Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Si vous pouvez lire ce qui suit, c'est que les astronomes de la Nasa ne se sont pas trompé dans leurs calculs !

 

L'astéroïde géocroiseur (ou ECA pour Earth Crossing Asteroids), découvert en 2005 par l'astronome Robert Mc Millan (Steward observatory Arizona), est passé cette nuit à 324.600 km. de la Terre, soit 0,85 distance Terre-Lune.


Ce n'est pas vraiment le sujet de ce blog, mais cet évènement exceptionnel mérite d'être souligné : il faut remonter en 1976 pour retrouver un astéroïde passant aussi près de notre planète ... cette année là, personne n'a soupçonné la chose  : 2010 XC, comme l'indique son matricule, ne fut découvert que l'an passé. Frayeur rétrospective, car il n'est passé qu'à la moitié de la distance Terre-Lune.

Le prochain passage d'un astéroïde de cette taille ne se fera pas avant 2028.

 

yu55-20111107-640.jpgThis radar image of asteroid 2005 YU55 was obtained on Nov. 7, 2011, at 11:45 a.m. PST (2:45 p.m. EST/1945 UTC), when the space rock was at 3.6 lunar distances, which is about 860,000 miles, or 1.38 million kilometers, from Earth. Credit: NASA/JPL-Caltech / Goldstone observatory Californy.

 

L'image radar mise à disposition par la Nasa a été prise le 7 novembre à 11h.45, lorsque l'astéroïde était approximativement à 1,38 millions de km.

Il mesure environ 400 mètres de diamètre, soit la taille d'un porte-avion, et ce mastodonte, de masse estimée à 50 millions de tonnes, navigue à 18.000 km/h.

Il passera encore plus près de la Lune, qui même si les orbites sont identiques, se trouvera sur la face opposée de la Terre, à seulement 240.000 km. du corps céleste.

Les premières observations radar ont permis d'établir que sa forme est quasi sphérique et qu'il tourne sur lui-même en 18 heures. sa surface sombre reflète peu la lumière et son passage rapide à proximité de la Lune devrait rendre très difficiles les observations au télescope.

 

Il ne devrait pas avoir d'influence gravitationnelle détectable sur Terre, ni au niveau des marées, ni au niveau des plaques tectoniques.

 

Cette apparition rare devrait être mise à profit pour compléter les connaissances concernant sa structure et sa composition, grâce à l'observation par les systèmes radars de l'observatoire d'Arecibo, à Porto Rico, les radio-télescopes d'Array et de Green Bank.

L'observatoire spatial Herschel,de l'agence spatiale européenne (ESA) devrait faire des mesures dans le lointain infra-rouge pour déterminer la température et la composition de l'astéroïde.

 


 

Sources :

- NasaJet Propulsion Laboratory - Asteroid watch - link

- Arecibo observatory - link

- Herschel Space Observatory - link 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog