Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

En décembre, un article tenant de la volcano-fiction, de plus …ou de trop, nous parle d’une éruption possible dans le sud australien … Sans nous intéresser à ces prévisions à la datation fantaisiste, on peut néanmoins faire un tour au complexe de maars du Mt Gambier, associé à la Newer Volcanics Province au sud de l’Australie.

 

NVPVolcanicCentresGeoparkBoundaryweb---kanawinka-geopark.jpg                       Newer Volcanics Province - les centres volcaniques


La volumineuse Newer Volcanics Province couvre 15.000 km² dans le sud-est Australien et compte près de 400 petits boucliers et évents d’explosion datés du Tertiaire à l’Holocène. Les éruptions de la fin du Pleistocène à l’holocène ont formé une série de cônes de scories, de maars, de tuff rings et de coulées de lave qui ont comblé les vallées. Les dernières éruptions concernent le Mt. Gambier et le Mt. Schank, il y a quelques 5.000 ans, lorsque l’activité explosive a laissé des maars et les coulées de lave associées.

 

Le complexe du Mont Gambier est formé de quatre maars comblés par des lacs appelés, Valley lake, Leg of Mutton lake, Brownes lake et Blue lake.

Le complexe présente d'intéressants évents, représentant des points de décherge de gaz. Le plus connu est le Devil's Punchbowl, situé en ville à quelque distance des évents volcaniques.

L’activité volcanique explosive du complexe est associée au panache mantellique, l’East Australia hotspot, situé actuellement offshore.

 

mountGambierMountSchankVolcanoComplex3.jpgMt. Gambier - plan des cratères et lacs - situation des blowholes - coupe géologique A-A' - doc. Office of minerals and energy resources South Australia - Volcanoes of the Mount Gambier area

 

Gambier-mt.-blue-lake---yvonneclaireadams.jpg  Complexe du Mt. Gambier - le blue lake, au centre, et Valley lake, à gauche ; ils sont englobés dans l'agglomération du Mt. Gambier - photo Yvonne Claire Adams


L’un de ces maars, le Blue lake, profond de 70 mètres, contient un lac, servant de réserve d’eau potable (36Mm³) pour l’agglomération limitrophe ; il change de couleur selon la saison : de gris en hiver, il passe au bleu cobalt en été, ce qui lui a valu son nom.

 

Mt-Gambier-blue-lake---iprimus.jpgMt. Gambier - coupe dans les terrains avoisinant le Blue lake et son alimentation par l'aquifère - doc. iprimus.


Deux raisons à ce changement de couleur : l’incidence de l’éclairage solaire et la température des eaux.

En été, la position haute du soleil apporte plus de lumière … une augmentation de la couleur dans les bleus, qui est diffusée en retour par de petites particules ( CaCO3 ) dans les eaux.

La température des eaux du lac qui augmente au printemps favorise la libération dans l’air du dioxyde de carbone dissous, augmente le pH. Les eaux deviennent sursaturées en calcite qui précipite en capturant les matières organiques, ce qui clarifie les eaux. Chaque année, une nouvelle couche de calcite et de matéraiux organiques, de 4 mm, se dépose sur le fond du lac.

 

Mt-Schank--Kanawinka-geopark.jpg                       Mont Schank - le cratère principal - photo Kanawinka geopark


La région abrite aussi le plus jeune volcan du complexe, le Mont Schank.

Il est daté de 2.930 ± 540 ans avant JC (thermoluminescence * sur sables sous-jacents 1987).

Le groupe du Mont Schank est formé d’un cratère principal au nord, de 300 mètres de diamètre et 100 mètres de profondeur, et de deux petits cratères subsidiaires adjacents. Le vieux cratère sud est partiellement recouvert par le cratère principal. La base des cratères n’atteint pas le niveau de la nappe aquifère, de telle sorte qu’ils ne sont pas occupé par des lacs comme au Mt Gambier.

 

mount_schank_volcano_mount_gambier_south_austr_fly-copie-1.jpg

                                        Mt Schank - overlapping craters - photo Zazzle

 

La légende de Craitbul :

 

Le peuple aborigène local, les Bunganditj, ont pu voir ces éruptions.

L’ histoire de la création de ces paysages, transmise jusqu'alors oralement, a été enregistrée par Christina Smith en 1880.

La légende de Craitbul nous livre l’histoire d’un géant cherchant un endroit pour y vivre avec sa famille. Il campa sur le Mont Muirhead … en y entendant la voix de l’esprit-oiseau Bullin, il fut averti des mauvaises intentions de l’esprit-démon Tennateona et s’enfuit pour construire un nouveau camp (s ur le Mont Schank). De nouveau averti de la menace de l’esprit du mal, il déménagea vers Berrin , où il se construit un nouveau foyer (Mont Gambier). Un jour, l’eau arriva et le feu s’éteint. Il construisit de nouveaux foyers, mais à chaque fois l’eau les éteignit. Cela arriva quatre fois (la formation des quatre lacs). Finalement Craitbul et sa famille s’établirent dans une grotte sur les flancs du pic Berrin (Mt. Gambier)

 

mountGambierMountSchankVolcanoComplex2.jpgCette légende nous parle de camp et de foyer, terme qui doit être compris en tant que "lieu de vie", mais aussi "endroit du feu ... tant volcanique que domestique" . Elle relate sous forme imagée les différentes éruptions du Mt. Muirhead, au Pléistocène, et puis des Mts. Gambier et Schank, ainsi que la formation des lacs de cratère.

 

Les phases d'activité volcanique et la période d'occupation par les aborigènes - Doc. Office of minerals and energy resources South Australia - Volcanoes of the Mount Gambier area

 

Les volcans en question sont des édifices monogéniques, et ne sont pas concernés par une activité future, qui pourrait par contre se produire dans la région proche.

 

On retrouve à proximité de nombreuses structures karstiques, dont des cavernes inondées et des gouffres, dont le Umpherston Sinkhole, qui feront l’objet d’un autre article.

 


* Lexique :

La thermoluminescence est un phénomène physique lié à la capacité de certains cristaux d'accumuler l'énergie cédée par les rayonnements ionisants issus de la radioactivité et de restituer cette énergie sous forme de lumière lorsqu'ils sont chauffés. Ce phénomène permet de mesurer le temps écoulé depuis que le sédiment a été enterré par un volcan.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Newer Volcanics Province

- Office of minerals and energy resources South Australia - Volcanoes of the Mount Gambier area - link

- Geological Survey of Western Australia - Alkaline intraplate volcanism in eastern Australia - by Dr. Franco Pirajno - link

- Kanawinka Geopark - link

- News.com.au - Modelling shows what could happen if Mount Gambier volcanic chain erupts - link

Commenter cet article

romain 22/05/2014 14:38

super travail merci à vous

Articles récents

Hébergé par Overblog