Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Grande_Fumarola_8.jpg

           Campi Phlegrei - Solfatara - la Grande Fumarola. - doc.wikipédia.

              température comprise selon les moments entre 140 et 215 °C

 

Connue depuis l'antiquité gréco-romaine, sous la dénomination de "champs brûlants", cette zone, située à l'ouest de Naples, était célèbre pour ses phénomènes hydrothermaux plutôt que pour son activité volcanique. A l'époque, le volcan des champs Phlégréens était calme depuis 1.500 ans et les romains ne pensaient qu'à exploiter ses sources chaudes et ses fumerolles.

 

Etuves_antiques_purgatoires_et_enfer.JPG  Les étuves antiques, "le Purgatoire" et "l'Enfer" ... encore fumantes. doc. wikipédia

 

Moins spectaculaires que le Vésuve voisin, les champs Phlégréens doivent cependant être considérés comme une zone volcanique très dangereuse, du fait surtout de la densité de population dans la caldeira (> 500.000 personnes) et aux alentours immédiats (1,5 millions d'habitants) ; à 9 km. seulement de Naples, elle abrite les villes de Pozzuoli et Cuma.

 

Topographie et histoire volcanique :

 

La caldeira du volcan mesure 12 km. sur 15 et abrite plus de 50 centres éruptifs, cônes et cratères. Elle s'est formée  à la suite de deux gigantesques éruptions, datées de 36.000 et 14.000 ans. Les talus de la dépression d'origine sont visibles sur le Monte di Procida; au sud, les bords de la caldeira sont immergés dans le golfe de Pozzuoli. Au sud-ouest de cette zone, les îles de Procida et Vivara ont une superficie de 3,5 km², à 3.000 mètres de la côte.

 

 

Image80.gif

 

flegrei.jpg

La photo satellite est complémentaire de la carte géologique ci-dessus et permet une meilleure compréhension de cette zone complexe.

 

La plus ancienne de ces grandes éruptions - 36.000 ans - est dite du "Tuf gris Campanien", un épisode explosif qui a mis en place 100 à 150 km³ d'ignimbrites trachytiques.

La seconde - 14.000 ans - a émis un volume de magma  d'environ 20 à 30 km³, et est appelée "Tuf jaune Napolitain".

Depuis 10.000 ans, l'histoire éruptive des champs Phlégréens est marquée par une alternance de pérode d'activité intense et de périodes de repos variants entre quelques siècles et plusieurs millénaires. Le dernière grande crise éruptive date a eu lieu entre 4.500 et 3.700 ans : de nombreuses bouches se sont ouvertes à l'endroit du lac Averno et au nord-est de Pozzuoli.

L'éruption du Monte Nuovo, la dernière en date, a débuté le 29 septembre 1538, à une heure du matin, près de Tripergole sur la rive orientale du lac Averno ... en quelques jours, une structure de cendres et de ponces s'est élevée à 130 m.

 

monte-nuovo-eruption1-copie.jpg                 L'éruption du Monte Nuovo en 1538 - archives Napolitaines.


Les champs Phlégréens ne sont pas stables : la ligne de côte s'est effondrée lentement de 12 mètres entre le 2° siècle avant JC et le 11 ° siècle après JC.

Elle s'est ensuite soulevée de 8 mètres entre les 11° et 17° siècles, pour baisser de 5 mètres par après avant d'atteindre son niveau actuel. Le sol monte et descend en mouvements "bradysismiques" : ce phénomène de bradyséisme sera examiné plus en détail dans l'article suivant.


temple-de-Serapis---Pouzzoles.jpg

Pozuoli - l'ancien marché aux comestibles, appelé "temple de Sérapis" , et témoin du phénomène de bradyséisme : sur le fut des colonnes, des marques sombres faites par des coquillages qui ont rongé la pierre, et datant d'un temps où elles étaient immergées.

 

Parmi les cratères, celui de la Solfatara est le plus caractéristique, tant par sa forme que par ses phénomènes volcaniques importants : il mesure 700 mètres de diamètre et est né d'une explosion phréato-magmatique, il y a seulement 4.000 ans.

Appelée "Forum Vulcani" par les romains, le site abrite neufs champs fumerolliens (dans la dépression), trois Fangaia (mares de boue) et la Bocca Grande.

 

Ch.-Phl.-R.Scandone-1984-Un.Roma.jpg                 Campi Phlegrei - la Solfatara - photo R.Scandone Univ. de Roma.

 

227.jpg   Campi Phlegrei - Solfatara - fumeroles et dépôts oranges de sulfure d'arsenic (réalgar)

                                 Wiki commons.

 

Dans la Fangaia (les Boues), on a isolé des colonies de bactéries, vivant à des températures supérieures à 90° C, y compris le “Bacillus acidocaldarius” et la “Caldariella acidophila” ainsi que l’archéobactérie “Sulfolobus solfataricus”. Sur les parois derrière la Grande Bouche (Grande Fumerolle) il y a, dans des conditions de température et acidité élevées, des algues unicellulaires thermophiles, telles que le “Cyanidium caldarium”.

 

La "Grotte du chien" est le siège d'émanations toxiques dues à l'activité du volcan;  son nom provient de la coutume d'utiliser un chien pour tester la présence de ces gaz toxiques, dont le CO2 plus lourd que l'air, dans lesquels baignaient ses animaux et le plus souvent périssaient asphyxiés. Aujourd'hui, on utilise une bougie allumée qui s'éteint lorsqu'on l'approche du sol.

 

composite1.JPGbrotta-du-cani3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grotte du chien - doc. d'archives et état actuel.

 


A Cuma,une zone archéologique importante témoigne de la présence grecque, avec une acropole et l'ensemble formé par l'antre de la Sybille et des thermes.

CumesDromosSibylRR

 

L'antre de la Sybille de Cumes. - Wikipedia.

 

La sybille, dans la mythologie, est une prêtresse d'apollon, qui communique avec le divin et livre le message des dieux sous une forme énigmatique, mystérieuse, pleine de double sens, "sybilline".

La Sybille de Cumes est l'une des 12 sybilles du monde grec.

 

 

 

 

Sources :

 - Guide des volcans - M.Rosi & al. - Delachaux et Niestlé

 - Guide des volcans d'Europe - M.Krafft et de Larouzière



Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog