Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Il y a (ou il y avait ?) de la vie au Lengai !

© P.Gondolff



Outre la respiration du volcan, des animaux animent ses pentes et le sommet. Une antilope, non identifiée avec certitude, cavale sur les pentes; un daman du Cap, charmant petit ongulé, vit dans les éboulis du sommet et notre éboueur local, le corbeau à cou blanc, qui nous a gratifié d'un vol
en "Saint-Esprit" (sur place) à 3.000 m. d'altitude ... une merveille de maitrise aérienne !






D'autres bestiaux, moins sympathiques, ont hanté les nuits d'autres explorateurs : un jaguar habite également le sommet et plusieurs espèces de cobras.

                      Corbeau à cou blanc - Corvus albicollis - 56 cm.

Après une nuit froide et éprouvante, le réveil matinal est à la hauteur ... raide d'avoir dormi à même le sol, il faut quitter le frêle abri qui nous protège un peu du froid et des brumes.
Mais quel spectacle !


           L'ombre du volcan prend possession du rift ... la montagne du dieu Engai salue les Maasai.

                                        © P.Gondolff


Le jour se lève tandis que nous prenons un copieux petit-déjeuner préparé par notre cuisinier, qui a fait, comme d'habitude, des merveilles "à partir de trois fois rien". Il faut plier bagages et redescendre ... par la même voie qu'à l'aller. Pas à pas, mais debout, nous progressons sur cette pierre friable qui tapisse le sommet; le faux pas n'est pas de mise ... 2.000 mètres de dénivelé et rien pour nous arrêter.

                                                                           © B.Duyck


          Malgré la pente, les réflexes perdurent et on n'a pas résisté à "fixer l'instant" !
                                             Impressionnant souvenir.
© P.Gondolff

Plus bas, dans la cendre, c'est beaucoup plus facile : en inclinant comme il faut la plante des pieds, on part "en bear foot" ...il suffit de donner un coup de baton de temps en temps pour se guider entre les rochers. Et ça va de plus en plus vite, jusqu'au moment de rencontre avec une grosse pierre. Résultat : un gros "bleu" au bide !

                                                                                                           © B.Duyck


Un dernier coup d'oeil à la "montagne des dieux" : vue d'en-bas, elle ne parait pas si terrible, et on la regrette déjà !

                                                                                                            © B.Duyck


Solarisation : ce procédé permet de bien rendre l'atmosphère dramatique du lieu. Le T49 B se découpe bien sur le train de nuages menaçants.

Prochaine étape: le NATRON.

Commenter cet article

vanherreweghe willy 27/10/2009 16:46


bonjour bernard ç'est très beau ton blog et les commentaires sont interressant je le dis a simon ilest au canada il va
bien aimer aussi


Articles récents

Hébergé par Overblog