Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Après la cordillera central, nous changeons de massif volcanique avec la Cordillera du Guanacaste et le volcan Rincon de la Vieja.

Nom bizarre pour un édifice volcanique, le "coin de la vieille" doit son nom à la légende. Une jeune princesse, Curabanda, était tombée amoureuse du chef d'une tribu ennemie, Mixoac. Afin d'empêcher cette mésalliance, le roi Curabande, père de la princesse, fit jeter Mixoac dans le cratère du volcan. La jeune fille, désespérée, se retira dans la montagne pour y accoucher ... elle jeta son fils dans le cratère afin de l'unir à son père. Par la suite, Curabanda devint une guérisseuse célèbre et les indigènes baptisèrent le lieu en son honneur. On dit aussi qu'elle crachait de la fumée quand elle était en colère ?!


Se découpant sur des pâturages relativement plats, cet imposant massif volcanique se compose de plusieurs édifices alignés NO-SE , e.a. le Braun (1895 m.), le von Seebach (1861 m.), le crater Activi (1800 m.), le Rincon de la Vieja (1806 m.) et le Santa Maria (1916 m.).

Photo Marco Stopatto - guide des volcans - Rosi

L'activité récente est concentrée à l'intérieur du crater Activo, qui abrite un petit lac qui doit sa couleur aux reflets du soleil sur ses eaux mêlées de cendres en suspension et de soufre.

Après une période de calme - 1922 à 1966 - ,le réveil du volcan  fut marqué per une série d'explosions à dominances phréatiques, la dernière en 1998.
Il s'est aussi formé des colonnes de vapeur et de cendres hautes de plusieurs centaines de mètres, accompagnées de pluies de boues sur les pentes du volcan et de lahars.
Son activité actuelle est modérée, avec une activité géothermique variée dans ses formes : fumerolles, lacs de boues chaudes et bouilonnantes,
sources sulfureuses chaudes ...

                                                                                                                        © B.Duyck


Ce superbe arc-en-ciel annonce une journée qui sera marquée par des alternances de périodes ensoleillées et chaudes, et de bruine.
Près de la maison des gardes forestiers, des "pizotes" nous accueillent, tandis que notre guide prend les tickets d'accès.


Ce sympathique petit carnivore, de la taille d'un berger allemand, n'est pas agressif avec les humains, mais il peut, s'il est menacé mettre en fuite le terrible jaguar ; de plus,il grimpe aux arbres pour attraper ses proies. La sous-espèce costaricienne porte bien son nom : Coati blanc-flairé !
© B.Duyck

Dès notre entrée sous le couvert, une superbe cascade, alimentée par les eaux de la caldeira, alimente le Rio Colorado.

                                                                                                                       © B.Duyck


Un chemin forestier, ponctué d'éclairs bleus - des papillons Morpho de 10 à 12 cm. d'envergure, véritables feux-follets -, nous conduit à un petit volcan de boue chaude : "le Volcancito".

                                                                                                                             © B.Duyck


Un sentier transversal nous mène au lieu-dit "Las Hornillas" (les fours) où des fumerolles sifflent et forment des nuages de gaz volcaniques (H²S et SO²) qui jouent dans les arbres avec le soleil ...superbe, mais attention aux endroits où l'on met les pieds !


                                                                                                                               © B.Duyck


Puis le paysage s'ouvre sur un coteau, où des nombreuses fumerolles annoncent d'autres mares boueuses et chaudes, entourés de buissons qui pour se défendrent des émanations délétères, ont remplacé une partie de leurs feuilles par de grosses épines.


                                                                                                                     © B.Duyck


Passons aux "Pillas de Barro" - les "pots de boue" - où sur une cinquantaine de mètres carrés, éclatent avec des glougloutements, des "plops" sonores, des bulles d'une boue irisée, bien grasse et luisante.
Attention aux bords friables de la zone.

          Les membres de Lave se souviendront de celle-ci, qui illustrait le calendrier 2009 .
© B.Duyck

Pour nous restaurer et prendre un peu de repos, pic-nic à "Agua thermales" près des sources chaudes et sulfureuses, qui côtoient
 un petit ruisseau aux eaux fraîches.

                       Les eaux des bassins chauds rongent la pierre et la blanchissent.
  © B.Duyck

 Fin de la journée, par un retour au Rincon de la vieja lodge qui emprunte une fondrière fréquentée par les gauchos et leurs troupeaux de bovins...
un petit décrottage en passant le ruisseau et après une bonne douche et en attendant le souper, un petit apéro en admirant le jardin.





Petits conseils d'équipements :

"Pourquoi porter des guêtres, alors qu'il n'y a ici aucun crassier et qu'il fait chaud ?"  ... pour se protéger des tiques et autres bestioles qui pulullent dans les hautes herbes.
sinon, outre le polar et la veste imperméable, pensez à de l'anti-insectes.






à suivre...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog