Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

P1070298.JPG

                          Le Pacaya  -  © Frédéric & Carole Hardy mars 2010.


Situé à une trentaine de kilomètres au sud de Guatemala City, la capitale, le Pacaya est un massif volcanique complexe édifié en partie sur l'ancienne caldeira du lac Amatitlan, dépression qui abrite la "laguna de calderas".

Son nom étrange, "Pacaya" signifie "courge" en langue maya, lui a été donné en raison de nombreuses cultures de courge profitant de la fertilité de ces terres volcaniques.


2005pac2.png                                                     Carte de situation - GVP


Structure du Pacaya :

Le complexe Pacaya se compose d'un ancien stratovolcan surmonté de dômes de lave dacitique, le Cerro Chino, au nord-ouest, et le Cerro Grande à l'est, et un stratovolcan plus jeune.

Ce dernier comporte une caldeira en forme de fer à  cheval qui s'ouvre vers le sud-ouest et à l'intérieur de laquelle s'est formé l'actuel cône actif : le Mac Kenney, qui doit son nom à un médecin guatémaltèque, Alfredo Mac Kenney, qui a relaté son activité depuis le début.

 

Cerro-grande-du-Pacaya-GVP--1.jpgLe Cerro Grande, vu du cône Mac Kenney en 2005 - Doc. GVP / Richard Roscoe - photovolcanica.com

 

2005pac1.pngCarte topographique du Pacaya et dess villages environnants - G.Chigna / GVP.

x : cratère McKenney - y : pré-cône 1965 - z : spatter cone 1984 (El Hornito)

 


Activité volcanique du Pacaya :

Il a enregistré depuis 1565, au moins 23 éruptions, avec une activité intermittente, les périodes de paroxysme alternant avec d'autres d'activité plus faible ou de repos.

Après une période de repos de presque cent ans, le Pacaya s'est réveillé en 1961, émettant 1,5 Mm³ de lave, l'activité étant concentrée sur son flanc sud, au niveau de l'évent Cachajinas.

 

Pacaya - Rolf cosar wiki  Pacaya - Cône McKenney - activité strombolienne et coulée. - photo Rolf Cosar 01.2007 

  

L'activité du Mac Kenney date, selon le GVP, de 1.160 +/- 75 ans (épisode présumé de VEI = 3).

Depuis 1965, le Mac Kenney se trouve dans une période d'activité persistante, avec une alternance d'activité strombolienne - puissantes fontaines de lave en 2.000; émission de coulées de lave scoriacées -  et vulcanienne.

 

Pacaya-2000---Gene-West.jpg                                     Activité du 16.01.2000 - photo Gene West / GVP

Fontaine de lave, coulées scoriacées et panaches respectivement pauvre et riche en poussières.

 

 

bouche incandescente CHB

            Coulée scoriacée et bouche incandescente  -  © Frédéric & Carole Hardy 2010

 

bouche-incandescente1-CHB.JPG                                           Incandescence  -  © Frédéric & Carole Hardy 2010

 

 

bouche-incadesente-CHB.jpg

                     Zoom sur les entrailles du Pacaya  -  © Frédéric & Carole Hardy 2010

 

La dernière crise éruptive date de fin mai 2010.

L'Insivumeh a déclenché l'alerte le 26 mai.

Le 27 mai, à 14 h.15, une éruption strombolienne fait jaillir des fontaines de lave à 2.000 mètres, et plus rare, deux coulées pyroclastiques sur le flanc sud; vers 18 h.30, le paroxysme survient, avec une réapparition des fontaines de lave et un effondrement sommital en direction du nord ... les matériaux pyroclastiques, poussés par le vent en direction nord aussi, touchèrent les villages de San Francisco de Sales, Calderas et El Cedro. Résultat: toits perforés et effondrés, maisons brûlées, récoltes perdues... et une seule victime, un journaliste qui tentait d'approcher les coulées de lave.

Dans la soirée du 27 mai, les vents ont rabattu le nuage de cendres en direction de la capitale guatémaltèque, causant la fermeture de l'aéroport La Aurora et de nombreux désagréments aux trois millions d'habitants.

Le 28 mai, alors qu'on s'attendait à une troisième éruption paroxysmale, c'est un cône adventif qui apparaît sur le flanc sud-est du volcan,permettant la libération du magma. Ce cinder cone est le siège d'activité strombolienne et effusive, avec deux flux principaux de magma très fluide.

(Récit d'éruption d'E.Delstanche, d'après le récit du volcanologue G.Chigna - in Revue Lave de juillet 2010)

L'activité strombolienne s'est maintenue jusqu'au 3 juin; les flots de lave, de moins en moins rapides, ont continué jusqu'au 15 juin, avec des explosions au  niveau du cratère latéral.

(Insivumeh, via le Global Volcanism Program)

Le parc national du Pacaya, fermé depuis mai, pourrait réouvrir et l'ascension se faire par de nouveaux chemins, d'après le bulletin spécial émis par l'Insivumeh le 14 juillet 2010. L'activité sommitale strombolienne se maintient au McKenney avec des explosions de faible puissance espacées de 5 à 10 minutes, et de petits écoulements pyroclastiques, principalement en direction du sud.

P1070384 copie CHB                                               © Frédéric & Carole Hardy 2010

 

P1070371-copie.jpg

               Le Pacaya, toujours menaçant ...  -  © Frédéric & Carole Hardy 2010


 Sources :

- Global Volcanism Program - Pacaya

- Insivumeh

- Revue LAVE N°145 - 07.2010

- articles sur l'activité du Pacaya en mai 2010 - 28.05 / 29.05 / 30.05


 

 

 

 

Commenter cet article

Hélios 17/07/2010 10:35



Bonjour Bernard,


Justement à propos du Pacaya, sur alertmap, ils parlent d'une augmentation d'activité :


http://hisz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?glide=VA-20100717-26989-GTM


 


Bonne journée.



Bernard Duyck 17/07/2010 11:46



Eh oui ! l'activité du Pacaya est flutuente et capricieuse ... d'où changements possibles entre la date d'écriture et de lecture.


Le dernier bulletin de l'Insivumeh date du 14.07 et signale une baisse.


Merci pour le lien.



Articles récents

Hébergé par Overblog