Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

En novembre 2011, les habitants de la péninsule de Kaulapapa sur l’île de Moloka’i ont été alertés par des odeurs d’œufs pourris venant du petit lac de cratère Kauhako … présence d’ H2S, un gaz volcanique connu. Cette odeur n’avait pas été constatée depuis plus de 50 ans.

 

Kauhako-crater---NPS.jpg                          Le cratère et le lac Kauhako / Moloka'i - doc. NPS

 

Les services du NPS – National Park Service –  avaient fortuitement étudié les eaux du lac dans le cadre général du monitoring ; ils se sont donc intéressés de suite au phénomène.

 

Le cratère Kauhako, qui abrite le lac, est un évent éteint situé sur le sommet du volcan-bouclier Pu’u ‘Uao, qui s’est formé entre 570.000 et 340.000 ans sur Moloka’i ; cette île s’est depuis éloignée du panache mantellique situé actuellement sous Big Island.


 

Molokai_hi-copie-2.jpg                                          Moloka'i - doc. Univ. Hawaii coastal geology group


Hawaii_hotspot_poster-copie.jpg                 Passage progressif au dessus du panache mantellique d'Hawaii - doc. USGS


Le lac du cratère Kauhako est le seul lac profond des îles Hawaii. De taille modeste, 0,35 hectares, sa profondeur maximale est de 250 m. environ, pour une forme en « coupe de champagne ».


Les études menées en 1970 ont montré qu’il s’agit d’un lac méromictique

(composé de plusieurs couches qui ne se mélangent pas habituellement) : la couche supérieure, de plusieurs mètres d’épaisseur, est constituée d’eau saumâtre, oxygénée, et contenant du phytoplancton. Sa surface est située au niveau de la mer, mais sans connections avec celle-ci qui se trouve à 1.600 m.

La couche inférieure plus épaisse est dépourvue d’oxygène et chargée en H2S, suite à l’action des ions sulfates sur la matière organique présente. Elle est piégée sous la couche supérieure, et en temps normal, l’H2S ne peut s’échapper vers l’atmosphère.

 

L’étude récente a prouvé que la couche supérieure a disparue … vraisemblablement par évaporation. Les eaux riches en sulfures, autrefois piégées, se retrouvent ainsi en surface, et l’H2S peut s’échapper vers l’air libre. Toute vie a disparue de cet environnement délétère, et le lac peine à retrouver son ancienne structure en couches.

Le NPS surveille le lac, en collaboration avec l’HVO, et mesure les taux d’H2S, de dioxyde de carbone et d’oxygène.

 

Sources :

- Hawaii 24/7 – volcano watch / USGS

- University of Hawaii - coastal geology group  - Moloka'i

- NPS - Kauhako crater pond

- Kauhako Crater and Channel, Kalaupapa, Molokai, Hawaii: A
Terrestrial Analog to Lunar Sinuous Rilles. Cassandra R. Coombs and Bernard Ray Hawke, Planetary Geosciences Division, Hawaii Institute of Geophysics, Honolulu,

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog