Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages


Pendant des siècles, les indiens Shoshone et Bannock ont collecté des minéraux à cet endroit pour leur peintures blanches. Ces minéraux, l'eau, la chaleur et le calcaire sont à la base des belles terraces.


Mammoth hot springs est un des meilleurs exemple au monde de dépôts de travertins liés à uns source chaude; les deux autres endroits principaux étant Pumakale (Turquie) et Dallol (Ethiopie).
L'eau provenant des précipitations - pluies et neiges - pénêtre dans le sol, forme une nappe souterraine contenue dans une roche calcaire, dont la présence due aux invasions marines historiques.
Un réseau de fissures et de fractures forme un véritable système de plomberie qui permet à l'eau chaude circulant en profondeur d'atteindre la surface;  de petits séismes gardent toujours "la plomberie" opérationnelle.
L'eau chaude dissout le dioxyde de carbone pour former une solution d'acide carbonique; en circulant dans le calcaire, cette solution fait précipiter le carbonate calcique, principal composant du calcaire.

                   Ca²+  + 2 (HCO³-) --> CaCO³ + CO² + H²O

A la surface, le carbonate calcique se dépose sous forme de travertin (ou tuf); des débris végétaux y sont parfois emprisonnés, et leur empreinte conservée pour des millions d'années. (Le travertin est utilisé comme matériel de construction).


LIBERTY CAP :
Figure de proue du site,et haute de 11 mètre, Liberty cap fut crée par une source chaude active pendant longtemps et à la même place. La pression interne fut suffisante pour propulser l'eau et les minéraux à bonne hauteur et construire patiemment cette sculpture naturelle.
Son âge est estimé à 2500 ans; cette source chaude s'est tarie il y a plus d'un siècle, et depuis, inexorablement, Liberty Cap se délite.



MINERVA TERRACE :
Ces cascades de travertins furent formées en 1990.
L'activité de cet ensemble de terraces diminue dramatiquement et est liée à la présence de l'eau. Les parties sèches et claires laissent apercevoir les différentes couches et la variété de la profondeur des bassins.
Dès que l'eau revient et s'écoule, les terraces reprennent des couleurs qui leur sont données par les "thermophiles" , microorganismes vivants dans les eaux chaudes.
 Ces colorations et les variations de leurs formes rendent ces sculptures "vivantes" : la couleur des thermophiles est fonction de la température de l'eau, liée à l'éloignement de la source et aux saisons. (voir article à suivre sur les thermophiles)
Bien que localement le niveau des eaux varie, le volume total de l'eau émise demeure relativement constant pour l'ensemble du site
.





La formation des terraces se fait par paliers et très lentement: de micro-terraces se forment d'abord, et/ou des stalactites ensuite pour finalement arriver au stade de muret.











PALETTE SPRING :
L'eau coule en permanence sur de petits sillons et les thermophiles s'y déchainent pour colorer la zone dans un camaïeu de brun et d'orange...
à la manière d'un peintre diluant ses teintes peu à peu sur sa palette.
 

OVERLOOK :




CANARY SPRING :
Imaginez-vous fin 19°siècle...l'eau cascade ici en permanence et à ce moment, prédominent des bactéries à longs filaments jaunâtres. Cette source est colorée en jaune, et brun, orange et vert se partagent les autres sources chaudes du site : d'où son nom Canary spring.
Le canari a perdu ses couleurs depuis, n'est resté que son nom !
Mais cela vaut le détour.



© B.Duyck pour toutes les photos.


Demain : Mammoth Upper terraces

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog