Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Wrangell-USGS.jpg

      Alaska - le Mont Wrangell et le Mt Zanetti, un spatter-cinder cone, sur la gauche- photo USGS


Le Mont Wrangell est un important volcan-bouclier andésitique : trente 266506.jpgkilomètres de diamètre basal, pour un volume de 900 km³. Son sommet occidental culmine à 4.271 mètres. Il est couronné par une caldeira de 6 km. sur 4, emplie de glace et dont la profondeur excède 1 km.

 

Diamètres et hauteurs comparés des différents types de volcans - les géants sont les volcans-boucliers, dont le Wrangell - doc. Guide to the Volcanoes of the Western Wrangell mountains.

 

Cette caldeira n’a pas une origine explosive, mais semble s’être formée en réponse au retrait du magma des réservoirs situés dans la zone sommitale.

 

WRANGELL-VOLCANO-BOOK17.jpg

Coupe d'un modèle illustrant le développement d'un volcan-bouclier type Wrangell - Doc. guide to the volcanoes of the Western Wrangell Mountains.

 

mt-Wrangell-map---USGS.gifTrois cratères,  post-caldeira, d’un diamètre de moins d’un kilomètre, se sont formés sur le bord ouest et nord de la caldeira ; ils présentent une activité géothermale (photo ci-dessous).

Le flanc nord abrite un cône de projections et de cendres, le Mont Zanetti : 450 m. de haut (il culmine à 3.965 m.), il a été la source de coulées de lave.

 

Carte simplifiée du Mt. Wrangell - doc. USGS


Des coulées de lave ont parcouru 58 km. sur le flanc sud-ouest, une mobilité due à un ratio d’éruption élevé, et non à leur composition andésitique riche en phénocristaux (Nye 1983).

Des glaciers couvrent son sommet et ses flancs : au nord, le glacier Nabesna, au sud, le Chetaslina, à l’est, le Chichokna et le Dadina.

 

Wrangell-ice-filled-caldera.jpgMt Wrangell - une portion de la caldeira - activité fumerollienne au niveau d'un des trois cratères post-caldeira Photo Chris Nye (Alaska Division of Geological and Geophysical Surveys, Alaska Volcano Observatory).

 

Mt-Wrangell---neiges-eternelles---NPS.jpg                        "Les neiges éternelles du Wrangell" - photo National Park Service.


Son histoire éruptive est longue.

Il a commencé à se construire il y a 750.000 ans sur un édifice plus ancien datant du pléistocène ; une accumulation de volumineuses coulées de lave lui ont donné sa masse, principalement entre il y a 600.000 à 200.000 ans. La caldeira sommitale s’est formée par effondrement, probablement il y a 50.000 ans.

Le Mont Zanetti a été actif à la fin de la dernière glaciation importante, il y a moins de 25.000 ans.

Son activité a été marquée par trois épisodes violents en 1784, 1884-85 et 1900. Au 20° siècle, le GVP rapporte sept éruptions. La dernière est datée du 1° et 2 août 2002.

 

Wrangell-1902---W.C.Mendenhall-USGS.jpgLe Mt. Wrangell durant l'été 1902 - photo archives USGS / W.C. Mendenhall, géologue - un panache de vapeur marque le sommet, et les flancs sont noircis par de la cendre.


Le Mont Wrangell est toujours considéré comme actif ; ses trois cratères post-caldeira présentent des fumerolles, et un panache de vapeur peut surmonter occasionnellement le sommet, par temps calme.  De plus, les cratères nord et ouest ont été le siège d’activité phréatique au cours des temps historiques, et le sommet est de temps en temps noirci par une fine couche de cendres noires.

 

Wrangell---profsurv.jpgMt. Wrangell - fumerolles au niveau d'un cône post-caldeira, situé en bordure de celle-ci - photo profsurv

 

Wrangell--flanc-NO-cendres-de-crat.-O---Traw--Doyle---AVO.jpgMt. Wrangell flanc nord-ouest - des cendres recouvrent les neiges (émises par le cratère ouest ?) - photo Taw, Doyle / via AVO-USGS


Des recherches récentes indiquent que l’activité fumerollienne et phréatique sommitale croît et décroît en réponse aux variations de flux de chaleur, qui à son tour, peut augmenter après des séismes majeurs touchant le sud de l’Alaska.

Deux exemples :

- après le séisme Yakataga de 1899, les retombées de cendres sur le champ de glace sommital se sont fait communes,  et

- après le séisme de 1964 de M 8,3, l’activité thermale sommitale (cratère nord) s’est accrue fortement, phénomène suivi par l’université d’Alaska grâce aux changements du volume des glaces (link). L’activité sismique peut apparemment modifier les canaux de convection des eaux sous les cratères pour permettre un meilleur transfert calorifique.

 

11wra01f.pngMt. Wrangell - coupe du cratère nord montrant les changements de volume de la glace recouvrant celui-ci , entre 1957 et 1983, et une nette diminution après 1965, causé par l'accroissement du flux de chaleur.
 d'après Benson et Motyka (1978) et Benson & al. (1984) / GVP.

 

Wrangell-----NPS-2.jpg Coucher de soleil sur le Mt. Wrangell (avec le Mt. Zanetti bien éclairé sur la gauche) - photo N.P.S.


Toponymie :

Admiral-Wrangel.jpgIl doit son nom au baron russe Ferdinand von Wrangell, amiral, explorateur, homme d'État, scientifique et président de la Compagnie russe d'Amérique entre 1830 et 1835. Il est également appelé pic Chechitno, K'elt'aeni ou Uk'eledi. K'elt'aeni signifierait approximativement "celui qui contrôle " dans le dialecte athapascan des Ahtnas tandis que Uk'eledi est "celui qui fume ".

 

Sources:

- Global Volcanism Program - Wrangell

- USGS - Guide to the volcanoes of the Western Wrangell Mountains.

- N.P.S. - Wrangell-St Elias - link

- Summitpost - Wrangell mountains - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog