Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Bien que n'étant pas entré en éruption depuis 1700 ans, le volcan Salvadorien "Chichontepec", aussi connu sous le nom de "San Vicente", a tué des dizaines de personnes en novembre 2009.
Ils furent victimes de lahars provoqués par des glissements de terrains engorgés d'eau par les pluies torrentielles.

Ce désastre, révélé par la presse locale, fut mis en évidence par le satellite Terra de la Nasa, après comparaison de deux clichés pris par méthode ASTER
(Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflexion) qui combine rayonnement visible et infra-rouge : les zones de végétation sont colorées en rouge, les zones dénudées - ici atteintes par les lahars - en gris bleu.


La trace d'une demi-douzaine de lahars est visible de façon radiale sur les flancs NO. et N. du volcan : ils ont fraulé Guadalupe , mais Verapaz a eu moins de chance ... le lahar est entré directement en ville. Pas moins de 130 personnes furent tués par ce glissement de terrain et les lahars engendrés.


                                      Le stratovolcan double Chichontepec - photo K.Dorion - USGS


Localisé au Salvador, à proximité de la petite ville de San Vicente, ce volcan est le deuxième plus haut volcan du pays. En language Nathuat, Chichontepec signifie "montagne aux deux seins", à cause de ses sommets jumeaux : il forme un massif de 13 km. de base formé d'une paire de stratovolcans andésitiques; le sommet Est culmine à 2181 m. et le sommet ouest à 2105 m, couverts tous deux par la végétation.
Deux zones de champs fumerolliens à hautes températures sont situés sur les pentes nord et ouest du volcan: San Francisco Agua agria, caractérisé par des émanations de vapeur et de larges zones d'altérations hydrothermales et Los Infiernillos, moins active. An NE., une ravine située à 820 m. d'altitude, abrite fumerolles, eaux boueuses et volcans de boue.

Il est à espérer que cette technique spatiale serve la volcanologie, non seulement côté documentation, certes apprécié, mais aussi dans la domaine de la prévention.
Dans ce cas-ci, la documentation peut permettre de cartographier précisément les zones touchées par les lahars, et permettre aux pouvoirs publics de prendre des mesures garantissant la vie sauve aux populations menacées par le volcan (changement de plans de secteurs, constructions d'ouvrages ad hoc ...)

Sources :
- Nasa - satellite Terra 24.11.2009
- "Volcano-hazard zonation for San Vicente volcano - El Salvador"
     http://vulcan.wr.usgs.gov/Volcanoes/ElSalvador/Publications/OFR01-367/past_events_san_vicente.html
- GVP - San Vicente - lien
- fiche du volcan :
    http://www.geo.mtu.edu/volcanoes/central_america/el_salvador/san_vicente/

La série sur les volcans du nicaragua suit en fonction de l'actualité volcanique.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog