Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

04.2011.JPG 

Divers médias ont mis à l'honneur les superbes photos prises lors de l'éruption-éclair du 10.04.2011 - pour revoir les photos prises par Etnawalk, voir son site Flickr ou sur Facebook.

 

 

Boris Behncke, chercheur à l’INGV-Catania , attire par contre notre attention sur un phénomène rarement observable à l’Etna : une coulée pyroclastique.


Durant le paroxysme de l’éruption du 10 avril 2011, de petites coulées pyroclastiques ont été générées par l’interaction explosive entre une coulée de lave en déplacement rapide et une couche épaisse de neige. Consécutivement, s’est développé un grand panache de vapeur et de cendres.

 

 

10.04.2011-coulee-pyrocl.-Francesco-Ciancitto-INGV.jpgEtna - éruption du 10.04.2011 - coulée pyroclastique  - photo Francesco Ciancitto via INGV-Catania.

D'autres photos sur La Repubblica Palermo.it


Il nous signale un phénomène similaire lors de presque chaque éruption du Klyuchevskoy au Kamchatka, mais aussi durant l’éruption de 2008-2009 au Llaima (Chili)

 

Concernant l’Etna, le Dr Behncke avait analysé les causes possibles de ces nuées.

Outre les coulées pyroclastiques de grande échelle qui se sont produite durant l’éruption Ellitico lors de la formation de la caldeira, il y a 15 à 16.000 ans, l’Etna ne présente que de petites coulées pyroclastiques.


Durant les 20 dernières années, au moins 8 évènements de ce type ont concernés les éruptions sommitales de l’Etna, mettant en jeu quatre mécanismes déclencheurs différents :

- Un effondrement d’une fontaine pyroclastique, comme en 2.000

- Une explosion phréatomagmatique résultant du mélange entre la lave et les roches humides, comme en 2006.

Le 16 novembre, de nombreuses chutes de rocs et des coulées pyroclastiques furent générées durant l’ouverture d’une large fracture sur le flanc sud-est du cône sud-est.

- Une explosion phréatomagmatique résultant du mélange entre la lave et une couche de neige épaisse , comme en 2007 et en avril 2011.

- La désintégration d’un flanc instable d’une structure en forme de dôme de lave, ayant grandi sur la rive d’un cratère sommital, comme en 1999.

 

Tous ces  récents PDCs – pyroclastic densitu currents – ont eu une extension relativement réduite, de maximum 1500 mètres en novembre 2006 et mars 2007, sans danger donc pour les populations avoisinantes et les propriétés. Ils ne pourraient affecter que les visiteurs et une zone d’exclusion de 2 km. autour des sommets devrait rester inaccessible en cas d’évènement capable de produire ce type de coulées pyroclastiques.

La source la plus probable de tel PDCs dans le futur est le cratère sud-est, le plus actif et le plus instable des cratères sommitaux de l’Etna, et qui est à l’origine de 6 des 8 nuées répertoriées récemment.

 

situation-1999.jpg                           Carte des cratères sommitaux - INGV-Catania 1999.

 

sur cette vidéo de Antonio De Luca & Klaus Dorschfeldt, on peut voir la coulée pyroclastique (à 5,10 minutes)


 

Sources :

in the Journal of Volcanology and geothermal research : 

- Hazards from pyroclastic density currents at Mt. Etna - by Boris Behncke 2007

- Pyroclastic density currents resulting from the interaction of basaltic magma with hydrothermally altered rock : an example from the 2006 summit eruptions of Mt. Etna - by B.Behncke, S.Calvari, S.Giammanco , M.Neri, H.Pinkerton.

- Photos de Etnawalk sur Flickr et Facebook (lien ci-dessus)

- La Repubblica - link

- Vidéo de PassioneEtna - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog