Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"


Après avoir visité le Guatemala en 1998, à l’époque « argentique », par conséquent peu compatible avec la transmission des images par ordinateur, une aimable proposition de photos de la part de Frédéric et Carole Hardy me donne envie d’y retourner… et comme d’habitude, de commencer par un aperçu volcano-tectonique.

 

schemas-008-copie.jpg            Tectonique de l'amérique centrale - Doc. Volcanism de H-U.Schmincke.

   

Le contexte tectonique général du Guatémala, situé dans la ceinture de feu du Pacifique, est lié à la subduction de la plaque Cocos sous la plaque Caraïbe. Ce canevas est compliqué par la présence de nombreuses failles ; au sud des failles Jocotan et Motagua, une tectonique d’extension est accompagnée de rotation de la plaque Caraïbe.

La géologie du complexe volcano-tectonique situé au sud de ces principales failles s’explique par l’interaction et la rotation de blocs crustaux dans la plaque Caraïbe chevauchant une zone de production magmatique, située le long de la plaque Cocos en subduction.

La faille Japalteque, aussi nommé « Pacific marginal fault zone », semble faire partie d’un régime d’extension en tant que zone de faille transformante.

 

burkart self extension rotation block central america volca   Principales failles observées en méso-amérique - doc. Burkart & Self (réf. ci-dessous)
 
Burke Burkart et Stephen Self, de l’Université d’Arlington au Texas, découpent la zone en quatre grands blocs :

- Le premier bloc est peu affecté par la tectonique d’extension.

- Le second est une zone d’extension moyenne, au sud d’une faille productrice d’un grand volume de matériaux volcaniques : des centres volcaniques siliciques à andésitiques sont établis sur une épaisse intrusion datée du milieu du Miocène. En son centre, le complexe de la caldeira Atitlan, toujours actif, est daté de 12 millions d’années. (schéma ci-dessous)

 

P1070662.JPG

 

              Le lac Atitlan et les volcans post-caldeira  -  © Frédéric & Carole Hardy

 

- A la séparation des zones II et III, la faille Mixto constitue la frontière ouest du graben Guatémaltèque (G), qui contient, comme centre éruptif, la caldeira d’Amatitlan. De 14 km. sur 16, cette caldeira fait suite à un cycle éruptif qui a couru sur 300.000 ans et s’est terminé il y a 23.000 ans, ayant éjecté plus de 70 km³ de magma. Cette troisième zone possède une structure « horst et graben » ( aussi appelée « basin and range »).

Le graben Ipala, du nom du stratovolcan qui s’y trouve, est situé à l’est du graben Guatémaltèque.

 

burkart_self_extension_rotation_block_central_amer-copie-1.jpg                         Les zones déterminées par l'étude de Burkart et Self.


- La quatrième zone concerne El Salvador et le Nicaragua, avec des déplacements orientés vers le nord-est.

 

Map_guatemala_volcanoes.gif

 

 

Sources:

- Global Volcanism Program - Volcanoes of Guatemala

- USGS - Guatemala volcanoes and volcanics

- Extension and relation of crustal blocks in northern central America and effect on the volcanic arc - Bruke Burkart & Stephen Self - Geology 1985.

- Volcanism , de H-U.Schmincke

- Guatemala's volcanoes - lien

- Geology of Metapan volcanic field NW El Salvador - lien

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog