Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le volcan Barva est un volcan-bouclier composite, couvrant 1500 km², et considéré comme dormant. Composé de deux caldeiras, l’une de 15 km de diamètre, l’autre de 10 km, il est parsemé de nombreux cratères et cônes parasites ; près du sommet, un cratère large de 800 mètres contient un lac, la laguna del Barva. Avec ses trois principaux sommets visibles de la Vallée centrale, son nom local est " Las Tres Marías ".

 

un-area-de-volcan-Barva-situada-entre-el-crater-del-cerr.jpg

Zone du volcan Barva située entre le cratère du Cetto Gongolona et le volcan Cacho Negro - photo Jean Pierre Bergoeing / Red Sismologica Nacional Costa Rica

 

Cordillera central photo27      Les volcans de la Cordillera Central / Costa Rica : Poas, Barva, Irazu et Turrialba. - doc. Narod.ru

 

En la foto se muestra el macizo del Barva desde el Sur. Fot               Massif du Barva, vu du sud – photo JP Bergoeing /RSN

 

Ce volcan est à l’origine de la volumineuse couche de tuff Tiribí déposée dans la Vallée centrale, il y a 322.000 ans.


photo1863.jpg

Contours des sommets du Tuff Tiribi (indications en mètres au dessus du niveau de la mer) - encart : coupe depuis le Cacho Negro vers le Grande de Tarcoles river canyon. - carte Wendy Pérez & al.

 

Barva---plate-tectonic-.-narod.ru.jpg

Barva - a. les deux caldeiras du volcans Barva - b. caldeira du Barva avec la situation des édifices récents : le Cacho Negro et le sommet du Barva, recouvrants par place le bord de la caldeira;  la partie ouest de la caldeira est fortement érodée - carte / photo geo.mtu.edu

 

C’est l’ignimbrite la plus récente, la plus étendue et bien exposée du centre du Costa Rica : elle couvre une surface de 820 km² pour un volume émis de 25 km³. L’épaisseur de la couche supérieure varie entre 30 et 100 mètres. Au niveau géochimique, le tuff montre une composition allant de des andésites-basaltiques aux rhyolites, avec une dominante de trachyandésites. Les isopaques de retombées attestent de la source à la caldeira du Barva (carte du haut).

L’éruption responsable semble avoir évolué du type plinien, avec retombées étendues de ponces, vers un fountaining accompagné de coulées pyroclastiques.

Dans la partie sud-ouest de la Vallée centrale, l’ignimbrite a coulé dans un canyon étroit, qui peut avoir agi comme une pseudo-barrière et épaissi les dépôts dans la dépression centrale.

Volcan_Barva.jpg                            Laguna del Barva  - photo Tillor 87 / Skyscrapercity


L’éruption du tuff Tiribí révèle le danger que constitue le Volcan Barva pour les 2,4 millions de personnes vivant dans les environs.

 Bien que les données anciennes ne suggèrent aucune activité historique pour la laguna del Barva, et que l’épaisse couverture forestière ne semble pas avoir été bouleversée par une activité éruptive récente au niveau de la laguna Danta et autres cratères plus anciens, on ne peut écarter la possibilité d’une éruption de basse intensité au cours du dernier millénaire...

Des scories présentes au nord-est de la laguna del Barva paraissent récentes, âgées d’environ 500 années. A deux kilomètres au nord du Cerro Gongolona et au Porrosatí de Barva, des sources thermales existent. Dans les contreforts nords du Barva, au lieu-dit Camaquire, demeure une activité résiduelle, caractérisée par des solfatares et sources chaudes. On peut observer aussi des glissements de terrain en couronne en bas de la Colonia Jesús María, avec une activité solfatarique et des dépôts de soufre natif. Dans les quebradas, aux noms locaux évocateurs, " La Bomba " et " La Cabro ", des sorties d’eau chaude ont été mesurées à une température moyenne de 60°C.

 

volcan-barva---Volcano-hummingbird.jpg

     Colibri flammule - Selasphorus flammula - Volcano hummingbird - photo volcano Barva birdingcraft

 

La région du Barva est peu exploité touristiquement. Sa couverture par une forêt primaire, aussi appelé forêt des nuages, fait du Parc National Braulio Carrillo une réserve riche en plantes (600 espèces) et oiseaux (515 espèces) dont le rare Quetzal ou encore le Colibri flammule, endémique des Costa Rica et Panama.Avec de la chance, on y croise le puma et le jaguar. 


Sources :

- Red Sismologica Nacional costa Rica - Actividad eruptiva y potential del Volcan Barva

- The 322 ka Tiribí Tuff: stratigraphy, geochronology and mechanisms of deposition of the largest and most recent ignimbrite in the Valle Central, Costa Rica - by Wendy Pérez . Guillermo E. Alvarado . Phillip B. Gans

- Revista Geológica de América Central -

  Rev. Geol. Amér. Central  no.47 San Pedro de Montes de Oca dic. 2012

- Volcano-stratigraphy and tectonics of the Western Central Valley and Montes del Aguacate along road 27, Costa Rica 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog