Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

VturrialbaActividad04-08-Enero2010-1.jpg

                Le Turrialba, et "sa tour blanche", en janvier 2010 - photo OVSICORI-Una.


Le volcan Turrialba, situé dans la Cordillera central du Costa Rica, a produit le 18 janvier 2012, avant 15 heures locale, un panache de gaz et cendres atteignant 6.000 mètres d'altitude, et des retombées de cendres dans les villages proches.

Cet évènement a été filmé par Geoffroy Avard de l'Ovsicori.

 

 


L'évent éruptif est le même que celui qui a causé l'épisode du 12 janvier courant, nouvellement ouvert sur le flanc sud-est du cratère ouest du Turrialba.

Une analyse de cet évènement par l'Ovsicori rapporte que les poussières émises le 12 ne proviennent pas de matériel volcanique juvénile mais de l'ouverture du conduit suite à une décompression brutale.

L'évent est relativement petit - 3 x 5 m.- a relargué le 13 des gaz bleutés à haute température, plus de 592°C, avec un bruit de réacteur.

La température du sol, à 10 cm. de profondeur, a aussi augmenté jusqu'à environ 90°C.

Les volcanologues de l'OVSICORI nous donnent leur interprétation : après une phase de dégazage passif mais intense depuis 2007, avec l'émission d'une quantité importante de gaz magmatiques et de vapeur d'eau, et le pourrissement des roches du aux fluides hydrothermaux, un évent s'est ouvert sous la pression des gaz chaud accumulés, combinée à une élévation de la température du sol.

Ceci infirme la première explication  d'éruption phréatique donnée par les médias, que j'ai relayé ce jour là.

 

L'histoire de l'éruption du Turrialba en 1864-66 mentionne la formation de tels évents fumerolliens en nombre précédant les éruptions de type phréatique ou phréatomagmatique.

 

Tout ceci ne devrait pas être lié à une éruption toute proche, mais plutôt à un accroissement du nombres d'évents et un élargissement des évents existants dans le futur, compte tenu du processus de dégazage, du changement de texture des roches des parois du cratère et des taux de pluies affectant la région ... Le Turrialba reste bien actif et mérite bien son étymologie, la tour blanche, en relation avec son panache fréquemment observé.

 

Source : rapports de l'OVSICORI des 12, 18 et 20 janvier 2012.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog