avant que la lave n'atteigne la zone côtière. Le tube est prévu pour résister à une température de 190 °C, ce qui devrait suffire à maintenir le réseau de communication opérationnel.

 

Sources : Mbls et RUV

Goma - les habitants franchissant la coulée de lave encore très chaude - photo Dr. Charles Balagizi

Goma - les habitants franchissant la coulée de lave encore très chaude - photo Dr. Charles Balagizi

En RDC, les données de sismicité et de déformation du sol du 29 mai 2021 continuent d'indiquer la présence de magma sous la zone urbaine de Goma avec une extension sous le lac Kivu. La sismicité et la déformation continuent. Le nombre de séismes détectés en 24 heures diminue légèrement, de même que les taux de déformation. Cependant, cette diminution de la phénoménologie à ce stade ne peut pas encore être interprétée comme la fin de l'activité.

Pendant les phases d'activité volcanique, des périodes d'activité sismique plus élevée alternent souvent avec des phases de sismicité plus faible. l'activité sismique alterne souvent avec des phases de sismicité plus faible. Une sismicité au-dessus de la ligne de base est toujours enregistrée. Ces observations sont toujours cohérentes avec la présence de magma en profondeur.

Des retombées de cendres peuvent se produire à la suite de l'effondrement de pièces à l'intérieur du cratère.

Les données de stabilité pour le lac Kivu ne montrent actuellement aucun changement significatif (les dernières données disponibles datent du 27 mai 2021).

Plate-forme d'extraction du méthane dans la Lac Kivu, avec en arrière-plan, le volcan Nyiragongo - photo archives RDC électricité

Plate-forme d'extraction du méthane dans la Lac Kivu, avec en arrière-plan, le volcan Nyiragongo - photo archives RDC électricité

Corentin Caudron, volcanologue à l’Institut des sciences de la terre à Grenoble, a déclaré dans une interview à la 1° / RTBF : "Pour l’instant, les séismes sont situés autour de cinq à sept kilomètres sous le lac. Il y a donc un risque, c’est sûr, que ça sorte au niveau du lac Kivu. Ça s’est produit dans le passé, donc à nouveau, tout ça est bien étudié et documenté. Il y a un problème lié au lac Kivu, c’est qu’il y a énormément de gaz dissous dans le lac et il y a plein de choses qui sont mises en place pour justement essayer de surveiller ça. Actuellement, les données qu’on a montrent qu’il n’y a pas eu de déstabilisation du lac. Donc ça, c’est plutôt une bonne nouvelle. On va suivre ça très précisément avec l’Observatoire volcanologique de Goma, qui fait un super boulot sur place. Mais oui, effectivement, on est dans un cas un peu particulier avec un lac au-dessus et on ne peut pas exclure ce risque à ce stade".

 

Sources : Africa Georiska Museum & &RTBF 1° radio

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Etna SEC - 05.30.2021 / 04h00 -  INGV ECV webcam

Etna SEC - 05.30.2021 / 04h00 - INGV ECV webcam

At Etna, from 03:45 UTC on May 30, 201, we observe the resumption of Strombolian activity at the Southeast crater.


From around 01:10 UTC, there is a gradual increase in the average amplitude of the volcanic tremor whose values ​​reached high levels around 03:30 UTC. The volcanic tremor source centroid is located in the southeastern crater region at an altitude of about 2900 m s.l.m.
From around 03:40 UTC, an increase in infrasound activity is observed.
Analysis of soil deformation data shows the onset of a very weak disturbance at some stations of the clinometric network around 03:30 UTC

Etna SEC - Fountaining le 30.05.2021 / 05h47 - webcam INGV Emot0115

Etna SEC - Fountaining le 30.05.2021 / 05h47 - webcam INGV Emot0115

The INGV announces, at 04:40 UTC, that a lava fountain is in progress at the level of the Southeast crater. According to the forecast model, the eruptive cloud produced by the current activity is dispersing towards the SE.
The amplitude of the volcanic tremor has reached very high levels and, at the same time, the appearance of an infrasonic tremor is observed, both located in the Southeast crater.
The analysis of the deformations of the ground shows, from 04:00, an increase in the disturbance of the clinometric signals.

 

Source; INGV OE

Etna - trémor at 05.30.2021 / 07h - Doc. INGV - one click to enlarge

Etna - trémor at 05.30.2021 / 07h - Doc. INGV - one click to enlarge

In Nevado del Ruiz, Colombia, low temperatures have dominated the region's meteorology in recent weeks; significant snow loads are observed at altitudes above 4800 m altitude.

The volcanic summit was, at the time of the capture on May 28, almost completely clear, with greater cloudiness towards the north of the volcanic building, but allowing the visualization of the volcanic plume in all its splendor, lying to the north by the action of the wind, about 2,500 m before merging with the clouds.
 

Nevado del Ruiz - the Arenas crater on 05.28.2021 - photo SGC

Due to the whitish coloration of the emission column, a composition significant of water vapor is highlighted, without excluding the presence of aerosols and ash in suspension accompanying the volcanic gases.
The volcanic emissions themselves did not allow, at the time of capture (7:46 am), the observation of the bottom of the Arenas crater; however, after treatment, a close-up image of the crater area reveals emission sources mainly localized towards the eastern part of the crater floor.

 

Source: SGC - link

Nevado del Ruiz - 05.28.2021 - photo SGC

Nevado del Ruiz - 05.28.2021 - photo SGC

The eruption of Fagradalsfall continues, somewhat obscured by the bad weather conditions.

After more than 2 laws of eruption, the lava covers more than 2 km², and always causes fires in the vegetation. According to the Icelandic Institute of Natural History, around 31 hectares were burnt down.

Geldingadalur / vent # 5 - Five minute overview camera timelapse from May 28 at midnight - Doc. mblsau May 29, 2021 at midnight.

The eruption of Fagradalsfjall continues - photo Kristin Jonsdottir - - one click to enlarge

The eruption of Fagradalsfjall continues - photo Kristin Jonsdottir - - one click to enlarge

A photo of the eruptive site from the North Atlantic on May 29, 2021: in the background in the center, the lava fountain in Geldingadalur, and further to the right, the S formed by the lava in the Nátthaga valley - Photo journalist Brian Emfinger via Oroapuls

A photo of the eruptive site from the North Atlantic on May 29, 2021: in the background in the center, the lava fountain in Geldingadalur, and further to the right, the S formed by the lava in the Nátthaga valley - Photo journalist Brian Emfinger via Oroapuls

The options for defending the road below the lava flows will be developed this week; the experts work on the design of the structures and the cost analysis.

Sources: RUV & mbls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna SEC - 30.05.2021 / 04h00 webcam INGV ECV

Etna SEC - 30.05.2021 / 04h00 webcam INGV ECV

A l'Etna, à partir de 03h45 UTC le 30 mai 201, nous observons la reprise de l'activité strombolienne au cratère Sud-Est.
A partir d'environ 01h10 UTC, il y a une augmentation progressive de l'amplitude moyenne du trémor volcanique dont les valeurs ont atteint des niveaux élevés vers 03h30 UTC. Le centroïde des sources de trémor volcaniques est situé dans la région du cratère sud-est à une altitude d'environ 2900 m s.l.m.
A partir d'environ 03:40 UTC, une augmentation de l'activité infrasonore est observée.
L'analyse des données de déformation du sol montre le début d'une très faible perturbation à certaines stations du réseau clinométrique vers 03h30 UTC

 Etna SEC - Fountaining le 30.05.2021 / 05h47 - webcam INGV Emot0115

Etna SEC - Fountaining le 30.05.2021 / 05h47 - webcam INGV Emot0115

L'INGV annonce, à 04h40 UTC, qu'une fontaine de lave est en cours au niveau du cratère Sud-Est.Selon le modèle de prévision, le nuage éruptif produit par l'activité en cours se disperse vers le SE.
L'amplitude du trémor volcanique a atteint des niveaux très élevés et, en même temps, l'apparition d'un trémor infrasonique est observée, toutes deux situées dans le cratère Sud-Est.
L'analyse des déformations du sol montre, à partir de 04h00, une augmentation de la perturbation des signaux clinométriques.

 

Source ; INGV OE

Etna - trémor au 30.05.2021  / 07h  - Doc. INGV - un clic pour agrandir

Etna - trémor au 30.05.2021 / 07h - Doc. INGV - un clic pour agrandir

Au Nevado del Ruiz, en Colombie, les basses températures ont dominé la météorologie de la région ces dernieres semaines ; d'importantes recharges de neige sont observées à des altitudes supérieures à 4800 m d'altitude.

Le sommet volcanique était, au moment de la capture le 28 mai , presque totalement dégagé, avec une plus grande nébulosité vers le nord du bâtiment volcanique, mais permettant la visualisation du panache volcanique dans toute sa splendeur, couché au nord par l'action du vent, environ 2.500 m avant de se confondre avec les nuages.
Du fait de la coloration blanchâtre de la colonne d'émission, une composition

Nevado del Ruiz - le cratère Arenas le 28.05.2021 - photo SGC

importante de vapeur d'eau est mise en évidence, sans exclure la présence d'aérosols et de cendres en suspension accompagnant les gaz volcaniques.
Les émissions volcaniques elles-mêmes n'ont pas permis, au moment de la capture (7h46), l'observation du fond du cratère Arenas ; cependant, après traitement, une image rapprochée de la zone du cratère révèle des sources d'émission principalement localisées vers la partie orientale du fond du cratère.

 

Source : SGC - lien  

 Nevado del Ruiz -  28.05.2021 - photo SGC

Nevado del Ruiz - 28.05.2021 - photo SGC

L'éruption de Fagradalsfall se poursuit, un peu caché par les mauvaises conditions atmosphériques.

Après plus de 2 lois d'éruption, la lave couvre plus de 2 km², et provoque toujours des incendies dans le végétation. Selon l'Institut Islandais d'Histoire Naturelle, ce sont environ 31 hectares qui ont été incendiés.

Geldingadalur / évent#5 - Cinq minutes de timelapse de la caméra de vue d'ensemble du 28 mai à minuit - Doc. mblsau 29 mai 2021 à minuit.

L'éruption de Fagradalsfjall se poursuit - photo Kristin Jonsdottir - - un clic pour agrandir

L'éruption de Fagradalsfjall se poursuit - photo Kristin Jonsdottir - - un clic pour agrandir

Une photo du site éruptif depuis l'Atlantique nord le 29 mai 2021 : en arrière-plan au centre, la fontaine de lave dans Geldingadalur , et plus à droite, le S formé par la lave dans la vallée de Nátthaga -  Photo journalist Brian Emfinger

Une photo du site éruptif depuis l'Atlantique nord le 29 mai 2021 : en arrière-plan au centre, la fontaine de lave dans Geldingadalur , et plus à droite, le S formé par la lave dans la vallée de Nátthaga - Photo journalist Brian Emfinger

Les options pour défendre la route en contrebas des coulées seront développées cette semaine ; les experts planchent sur la conception des structures et l'analyse des coûts.

 

Sources : RUV & mbls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

The day of May 28 at the south-eastern crater of Etna was marked by three intense eruptive episodes.

The pattern is well known: increase in the tremor and Strombolian activity, passage to the stage of lava fountains, with overflow generating lava flow, then cessation of fountaining activity and drop in the tremor.

I will not detail this highly repetitive operation ... No other dramatic signs: the seismicity is not alarming, almost absent, inflation is contained.

Etna - trémor at 05.29.2021 / 05h - Doc INGV OE - one click to enlarge and detail the variations of May 28

Etna - trémor at 05.29.2021 / 05h - Doc INGV OE - one click to enlarge and detail the variations of May 28

The first eruptive episode occurred between 7 am and 8:30 am Analysis of the CCTV images shows that the eruptive cloud reached a height of approximately 6500 m above sea level.

Etna SEC - 05.28.2021 / 07:27 - EMOT / INGV webcam

Etna SEC - 05.28.2021 / 07:27 - EMOT / INGV webcam

Etna SEC- first eruptive episode from 05.28.2021 in the morning - photo Boris Behncke

Etna SEC- first eruptive episode from 05.28.2021 in the morning - photo Boris Behncke

A second fairly brief and relatively light episode of explosive activity marked the southeastern crater in the afternoon of May 28, 2021, barely 9 hours after the previous eruptive episode
and from 15:40 UTC the resumption of explosive activity at the Southeast crater is observed. Based on the forecast model, the eruptive cloud produced by the current activity disperses towards E. Analysis of the CCTV images shows that the activity of the lava fountain described above, started around 4:00 p.m. UTC, was very discontinuous and by 4:15 p.m. UTC it was already over. In addition, the eruptive cloud, dispersed in the E direction, did not exceed 5000 m altitude.

Etna SEC- second eruptive episode of 05.28.2021 in the afternoon - photo Boris Behncke

Etna SEC- second eruptive episode of 05.28.2021 in the afternoon - photo Boris Behncke

Third eruptive episode in Etna in a little over 12 hours, on the evening of May 28, 2021. Lava fountains 300 to 400 m high, lava flows towards the upper southwest flank (far from inhabited areas) and ashes and lapilli fall to the east.

From around 19:00 UTC an increase in the average amplitude of the volcanic tremor is observed, whose values ​​are currently at high levels. The location of the center of gravity of the sources of volcanic earthquakes is located in the region of the south-eastern crater at an altitude of about 3000 m above sea level. In addition, from around 19:00 UTC, an increase in infrasonic activity is observed, localized in the south-eastern crater.

 

Source: INGV OE

Etna SEC- third eruptive episode of 05.28.2021 at the end of the day - photo Boris Behncke

Etna SEC- third eruptive episode of 05.28.2021 at the end of the day - photo Boris Behncke

In Nyiragongo, the situation remains worrying!

Since the end of the lateral eruption this Sunday, many earthquakes have shaken the city of Goma, where inflation is observed.

Several scenarios are considered:

1. return to calm, without new eruptive cracks

2. opening of eruptive cracks in the city and possible lava flows in Lake Kivu

3. opening of an eruptive fissure in Lake Kivu

The scenarios 2 & 3 involving Lake Kivu could trigger a limnic eruption, with the release of quantities of carbon dioxide, carbon monoxide and other gases contained in the lake, with fatal consequences for the inhabitants still present on the shores.

Eruption of Nyiragongo - evacuation and help from "blue helmets" to the youngest - photo Monusco 05.28.2021

Eruption of Nyiragongo - evacuation and help from "blue helmets" to the youngest - photo Monusco 05.28.2021

In an interview with RTBF, the governor of the Province of North Kivu said: "The situation can change quickly, it is under constant surveillance, and in anticipation of this possible disaster, the evacuation is compulsory and will be towards Sake (locality 20 km west of Goma) "," People must take the bare minimum, to give everyone the chance to embark after having taken care to close their houses ".

His announcement was followed by the immediate departure of tens of thousands of people towards the southwest, towards the Congolese region of Masisi and Sake, and the nearby Rwandan border ... in a big mess.

 

Sources: Georiska Afrika and RTBF

Fagradalsfjall - Descent of lava in the Nátthaga valley. - Green Iceland Vid video

In the Reykjanes Peninsula, the Fagradalsfjall eruption shows little change.

There is still some lava fountain activity going on, but it is minor based on views on web cameras.
Lava is now flowing through Nátthagi. It could reach the Suðurstandarvegur road in 20 to 60 days depending on the lava flow in Nátthagi.


Lava reservoirs have formed in the lava field. They slowly fill up and then empty into the lava field both on the surface and through lava tubes that have formed in the lava field. This allows the lava field to sometimes expand quickly and without warning into new areas.
The lava field slowly builds up high, and the walking path to the viewing area on the ridge may soon be blocked by lava.

Yesterday and this morning, the weather is very bad on the site, and only an incandescence of the flow makes it possible to observe the activity in the valley of Nátthaga.

 

Sources: Icelandic media and webcams

Fagradalsfjall / Nátthaga Valley - slaga  Norðnorðaustur webcam image  28.05.2021 / 04:25

Fagradalsfjall / Nátthaga Valley - slaga Norðnorðaustur webcam image 28.05.2021 / 04:25

Fagradalsfjall / Nátthaga Valley - slaga  Norðnorðaustur webcam image 29.05.2021 / 03h00

Fagradalsfjall / Nátthaga Valley - slaga Norðnorðaustur webcam image 29.05.2021 / 03h00

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

La journée du 28 mai du cratère sud-est de l'Etna a été marquée par trois épisodes éruptifs intenses.

Le schéma est bien connu : augmentation du trémor et de l'activité strombolienne, passage au stade de fontaines de lave, avec débordement générant coulée de lave, puis cessation d'activité du Fountaining et baisse du trémor.

Je ne détaillerai pas ce fonctionnement hautement répétitif ... Pas d'autres signes dramatiques : la sismicité n'est pas alarmante, presqu'absente, l'inflation est contenue.

Etna - trémor au 29.05.2021 /05h - Doc INGV OE - un clic pour agrandir et détailler les variations du 28 mai

Etna - trémor au 29.05.2021 /05h - Doc INGV OE - un clic pour agrandir et détailler les variations du 28 mai

Le premier épisode éruptif s'est produit entre 07h et 08h 30. L'analyse des images de vidéosurveillance montre que le nuage éruptif a atteint une hauteur d'environ 6500 m au-dessus du niveau de la mer.

 Etna SEC - 28.05.2021 / 07h27 - webcam EMOT / INGV

Etna SEC - 28.05.2021 / 07h27 - webcam EMOT / INGV

Etna SEC- premier épisode éruptif du 28.05.2021 au matin - photo Boris Behncke

Etna SEC- premier épisode éruptif du 28.05.2021 au matin - photo Boris Behncke

Un deuxième épisode d'activité explosive assez bref et relativement léger a marqué le cratère sud-est dans le courant de l'après-midi du 28 mai 2021, à peine 9 heures après l'épisode éruptif précédent
et à partir de 15h40 UTC la reprise de l'activité explosive au cratère Sud-Est est observée. Sur la base du modèle de prévision, le nuage éruptif produit par l'activité en cours se disperse vers E. L'analyse des images de vidéosurveillance montre que l'activité de la fontaine de lave décrite ci-dessus, commencé vers 16h00 UTC, était très discontinu et vers 16h15 UTC, il était déjà terminé. De plus, le nuage éruptif, dispersé dans la direction E, ne dépassait pas les 5000 m d'altitude.

Etna SEC- deuxième épisode éruptif du 28.05.2021 l'après-midi  - photo Boris Behncke

Etna SEC- deuxième épisode éruptif du 28.05.2021 l'après-midi - photo Boris Behncke

Troisième épisode éruptif à Etna en un peu plus de 12 heures, dans la soirée du 28 mai 2021. Fontaines de lave hautes de 300 à 400 m, coulées de lave vers le flanc supérieur sud-ouest (loin des zones habitées) et cendres et lapilli tombent à l'est.

A partir d'environ 19h00 UTC une augmentation de l'amplitude moyenne du trémor volcanique est observée, dont les valeurs sont actuellement à des niveaux élevés. L'emplacement du centre de gravité des sources de tremblements volcaniques est situé dans la région du cratère du sud-est à une altitude d'environ 3000 m d'altitude. De plus, à partir d'environ 19h00 UTC, une augmentation de l'activité infrasonique est observée, localisée dans le cratère du sud-est.

 

Source : INGV OE

Etna SEC- troisième épisode éruptif du 28.05.2021 en fin de journée  - photo Boris Behncke

Etna SEC- troisième épisode éruptif du 28.05.2021 en fin de journée - photo Boris Behncke

Au Nyiragongo, la situation reste préoccupante !

Depuis l'arrêt de l'éruption latérale ce Dimanche, de nombreux séismes secouent la ville de Goma, où de l'inflation est observée.

Plusieurs scénarii sont envisagés :

  • retour au calme, sans nouvelles fissures éruptives

  • ouverture de fissures éruptive dans la ville et coulées de lave possibles dans le lac Kivu

  • ouverture d'une fissure éruptive dans le lac Kivu

Les deux scénarii faisant intervenir le lac Kivu pourraient déclencher une éruption limnique, avec libération de quantités de dioxyde de carbone, monoxyde de carbone et autres gaz contenus dans le lac, avec des conséquences mortelles pour les habitants encore présent sur les rivages.

Eruption du Nyiragongo - évacuation  et aide des "casques bleus"  aux plus jeunes - photo Monusco 28.05.2021

Eruption du Nyiragongo - évacuation et aide des "casques bleus" aux plus jeunes - photo Monusco 28.05.2021

Dans une interview à la RTBF, le gouverneur de la Province du Nord-Kivu a déclaré : "La situation peut changer rapidement, elle est sous surveillance constante, et en prévision de cette éventuelle catastrophe, l'évacuation est obligatoire et se fera vers Sake (localité à 20 km à l'ouest de Goma)", "Les gens doivent emporter le strict minimum, pour donner la chance à tout le monde d'embarquer après avoir pris soin de fermer leurs maisons".

Son annonce a été suivie du départ immédiat de dizaines de milliers de personnes vers le sud-ouest, en direction de la région congolaise du Masisi et de Sake, et la frontière rwandaise toute proche... dans une grande pagaille.

 

Sources : Georiska Afrika et RTBF

Fagradalsfjall - descente de la lave dans la vallée de Nátthaga. - vidéo Green Iceland Vid

Dans la péninsule de Reykjanes, l'éruption de Fagradalsfjall ne présente que peu de changement.

Il y a encore une activité de fontaine de lave en cours, mais elle est mineure d'après les vues sur les caméras Web.
La lave coule maintenant dans Nátthagi. Elle pourrait atteindre la route de Suðurstandarvegur dans 20 à 60 jours en fonction de la coulée de lave dans Nátthagi.


Des réservoirs de lave se sont formés dans le champ de lave. Ils se remplissent lentement puis se vident dans le champ de lave à la fois en surface et au travers des tubes de lave qui se sont formés dans le champ de lave. Cela permet au champ de lave de s'étendre parfois rapidement et sans avertissement dans de nouvelles zones.
Le champ de lave se construit lentement en hauteur, et le sentier pédestre menant à la zone d'observation sur la crête pourrait bientôt être bloqué par la lave.

Hier et ce matin, le temps est très mauvais sur le site, et seul une incandescence de la coulée permet de constater l'activité dans la vallée de Nátthaga.

 

Sources : médias Islandais et webcams

Fagradalsfjall / Vallée de Nátthaga - image webcam slaga Norðnorðaustur 28.05.2021 /  04h25

Fagradalsfjall / Vallée de Nátthaga - image webcam slaga Norðnorðaustur 28.05.2021 / 04h25

Fagradalsfjall / Vallée de Nátthaga - image webcam slaga Norðnorðaustur 29.05.2021 / 03h00

Fagradalsfjall / Vallée de Nátthaga - image webcam slaga Norðnorðaustur 29.05.2021 / 03h00

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

At Etna, on May 27 from around 07:40 UTC, there is a gradual increase in the average amplitude of the volcanic tremor whose values ​​reached high levels around 10:50 UTC. The center of gravity of the volcanic tremor sources is located in the south-eastern crater area at an altitude of about 3000 m above sea level.

Ashes are produced by a strong explosive activity underway at the southeast crater. The poor visibility conditions do not allow observing the explosions, while we observe the hot material produced which abundantly covers the sides of the cone. Based on the forecast model, the eruptive cloud produced by the current activity disperses in the ESE direction.

Etna - 05.27.2021 - summit activity remains obscured by cloud cover; the ash cloud exceeds this one and testifies to the strong strombolian activity - photo INGV

Etna - 05.27.2021 - summit activity remains obscured by cloud cover; the ash cloud exceeds this one and testifies to the strong strombolian activity - photo INGV

Etna - 05.27.2021 - only traces of the strong activity : the heat of the materials that fell on the cone, respectively at 12:27 p.m., 12:57 p.m. and 3 p.m. - Therm. INGV - one click to enlarge the thumbnails
Etna - 05.27.2021 - only traces of the strong activity : the heat of the materials that fell on the cone, respectively at 12:27 p.m., 12:57 p.m. and 3 p.m. - Therm. INGV - one click to enlarge the thumbnailsEtna - 05.27.2021 - only traces of the strong activity : the heat of the materials that fell on the cone, respectively at 12:27 p.m., 12:57 p.m. and 3 p.m. - Therm. INGV - one click to enlarge the thumbnails

Etna - 05.27.2021 - only traces of the strong activity : the heat of the materials that fell on the cone, respectively at 12:27 p.m., 12:57 p.m. and 3 p.m. - Therm. INGV - one click to enlarge the thumbnails

From around 12:50 UTC, despite the presence of cloud cover in the summit area, Strombolian activity at the southeast crater was observed to intensify, presumably passing into a lava fountain. It was not possible to estimate the height of the eruptive cloud which, according to the forecast model, was dispersing in the ESE direction. Ash falls on the ground have been reported in Giarre, Milo and Fornazzo.

From around 13:00 UTC, we observe a decrease in the average amplitude of the volcanic tremor, whose values ​​are currently falling to average levels.

 

Source: INGV

Etna - the variations of the tremor at 05.28.2021 / 06h - Doc. INGV OE

Etna - the variations of the tremor at 05.28.2021 / 06h - Doc. INGV OE

This Thursday, May 27, 2021 from 6:40 TL, the SAGA seismic station of the Sangay volcano in Ecuador records a tremor signal probably linked to the eruptive activity of the volcano. The signal amplitude is low compared to the most active pulses of the current eruptive period of the volcano. Therefore, there is a low probability of ash fall in the areas surrounding the volcano, mainly in the province of Chimborazo.

The IG-EPN continues to monitor the event and informs of 9 explosions on May 27, 5 episodes of emission tremor, confirmed by the VAAC Washington with plumes at max. 2,670 meters above the crater, drifting west and southwest, and 4 LP earthquakes

 

Sources: IGEPN and VAAC Washington / GOES satellite

Sangay - 05/27/2021 / 12:10 UTC - Doc. NOAA / GOES-16 ABI

Sangay - 05/27/2021 / 12:10 UTC - Doc. NOAA / GOES-16 ABI

Nyiragongo eruption:

Current seismicity and soil deformation data continue to indicate the presence of magma under the urban area of ​​Goma with extension under Lake Kivu. Seismicity remains high and continues to migrate south and surface deformation is still recorded by the GPS and InSAR network. These observations are consistent with the continued propagation of the magma at depth to the south. Due to the partial drainage of the lava lake associated with the continued collapse of the crater within the summit of Nyiragongo, ash fallout can occur again. Data on the stability of Lake Kivu currently show no significant change.   (Georiska Africa Museum)

Crater subsidence is common during / after flank eruptions of basaltic volcanoes, as at Nyiragongo where the crater collapsed a few days after the eruption in January 2002 (communication from Simon Carn / photo J. Durieux)

 

Sources:
- Georiska Africa Museum - link
- AGU - Journal og Geophysical Reseach - January 2002 volcano-tectonic eruption of Nyiragongo volcano, Democratic Republic of Congo - By D. Tedesco & al - link

Nyiragongo - 25-26.05.2021 - lava flows contours and vents / cracks - Doc. USGS / GOV / Digital Globe.

Nyiragongo - 25-26.05.2021 - lava flows contours and vents / cracks - Doc. USGS / GOV / Digital Globe.

Nyiragongo - the crater after the eruption - photo J. Durieux March 2002

Nyiragongo - the crater after the eruption - photo J. Durieux March 2002

Nyiragongo - ERCC / European Community press release dated 05/27/2021

Nyiragongo - ERCC / European Community press release dated 05/27/2021

At La Soufrière de St. Vincent, a persistent vapor is observable from the observatory once the cloud cover is sufficiently high.
Thermal anomalies continue to be detected by the NASA FIRMS alert system. These have persisted since the explosion of April 22.
They indicate that there is a heat source in the crater and most likely originate from a small body of magma remaining, near the bottom of Summit Crater.
The volcano continues to be in a state of turmoil. Escalation of activity can still take place with little or no warning.
The volcano is at Orange alert level.

 

Sources: UWI-SRC & St. Vincent and the Grenadines

St. Vincent's Soufriere - the crater and its domes before the explosive eruption (photo Prof. Robertson 01.04.2021) and after the explosive eruption, showing still active degassing (photo Miranda Medford vis UWI 23.05.2021) - a click to enlarge
St. Vincent's Soufriere - the crater and its domes before the explosive eruption (photo Prof. Robertson 01.04.2021) and after the explosive eruption, showing still active degassing (photo Miranda Medford vis UWI 23.05.2021) - a click to enlarge

St. Vincent's Soufriere - the crater and its domes before the explosive eruption (photo Prof. Robertson 01.04.2021) and after the explosive eruption, showing still active degassing (photo Miranda Medford vis UWI 23.05.2021) - a click to enlarge

Soufrière- le cratère dégant avec tephra et spine - photo 27.04.2021 Roderick Stewart, MVO / UWI-SRC.

Soufrière- le cratère dégant avec tephra et spine - photo 27.04.2021 Roderick Stewart, MVO / UWI-SRC.

La Soufrière - reworked deposits along the Leeward coast. - photo Nadia Huggins 25.05.2021 / via NEMO

La Soufrière - reworked deposits along the Leeward coast. - photo Nadia Huggins 25.05.2021 / via NEMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

A l'Etna, le 27 mai à partir d'environ 07h40 UTC, il y a une augmentation progressive de l'amplitude moyenne du trémor volcanique dont les valeurs ont atteint des niveaux élevés vers 10h50 UTC. Le centre de gravité des sources de trémor volcanique est situé dans la zone du cratère sud-est à une altitude d'environ 3000 m d'altitude.

Des cendres sont produites par un forte activité explosive en cours au cratère sud-est. Les mauvaises conditions de visibilité ne permettent pas d'observer les explosions, tandis que l'on observe la matière chaude produite qui recouvre abondamment les côtés du cône. Sur la base du modèle de prévision, le nuage éruptif produit par l'activité en cours se disperse dans la direction ESE.

Etna - 27.05.2021 - l'activité du sommet reste masquée par la couverture nuageuse; le nuage de cendres dépasse celle-ci et témoigne de la forte activité strombolienne - photo INGV

Etna - 27.05.2021 - l'activité du sommet reste masquée par la couverture nuageuse; le nuage de cendres dépasse celle-ci et témoigne de la forte activité strombolienne - photo INGV

Etna - 27.05.2021 - seules traces de la forte activité :  la chaleur des matériaux retombés sur le cône, respectivement à 12h27, 12h57 et 15h - Webcam therm. INGV - un clic pour agrandir les vignettes
Etna - 27.05.2021 - seules traces de la forte activité :  la chaleur des matériaux retombés sur le cône, respectivement à 12h27, 12h57 et 15h - Webcam therm. INGV - un clic pour agrandir les vignettesEtna - 27.05.2021 - seules traces de la forte activité :  la chaleur des matériaux retombés sur le cône, respectivement à 12h27, 12h57 et 15h - Webcam therm. INGV - un clic pour agrandir les vignettes

Etna - 27.05.2021 - seules traces de la forte activité : la chaleur des matériaux retombés sur le cône, respectivement à 12h27, 12h57 et 15h - Webcam therm. INGV - un clic pour agrandir les vignettes

A partir d'environ 12h50 UTC, malgré la présence d'une couverture nuageuse dans la zone du sommet, il a été observé que l'activité strombolienne au cratère sud-est s'est intensifiée, passant vraisemblablement à une fontaine de lave. Il n'a pas été possible d'estimer la hauteur du nuage éruptif qui, selon le modèle de prévision, se dispersait dans la direction ESE. Des chutes de cendres au sol ont été signalées à Giarre, Milo et Fornazzo.

A partir d'environ 13h00 UTC, on observe une diminution de l'amplitude moyenne du trémor volcanique, dont les valeurs tombent actuellement aux niveaux moyens.

 

Source : INGV

Etna - les variations du trémor au 28.05.2021 / 06h - Doc. INGV OE

Etna - les variations du trémor au 28.05.2021 / 06h - Doc. INGV OE

Ce jeudi 27 mai 2021 à partir de 06h40 TL, la station sismique SAGA du volcan Sangay en Equateur enregistre un signal de trémor probablement lié à l'activité éruptive du volcan. L'amplitude du signal est faible par rapport aux impulsions les plus actives de la période éruptive actuelle du volcan. Par conséquent, il y a une faible probabilité de chute de cendres dans les zones entourant le volcan, principalement dans la province de Chimborazo.

L'IG-EPN continue de surveiller l'événement et informe de 9 explosions ce 27 mai, 5 épisodes de trémor d'emission , confirmés par le VAAC Washington avec des panaches à max. 2670 mètres au dessus du cratère, dérivant vers l'ouest et le sud-ouest, et 4 séismes LP

 

Sources : IGEPN et VAAC Washington / satellite GOES

Sangay - 27.05.2021 / 12h10 UTC - Doc. NOAA / GOES-16 ABI

Sangay - 27.05.2021 / 12h10 UTC - Doc. NOAA / GOES-16 ABI

Eruption du Nyiragongo : Les données actuelles de sismicité et de déformation du sol continuent d'indiquer la présence de magma sous la zone urbaine de Goma avec extension sous le lac Kivu. La sismicité reste élevée et continue de migrer vers le sud et la déformation de surface est toujours enregistrée par le réseau GPS et InSAR. Ces observations sont cohérentes avec la propagation continue du magma en profondeur vers le sud. En raison du drainage partiel du lac de lave associé à l'effondrement continu du cratère à l'intérieur du sommet du Nyiragongo, des retombées de cendres peuvent à nouveau se produire. Les données sur la stabilité du lac Kivu ne montrent actuellement aucun changement significatif. (Georiska Africa Museum)

L'affaissement du cratère est courant pendant / après les éruptions de flanc des volcans basaltiques, comme au Nyiragongo où le cratère s'était effondré quelques jours après l'éruption de janvier 2002. (communication de Simon Carn / photo J.Durieux)

 

Sources : 

- Georiska Africa Museum - lien

AGU – Journal og Geophysical Reseach - January 2002 volcano-tectonic eruption of Nyiragongo volcano, Democratic Republic of Congo – By D.Tedesco & al.- lien

Nyiragongo - 25-26.05.2021 - contours de la lave et évents / fissures - Doc. USGS / GOV / Digital Globe.

Nyiragongo - 25-26.05.2021 - contours de la lave et évents / fissures - Doc. USGS / GOV / Digital Globe.

Nyiragongo - le cratère après l'éruption - photo J. Durieux mars 2002

Nyiragongo - le cratère après l'éruption - photo J. Durieux mars 2002

Nyiragongo - communiqué du ERCC / Communauté européenne du 27.05.2021

Nyiragongo - communiqué du ERCC / Communauté européenne du 27.05.2021

A La Soufrière de St. Vincent, une vapeur persistante est observable depuis l'observatoire une fois que la couverture nuageuse est suffisamment élevée.
Les anomalies thermiques continuent d'être détectées par le système d'alerte NASA FIRMS. Celles-ci persistent depuis l'explosion du 22 avril.
Ils indiquent qu'il y a une source de chaleur dans le cratère et proviennent très probablement d'un petit corps de magma restant, près du fond du cratère Summit.
Le volcan continue d'être en état d'agitation. L'escalade de l'activité peut toujours avoir lieu avec peu ou pas d'avertissement.
Le volcan est au niveau d'alerte Orange.

 

Sources : UWI-SRC & St. Vincent and the Grenadines

La Soufrière de St. Vincent - le cratère et ses dômes avant l'éruption explosive ( photo Prof. Robertson 01.04.2021) et après l'éruption explosive, présentant un dégazage toujours actif  (photo Miranda Medford vis UWI 23.05.2021) - un clic pour agrandir
La Soufrière de St. Vincent - le cratère et ses dômes avant l'éruption explosive ( photo Prof. Robertson 01.04.2021) et après l'éruption explosive, présentant un dégazage toujours actif  (photo Miranda Medford vis UWI 23.05.2021) - un clic pour agrandir

La Soufrière de St. Vincent - le cratère et ses dômes avant l'éruption explosive ( photo Prof. Robertson 01.04.2021) et après l'éruption explosive, présentant un dégazage toujours actif (photo Miranda Medford vis UWI 23.05.2021) - un clic pour agrandir

 La Soufrière  - dépôts retravaillés le long de la Leeward coast. - photo Nadia Huggins 25.05.2021 / via NEMO

La Soufrière - dépôts retravaillés le long de la Leeward coast. - photo Nadia Huggins 25.05.2021 / via NEMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Great Sitkin - photo taken from RV Tiglax by Lauren Flynn (USFWS) on 25.05.2021 after 9 a.m. - via AVO

Great Sitkin - photo taken from RV Tiglax by Lauren Flynn (USFWS) on 25.05.2021 after 9 a.m. - via AVO

A short-lived (1-2 minute) explosive eruption began at 9:04 p.m. AKDT (5:04 a.m. UTC May 26) at the Great Sitkin in the Aleutians, resulting in an ash cloud reaching 4,500 m. asl.

Since this explosion, the seismicity has decreased and satellite images show that the ash cloud has broken away from the vent and is moving east. Additional explosions are possible and the aviation color code has been changed to red from 25.05 at 9:30 p.m. to 26.05 at 8:31 a.m., before changing back to orange, and the volcanic alert level on Watch.

 

Great Sitkin is monitored with a local real-time seismic network, which will generally allow AVO to detect changes in disorders that can lead to an explosive eruption. Rapid detection of an ash-producing eruption would be achieved using a combination of seismic, infrasound, lightning and satellite data.

 

Source: AVO

Infrasound signal from the Great Sitkin eruption on May 25, 2021. The top graph is the infrasound wave (low frequency sound) recorded on the GSMY station, approximately 6 kilometers from the vent. The eruption produced a single, loud explosion at ~ 05:04 UTC. The bottom graph is the spectrogram, showing the frequency content of infrasound over time - Doc. AVO

Infrasound signal from the Great Sitkin eruption on May 25, 2021. The top graph is the infrasound wave (low frequency sound) recorded on the GSMY station, approximately 6 kilometers from the vent. The eruption produced a single, loud explosion at ~ 05:04 UTC. The bottom graph is the spectrogram, showing the frequency content of infrasound over time - Doc. AVO

Between  17 and 23 May 2021, Sabancaya's activity remained at moderate levels, with an average of 78 explosions per day, accompanied by plumes reaching 3,200 meters above the summit.

During this period, I.G. Peru recorded 674 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of magmatic fluids. Volcano-tectonic earthquakes, linked to the fragmentation of rocks, remain confined mainly to the north and northeast of the volcano.

The other parameters show no significant changes

The volcanic alert level remains orange, with an inaccessible area of ​​12 km in radius.

 

Source: I.G. Peru

Sabancaya - activity from 17.05 to 23.05.2021 - I.G. Peru

Sabancaya - activity from 17.05 to 23.05.2021 - I.G. Peru

Since the eruption on Saturday evening, MONUSCO has carried out eight helicopter reconnaissance flights and two drone flights over the Nyiragongo crater to monitor the volcano's activity, the mission said on Twitter, adding that a team civil and military engineers had been dispatched Tuesday to assess the damage.

As of May 26, 2021 at 10 p.m. UTC, 140 earthquakes have been recorded in the past 24 hours, ranging in magnitude from 2.1 to 4.8. The earthquakes caused the collapse of many buildings and cracks in the roads. Seismicity continues to migrate south.

A MONUSCO team descended on the field to study the possibility of reopening the Goma-Rutshuru-Butembo road, vital for the food supply in Goma.

Following the observations of May 25, and the emission of an ash plume, we can conclude that the crater collapsed three days after the emission of lava following an emptying of the lava lake, as in 2002.

 

Source: Monusco and georiska.africamuseum.be

Nyiragongo - overflight by Monusco - ash plume emitted during the crater collapse on May 25, 2021

Nyiragongo - overflight by Monusco - ash plume emitted during the crater collapse on May 25, 2021

In Kilauea, the eruption in Halema'uma'u crater has stopped. The lava lake has a depth of 229 m. and stagnates over its entire surface. No active lava was observed from the fissure; field teams saw no signs of activity in the lava lake.

Since the eruption began on December 20, 2020, more than 40 million cubic meters of lava have been emitted.

HVO will continue to monitor changes.

 

Source: HVO

Kilauea - Halema'uma'u Crater - HVO field crews observed no active surface lava or glowing areas - USGS image by K. Mulliken.

Kilauea - Halema'uma'u Crater - HVO field crews observed no active surface lava or glowing areas - USGS image by K. Mulliken.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Great Sitkin - photo prise du RV Tiglax by Lauren Flynn (USFWS) le 25.05.2021 après09h  - via AVO

Great Sitkin - photo prise du RV Tiglax by Lauren Flynn (USFWS) le 25.05.2021 après09h - via AVO

Une éruption explosive de courte durée (1 à 2 minutes) a commencé à 21h04 AKDT (5h04 UTC le 26 mai) au Great Sitkin dans les Aléoutiennes, entraînant un nuage de cendres atteignant 4,500 m. asl.

Depuis cette explosion, la sismicité a diminué et les images satellites montrent que le nuage de cendres s'est détaché de l'évent et se déplace vers l'est. Des explosions supplémentaires sont possibles et le code couleur de l'aviation a été changé au rouge du25,05 à 21h30 au 26,05 à 8h31, avant de repasser à l'orange, et le niveau d'alerte volcanique sur Watch.

 

Great Sitkin est surveillé avec un réseau sismique local en temps réel, ce qui permettra généralement à AVO de détecter les changements dans les troubles qui peuvent conduire à une éruption explosive. La détection rapide d'une éruption produisant des cendres serait réalisée en utilisant une combinaison de données sismiques, infrasons, foudre et satellitaires.

 

Source : AVO

Signal infrason de l'éruption du Grand Sitkin le 25 mai 2021. Le graphique du haut est l'onde infrasonore (son basse fréquence) enregistrée sur la station GSMY, à environ 6 kilomètres de l'évent. L'éruption a produit une seule et forte explosion à ~ 05:04 UTC. Le graphique du bas est le spectrogramme, montrant le contenu fréquentiel de l'infrason au fil du temps.- Doc. AVO

Signal infrason de l'éruption du Grand Sitkin le 25 mai 2021. Le graphique du haut est l'onde infrasonore (son basse fréquence) enregistrée sur la station GSMY, à environ 6 kilomètres de l'évent. L'éruption a produit une seule et forte explosion à ~ 05:04 UTC. Le graphique du bas est le spectrogramme, montrant le contenu fréquentiel de l'infrason au fil du temps.- Doc. AVO

Entre le 17 et le 23 mai 2021, l'activité du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés, avec une moyenne de 78 explosions journalières, accompagnées de panaches atteignant 3.200 mètres au dessus du sommet.

Au cours de cette période, l'I.G.Peru a enregistré 674 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques. Les séismes de type volcano-tectoniques , liés à la fragmentation de roches, restent cantonnés principalement au nord et nord-est du volcan.

Les autres paramètres ne présentent pas de changements significatifs

Le niveau d'alerte volcanique reste à l'orange, assorti d'une zone non accessible de 12 km de rayon.

 

Source : I.G.Peru

Sabancaya - activité du 17.05 au 23.05.2021 - I.G.Peru

Sabancaya - activité du 17.05 au 23.05.2021 - I.G.Peru

Depuis l'éruption de samedi soir, la MONUSCO a effectué huit vols de reconnaissance en hélicoptère et deux vols de drones au-dessus du cratère du Nyiragongo pour surveiller l'activité du volcan, a indiqué la mission sur Twitter, ajoutant qu'une équipe de génie civil et militaire avait été dépêchée mardi pour évaluer le endommager.

Au 26 mai 2021 à 22h UTC, 140 séismes ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, de magnitude comprise entre2,1 et 4,8. Les séismes ont provoqué l'effondrement de nombreux bâtiments et des fissures dans les routes. La sismicité continue de migrer vers le sud.

Une équipe de la MONUSCO est descendue sur le terrain pour étudier la possibilité de rouvrir l’axe routier Goma-Rutshuru-Butembo, vital pour le ravitaillement alimentaire de Goma.

Suite aux observations du 25 mai, et à l'émission d'un panache de cendres, on peut conclure à l'effondrement du cratère trois jours après l'émission des laves suite à une vidange du lac de lave, comme en 2002.

 

Source : Monusco et georiska.africamuseum.be

Nyiragongo - survol par la Monusco - panache de cendres émis lors de l'effondrement du cratère le 25 mai 2021

Nyiragongo - survol par la Monusco - panache de cendres émis lors de l'effondrement du cratère le 25 mai 2021

Au Kilauea, l'éruption dans le cratère de l'Halema'uma'u s'est arrêtée. Le lac de lave a une profondeur de 229 m. et stagne sur toute sa surface. Aucune lave active n'a été observée à partir de la fissure; les équipes de terrain n'ont observé aucun signe d'activité dans le lac de lave.

Depuis le début de l'éruption le 20 décembre 2020, plus de 40 millions de mètres cubes de lave ont été émis.

L'HVO continuera à surveiller les changements.

 

Source : HVO

Kilauea - cratère de l'Halema'uma'u - les équipes de terrain du HVO n'ont observé aucune lave de surface active ni aucune zone incandescente - Image USGS par K. Mulliken.

Kilauea - cratère de l'Halema'uma'u - les équipes de terrain du HVO n'ont observé aucune lave de surface active ni aucune zone incandescente - Image USGS par K. Mulliken.

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog