Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

A l’extrême est du champ volcanique Wrangell-St. Elias, près de la frontière entre les territoires de l’Alaska (U.S.A.) et du Yukon (Canada), deux grands volcans du Quaternaire forment le massif Bona- Churchill.

 

Mt._Bona-_Alaska--2013--Nwchica85.jpg                                              Alaska - le Mt Bona - photo Nwchica85


Le Mt. Churchill, haut de 4.766 mètres, est coiffé d’une caldeira de 2,7 sur 4,2 km. Un ensellement élevé le sépare du Mt. Bona, haut de 5.005 mètres. Ils sont tous deux couverts de champs de glaces et de glaciers ; le massif est la principale source de glace du glacier Klutlan, qui coule vers l’Est sur 64 km. et pénètre en territoire Canadien, et contribue aussi largement au système glaciaire Russell, qui s’écoule vers le nord.

 

BonaChurchill---skimountaineer.jpgLe Mt. Churchill à gauche et le Mt. Bona à droite, vu du glacier Russell au nord-ouest du massif - photo George Heben / Skimountaineer


Toponymie :

- Le Mt.Bona doit son nom au Prince Luigi Amedeo, duc des Abruzzes qui fit, en 1897, la première ascension du Mt St. Elias à 130 km vers le sud-est. Quand il le vit, il lui donna le nom de son yacht de course, le "Bona" . Le sommet du Bona ne fut vaincu qu’en 1930.

- Le Mt. Churchill fut escaladé pour la première fois en 1951 par Gates & Limberg. Considéré comme un satellite du Mt. Bona en ce temps, il ne portait pas de nom particulier. Il ne fut nommé qu’en 1965, en l’honneur du premier ministre Anglais Winston Churchill.


Les dépôts de cendres bilobés de la White river (White river ash) :

les tephra rhyodacitiques couvrent plus de 340.000 km² situés en Alaska, et surtout au Canada, sur les territoires du Yukon et du nord-ouest. Ces dépôts correspondent à deux éruptions pliniennes séparées, sous l’influence de vents forts unidirectionnels, et  identifiées comme étant produites par le Mt.Churchill dans les Wrangell-St. Elias Mountains (McGimsey & al. 1990).

 

Churchill-et-White-river-ash---nrcan.gc.ca.jpg

  White river ash eastern lobe - tectonique - doc. Natural Resources Canada / Blast from the past

 

white_river_ash---Mt-Churchill2.jpgSource et emplacements des dépôts de ponce de la "White river ash" - doc. Yukon Geological Survey

Encart du haut : les deux lobes correspondant aux deux éruptions pliniennes - encart du bas : emplacement des zones de ponces proximales et des terrasses en bordure du glacier Klutlan.


Elles sont datées par le GVP de l’an 60 +/- 200 ans, et de l’an 800+/- 100 ans. Les deux éruptions sont qualifiées de VEI 6, la dernière étant la plus importante au vu du volume de tephra émis : plus de 30km³ pour le lobe Est, émis en période hivernale, contre moins de 20 km³ pour le lobe nord, émis en période estivale. (in West, K.D. & Donaldson, J.D. -2000).


Le Mt. Churchill possède un cratère dont le pourtour est composé principalement de cendres, de pierre ponce à grain grossier et de fragments de roches exotiques. Les éclats de pierre ponce diminuent de grosseur et les roches exotiques disparaissent en s’éloignant du sommet du cratère. Les dépôts de la White River Ash et la pierre ponce du sommet du Mt. Churchill présentent des compositions chimique et minéralogique similaires.

 

Churchill-05.1990--Brigham---McGimsey-east-rim-caldera---Du.jpgUne équipe de l'USGS sur le bord Est de la caldeira sommitale du Mt. Churchill - ponces et fragments lithiques de l'éruption de l'an 800 (White river ash, Eastern lobe) - photo G. Dubois - AVO-USGS.

 
white_river_ash---Mt-Churchill1-copie-1.jpg

White-river-ash-10-cm---Yukon--.jpg

 

 

 

 

 

 

 

White river ash eastern lobe / Yukon :

à gauche, particule de poussière très vésiculée (gross. 1200 x) allongée par la violence des conditions au moment de l'éruption de l'an 800 - doc. Yukon Geological Survey - à droite, talus routier exposant une couche claire de 10 cm. d'épaisseur de la White river ash - photo P. Sinclair / Natural Resources Canada.


Outre ces dépôts proximaux, il a été retrouvé des traces de cendres ( White River Ash lobe oriental) de l’éruption en Irlande et en Allemagne (AGU meeting 12.2012).

Ces éruptions figurent parmi les plus importantes éruptions ayant frappé l’Amérique du nord au cours des deux derniers millénaires. Elles ont affecté la faune et la flore, modifié les activités humaines, et influencé le climat mondial … des anthropologues affirment que l’éruption de l’an 800 aurait forcé la migration de groupes d’indigènes vers le S.O. des Etats-Unis.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Churchill

- AVO-USGS - Mt. Churchill

- Mt. Churchill, Alaska : source of the late holocene white River Ash - by D.H. Richter & al.

- Evidence for winter eruption of the White River Ash (eastern lobe) Yukon territory Canada - by K.D. West & J.D. Donaldson

- Natural Resources Canada - Blast from the past 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog