Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
LA MINE FANTOME :

Nous faisons un détour à la "mine fantôme",
site qui nous rappelle que Dallol-ouest fut le siège d'une activité minière dans les années 1930-1940, pour l'exploitation de la potasse. Les ruines d'un petit village, aux maisons construites en briques de sel, témoignent d'une vie organisée à cet endroit. Rabotés par le temps et les conditions météo, seuls quelques murs ont résistés, prenant d'étranges courbures.
 

                                 © JM. Mestdagh


Des dizaines de petits cônes en pleine activité enveloppent d'une gangue minérale les installations rouillées et les carcasses de voitures abandonnées. Ici, défense de stationner sous peine de disparition !

                           Phagocytose volcanique. 
© B.Duyck

Le temps s'est arrêté à la mine...seuls quelques pirates Afars viennent y faire provision de soufre, saccageant au passage quelques merveilles.

Notre guide armé n'est pas là pour les contrôler, mais pour la sécurité du groupe.





© JM. Mestdagh





L'EXPLOITATION DU SEL :

Au milieu de ce désert aveuglant, sous un soleil cuisant dès le matin, on devine un incroyable rassemblement d'hommes et de dromadaires.
C'est le sel, aliment précieux depuis toujours, qui justifie une présence humaine en ces lieux inhospitaliers.
Il règne ici une étrange ambiance : un silence - personne ne parle - chargé du bruit du vent, de cris des dromadaires et des ânes, du raclement incessant des outils qui entaillent, découpent, arasent les blocs de sel.
Après avoir cassé la croûte basale à la hache, les ouvriers la détachent, avec comme seuls leviers des batons de bois. Ces plaques sont ensuite calibrées par d'autres, avec des herminettes archaïques, utilisés il y a 3.000ans par les carriers de la reine de Saba.

© B.Duyck


                                                                                                                    © B.Duyck


Physiques de marathonien, visages émaciés, regards intenses, les mains et les pieds brûlés par la saumure, ils arrachent, chaque jour, au lac Karoum quelques tonnes de sel...économisant gestes et paroles, dans la fournaise - la température descend rarement sous les 50°C -, puis ils en chargent ânes et dromadaires. Les caravanes vont remonter ce sel de moins 80 mètres à plus de 2.000 mètres d'altitude. Sur un parcours où les puits sont rares, pas moins de 1.000 bêtes vont se croiser chaque jour.

© JM. Mestdagh


                                     Chaque pain de sel pèse environ 12 kilos. © B.Duyck

         Claudine et Joël, nos géologues, nous donnent une leçon sur la cristallisation cubique du sel.

                                                                                 © B.Duyck


Bere Ale, village et poste militaire sur la route de Mékélé, est le lieu de regroupement des caravanes de sel.

                                                                                                                    © B.Duyck

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog