Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages


                                         La caldeira du Nyamuragira en 2004 - photo Simon Care, in GVP.

Un des volcans africains parmi les plus actifs, le Nyamuragira est un grand volcan-bouclier basaltique. D'un volume de 500 km³, il a couvert le rift de ses coulées  sur 1.500 km².
Le Nyamuragira - littéralement  "celui qui commande" - a de nombreux synonymes dont le Nyamulagira, le Namlagira, le Girungo-Namlagira.
 
 
 
 

Depiction of the Nyiragongo and Nyamuragira volcanoes, based on data from the Shuttle Radar Topography Mission and Landsat. Vertical scale exaggerated (1.5x). - Modifiée pour indications par mes soins.


Contrastant avec ses voisins, tous strato-volcans bien coniques, la gigantesque masse de ce volcan-bouclier, s'élevant à 3.058 m., a son sommet tronqué par une petite caldeira de 2 sur 2,3 km., entourée de parois haute d'une centaine de mètres.

Schéma N.Zana , in GVP


                      La caldeira sommitale du Nyamuragira - Nasa 2005.
                Les coulées signalées sur le schéma et la fissure du flanc sud y sont bien visibles.

Son activité historique a eu pour théatre cette caldeira, dont la morphologie du plancher a été fréquemment modifiée, et les nombreuses fissures et cônes de scories qui parsèment ses flancs.
(une liste complète de ces cônes se trouve sur le GVP).
Un lac de lave a occupé son pit crater entre 1921 et 1938, date à laquelle il se vidangea lors d'une éruption majeure localisée sur son flanc sud, avec coulées et fontaines de lave.


                                                               Cartes des coulées 2001 et plus anciennes. - GVP


L'activité se poursuit en 2001 (carte des coulées) et 2002. En 2004, un survol du volcan, en mai, permet de voir un lac de lave actif de 300 m. de diamètre, nourri par 4 fortes fontaines de lave. Ce lac sera temporaire;
des fontaines sont actives aussi sur le flanc N-NO. le long d'une fracture, avec construction de 4 cônes.
Après la reprise en octobre 2006 de l'activité sismique, une éruption est localisée en novembre sur le flanc sud, avec des fontaines de lave alignées sur une large zone. Leurs lueurs pouvaient être vues de Goma, à 30 km.
En 2007, de nombreuses anomalies thermiques sont signalées par le MODIS/MODVOLC.
En mars-avril 2009, une intense activité fumerolienne est détectée à la jumelle (elle précéderait de quelques mois une possible éruption ... à suivre)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog