Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

Eduardo Chillida, Moñtana Tindaya Project, Fuerteventura,

                   Fuerteventura - La Montaña de Tindaya  -  photo Virtual sacred places


La plus ancienne île des Canaries et la plus proche de la côte Africaine, Fuerteventura, date d’environ 20 millions d’années, formée par le point chaud des Canaries. La majorité de l’île fut créée il y a 5 millions d’années, et depuis l’érosion éolienne et marine fait son œuvre.

 

Fuerteventura---Montana-de-Tindaya---Mundo-Guanche.jpg                              Fuerteventura - La Montaña de Tindaya - doc.Mundo Guanche


Le massif de Betancuria s’est ainsi vu érodé, laissant apparaitre un des paysages emblématiques de Fuerteventura : le Mont Tindaya, formé de trachyte (*) plus résistant.

 

  Fuerteventura---Montana-de-Tindaya---2---fotos-aeras-de-Ca.jpg                             Fuerteventura - La Montaña de Tindaya - foto aereas de canarias


Ce mont a impressionné les premiers habitants de l’archipel, les Guanches. Ce peuple est d’origine paléoberbère et devrait y avoir migré entre le 5° et 3° millénaire.


Le Mont Tindaya a été considéré par ceux-ci comme un endroit sacré dont les limites vont bien au-delà de l’île, et réservé aux sacrifices.

Les aborigènes ont choisi cet endroit , non seulement parce que c’était une montagne, mais en raison de nombreuses spécificités : sa relation avec la Lune, la fertilité de son sol sur une île pratiquement désertique, la composition de la roche, le trachyte, qui ne se rencontre qu’à Tindaya.


On y trouve de très anciens pétroglyphes, connus sous la dénomination de podomorphes (en forme de pied, d'empreinte de pied). Ils sont réalisés uniquement sur trachyte, au détriment du basalte, qui est délaissé. Ces étranges gravures aborigènes, au nombre de 312, ne furent découvertes qu’en 1978, au sommet du promontoire culminant à 401 mètres.

 

Tindaya---Grabados-de-Tindaya-de-noche.-Publicada-por-iac.e.jpg   Tindaya -  pétroglyphes podomorphes - doc. Grabados de Tindaya de noche. Publicada por iac.es


Il a été déterminé qu’elles furent sculptées suivant un modèle d’orientation non-aléatoire, qui pourrait cacher une justification archéoastronomique – l'orientation par rapport au solstice d’hiver et autres phénomènes associés – et archéotopographique – l’orientation par rapport au Teide / Ténérife et l’île de Gran Canaria (Perera & al. 1996 – Belmonte & al. 2001)

 

Diagramme-d-orientation-des-podomorphes-de-Tindaya---Inst-d.jpgDiagramme d'orientation des gravures podomorphes - doc. IAC - Instituto de Astrofisica de Canarias

 

Tindaya--Klingon-Megalithic-portal.jpg                           Tindaya- pétroglyphe podomorphe - photo Klingon / Megalithic portal


Ces gravures seraient en relation avec un culte astral.

Selon l’Institut d’Astrophysique des Canaries, 80% des podomorphes sont orientés, dans le même quadrant, entre le Pico de Las Nieves sur Gran Canaria et le Teide sur Ténérife.

La théorie qui considère Tindaya comme un symbôle aborigène d’union entre la terre et la mer est soutenue par la découverte de sépultures aux quatre points cardinaux à la base de la montagne, et la relation avec un lieu sacrificiel est la découverte de dents humaines au sommet.


Le site se dégrade à grande vitesse, faute d’un statut de protection défini. Un projet de vulgarisation par conférences et expositions, baptisé El lugar escondido (la cachette) sur les trésors archéologiques des Canaries est organisé par le Cercle des Beaux-arts et la direction générale de la Coopération et du Patrimoine culturel des Canaries.

 

(*)

 

Le Trachyte, du grec τραχύς / rugueux ... à la cassure, est une roche magmatique effusive, leucocrate (blanchâtre, grise, verdâtre), microlithique et fluidale (structure trachytique), pas ou peu porphyrique, souvent légère car un peu poreuse.

 

 

Sources :

- BienMeSabe. org - Tindaya, con 312 grabados podomorfos, fue un lugar sagrado que trancendio Fuerteventura

- IAC - Instituto de Astrofisica de Canarias - Orientación astronómica de los grabados podomorfos de Tindaya

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog