Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Parmi les méthodes de surveillance des volcans, de nouveaux outils sont de plus en plus utilisés, complémentairement à ceux existants depuis longtemps : les drones  et les rovers.


Définitions :

Un drone, faux-bourdon en anglais, appelé aussi UAV – Unmanned Aerial Vehicle – est un aéronef commandé à distance et emportant une charge utile, destiné à des missions de surveillance, de renseignement, de transport ou de combat.

Un rover désigne un véhicule, disposant d’une certaine autonomie, conçu pour l’exploration d’un endroit difficilement accessible ou lointain (planète ou corps céleste).


L’utilisation civile de drones dans le domaine de la volcanologie allie à la fois une facilité d’accès aux cratères aux stades pré- éruptif ou éruptif, mais aussi une sécurité accrue pour la surveillance lors de l’examen de volcans explosifs dangereux.

 

MSH04 silver fox drone from above 11-04-04 copie

  Le drone Silver Fox, en cours d'installation sur sa rampe de lancement - Mt St Helens 2004 - photo CVO / USGS.


Un Silver Fox (de Northrop Grumman) a été utilisé au Mt. St. Helens lors de l’éruption en 2004. Equipé de caméras vidéo et infra-rouges, il a permis une surveillance rapprochée du dôme actif en croissance. Une option de collecte de cendres a été imagninée par Advanced Ceramic Research, en équipant les ailes du drone de bandes adhésives.

 

MSH04_crater_eruption_image_1216PDT_10-01-04.jpg       St Helens - éruption en 2004 en bordure du dôme de lave intracratérique - photo CVO / USGS


En octobre 2011, deux types différents d’UAV ont été utilisés par l’Université du Costa Rica : l’un équipé pour analyser la composition des panaches volcaniques (cendres, roches et gaz) , l’autre étant un hélicoptère quadri-rotors susceptible de reueillir des données dans les cratères et les zones touchés par des catastrophes natuelles autour des volcans. (Ticotimes)

 

Asc-Tec-Pelican-helicopter----Dr-J.Bonatti.jpg                   Le Dr. Bonatti présente l'Asc Tec Pelikan helicopter  - photo Ticotimes

 

En 2013, les Volcanofiles, un groupe d’étudiants en volcanologie, ont utilisé un quadcopter équipé de caméra vidéo au Villarica, au Chili. L’équipe a été rejointe par Aaron Curtis, PhD student au New Mexico Tech, qui a testé le volcanocopter dans de difficiles conditions à l’Erebus, en antarctique.

Cet appareil fera partie des instruments de la campagne de monitoring du Villarica et de son lac de lave,  en collaboration avec l’OVDAS, avant d’être utilisé au volcan Turrialba, au Costa Rica.

 

Volcanocopter.jpg               Le volcanocopter en vol au dessus du cratère - photo Volcanofiles

 

 

 

En mars 2013, les ingénieurs de la Nasa ont déployé des drônes autour du Volcan Turrialba, au Costa Rica, pour tester les gaz volcaniques émis et calibrer les données émises par les satellites.

 

Turrialba---Dragon-eye----Nasa.jpg

NASA researchers modified three repurposed Aerovironment RQ-14 Dragon Eye unmanned aerial vehicles acquired from the United States Marine Corps to study the sulfur dioxide plume of Costa Rica's Turrialba volcano. The project is designed to improve the remote sensing capability of satellites and computer models of volcanic activity. Image credit: Google/NASA/Matthew Fladeland


Quant au(x) rover(s), ces petits robots 4x4 qui sont utilisés dans l’exploration planétaire, l’un d’entre eux , nommé Yeti, équipé d’un GPR – Ground Penetrating Radar – va être utilisé sur l’Erebus pour cartographier les structures caverneuses creusées par les flatulences du volcan et réparties sur ses pentes. Ces crevasses constituent un danger pour les scientifiques sur place, et il est utile de les localiser et d’en surveiller leurs changements au fil des années. Cette localisation sera employée par les biologistes pour contrôler la vie microbienne dans cet environnement spécial, plus chaud et plus humide que la surface glaciale battue par les vents.

 

ooerebus-yeti-becca.jpg                 Le Yeti, muni du GPR, sur les flancss de l'Erebus - Photo Credit: Peter Rejcek

NSF-funded research in this story: Philip Kyle and Clive Oppenheimer, New Mexico Tech, Award No. 1142083. Yeti was developed with funding from NASA's Jet Propulsion Laboratory.

 

Sources :

- Volcanofiles - link

- Spaceref - Robot scans ice caves on Antartica's Erebus volcano

- Upi. com - Robot can help in polar expeditions

- NASA Flies Dragon Eye Unmanned Aircraft Into Volcanic Plume

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog