Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Après avoir vu, il y a quelques semaines, le site de Dallol, je reviens sur zone pour vous parler du Triangle Afar, du complexe volcanique de l'Erta Ale et du peuple Afar.

                              Le triangle Afar - situation générale et massif du Erta Ale et Dallol

                                           montage d'après photo sat. Nasa - © B.Duyck



Au départ d'Addis Abeba, deux jours sont nécessaires pour vraiment arriver dans le triangle et pénétrer le brûlant désert du Danakil, ou plus exactement la dépression Danakil, qui n'est autre que la partie la plus basse de la Rift valley, la grande faille Africaine.

Effondrée à 130 mètres au-dessous du niveau de la mer, enclavée entre les énormes empilements basaltiques des hauts-plateaux Ethyopiens et Somaliens, plusieurs fois envahie par la mer qui y a entassé des dépôts de sel de plusieurs milliers de mètres d'épaisseur, cette étendue désetique est une étuve : 50 à 55°C, les vents torrides du Khamsim.
Ici la terre est en perpétuelle construction : séismes fréquents, cônes volcaniques percés de cratères occupés par des lacs de lave, failles et crevasses.


Les plaques arabique, nubienne et somalienne se rencontrent en un "point de jonction triple"; le régime extensif poursuit la séparation des plaques africaine et arabique, avecl'activité permanente du point chaud situé en Afar.
Dans quelques millions d'années, l'Arabie sera définitivement séparée de l'Afrique, et un océan prendra place en Afar.

Ndlr : tous les volcans soulignés ont un lien direct avec le GVP.

Les derniers preuves de cette activité :
 - en 1978, l'ARDOUKOBA, un nouveau volcan voit le jour. Actif durant une semaine, il éjectera 43 mégatonnes de basalte et 6 milliards de m³ de gaz.

     Eruption de l'Ardoukoba - Al.Cros


 - Septembre 2005, un violent séisme  est suivi de l'éruption du DABBAHU.

 - Le volcan JEBEL AT TAIR, situé en Mer rouge, se réveille à son tour, en 2007, causant des pertes humaines.

 
 Image Nato - Street / 30.09.07


 - Le 4 novembre 2008, nouvelle éruption en afar : le DALAFILLA éjecte de la lave sur 300 km², recouvrant partiellement le volcan ALU, et émettant un nuage de dioxyde de soufre qui ira jusqu'en Thaïlande, à plus de 6.000 km. (0201-07=)

 - Les 29-30 juin 2009, c'est au tour du MANDA HARRARO de se manifester, après une éruption fissurale en 2007.






**

En quittant Addis abeba, nous rencontrons notre premier volcan Ethiopien, le FANTA ALE ( 0201-19=  ; 8,97N - 39,93E ; alt. 2.007 m), un stratovolcan dont la dernière éruption remonte à 1820. La caldeira elliptique de 2,5 x 4,5 km. est orientée perpendiculairement au rift Ethiopien; elle est entourée d'une muraille haute de 500 m. photo T.Pfeiffer, in GVP.

                                                      Le Fanta Ale ( ou Fentale) - © B.Duyck


La route se taille dans des étendues désertiques, mélange de sable, de roches et coulées volcaniques...univers minéral d'où émergent des volcans sans noms et quelques habitations traditionnelles des nomades Afars: les toukouls.

                                                                                                              © B.Duyck


                                                                                                              © B.Duyck


Lors d'un arrêt - ici, du à la perte du pot d'échappement - venus d'on ne sait où, quelques jeunes enfants Afars apparaissent ; on ne peut échanger avec eux que quelques babioles qu'ils acceptent sans manifester aucun sentiment.

                                                   © B.Duyck


                        Filon d'obsidienne, échantillon à belle cassure conchoïdale - © B.Duyck


C'est lors d'un arrêt "technique", au milieu de nulle part, que nous découvrons un filon d'obsidienne... des champs d'obsidienne étaient exploités en Ethiopie depuis le néolithique, et redistribué, durant le royaume de Saba, dans toute la Méditerranée.

 

Nous roulons toute la journée sur une piste relativement bonne pour arriver à la tombée du jour au lac Afdera, situé à moins 114 m.
Des salines, des sources chaudes témoignentde son occupation antérieure par la mer; le lac estbordé par les volcans HAYLI GUBBI
 ( 0201-091 - alt.521 m. ) et BORAWLI (alt. 821 m. - 0201-107), ce dernier sur les photos.

                                                Le lac Afdera et le Borawli - © B.Duyck


                                     Lac Afdera - salines, le lac et le Borawli - © B.Duyck

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog