Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Situé au nord de la Tanzanie, au nord de l'Ol Doinyo Lengai et au nord-ouest du Gelai, le lac Natron est logé dans une dépression allongée, délimitée par deux horsts.
Fiche signalétique :
  - superficie selon les saisons : 600 à 1.40 km²
  - volume : 350.000 m³ en moyenne.
  - profondeur max : 3 mètres
  - bassin versant : 932 km².

Le côté sud du lac Natron, désséché en septembre, avec en toile de fond les escarpements du rift Grégory et le Lengai.
  -  © B.Duyck

Les flamants nains sont peu nombreux en septembre, après leur période de nidification. -
© B.Duyck

Un milieu très particulier :

Peu profond et alimenté par les seules précipitations et les eaux des hauteurs environnantes, e.a. quelques cours d'eau dont la rivière Ewaso Ng'iro, ce lac est qualifié d'endoréique.
Un lac endoréique est caractéristique des régions où l'écoulement des eaux (superficielles ou non) n'atteint pas la mer et se perd dans les dépressions fermées. Toute pluie ou autre forme de précipitation qui tombe sur un bassin endoréique ne peut le quitter qu'en s'évaporant.

Sa superficie, son volume et sa profondeur varient en fonction des saisons sèche et humide; à la saison des pluies, le lac atteint sa taille maximale et peut franchir la frontière Kenyanne au nord.
Autrefois rempli d'eau douce, le lac Natron s'est transformé au fil des siècles, et à cause d'une évaporation importante en une saline naturelle peu profonde. Ses eaux sont très alcalines - pH entre 9 et 10,5 - et chargées en sels dont du bicarbonate de soude qui donne un aspect visqueux à l'eau.

En saison sèche et avec une température qui peut atteindre les 50°C, l'évaporation est maximale. La concentration des minéraux est telle qu'elle dépasse le point de saturation et qu'ils précipitent formant des croûtes et plateformes blanches à rosées.
Cette coloration est dûe à la présence de micro-organismes aquatiques qui y prospèrent : cyanobactéries et spirulines.

photo du satellite Nasa - Aster
ref 2003067.



Ce milieu particulier est lié aux terrains volcaniques environnants, les volcans Lengai et Gelai alimentant en minéraux alcalins les eaux de précipitation et ensuite les rivières formées. Il conditionne ainsi toute la chaine alimentaire et est un milieu indispensable à la survie de certaines espèces.
Pour n'en citer que deux : un poisson, le Tilapia alcalin (Oreochromis alcalica), vit dans ce milieu hostile (chaleur, eaux basiques et chargées en sels).

                                 Image courtesy of J.Warwick.co.uk / birdlife international
                                     Lesser Flamingo - Flamant nain - Phoenicopterus minor.

Le lac Natron est aussi LE lieu de nidification et de reproduction des flamants nains (Phoenicopterus minor) en Afrique de l'Est. Les concentrations aviaires peuvent atteindre les 2,5 millions d'individus en période favorable : c'est à dire quand les eaux se sont suffisamment évaporées pour obtenir une concentration en spirulines et diatomées, dont les flamants nains se nourrissent. Le flamant y retrouve, outre une nourriture abondante, la présence de substrat pour la construction de son nid, l'absence de perturbations humaines et de la part de prédateurs... cette paix est nécessaire à une espèce peu prolifique ( un oeuf unique tous les 5 à 6 ans) "sur liste rouge" de l'union internationale pour le Conservation de la nature.

La couleur du plumage des flamants est liée aux pigments rouges, les caroténoïdes, contenus dans leur alimentation et qui colorent les eaux et dépôts salins en saison sèche (voir photo satellite ci-dessus).

Le lac Natron est aussi un lieu de vie temporaire ou permanent pour une centaine de milliers d'oiseaux aquatiques soit migrateurs, soit sédentaires.

Menaces sur le Natron :

Ce biotope particulier est fragile; la salinité des eaux est mise en péril par la déforestation au Kenya ( 70.000 hectares de la Mau Forest), par le projet de construction d'une usine hydro-électrique sur la rivière Ewaso Ng'iro en Tanzanie, qui risquent de faire baisser la concentration en sels minéraux.
Un projet d'exploitation de ceux-ci par Tata chemicals est pour l'instant le péril le plus grave : non content de modifier irréversiblement l'équilibre du lac Natron, il introduirait un cortège de nuissances vis à vis des oiseaux qui en dépendent et perturberait le calme de la région et la vie des nomades Maasai qui y vivent. (voir articles prédédents sur ce blog).
Toutes ces menaces sont toujours d'actualité malgré que la Tanzanie ait signée le classement du site en 2001 en "zone Ramsar", en raison de son environnement et de sa faune unique.
A toutes ces interventions humaines, viennentt s'ajouter les effets pernicieux du réchauffement climatique jouant lui aussi sur le régime des eaux et de l'évaporation de celles-ci.

Dernière minute : Article de birdlife sur le Natron


Quelques infos sur le volcan Gelai qui borde le lac Natron :

                               Le Gelai et le Natron - Wikipedia Clem23

C'est un volcan-bouclier, datant du Pliocène, et haut de 2.942 m.
Ses mensurations sont de 20 sur 36 km. Il ne présente pas de cratère sommital visible et voit ses flancs couverts de petits cônes de scories de cônes de tuff.
Composition : trachybasaltes alcalins.


Sources:

- Birdlife international
- Lakenet - lake Natron
- "The Gregory Rift Valley and    
  Neogene-recent volcanoes of
  Northern Tanzania "
  - J.B.Dawson -
  The Geological Society.









à suivre : les lacs salés du Rift.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog