Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Purace - aerial view along the Coconucos chain - Ingeominas archives October 22, 2011.

Purace - aerial view along the Coconucos chain - Ingeominas archives October 22, 2011.

According to an extraordinary bulletin from the Popayan Observatory / Servicio Geológico Colombiano, there has been a major change in the activity of the Puracé volcano over the past two days.

As reported in the bulletins and communications of the previous months, there have been gradual changes in the behavior of this volcano, which from March 28 had a greater increase in recurrence, both in the events associated with the fracture of the rock in the volcanic edifice (type VT), presented in event trains and with magnitudes
up to 3.3 ML, than those of the LP and TR type.

 On the other hand, changes have been observed by different monitoring techniques such as volcanic soil deformation and fluid geochemistry.

A change in activity level to level III is declared on March 30, 2022 / 09:00 local time.
The yellow activity level (or III) considers variations in the levels of parameters derived from monitoring that indicate that the volcano is above the base threshold and that the process is unstable and can evolve, increasing or decreasing these levels .

 

Source: SGC

Taal - video screenshot 26.03.2022 / Phivolcs

Taal - video screenshot 26.03.2022 / Phivolcs

In Taal / Philippines, after a phreatomagmatic eruption recorded at 0226 on March 25, based on seismic data and webcam images, and which produced a 500 m high plume, a phreatomagmatic eruption from 07:22-08:59 on March 26 consisted of no less than 66 explosions and prompted PHIVOLCS to raise the Alert Level to 3 (on a scale of 0 to 5) midway through 0800. Eruption plumes reached 3 km. Wet ash falls with the smell of sulfur fell on the island of the Taal volcano, along the shores of Calauit and Alas-as, and on the shores of Lake Banyaga, Agoncillo, Batangas.

Phreatomagmatic events were recorded at 04:34 and 05:04 on March 27 by the seismic network and seen on webcam images, producing eruption plumes that rose to 800 and 400 m respectively and drifted SW.
Hot volcanic fluids continued to rise in the lake from March 26-29, generating plumes that rose up to 2.4 km and drifted southwest.

On March 31, Phivolcs reported a phreatomagmatic burst at 10:39 a.m. (VTMC Camera). Activity at the main crater was dominated by upwelling of hot volcanic fluids in its lake which generated 1,500 meter high plumes that drifted southwest.

Sulfur dioxide (SO2) emissions averaged 6,405 tonnes/day as of March 30, 2022.

 

Sources: Phivolcs, VAAC Tokyo and Global Volcanism Program

Taal - activity of the last 24 hours to 31.03.2022 / 05h - doc. Phivolcs

Taal - activity of the last 24 hours to 31.03.2022 / 05h - doc. Phivolcs

In Nishinoshima, in the Ogasawara Islands, an overflight by the Japan Coast Guards using an aircraft from the Haneda base on March 29, shows intense degassing at all the cracks in the lava field, which hide the crater. This activity seems to be linked to a rise in magma.

The previous flyby dates from March 14, when gas and steam emissions and high temperatures persisted in the summit crater.

Similarly, a brownish to yellowish discoloration is visible in the water along the coasts of the island, and extends into the surrounding area.

 

Source: Japan Coast Guards

Nishinoshima - strong degassing, increasing activity - Doc. JCG 29.03.2022 - one click to enlarge

Nishinoshima - strong degassing, increasing activity - Doc. JCG 29.03.2022 - one click to enlarge

Nishinoshima - strong degassing & discoloration of coastal waters, increasing activity - Doc. JCG 29.03.2022 - one click to enlarge

Nishinoshima - strong degassing & discoloration of coastal waters, increasing activity - Doc. JCG 29.03.2022 - one click to enlarge

For the past two weeks, the crater lake of Mount Ruapehu (Te Wai ā-moe) has entered a new heating cycle, accompanied by high levels of volcanic tremor (volcanic earthquakes).

Over the past week, the lake has further warmed to ~32°C (compared to 31°C the previous week). The slow warming has been hampered by heavy rains on the volcano and the influx of cold water into the lake. The strong shaking reported last week continues.

A sustained high tremor, combined with the slow warming of the lake, continues to indicate that gas is flowing through the system. However, the slower than expected increase in lake temperature suggests that a partial blockage may exist in the vent below the lake, preventing hot gas from entering the lake. This could allow pressure to build up in the volcano.

The interpretation of this activity is consistent with elevated volcanic unrest and therefore the Volcanic Alert Level remains at Level 2. The Aviation Color Code has been raised to Yellow.

Mount Ruapehu is an active volcano and has the potential to erupt with little or no warning when in a state of high volcanic unrest.

 

Source: GeoNet

Ruapehu and Lake Te Wai ā-moe - photo archives GNS Brad Scott

Ruapehu and Lake Te Wai ā-moe - photo archives GNS Brad Scott

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Purace - vue aérienne le long de la chaîne Coconucos - archives Ingeominas 22 Octobre 2011.

Purace - vue aérienne le long de la chaîne Coconucos - archives Ingeominas 22 Octobre 2011.

D'après un bulletin extraordinaire de l'observatoire de Popayan / Servicio Geológico Colombiano, il y a eu un changement majeur dans l'activité du volcan Puracé au cours des deux derniers jours.

Comme rapporté dans les bulletins et communications des mois précédents, il y a eu des changements graduels de comportement de ce volcan, qui à partir du 28 mars avait une plus grande augmentation de la récurrence, à la fois dans les événements associés à la fracture de la roche dans l'édifice volcanique (type VT), présentés en trains d'événements et avec des magnitudes
jusqu'à 3,3 ML, que ceux detype LP et TR.

 D'autre part, des changements ont été observéspar différentes techniques de surveillance telles que la déformation volcanique des sols et la géochimie des fluides.

Un changement du niveau d'activité au niveau III est déclaré au 30 mars 2022 / 09h loc..
Le niveau d'activité jaune (ou III) envisage des variations dans les niveaux des paramètres dérivés de la surveillance qui indiquent que le volcan est au-dessus du seuil de base et que le processus est instable et peut évoluer, augmentant ou diminuant ces niveaux.

 

Source : SGC

  Taal - screenshot vidéo 26.03.2022  / Phivolcs

Taal - screenshot vidéo 26.03.2022 / Phivolcs

Au Taal / Philippines, après une éruption phréatomagmatique enregistrée à 0226 le 25 mars, sur la base de données sismiques et d'images de webcam, et qui a produit un panache de 500 m de haut, une éruption phréatomagmatique de 07h22-08h59 le 26 mars a consisté en pas moins de 66 explosions et a incité PHIVOLCS à augmenter le niveau d'alerte à 3 (sur une échelle de 0 à 5) à mi-chemin à 0800. Les panaches d'éruption ont atteint 3 km. Des chutes de cendres humides avec une odeur de soufre sont tombées sur l'île du volcan Taal, le long des rivages de Calauit et Alas-as, et sur les rives du lac de Banyaga, Agoncillo, Batangas.

Des événements phréatomagmatiques ont été enregistrés à 04h34 et 05h04 le 27 mars par le réseau sismique et vus sur les images de la webcam, produisant des panaches d'éruption qui se sont élevés respectivement à 800 et 400 m et ont dérivé vers le SW.
Les fluides volcaniques chauds ont continué à remonter dans le lac du 26 au 29 mars, générant des panaches qui se sont élevés jusqu'à 2,4 km et ont dérivé vers le sud-ouest.

Ce 31 mars, Phivolcs rapporte une rafale phréatomagmatique à 10h39 (VTMC Caméra). L'activité au cratère principal a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans son lac qui a généré des panaches de 1 500 mètres de haut qui ont dérivé vers le sud-ouest.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 6 405 tonnes/jour au 30 mars 2022.

 

Sources : Phivolcs, VAAC Tokyo et Global Volcanism Program

 Taal - activité des dernières 24 heures au 31.03.2022 / 05h -  doc. Phivolcs

Taal - activité des dernières 24 heures au 31.03.2022 / 05h - doc. Phivolcs

A Nishinoshima, dans les îles Ogasawara, un survol par le Japan Coast Guards à l'aide d'un avion de la base de Haneda le 29 mars,permet de voir un intense dégazage au niveau de toutes les fissures du champ de lave, qui masquent le cratère. Cette activité semble en lien avec une montée de magma.

Le précédent survol date du 14 mars, où les émissions de gaz et de vapeur et les températures élevées persistaient dans le cratère sommital.

De même, une décoloration brunâtre à jaunâtre est visible dans l'eau le long des côtes de l'île, et s'étend dans les environs.

 

Source : Japan Coast Guards

Nishinoshima  - fort dégazage , activité en hausse - Doc. JCG 29.03.2022

Nishinoshima - fort dégazage , activité en hausse - Doc. JCG 29.03.2022

Nishinoshima  - fort dégazage & décoloration des eaux côtières , activité en hausse - Doc. JCG 29.03.2022

Nishinoshima - fort dégazage & décoloration des eaux côtières , activité en hausse - Doc. JCG 29.03.2022

Depuis deux semaines, le lac de cratère du mont Ruapehu (Te Wai ā-moe) est entré dans un nouveau cycle de chauffe, accompagné de forts niveaux de trémor volcanique (séismes volcaniques).

Au cours de la semaine dernière, le lac s'est encore réchauffé à ~32 °C (contre 31 °C la semaine précédente). Le lent réchauffement a été entravé par de fortes pluies sur le volcan et l'afflux d'eau froide dans le lac. La forte secousse signalée la semaine dernière se poursuit.

Un trémor élevé soutenu, combiné au réchauffement lent du lac, continue d'indiquer que le gaz circule dans le système. Cependant, l'augmentation plus lente que prévu de la température du lac suggère qu'un blocage partiel peut exister dans l'évent sous le lac, empêchant le gaz chaud d'entrer dans le lac. Cela pourrait permettre à la pression de s'accumuler dans le volcan.

L'interprétation de cette activité est cohérente avec une agitation volcanique élevée et, par conséquent, le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2. Le code de couleur de l'aviation a été élevé au jaune.

Le mont Ruapehu est un volcan actif et a le potentiel d'entrer en éruption avec peu ou pas d'avertissement lorsqu'il est dans un état d'agitation volcanique élevée.

 

Source : GeoNet

 Ruapehu et le lac Te Wai ā-moe - photo archives GNS Brad Scott

Ruapehu et le lac Te Wai ā-moe - photo archives GNS Brad Scott

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologia
Anak Krakatau - eruptive episode of 30.03.2022 / 1:27 p.m. loc. - webcam Sertung / PVMBG - Magma Indonesia - one click to enlarge

Anak Krakatau - eruptive episode of 30.03.2022 / 1:27 p.m. loc. - webcam Sertung / PVMBG - Magma Indonesia - one click to enlarge

Eruptive activity has continued for a few days at Anak Krakatau.

It is characterized on March 29 by:

- 3 eruption earthquakes, with an amplitude of 44-55 mm and an earthquake duration of 35-74 seconds.
- 38 emission/blast earthquakes, with an amplitude of 14 to 50 mm and an earthquake duration of 12 to 65 seconds.
- 19 harmonic episodes
- 30 low frequency earthquakes
- 14 shallow volcanic earthquakes
- 8 deep volcanic earthquakes
- and continuous tremor with an amplitude of 1 to 45 mm, dominating 7 mm.

 

An eruptive episode occurred this Wednesday, March 30, 2022 at 1:26 p.m. WIB, with a gray ash plume observed ± 700 m above the peak. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 60 mm and a duration of 96 seconds.

 

Sources: PVMBG, Magma Indonesia

Sabancaya - activity report from 21 to 28.03.2022 - Doc. IGPeru

Sabancaya - activity report from 21 to 28.03.2022 - Doc. IGPeru

Between March 21 and 27, 2022, the eruptive activity of Sabancaya remained at moderate levels, with a daily average of 29 explosions, accompanied by plumes of gas and ash reaching 2,200 meters above the summit.

The I.G.P. mentions for this period a relatively low seismicity, with 163 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of internal magmatic fluids, and no VT type earthquakes.

No significant deformation anomalies; seven thermal anomalies, of max. 30 MW, associated with the presence of a superficial lava body in the crater.

The volcanic alert remains at naranja, with a non-accessible zone of 12 km radius around the crater.

 

Source: I.G.Peru

Etna - degassing at Bocca Nuova and the southeast crater on 03.22.2022 / 06:33 a.m. - EMOV / INGV OE webcam

Etna - degassing at Bocca Nuova and the southeast crater on 03.22.2022 / 06:33 a.m. - EMOV / INGV OE webcam

Etna - degassing at summit craters  - Doc. INGV OE

Etna - degassing at summit craters - Doc. INGV OE

The INGV reports a variable rate degassing activity at the summit craters of Etna between March 21 and 27, 2022, as well as weak seismic fracturing activity. The amplitude of tremor, with sources located under the central craters, remains low.
Weak infrasonic activity is reported near inconspicuous Bocca Nuova.
Ground deformation monitoring networks have not recorded any significant changes over the past week.
At gas level: the lux of SO2 is at a low level.
The soil CO2 flux shows increasing average values.
The partial pressure of dissolved CO2 in the aquifer shows values ​​in seasonal variability.
Helium isotope ratio shows high values ​​(03/23/2022).
Thermal activity in the summit area was at a low level after the February 21, 2022 lava fountain.

 

Source: INGV OE

São Jorge - Earthquake ML 3.8 at the SSW of Velas on 03.29.2022 / 9:56 p.m. - Doc. IVAR

São Jorge - Earthquake ML 3.8 at the SSW of Velas on 03.29.2022 / 9:56 p.m. - Doc. IVAR

In the Azores, uncertainties remain as to the fate of possible volcanic activity on São Jorge.

Since March 19, more than 20,000 earthquakes have been recorded to date, of which 208 earthquakes have been identified as "felt" by the population. The most energetic was of local magnitude 3.8 on the Richter scale on 03.29.2022 at 9:56 p.m.

The activity is located in the central part of São Jorge (54 km long by 8 km max. wide), precisely along a WNW-ESE trending fault, in a sector between Las Velas and Faja do Ouvidor.

GNSS deformation data points to a magmatic dyke intrusion in the epicentral area.

No anomalies of the geochemical parameters.

 

There is a possibility of a volcanic eruption, although not imminent, and the alert level is set at V4.

 

Sources: CIVISA & IVAR

São Jorge - seismicity on 03.28.2022 - more than 20,000 earthquakes since 03.19 - Doc. CIVISA

São Jorge - seismicity on 03.28.2022 - more than 20,000 earthquakes since 03.19 - Doc. CIVISA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Anak Krakatau - épisode éruptif du 30.03.2022 / 13h27 loc. - webcam Sertung PVMBG Magma Indonesia

Anak Krakatau - épisode éruptif du 30.03.2022 / 13h27 loc. - webcam Sertung PVMBG Magma Indonesia

L'activité éruptive se poursuit depuis quelques jours à l'Anak Krakatau.

Elle est caractérisée le 29 mars par 3 séismes d'éruption, avec une amplitude de 44-55 mm et une durée de tremblement de terre de 35-74 secondes.
38 séismes d'émission / de souffle, avec une amplitude de 14 à 50 mm et la durée du tremblement de terre de 12 à 65 secondes.
19 épisodes harmoniques
30 séismes de basse fréquence
14 séismes volcaniques peu profonds
8 séismes volcaniques profonds
et du trémor continu d'une amplitude de 1 à 45 mm, dominant 7 mm.

 

Un épisode éruptif s'est produit ce mercredi 30 mars 2022 à 13h26 WIB, avec lun panache de cendres gris observé à ± 700 m au-dessus du pic. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 60 mm et une durée de 96 secondes.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia

 Sabancaya - rapport d'activité du 21 au 28.03.2022 - Doc. IGPeru

Sabancaya - rapport d'activité du 21 au 28.03.2022 - Doc. IGPeru

Entre le 21 et le 27 mars 2022, l'activité éruptive du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés, avec une moyenne journalière de 29 explosions, accompagnées de panaches de gaz et cendres atteignant 2.200 mètres au dessus du sommet.

L'I.G.P. mentionne pour cette période une sismicité relativement basse, avec 163 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques internes, et aucun séismes de type VT.

Pas d'anomalies significatives de déformation ; sept anomalies thermiques, de max.30 MW, associées à la présence d'un corps de lave superficiel dans le cratère.

L'alerte volcanique reste à naranja,assortie d'une zone non accessible de 12 km de rayon autour du cratère.

 

Source : I.G.Peru

 Etna - dégazage à la Bocca Nuova et au cratère sud-est le 22.03.2022 / 06h33 BN & SEC - webcam EMOV / INGV OE

Etna - dégazage à la Bocca Nuova et au cratère sud-est le 22.03.2022 / 06h33 BN & SEC - webcam EMOV / INGV OE

L'INGV signale une activité de dégazage à taux variable au niveau des cratères sommitaux de l'Etna entre le 21 et le 27 mars 2022, de même qu'une faible activité sismique de fracturation. L'amplitude de trémor, avec sources situées sous les cratères centraux, reste faible.
Une faible activité infrasonique est rapportée près de la discrète Bocca Nuova.
Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n'ont pas enregistré de changements significatifs au cours de la dernière semaine.
Au niveau desgaz : le lux de SO2 est à un niveau bas.
Le flux de CO2 du sol montre des valeurs moyennes croissantes.
La pression partielle de CO2 dissous dans l'aquifère montre des valeurs dans la variabilité saisonnière.
Le rapport isotopique de l'hélium affiche des valeurs élevées (23/03/2022).
L'activité thermique dans la zone sommitale était à un niveau bas après la fontaine de lave du 21 février 2022.

 

Source : INGV OE

São Jorge - Séisme  ML 3,8 au SSO de Velas le 29.03.2022 / 21h56   - Doc. IVAR

São Jorge - Séisme ML 3,8 au SSO de Velas le 29.03.2022 / 21h56 - Doc. IVAR

Dans les Açores, les incertitudes demeurent quant au sort de l'activité possiblement volcanique sur São Jorge.

Depuis le 19 mars, plus de 20.000 séismes ont été enregistré à ce jour, dont 208 séismes ont été recensés comme "ressentis" par la population. Le plus énergique a été de magnitude locale de 3,8 sur l'échelle de Richter, le 29.03.2022 à 21h56.

L'activité est située dans la partie centrale de São Jorge ( 54 km de longueur sur 8 km max. de largeur), précisément le long d'une faille de direction ONO-ESE, dans un secteur entre Las Velas et Faja do Ouvidor.

Les données GNSS de déformation penchent pour une intrusion magmatique en dyke dans la zone épicentrale.

Pas d'anomalies des paramètres géochimiques.

 

Il existe une possibilité d'éruption volcanique, bien que non imminente, et le niveau d'alerte est fixé à V4.

 

Sources : CIVISA & IVAR

 São Jorge - sismicité au 28.03.2022 - + de 20.000 séismes depuis le 19.03 - Doc. CIVISA

São Jorge - sismicité au 28.03.2022 - + de 20.000 séismes depuis le 19.03 - Doc. CIVISA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Isla San Jorge - Velas and its port - photo via InVolcan

Isla San Jorge - Velas and its port - photo via InVolcan

Since March 19, the island of São Jorge, in the Azores archipelago, has been hit by a seismic swarm that has registered more than 400 earthquakes with a magnitude of up to 3.3 according to information provided by the Azores Seismo-Volcanic Monitoring and Information Center (CIVISA).

São Jorge - seismicity as of 03.28.2022 - Doc. IVAR

São Jorge - seismicity as of 03.28.2022 - Doc. IVAR

In the initial phase of this recent seismic swarm, it was questioned whether the earthquakes had a volcanic or tectonic origin, given that the Azores archipelago is a volcanic and tectonically active region.
 

The Volcanological Institute of the Canary Islands (INVOLCAN), thanks to the analysis of synthetic aperture radar data acquired by the Sentinel-1 satellite of the European Space Agency, has been able to observe that in recent weeks the said island has suffered a deformation of the terrain consistent with a source of volcanic nature. In concrete terms, a technique known as "satellite interferometry" was used, which compares the radar images obtained at two different dates to detect phase variations which could be associated with deformations of the relief of the earth's surface.

São Jorge - Sentinel-1 / Copernicus interferometry - modeling of an intrusion in the form of a dyke - Doc. via InVolcan - one click to enlarge

São Jorge - Sentinel-1 / Copernicus interferometry - modeling of an intrusion in the form of a dyke - Doc. via InVolcan - one click to enlarge

The figure shows the observed data and the synthetic model of a magmatic intrusion along a subvertical fracture, a dyke. The estimated volume for this intrusion is around 20 million m³, a value comparable to what was observed by ground deformation before the Cumbre Vieja eruption in 2021.
This activity was possible thanks to the VOLRISKMAC II project (MAC2/3.5b/328) co-funded by the INTERREG V-A Spain-Portugal MAC Cooperation Program 2014-2020.

 

Source: InVolcan / Instituto Volcanológico de Canarias

Cumbre Vieja / La Palma - active degassing - doc. InVolcano

Cumbre Vieja / La Palma - active degassing - doc. InVolcano

More than three months after the end of the volcanic eruption in La Palma, in the Canary archipelago, temperatures in parts of the Cumbre Vieja craters are still close to a thousand degrees.

This was measured by scientists from the National Geographic Institute (IGN), who recorded 974 degrees in a fissure in the volcano's southernmost crater, where incandescent rock is observed, as reported by the Tuesday March 22.

After the heavy rains of March 28 in the Llano de Aridane, La Palma, the temperature of the lava flows is still high enough to evaporate the water, which then condenses into a low fog.

 

Source: InVolcan

forthcoming :

The 2021 eruption of the Cumbre Vieja Volcanic Ridge on La Palma, Canary Islands – by Juan Carlos Carracedo & al. - link

La Palma / Cumbre Vieja - residual temperature at the crater 974°C - doc. thermal camera FLIR / IGN

La Palma / Cumbre Vieja - residual temperature at the crater 974°C - doc. thermal camera FLIR / IGN

GUAYOTA La Palma as of 03.25.2022 - Weekly informative graph of seismo-volcanic activity on the island of La Palma - enlarge at: https://www.involcan.org/wp-content/uploads/GUAYOTA/guayota-lpa -en-co.pdf

GUAYOTA La Palma as of 03.25.2022 - Weekly informative graph of seismo-volcanic activity on the island of La Palma - enlarge at: https://www.involcan.org/wp-content/uploads/GUAYOTA/guayota-lpa -en-co.pdf

With each incursion by researchers from the Canary Islands Underwater Volcanology Project (Vulcana), the Spanish Institute of Oceanography (IEO) and the Higher Center for Scientific Research (CSIC), a new aspect of the Enmedio volcano is discovered, a Underwater crater located just between Gran Canaria and Tenerife, in the Canary Islands, in an area that records some seismic activity.

Enmedio submarine volcano - IEO-CSIC bathymetry revealing a terrace on its western side at 1,900 meters depth and two secondary cones 500 meters southwest of the main building

Enmedio submarine volcano - IEO-CSIC bathymetry revealing a terrace on its western side at 1,900 meters depth and two secondary cones 500 meters southwest of the main building

In this latest expedition, conducted between February 14 and March 3, the researchers have new measuring and sampling instruments capable of reaching a depth of about 2,100 meters, where the base of a underwater mountain 470 meters high, whose peak is located 1,630 from the surface of the sea. "It is a typical volcano, the one a child would draw; a very triangular mountain. Its crater is split, with landslides on the north and south slopes. In addition, it has a terrace on its western side at 1,900 meters depth and two secondary cones 500 meters southwest of the main building", explains Eugenio Fraile, oceanographer and leader of this research project, about the aspect of the volcano defined with precision thanks to the new multibeam probe of the "Ángeles Alvariño" which has made it possible to increase the resolution of the 3D digital model of the volcano, with pixels representing grids of 15x15 mè very.

 

The presence of hydrothermal activity must be corroborated by chemical analysis of the samples to identify the content of nutrients, heavy metals and carbon dioxide that it could emit.

The challenge of the next Vulcana campaign concerning the Enmedio volcano will be to explore the upper part of the crater with the Liropus 2000 unmanned underwater vehicle.

 

Sources: IEO-CSIC & Canarias

Enmedio volcano bathymetric map  - Inés Galindo Jiménez Francisco José Pérez Torrado, MASTER IN OCEANOGRAFÍA. Bienio 2007-2009 9 via AVCAN

Enmedio volcano bathymetric map - Inés Galindo Jiménez Francisco José Pérez Torrado, MASTER IN OCEANOGRAFÍA. Bienio 2007-2009 9 via AVCAN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Isla San Jorge - Velas et son port - photo via InVolcan

Isla San Jorge - Velas et son port - photo via InVolcan

Depuis le 19 mars dernier, l'île de São Jorge, dans l'archipel des Açores, a été touchée par un essaim sismique qui a enregistré plus de 400 tremblements de terre d'une magnitude allant jusqu'à 3,3 selon les informations fournies par le Centre de surveillance et d'information sismo-volcanique des Açores (CIVISA).

 São Jorge - sismicité au 28.03.2022  - Doc. IVAR

São Jorge - sismicité au 28.03.2022 - Doc. IVAR

Dans la phase initiale de ce récent essaim sismique, on s'est demandé si les tremblements de terre avaient une origine volcanique ou tectonique, étant donné que l'archipel des Açores est une région volcanique et tectonique active.
 

L'Institut volcanologique des îles Canaries (INVOLCAN), grâce à l'analyse des données radar à synthèse d'ouverture acquises par le satellite Sentinel-1 de l'Agence spatiale européenne, a pu observer qu'au cours des dernières semaines, ladite île a subi une déformation de le terrain compatible avec une source de nature volcanique. Concrètement, une technique dite "d'interférométrie satellite" a été utilisée, qui compare les images radar obtenues à deux dates différentes pour détecter des variations de phase qui pourraient être associées à des déformations du relief de la surface terrestre.

 São Jorge - Interférométrie Sentinel-1 / Copernicus - modélisation d'une intrusion sous forme de dyke - Doc. via InVolcan - un clic pour agrandir

São Jorge - Interférométrie Sentinel-1 / Copernicus - modélisation d'une intrusion sous forme de dyke - Doc. via InVolcan - un clic pour agrandir

La figure montre les données observées et le modèle synthétique d'une intrusion magmatique le long d'une fracture subverticale, un dyke. Le volume estimé pour cette intrusion est d'environ 20 millions de m³, une valeur comparable à ce qui a été observé par la déformation du sol avant l'éruption de la Cumbre Vieja en 2021.


Cette activité a été possible grâce au projet VOLRISKMAC II (MAC2/3.5b/328) cofinancé par le Programme de Coopération INTERREG V-A Espagne-Portugal MAC 2014-2020

 

Source : InVolcan / Instituto Volcanológico de Canarias

 

Cumbre Vieja / La Palma - dégazage actif - doc. InVolcan

Cumbre Vieja / La Palma - dégazage actif - doc. InVolcan

Plus de trois mois après la fin de l'éruption volcanique de La Palma, dans l'archipel des Canaries, les températures dans certaines parties des cratères du Cumbre Vieja sont encore proches de mille degrés.

Cela a été mesuré par des scientifiques de l'Institut géographique national (IGN), qui ont enregistré 974 degrés dans une fissure du cratère le plus au sud du volcan, où l'on observe de la roche incandescente, comme l'a rapporté un observateur le mardi 22 mars.

Après les pluies abondantes du 28 mars dans le Llano de Aridane, La Palma, la température des coulées de lave est encore suffisamment élevée pour faire évaporer l'eau, qui se condense ensuite en un brouillard bas.

 

Source : InVolcan

à paraître :

The 2021 eruption of the Cumbre Vieja Volcanic Ridge on La Palma, Canary Islands – by Juan Carlos Carracedo & al. - lien

 La Palma / Cumbre Vieja - température résiduelle au cratère 974°C - doc. caméra therm. FLIR / IGN

La Palma / Cumbre Vieja - température résiduelle au cratère 974°C - doc. caméra therm. FLIR / IGN

 GUAYOTA La Palma au 25.03.2022 -  Graphique informatif hebdomadaire de l’activité sismo-volcanique sur l’île de La Palma - agrandir sur : https://www.involcan.org/wp-content/uploads/GUAYOTA/guayota-lpa-fr-co.pdf

GUAYOTA La Palma au 25.03.2022 - Graphique informatif hebdomadaire de l’activité sismo-volcanique sur l’île de La Palma - agrandir sur : https://www.involcan.org/wp-content/uploads/GUAYOTA/guayota-lpa-fr-co.pdf

À chaque incursion des chercheurs du projet de volcanologie sous-marine des Canaries (Vulcana), de l'Institut espagnol d'océanographie (IEO) et du Centre supérieur de recherche scientifique (CSIC), un nouvel aspect du volcan Enmedio est découvert, un cratère sous-marin situé juste entre Gran Canaria et Tenerife, dans l'archipel des Canaries, dans une zone qui enregistre une certaine activité sismique.

Volcan sous-marin Enmedio - bathymétrie IEO-CSIC révêlant une terrasse sur son côté ouest à 1 900 mètres de profondeur et deux cônes secondaires à 500 mètres au sud-ouest du bâtiment principal

Volcan sous-marin Enmedio - bathymétrie IEO-CSIC révêlant une terrasse sur son côté ouest à 1 900 mètres de profondeur et deux cônes secondaires à 500 mètres au sud-ouest du bâtiment principal

Dans cette dernière expédition, menée entre le 14 février et le 3 mars, les chercheurs ont disposé de nouveaux instruments de mesure et d'échantillonnage capables d'atteindre une profondeur d'environ 2 100 mètres, là où se trouve la base d'une montagne sous-marine de 470 mètres de haut, dont le pic est situé à 1 630 de la surface de la mer. " C'est un volcan typique, celui qu'un enfant dessinerait ; une montagne très triangulaire. Son cratère est fendu, avec des glissements de terrain sur les versants nord et sud. De plus, il possède une terrasse sur son côté ouest à 1 900 mètres de profondeur et deux cônes secondaires à 500 mètres au sud-ouest du bâtiment principal ", explique Eugenio Fraile, océanographe et chef de file de ce projet de recherche, à propos de l'aspect du volcan défini avec précision grâce à la nouvelle sonde multifaisceaux du "Ángeles Alvariño" qui a permis d'augmenter la résolution du modèle numérique 3D du volcan, avec des pixels représentant des grilles de 15x15 mètres.

 

La présence d'une activité hydrothermale doit être corroboré par l'analyse chimique des échantillons pour identifier la teneur en nutriments, métaux lourds et dioxyde de carbone qu'il pourrait émettre.

Le défi de la prochaine campagne Vulcana concernant le volcan Enmedio sera d'explorer la partie supérieure du cratère avec le véhicule sous-marin sans pilote Liropus 2000.

 

Sources : IEO-CSIC & Canarias 

carte bathymétrique du volcan Enmedio - Inés Galindo Jiménez Francisco José Pérez Torrado, MASTER EN OCEANOGRAFÍA. Bienio 2007-2009 9 via AVCAN

carte bathymétrique du volcan Enmedio - Inés Galindo Jiménez Francisco José Pérez Torrado, MASTER EN OCEANOGRAFÍA. Bienio 2007-2009 9 via AVCAN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Anak Krakatau - 27.03.2022 / 6:21 p.m. WIB - Sertung / PVMBG webcam - Magma indonesia - one click to enlarge

Anak Krakatau - 27.03.2022 / 6:21 p.m. WIB - Sertung / PVMBG webcam - Magma indonesia - one click to enlarge

Anak Krakatau erupted on Sunday, March 27, 2022 at 6:21 p.m. WIB with a gray and thick ash plume observed ± 400 m above the summit (± 557 m above sea level) towards the North-east. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 30 mm and a duration of 100 seconds.

The activity level remains at 2/waspada.
People/tourists are not allowed to approach the crater within 2 km of the crater

 

Source: PVMBG, Magma Indonesia

Ruapehu - photo archives 26.09.2007 - traces of ash and lahars due to the eruption the day before - Photo courtesy of GeoNet, 2007 (Global Volcanism Network Bulletin). - one click to enlarge

Ruapehu - photo archives 26.09.2007 - traces of ash and lahars due to the eruption the day before - Photo courtesy of GeoNet, 2007 (Global Volcanism Network Bulletin). - one click to enlarge

Two weeks ago, the crater lake of Mount Ruapehu (Te Wai ā-moe) entered a new heating cycle, accompanied by high levels of volcanic tremor (volcanic earthquakes). Over the past week, the lake has further warmed to ~32°C (compared to 31°C last week).

The slow warming has been hampered by heavy rains on the volcano and the influx of cold water into the lake.

The strong shaking reported last week continues.
A sustained high tremor, combined with the slow warming of the lake, continues to indicate that gas is flowing through the system. However, the slower than expected increase in lake temperature suggests that a partial blockage may exist in the vent below the lake, preventing hot gas from entering the lake. This could allow pressure to build up in the volcano.


The interpretation of this activity is consistent with high volcanic unrest and therefore the Volcanic Alert Level remains at Level 2. The Aviation Color Code has been upgraded to Yellow.

 

Source: GeoNet

Ruapehu - volcanic hazards zone and recommendations as of 21.03.2022 - Note the blue lines of ski lifts in ski resorts - Department of Conservation (Tongariro)

Ruapehu - volcanic hazards zone and recommendations as of 21.03.2022 - Note the blue lines of ski lifts in ski resorts - Department of Conservation (Tongariro)

The JMA says a weather observation satellite recorded volcanic material erupting from the Funka Asane (Kita-Ioto) area in the Ogasawara Islands around 6 p.m. on Sunday, March 27, 2022. Funka Asane is located north of the island of Ioto, also known as Iwojima, and 130 km from the underwater volcano Fukutoku

The column stood about 5,500 meters above sea level. An image taken by the satellite shows it swelling to the northeast above the waters.
The eruptions continued thereafter. The volcanic plumes reached 7,000 meters above sea level around 11:30 p.m. on Sunday 27.03 and 2:20 a.m. on Monday 28.03.

 

The last emissions are dated from 1945; but the JMA observed discolored water in the area for about 40 years from 1953.

Ioto - Iwo jima - Discolored water from a submarine eruption in September 2001 surrounds Ioto - GVP

 

Sources : JMA, VAAC Tokyo, NHK Japan

Ioto - Iwo-jima -  Submarine Volcano - Doc. via F.IKGM - one click to enlarge

Ioto - Iwo-jima - Submarine Volcano - Doc. via F.IKGM - one click to enlarge

Location of the northern caldera of Iwo Jima (the central hill of the crater erupted at Asane). - doc. F.IKGM - one click to enlarge

Location of the northern caldera of Iwo Jima (the central hill of the crater erupted at Asane). - doc. F.IKGM - one click to enlarge

Funka Asane (Kita-Ioto) - Volcanic ash advisory on 28.03.2022 / 0000Z - Doc. VAAC Tokyo

Funka Asane (Kita-Ioto) - Volcanic ash advisory on 28.03.2022 / 0000Z - Doc. VAAC Tokyo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Anak Krakatau - 27.03.2022 / 18h21 WIB -  webcam Sertung / PVMBG - Magma indonesia - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - 27.03.2022 / 18h21 WIB - webcam Sertung / PVMBG - Magma indonesia - un clic pour agrandir

L'Anak Krakatau est entré en éruption le dimanche 27 mars 2022 à 18h21 WIB avec un panache de cendres, gris et épais, observé à ± 400 m au-dessus du sommet (± 557 m au-dessus du niveau de la mer) vers le nord-est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 30 mm et une durée de 100 secondes.

Le niveau d'activité reste à 2 / waspada.
Les personnes/touristes ne sont pas autorisés à s'approcher du cratère dans un rayon de 2 km du cratère

 

Source : PVMBG, Magma Indonesia

Ruapehu - photo archives 26.09.2007 - traces des cendres et lahars dûs à l'éruption de la veille - Photo courtesy of GeoNet, 2007 (Global Volcanism Network Bulletin). - un clic pour agrandir

Ruapehu - photo archives 26.09.2007 - traces des cendres et lahars dûs à l'éruption de la veille - Photo courtesy of GeoNet, 2007 (Global Volcanism Network Bulletin). - un clic pour agrandir

Il y a deux semaines, le lac de cratère du mont Ruapehu (Te Wai ā-moe) est entré dans un nouveau cycle de chauffe, accompagné de forts niveaux de trémor volcanique (séismes volcaniques). Au cours de la semaine dernière, le lac s'est encore réchauffé à ~32 °C (contre 31 °C la semaine dernière).

Le lent réchauffement a été entravé par de fortes pluies sur le volcan et l'afflux d'eau froide dans le lac.

La forte secousse signalée la semaine dernière se poursuit.
Un trémor élevé soutenu, combiné au réchauffement lent du lac, continue d'indiquer que le gaz circule dans le système. Cependant, l'augmentation plus lente que prévu de la température du lac suggère qu'un blocage partiel peut exister dans l'évent sous le lac, empêchant le gaz chaud d'entrer dans le lac. Cela pourrait permettre à la pression de s'accumuler dans le volcan.


L'interprétation de cette activité est cohérente avec une agitation volcanique élevée et, par conséquent, le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2. Le code de couleur de l'aviation a été porté au jaune.

 

Source : GeoNet

Ruapehu - volcanic hazards zone et recommandations au 21.03.2022 - A remarquer, les lignes bleues des remontes pentes des stations de ski - Department of Conservation (Tongariro)

Ruapehu - volcanic hazards zone et recommandations au 21.03.2022 - A remarquer, les lignes bleues des remontes pentes des stations de ski - Department of Conservation (Tongariro)

Le JMA indique qu'un satellite d'observation météorologique a enregistré des matériaux volcaniques en éruption depuis la région de Funka Asane ( Kita-Ioto) dans les îles Ogasawara vers 18 heures. le dimanche 27 mars 2022. Funka Asane est située au nord de l'île d'Ioto, également connue sous le nom d'Iwojima, et à 130 km du volcan sous-marin Fukutoku

La colonne s'élevait à environ 5.500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Une image prise par le satellite le montre gonflant vers le nord-est au-dessus des eaux.
Les éruptions se sont poursuivies par la suite. Les panaches volcaniques ont atteint 7.000 mètres d'altitude vers 23h30 le dimanche 27.03 et 2h20 le lundi 28.03.

 

Les dernières émissions sont datées de 1945 ; mais le JMA a observé de l'eau décoloréedans la région pendant environ 40 ans à partir de 1953.

 

Sources : JMA, VAAC Tokyo, NHK Japan

Ioto - Iwo-jima -  Submarine Volcano - via F.IKGM - un clic pour agrandir

Ioto - Iwo-jima - Submarine Volcano - via F.IKGM - un clic pour agrandir

 Emplacement de la caldeira nord d'Iwo Jima (la colline centrale du cratère a fait éruption à Asane). - doc. F.IKGM - un clic pour agrandir

Emplacement de la caldeira nord d'Iwo Jima (la colline centrale du cratère a fait éruption à Asane). - doc. F.IKGM - un clic pour agrandir

Funka Asane (Kita-Ioto) - Volcanic ash advisory au 28.03.2022 / 0000Z - Doc. VAAC Tokyo

Funka Asane (Kita-Ioto) - Volcanic ash advisory au 28.03.2022 / 0000Z - Doc. VAAC Tokyo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologia

After the phreatomagmatic eruption of the main crater from 07:22 to 08:59 yesterday March 26, 2022), two phreatomagmatic events occurred at 04:34 and 05:04 today March 27, recorded by the Taal Volcano Network (TVN) based on seismic records and visual cameras. These events produced plumes 800 meters and 400 meters high, respectively, from the main crater that drifted southwest.

Taal - phreatomagmatic episode of 26.03.2022 - video screenshot Phivolcs

Taal - phreatomagmatic episode of 26.03.2022 - video screenshot Phivolcs

In the past 24 hours, the TVN recorded 14 volcanic earthquakes, including 10 volcanic tremor events lasting 2 to 3 minutes and 4 low frequency volcanic earthquakes. Activity at the main crater was dominated by upwelling of hot volcanic fluids in its lake which generated 1,000 meter high plumes that drifted southwest. Sulfur dioxide emissions averaged 6,957 tonnes/day on March 25, 2022.

Maximum temperatures of 63.7°C were last measured from Main Crater Lake on February 25, 2022. Based on ground deformation parameters from electronic tilting, continuous GPS and InSAR monitoring, the he volcanic island of Taal and the Taal region began to deflate in October 2021.

Taal - summary of observations of the last 24 hours on 27.03.2022 / 05h - Doc. Phivolcs - one click to enlarge

Taal - summary of observations of the last 24 hours on 27.03.2022 / 05h - Doc. Phivolcs - one click to enlarge

Taal - average SO2 emissions in 2020 & 2022 - Doc. Phivolcs - one click to enlarge

Taal - average SO2 emissions in 2020 & 2022 - Doc. Phivolcs - one click to enlarge

Alert Level 3 (magmatic unrest) prevails over Taal Volcano. This means that there is magmatic intrusion at the main crater which could still lead to further eruptions. DOST-PHIVOLCS strongly recommends the evacuation of Taal Volcano Island and the high risk barangays of Bilibinwang and Banyaga, Agoncillo and Boso-boso, Gulod and East Bugaan East, Laurel, Batangas Province due to the risks possible pyroclastic density currents and volcanic tsunami. eruptions then occur.

 

Source: Phivolcs

Mount Pelée - photo archives ©-OVSM-montagne-pelée via Outremers 360

Mount Pelée - photo archives ©-OVSM-montagne-pelée via Outremers 360

Between March 18 and 25 / 4 p.m. UTC, the volcanological and seismological observatory of Martinique recorded 2 low-energy volcano-tectonic earthquakes under Mount Pelée, associated with the micro-fracturing of the volcanic edifice; the hypocentres are located between 700 meters and 1,100 meters deep.

An extension of two zones of deteriorated vegetation, located between Morne Plumé and Rivière Chaude, was observed and verified by a helicopter flight and satellite images.

The alert level remains yellow / vigilance

 

Source: OVSM

São Jorge - alignment of cones on the fissural system of Manadas - via GEVolcan

São Jorge - alignment of cones on the fissural system of Manadas - via GEVolcan

The earthquakes continue in São Jorge, and remain localized between 7 and 15 km deep (IPMA). All earthquakes recorded so far are of low magnitude and show a tectonic origin.

Within the framework of geodetic monitoring, CIVISA, in collaboration with other entities, is strengthening the observation network based on GNSS stations and the processing of satellite images. The existing data to date corroborate the seismological observations by indicating the existence of some deformations in the epicentral zone.

The integration of the available information allows us to conclude that the tectonic structures where the historical eruptions of 1580 and 1808 took place, and the seismovolcanic crisis of 1964, in the Fissural Volcanic System of Manadas, have been reactivated, and it is possible to admit the occurrence of a deep magmatic intrusion.

CIVISA warns of the possibility of earthquakes that can reach magnitudes greater than those recorded so far, as well as the danger of landslides potentiated by seismic activity and adverse weather conditions that affect the archipelago.

There is a real possibility that a volcanic eruption will occur, but there is no evidence that it is imminent.

As a result, CIVISA has been on ALERT V4 since 3:30 p.m. on March 20.

Many inhabitants of Velas, a city close to the epicenters, have settled with relatives in the east of the island; others have left São Jorge according to the government, which advises against any unnecessary travel. (RTL info)

 

Sources: CIVISA, IPMA

São Jorge - voluntary departures of part of the inhabitants - photo via-RTL-Info 26.03.2022

São Jorge - voluntary departures of part of the inhabitants - photo via-RTL-Info 26.03.2022

São Jorge - sismicité au 27.03.2022  -  Doc. CIVISA

São Jorge - sismicité au 27.03.2022 - Doc. CIVISA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Après l'éruption phréatomagmatique du cratère principal de 07h22 à 08h59 hier 26 mars 2022), deux événements phréatomagmatiques se sont produits à 04h34 et 05h04 aujourd'hui 27 mars, enregistrés par le réseau du volcan Taal ( TVN ) basé sur des enregistrements sismiques et des caméras visuelles. Ces événements ont produit des panaches de 800 mètres et 400 mètres de haut, respectivement, du cratère principal qui ont dérivé vers le sud-ouest.

Taal - épisode du 26.03.2022 - screenshot vidéo Phivolcs

Taal - épisode du 26.03.2022 - screenshot vidéo Phivolcs

Au cours des dernières 24 heures, le TVN a enregistré 14 séismes volcaniques, dont 10 événements de trémor volcanique d'une durée de 2 à trois 3 minutes et 4 séismes volcaniques à basse fréquence. L'activité au cratère principal a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans son lac qui a généré des panaches de 1.000 mètres de haut qui ont dérivé vers le sud-ouest. Les émissions de dioxyde de soufre ont été en moyenne de 6.957 tonnes/jour le 25 mars 2022.

Des températures maximales de 63,7 °C ont été mesurées pour la dernière fois depuis le Main Crater Lake le 25 février 2022. Basé sur les paramètres de déformation du sol de l'inclinaison électronique, du GPS continu et de la surveillance InSAR , l'île volcanique de Taal et la région de Taal ont commencé à se dégonfler en octobre 2021.

 Taal - résumé des observations des dernières 24 h au 27.03.2022 / 05h - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

Taal - résumé des observations des dernières 24 h au 27.03.2022 / 05h - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

 Taal - émanations moyennes de SO2 en 2020 & 2022 - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

Taal - émanations moyennes de SO2 en 2020 & 2022 - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

Le niveau d'alerte 3 (agitation magmatique) prévaut sur le volcan Taal. Cela signifie qu'il y a une intrusion magmatique au niveau du cratère principal qui pourrait encore entraîner des éruptions ultérieures. DOST-PHIVOLCS recommande fortement l'évacuation de l'île du volcan Taal et des barangays à haut risque de Bilibinwang et Banyaga, Agoncillo et Boso-boso, Gulod et l'est de Bugaan East, Laurel, province de Batangas en raison des risques possibles de courants de densité pyroclastiques et de tsunami volcanique. des éruptions se produisent ensuite.

 

Source : Phivolcs

Montagne Pelée - photo archives ©-OVSM-montagne-pelée via Outremers 360

Montagne Pelée - photo archives ©-OVSM-montagne-pelée via Outremers 360

Entre le 18 et le 25 mars / 16h UTC, l'observatoire volcanologique et sismologique de Martinique a enregistré 2 séismes volcano-tectoniques de faible énergie sous la Montagne Pelée, associés à la micro-fracturation de l'édifice volcanique; les hypocentres sont localisés entre 700 mètres et 1.100 mètres de profondeur.

Une extension de deux zones de végétation détériorée, situées entre le Morne Plumé et la Rivière Chaude, ont été constatée et vérifiée par un survol héliporté et les images satellites.

Le niveau d'alerte reste jaune / vigilance

 

Source : OVSM

São Jorge - alignement des cônes sur le système fissural  de Manadas - via GEVolcan

São Jorge - alignement des cônes sur le système fissural de Manadas - via GEVolcan

Les séismes se poursuivent à São Jorge, et restent localisés entre 7 et 15 km de profondeur (IPMA). Tous les tremblements de terre enregistrés jusqu'à présent sont de faible magnitude et montrent une origine tectonique.

Dans le cadre de la surveillance géodésique, CIVISA, en collaboration avec d'autres entités, renforce le réseau d'observation basé sur les stations GNSS et le traitement des images satellites. Les données existantes à ce jour corroborent les observations sismologiques en indiquant l'existence de quelques déformations dans la zone épicentrale.

L'intégration des informations disponibles nous permet de conclure que les structures tectoniques où ont eu lieu les éruptions historiques de 1580 et 1808, et la crise sismovolcanique de 1964, dans le Système Volcanique Fissural de Manadas, ont été réactivées, et il est possible d'admettre la survenue d'une profonde intrusion magmatique.

CIVISA met en garde contre la possibilité de tremblements de terre pouvant atteindre des magnitudes supérieures à celles enregistrées jusqu'à présent, ainsi que le danger de glissements de terrain potentialisés par l'activité sismique et les conditions météorologiques défavorables qui affectent l'archipel.

Il existe une possibilité réelle qu'une éruption volcanique se produise, mais rien ne prouve que cela soit imminent.

De ce fait, CIVISA est en ALERTE V4 depuis 15h30 le 20 mars.

De nombreux habitants de Velas, cité proche des épicentres, se sont installés chez des proches à l'est de l'île ; d'autres ont quitté São Jorge d'après le gouvernement, qui déconseille tout déplacement superflu. (RTL info)

 

Sources : CIVISA, IPMA

São Jorge - départs volontaires d'une partie des habitants  - photo via-RTL-Info 26.03.2022

São Jorge - départs volontaires d'une partie des habitants - photo via-RTL-Info 26.03.2022

 São Jorge  - sismicité au 27.03.2022 -  Doc. CIVISA

São Jorge - sismicité au 27.03.2022 - Doc. CIVISA

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog