Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L’anniversaire de l’éruption islandaise de l’Eyjafjallajökull célébré ces jours-ci dans les médias nous ramène à cette île volcanique et à sa formation due à l’interaction entre le point chaud et la tectonique, et à la dorsale médio-Atlantique.

 

img1-copie-1v41n1-smith1en_5017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche, image par tomographie sismique du panache mantellique islandais  -  A droite, rifting et alimentation par dykes au niveau de la dorsale.

 

 

Abb2_006.jpg

RR: Reykjanes Ridge; KR: Kolbeinsey Ridge; AER: Aegir Ridge; IP: Iceland Plateau; GF: Greenland, Faeroer Ridge. Map modified after Maclennam (2001) and Kaban et al. (2002).

La position du point chaud dans le temps est indiquée par les chiffres dans les ronds jaunes (exprimés en millions d'années).

 

L’Islande est située à la jonction de deux structures sous-marine, la dorsale médio-atlantique et la dorsale Groenland-Islande-Feroe. L’Islande est localisée à l’endroit où le flux asthénosphérique sous la plaque Nord-Atlantique interagit et se mêle au panache mantellique.

Au cours des derniers 60 millions d’années, les plaques eurasiennes et nord-Atlantique ont migré avec un ratio de 1-3 cm/an, selon un axe Nord-ouest, au dessus du panache islandais. La dorsale Groenland-Islande-Feroe est la représentation de cette migration relative : il y a 40 Ma, le point chaud se trouvait sous le Groenland, actuellement, il est situé sous le Vatnajökull, à 240 km. au Sud-est de la frontière entre les plaques Nord- américaine et Eurasienne.

 

Mais revenons à l’histoire de la zone Nord-est de l’Atlantique :

L’historique du panache islandais est reconstituée depuis 130 Ma , avec la localisation d’une province basaltique et le volcanisme du milieu du Crétacé le long de la dorsale arctique Mendelev et Alpha, et sur l’île d’Ellesmere.  ( Johnston & Thorkelsen 2000)

La dimension de la tête du panache sous le Groenland est estimée à 2.000 km. de diamètre au début de l’époque Tertiaire et la dislocation de la Pangée et l’apparition du phénomène de rifting. Son action se traduit par un apport de matériaux sous la lithosphère continentale, avec un bombage lithosphérique et un volcanisme basaltique largement étendu. (Saunders et al. 1997)

Entre 56 et 53,5 Ma, la dislocation continentale et la formation d’une croûte océanique débutent. Les premières portions de plancher océanique se font le long de la dorsale Aegir, maintenant éteinte.

Le Groenland et sa dérive en direction nord-ouest, sont liés à une autre période de rifting il y a 36 Ma. La période suivante de rifting se produit le long de la dorsale débutante Kolbeinsey et à cette époque, les segments de rift islandais commencent à être liés à l’action du panache islandais.

Aux environs de 20 Ma, la frontière de plaque Reykjanes-Kolbeinsey passe au dessus du panache et depuis, dérive en direction de sa position actuelle. Les différents segments de rift islandais, longs de 300 à 400 km., ont sauté de façon répétitive vers le sud-ouest pour maintenir leur position proche du panache.

 

A-GIceland-4.jpg                        La datation est en Millions d'années (Myr) - les rifts soulignés de rouge.

 

tronnes1.jpgLes dorsales sont en jaune - le plateau islandais en gris - la position actuelle du panache islandais symbolisé par un cercle rouge.


 Comment se présente le système volcanique actuel ?

Quatre grandes zones de rift, larges de 40 à 50 km., les zone de rift Nord, Est, Ouest et de Reykjanes, contiennent des essaims de fissures volcaniques alignées en échelon.

 

Abb2.5.jpgSimplified geological map of Iceland. Modified after Jóhannesson & Saemundsson (1998)

 

Au cours du temps, se sont développés des systèmes volcaniques, avec des volcans centralisés, et une activité géothermique élevée.

 

Dans les zones non affectées par le rifting – Snaefelness, flanc oriental et sud -, on constate moins de fissures et une activité géothermique plus faible.

Un « système volcanique » est un regroupement spatial de sites éruptifs, y compris les dykes nourriciers situés dans la croûte supérieure, actif dans un délai temporel relativement court et ayant des caractéristiques tectoniques, pétrographiques et géochimiques propres … (selon Jakobsson 1979).

 

100416193630-large.jpg

Les différentes zones de rift (abréviations, voir le texte) et les systèmes volcaniques  -  Simplified after Trönnes (2002).

 

La péninsule de Reykjanes est une zone caractérisée par un volcanisme récent et une sismicité élevée : elle contient quatre systèmes volcaniques. Le système volcanique Hengill, le plus à l’est, est situé à un point de jonction triple entre la zone de rift de Reykjanes – RRZ -, la zone de rift ouest – WRZ -, et la zone de fractures sud islandaise – SIFZ.

La zone de rift ouest se connecte au nord-est avec la zone de rift nord – NRZ – via le champ islandais médian – MIB, mid-icelandic belt .

La zone de rift nord continue depuis le glacier du Vatnajökull en direction nord ; le côté nord du glacier du Vatnajökull est centré sur le panache mantellique.

La zone de rift est – ERZ – est séparé de la zone sud-est par le système volcanique Torfajökull.

 

Sources :

- Introduction to the geology and geodynamics of Iceland - by Reidar G.Tronnes / Institute of Earth Sciences, University of Iceland

- Intoduction to the geology of Iceland - by Dr.Tobias Weisenberger.

Commenter cet article

paul reichert 19/04/2011 10:34



Bonjour Bernard


Il faudrait corriger le nom du glacier islandais en Vatnajökull.


Paul, LAVE Luxembourg



Bernard Duyck 19/04/2011 12:43



Bonjour Paul, et merci d'être attentif à mes bourdes ... j'ai effectué la correction.



Articles récents

Hébergé par Overblog