Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Né d'un point chaud, il y a 12.000 ans (Holocène), l'ERTA ALE est un volcan-bouclier basaltique, culminant à 613 mètres sur une dorsale océanique émergée (*).
Sa caldeira elliptique mesure 700 m. sur 1.600 m. De caractère effusif, on lui connait un lac de lave quasi permanent.

                             photo aérienne de Jürg Alean 2002 , in GVP

Situé dans un massif volcanique, il a cinq collatéraux :
  - le GADA ALE .
  - l'ALU - DALAFILLA .
  - le BORALE ALE .
  - l'HAYLI GUBBI .
  - l'ALE BAGU .

Les références soulignées en rouge donnent accès, par un simple clic, aux  fiches signalétiques du Global volcanism Program.

        image infra-rouge Aster - sat. Nasa - tout ce qui est "chaud" est représenté en teintes claires .
                            on peut voir un point blanc correspondant au lac de lave du Erta Ale.

Un peu d'histoire :
en raisons des conditions climatiques extrêmes et des problèmes politiques en Afar, l'Erta Ale, qui compte parmi les volcans les plus inaccessibles de la planète, n'a été visité qu'épisodiquement et par très peu de scientifiques.

Au milieu du 19°siècle, une expédition conduite par le capitaine Julietti fut massacrée par les guerriers Afars.
En 1967, une équipe du CNRS, dirigée par Haroun Tazieff, constata la présence de deux lacs de lave dans les puits d'effondrements nord et sud.
C'est Tazieff qui conduira par après les principales expéditions scientifiques à l'Erta Ale.


En 1972, la lave a atteint les bords du pit crater et s'épanche dans la caldeira. Les coulées vont déborder de la caldeira en 1974 pour recouvrir les flancs du volcan.
(à noter les limites du cratère sud dans les années 1970)

04.1972 - J.Varet , in GVP

En 1987, le lac de lave du cratère nord a disparu ...
une croûte solide a remplacé l'habituelle incandescence.







En 2003, on constate une baisse d'activité dans le cratère sud; sa surface se fige peu à peu, un hornito abritant un étang de lave de 30 m. de diamètre.

                     Cross section de 2003 - par
                     Bardintzeff & Pothé, in GVP.


Le 21.02.2004, seuls trois hornitos rougeoient.
En octobre 2005, la lave occupe à nouveau la superficie totale du pit crater sud.




Le lendemain, les dromadaires sont arrivés et on peut heureusement poursuivre le programme initialement prévu, ayant reçu eau et vivres.

Pour accéder à LA CALDEIRA, il faut descendre le long d'une paroi raide, haute de 60 mètres, sur un chemin étroit fait de blocs instables .


Notre bivouac est en contrebas de l'avant-plan; d'ici, on voit à peine le départ du chemin de descente.  Le brouillard bleuté vient du dégazement fort de dioxyde de soufre du pit crater sud... port du masque obligatoire !


Puis progresser sur les laves émises lors des débordements des années 70, et y rencontrer toutes les formes que peut prendre une coulée de lave fluide.




              Partout, sur la caldeira, de longs filaments de verre volcanique très urticants :
                                                            les "cheveux de Pelée.
(*)

                            Près du pit crater sud, une forme antropomorphique  rend hommage
                                                     à la déesse des volcans, Pelée. (*)

Demain, le pit crater-sud, et le LAC DE LAVE :


* Liens concernant :
- "dorsale océanique émergée" : article du CNRS.
   http://www.cnrs.fr/cnrs-images/sciencesdelaterreaulycee/contenu/dyn_int2-2.htm
- Déesse Pelée : la déesse des volcans.
   http://temple-deesse.racinespaiennes.org/DeessesCultures/pele.html
- les "cheveux de Pelée" :
  http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/objets/img_sem/XML/db/planetterre/metadata/LOM-Img68-2004-01-26.xml

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog