Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Une des caractéristique du site de Crater of the Moon est le présence de nombreux et très grands TUNNELS DE LAVE (CAVES).


La formation de ces tunnels est un processus complexe dépendant de facteurs multiples : la date de l'éruption, la topographie, les compositions chimique et physique de la lave. Bien souvent, plutôt que de couler en grandes nappes, la lave le fait dans des canaux plus retrécis, qui se forment le long d'anciens canaux, de lits de coulées et autres dépressions.
Une fois le chenal stabilisé, un toit peut se former, croûte de refroidissement en surface du flot, sous lequel la lave continue à couler.
Une fois que la source de lave se tarit, le niveau de lave dans le tunnel baisse progressivement et laisse un "tube" ... avec des portions de toit qui s'effondrent durant l'activité du réseau en formant des "skylights", ou après le refroidissement, en collapsus plus important qui encombrent le fond du tunnel formé.



C'est le cas pour INDIAN TUNNEL
, un des plus grand tunnel de la zone, qui ressemble à une grotte.
Mensurations : plus de 9 m. de hauteur, pour une largeur de 15 m. et une longueur de +/- 250 m., avec de nombreux bras latéraux.


Des stalactites de lave se forment, provenant de roches du toit fondues par la chaleur de la lave qui parcourt le tunnel, ou des éclaboussures au plafond. Etant donné les mensurations des tunnels, ici aucun danger de s'y frotter le crâne, comme dans certains tunnels à Hawaï.


Des dépôts minéraux, surtout des sulfates, sont formés au plafond soit par les émanations des gaz, soit par évaporation de matières provenant des roches surplombantes.


A un endroit, une belle banquette (ou terrasse) s'est formée, le schéma ci-contre est explicatif.







Pour plus de renseignement, voir : http://www.goodearthgraphics.com/virtual_tube/virtube.html

Un autre tunnel de dimensions "accessibles" plus modestes, BEAUTY CAVE, nécessite une lampe frontale. Il y fait si noir, que malgré l'équipement, on est forcé d'avancer pas à pas, en tatant du pied. Arrrivés très vite à une impasse - à cause des effondrements possibles, la plus grande partie du tunnel est fermée - , une surprise nous attend : une superbe plaque de verglas ! Il gèle à quelques dizaines de mètres de l'entrée, où la température frise les 40°C ! Autrement dit, on ne s'y attarde pas.

Le BROKEN TOP Trail permet de voir une autre caractéristique des tunnels de lave, les "PRESSURE RIDGES" , ce qu'on peut traduire par fissures de pression : elles  se forment par injection d'un nouveau flot de lave sous la croûte d'un ancien flot non encore entièrement consolidée.





TREE MOLDS AREA
: on y trouve de nombreux trous, formés par la disparition des arbres, brûlés par les flots de lave qui les ont submergés et emportés ... reste la trace des parties enterrées.


D'énormes monolithes, sur le North crater flow trail, sont en fait des fragments de bords de cratère, emportés par les flots de lave - à la façon des icebergs par la mer - lors de la dernière éruption.


sources :
  - "Volcanoes of north America" - chapitre de R.Greeley sur
     Crater of the moon
  - Official National Park Handbook
  - "Geology of Crater of the Moon" par D.E.Owen.

Demain, le mystère de la lave "Blue Dragon" :


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog