Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

Santamaria_from_the_ISS.jpg

Le Santa Maria et le complexe Santiaguito, au NO, vu de la station spatiale internationale le 13.01.2008 - Doc. Nasa Earth Observatory.

 

Un impresionnant stratovolcan se dresse au sud de Quetzaltenango, la deuxième ville du Guatémala, dominant la plaine côtière : le Santa Maria.

On estime que  les éruptions, petites mais fréquentes, qui ont construit cet édifice ont débuté voici 30.000 ans. Suivant la période d'édification du cône, de longues périodes de repos furent entrecoupées d'émission de coulées de lave sur ses flancs, lui donnant un volume avoisinant les 10 km³, constitué d'un mélande de basalte et d'andésite.

Haut de 3.772 mètres, ce volcan a une forme parfaite vu depuis le nord, mais au sud, sa morphologie est différente : un cratère d'1,5 km. de large coupe le flanc sud-ouest.

 

L'éruption catastrophique du 24 octobre 1902, l'une des plus puissantes du 20° siècle, déstabilisa le flanc sud, provoquant une avalanche de débris. Un panache plinien s'éleva à près de 29 km., tuant près de 6.000 personnes.

L'éruption se prolongea moins intensément jusqu'en 1913. Dès 1922, l'activité revint dans le cratère en fer à  cheval, avec des phases explosives intenses entrecoupées par l'émission de lave visqueuse sous forme de dômes, créant le "complexe du Santiaguito".

 

14mar21f.png                                                     Carte M.Conway - GVP.


Le complexe du Santiaguito:

Ce complexe de dômes en comporte quatre dans la dépression : El Brujo, El Monje, La Mitad et El Caliente, le plus récent et aujourd'hui très actif.

 

Domes-Santiaguito---Lee-Siebert-smiths-jpgVue du complexe Santiaguito, du haut du Santa Maria, qui le domine de 1.300 mètres.

De gauche à droite : El Caliente, partiellement visible, La Mitad, El Monje et El Brujo. - photo Lee Siebert / Smithsonian 1993

 

Le complexe de dômes dacitiques s'étend sur 3 km. direction est-ouest. Depuis sa naissance en 1922, l'activité a fluctué, avec des périodes plus intenses de 3 à 5 ans, espacées d'intervalles de 10 à 12 ans. Elle se manifeste par des explosions vulcaniennes, des coulées pyroclastiques ou de lave épaisse, parfois des lahars, qui empruntent les drainages en direction du sud de l'édifice.

 

Un récent épisode envoya un panache de cendres entre 7 et 8,5 km.

 

P1070767---CHB-copie-bis.jpg

 Le complexe Santiaguito et le Caliente, fumant, en mars 2010 - © Frédéric & Carole Hardy


P1070973---CHB.JPG

                            Explosion au Caliente - © Frédéric & Carole Hardy

 

 

P1080109---CHB.JPG

                         Panache mixte vapeur et cendres  -  © Frédéric & Carole Hardy

 

Actu-4-6724_n2---ThB-12.2007.jpg Activité nocturne en décembre 2007 - avec l'aimable autorisation de Thorsten Boeckel.

Un clic sur la photo vous mène vers sa page - Volcanoes of central America.

 

Sources :

- Merci à Carole et Frédéric Hardy pour leur partage de photos.

- Global Volcanism Program - Santa Maria

- A.L.P.E. - le site de Martin Rietze - Santa Maria 12.2008-01.2009

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog