Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Situé entre Loki’s Castle et la côte Norvégienne, le site du volcan de boue ingressbilde_tokt2009-500.jpgHåkon Mosby est intéressant à plusieurs tîtres : présence de bactéries chémosynthétiques, dégagement de méthane - un gaz à effet de serre -, compréhension des origines de la vie…


Le volcan de boue Håkon Mosby (HMMV), découvert en 1995, est situé à une profondeur de 1.250 mètres à 72°N / 14,44E sur le plancher océanique au sud de Svalbard, qu’il ne dépasse que d’une dizaine de mètres. Son diamètre est d’environ 1.000 mètres.

 

produktbilde_haakon-mosby-mud-volcano---Ifremer-CGB.jpg                            Le volcan de boue Håkon Mosby - doc. bathymétrique Ifremer - CGB

1 : zone de mudflows - 2 : plancher en hummock interprété comme provenant d'anciennes coulées de boue - 3 : fossé périphérique (Edyelal 2003)

 

Hakon-Mosby-mud-volc.---sidescan-Navy.jpg                                     Le volcan de boue Håkon Mosby - Sidescan Navy

 

Une inspection visuelle permet de distinguer trois zones concentriques distinctes : le centre, puis une zone couverte de bactéries sulfureuses et une zone externe colonisée par des vers tubulaires.

A la surface du centre, les scientifiques ont découvert une bactérie inconnue jusqu’alors utilisant l’oxygène pour se nourrir de méthane (methylococcales). Sous la couche de bactéries sulfureuses, un groupe nouveau de bactéries archaïques consommatrices de méthane vit en symbiose avec une bactérie dans les sédiments. Cette communauté utilise le radical sulfate pour oxyder le méthane (oxydation anaérobique). Une autre constatation surprenante : la majorité du méthane est consommée dans la zone colonisée par les vers tubulaires.


La vie benthique au HMMV est basée sur des processus chémosynthétiques, faisant de ce volcan de boue " une oasis chémosynthétique dans un environnement de mer profonde oligotrophe " (pauvre en éléments nutritifs).

 

Hakon-Mosby-mud-volc.---Alfred-Wegener-inst-jpg      Le volcan de boue Håkon Mosby - dégagement de méthane - photo Alfred Wegener Institute


Au niveau production de méthane, un gaz à effet de serre, les volcans de boue constituent un important apport naturel à l’hydrosphère et à l’atmosphère.

De récentes recherches montrent que le nombre de volcans de boue sous-marins actifs est beaucoup plus important que soupçonné et que les suintements gazeux en profondeur peuvent atteindre les couches océaniques superficielles, sans toutefois pouvoir quantifier la part volcanique.

Vidéo MARUM / Bremen Universität 

 

 

Sources :

- University of Bergen / center of geobiology - Håkon Mosby mud volcano - link

- Ifremer - Expulsion of free gas at Håkon Mosby mud volcano : Vicking cruise results 2006 - link

- Max Planck Institute for Marine Microbiology - Novel methane consuming microorganisms discovered at the Haakon Mosby Mud Volcano in the Arctic deep sea – 18.10.2006 - link

- Novel microbial communities of the Haakon Mosby mud volcano and their role as a methane sink – by Helge Niemann& al. - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog