Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Eh oui ! il faut y passer pour bien comprendre ce qu'on va voir par après !
 
Un champ volcanique bimodal, rhyolitique (*)  puis basaltique (*), large de 80 km. coupe le sud-estde l'Idaho.
La Snake River Plain ( SRP ) est l'aire volcanique la plus dynamique d'Amérique du Nord, et ceci à cause de son déplacement rapide. Elle se déplace en direction du nord-est à la vitesse moyenne de 3,5 cm./an... et devrait se retrouver à la frontière Canadienne dans environ 20 Ma.
 
La SRP n'a pas seulement recouvert le terrain de roches volcaniques, mais aussi surélevé le sol de 6 km. , puis a été chamboulée par le transit du magma au travers de failles et la formation de chambres magmatiques...
C'est un véritable "motoculteur géologique" !.

PARTIE "NON VISIBLE":

Selon la datation radiométrique de Armstrong (1975), l'activité de la Snake River Plain a débutée avec le volcanisme de l'Idaho, il y a 15 millions d'années. Une série de caldeiras rhyolitiques (*) se sont formées, avec l'avancée de la plaque nord-américaine au dessus du point chaud; les caldeiras du Yellowstone sont les manifestations les plus récentes de ce volcanisme.


Montage sur base d'un document Unavco , et données de R.Christiansen,
C.Wood, R.Greeley, NPS, et al.   -                 
Légende colorée dans le coin inférieur droit.
La zone suivie reprend les champs et caldeiras volcaniques datées de 11 Ma
 à 0,6 Ma., constituant "l'Eastern Snake river Plain".

Toutes les manifestations de ce volcanisme rhyolitique ne sont pas (ou très peu) visibles !!!
et forment la couche basale de la SRP. (voir coupe ci-dessous)

PARTIE "VISIBLE" :

La prédominance des coulées basaltiques (*) caractérise la surface actuelle de la Snake River Plain, dont la topographie a été préservée en majeure partie, malgré le revêtement par une couche de loess et de sable amené par les vents.

             Diagramme schématique de la SRP  avec les différentes structures à analyser.
                                                           - D'après Greeley (1977).


                    Photo satellite Nasa  montrant la ESRP coupant la structure Basin and Range
                                                et buttant sur les caldeiras du Yellowstone .

                                     photo du satellite ASTER, en "fausses couleurs"
                                      montrant les mêmes structures que la précédente .

Toutes les structures, toutes les zones que nous allons analyser à tour de rôle, sont ici représentées : Crater of the Moon, la zone axiale avec les Buttes, Hell's half acre (zone sombre entre Snake river et Menan), Massacre Rocks et Menan Buttes.

* = différence entre rhyolite et basalte (basée e.a. sur les différences de teneur en silice)



sources :
  - Guidebook to the Geology of Eastern Idaho, par S.Hughes et al.
  - Geology of Craters of the Moon, de D.Owen
  - Volcanoes of North America , de C.A.Wood.
  - Tectonic and volcanic processes of Craters of the Moon
     de K.E.Truitt
  - The quaternary and pliocène Yellowstone plateau volcanic
     field, de R.L.Christiansen / USGS

Commenter cet article

esfabien 18/12/2009 00:28


Ton exposé est de nouveau extra, je me régale .Merci Bernard.
La chambre magmatique de yellowstonn d' apres le Docu-fiction de la BBC,sortie
en 1998, fait  25 000 km cube.Sa dernière éruption , il y a à peu près 640 000 ans .
Il est dit que ces grandes éruptions  surviennent tous les 600 à 700 000 ans .La
derniere était à Toba , en indonesie  , il y à 74 000 ans .il est clair que si yellostownn
pete , il y avoir un dérèglement climatique sans précédent , des pertes humaines .
Qu en penses -tu?


Bernard Duyck 18/12/2009 17:39


Eh oui ! on me l'a rappelé avant que je n'y aille en juillet : le Yellowstone "est en retard" ...mais pour l'instant aucune crainte à avoir .
De plus les scénari concernant sa future réactivation sont multiples et ne débouchent pas nécessairement sur une éruption cataclysmique; mais si cela était le cas dans le futur, il est certain que
des répercutions importantes sur le climat sont à craindre en plus des dommages gigantesques générés aux States.
Restons en aux faits et laissons la fiction pour les cinéastes.
Bonnes fêtes toutes proches.
Bernard


Articles récents

Hébergé par Overblog