Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

L'Argentine sera-t-elle une nouvelle étape des grands prix de formule 1 en 2013 ?

 

Le dernier grand prix d'Argentine a eu lieu sur le circuit de Buenos Aires en 1998. Dans les années 50, Juan Manuel Fangio y remporta une victoire.

On parle d'un circuit en bord de mer à Mar de Plata, proche du lieu de naissance de Fangio, en décembre 2013.


Mais un autre site pose sa candidature : Potrero de los Funes.

Ce circuit paysager de la trempe de ceux de Spa-Francorchamps (Belgique), ou de la Sarthe au Mans (France), appréciés des pilotes automobiles, est situé au sein de la caldeira d'un volcan éteint.

 

Ce circuit semi-permanent, long de 6,270 km., combine des virages aveugles, des changements brusques d'altitudes, des courbes à grande vitesse. On y court déjà des épreuves en FIA GT, TC 2000, Formule Renault, et de grand tourisme. Ses infrastructures sont à la hauteur : voitures, transports en commun et ambulances peuvent emprunter les routes autour du lac qui occupe une partie de la caldeira.

 

potrero-de-los-Funes-circuit-2.jpg

Le circuit automobile de Potrero de los Funes est construit autour d'un lac dans la caldeira d'un volcan - photo San Luis24. noticias.

 

Potrero-de-los-funes-cicuit.jpg                           Potrero de los Funes - une course de FIA GT - photo site FIA

 

 

 

Seul bémol ... le tout puissant Bernie Ecclestone penchera-t-il en faveur d'une combinaison plus glamour "Plage- port de plaisance- soleil", ou se laissera-t-il séduire par un circuit naturel, non dessiné par ordinateur, mais plus difficilement accessible et situé dans la chaîne des Sierras de Córdoba.

 

Cette chaîne est plus ancienne que la cordillère des Andes; Formée au Paléozoïque et fortement érodée, elle atteint encore 2880 mètres au point culminant, le Mont Chapaqui. A son édification, elle formait la limite entre le Gondwana et l'océan Pacifique, qui s'est agrandi ultérieurement. elle se compose de roches métamorphiques, formées par des sédiments marins soumis à la chaleur et une énorme pression.

A l'Ordovicien, un volcanisme intense a marqué la région. La quasi totalité des structures est maintenant érodée ... seuls témoins, de nombreux lacs salés côté ouest de la chaîne.

 

Salinas-grandes---Sierras-de-Cordoba.jpg                                 Sierras de Cordoba - Salinas grandes - photo vtveen

 

Sources :

- Presse locale

- FIA GT

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog