Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Les îles Vestmann, en islandais Vestmannaeyjar, forment un archipel comprenant une dizaine d’îles et îlots, résultant tous d’éruptions sous-marines post-glaciaires.

Alfsey, Helliset et Geirfuglasker sont les témoins d’activité explosive ; Heimaey, Ellidaey et Bjarnarey ont atteint le stade le plus évolué des éruptions en milieu marin, avec une phase effusive plus importante.

 

721px-Vestmann_archipel_topographic_map-fr.svg---carte-Pinp.png                                     Carte de l'archipel des Vestmann. - SVG Pinpin

 

Vestmann-AVE.jpg                             Les îlots entourant Heimaey - © Antony Van Eeten


L’activité volcanique aurait commencé entre 100.000 et 200.000 ans ; sur les 80 bouches éruptives connues, seules 17-18 sont émergées actuellement. L’activité de ces cratères est plus récente, entre 10 et 20.000 ans. Comme Surtsey, la plus récente (1963), chaque île, à l’exception d’Heimaey, s’est formé au cours d’une seule éruption. Ces volcans sont alimentés au départ d’une chambre magmatique qui se trouve à une trentaine de kilomètres de profondeur.


L’archipel doit son nom , "archipel des hommes de l’ouest", à un fait divers survenu vers 840. Heimaey a servi de refuge à des esclaves irlandais fuyant l’Islande après avoir tué leur maître, un fermier scandinave établi sur la côte sud de l’Islande. Le frère de celui-ci poursuivit les meurtriers et les tua. Le surnom d’ "hommes de l’ouest" attribué aux irlandais est resté à l’archipel en référence à cet évènement.

 

Dossier-20-9974.JPGCarte géologique schématique de l'île de Heimaey - doc. Guide des volcans d'Europe par Krafft & de Larouzière .

1 :hyaloclstites du Pléistocène - 2 : tuffs et hyaloclastites de l'Holocène - 3 : coulées de lave de l'Holocène - 4 : coulées de 1973 - 5 : parties de la ville recouvertes par les coulées de 1973 - 6 : contours de la ville d'Heimaey - 7 : cratères - 8 : fissure éruptive de 1973 - 9 : ligne de rivage avant l'éruption de 1973.

 

Heimaey, 16 km², est située à 12 km. de la côte islandaise ; c’est la plus importante escale maritime pour l’industrie de la pêche locale. Le complexe volcanique qui forme l’île est le plus grand des Vestmannaeyjar : la partie nord de l’île, vraisemblablement d’origine sous-glaciaire, date de plusieurs dizaine de milliers d’années. Heimaklettur, le point culminant de l’île, culmine à 283 mètres. La vallée d’Herjolfsdalur, un ancien cratère situé à l’ouest de la ville, rassemble chaque année en août des milliers de personnes qui font flamboyer la vallée en allumant des bûchers, au cours de la nuit.

A proximité du port et de la cité, trois volcans : l’Helgafell, "la montagne sacrée " , l’Eldfell,  "la montagne de feu", et le Saefell, "la montagne de la mer" ; la coulée de Storhöfdi, datée de plus de 5.400 ans, le prolonge vers le sud.

Sur Heimaey, les tuffs palagonitisés et les laves, des basaltes à olivine, ont une importance égale en volume.

 

L’Helgafell, haut de 227 mètres, a été formé lors d’une éruption secondaire datée d’un millier d’année, sur base de laves datant elles de 4.000 ans.

Cette éruption sous-glaciaire monogénique a créé une dorsale de hyaloclastite basaltique longue de 2 km, large de 800 m. et haute initiallement de 300 m.  Diverses études ont démontré que l’éruption de l’Helgafell s’est déroulée sous une épaisseur de glace importante, estimée à 500 mètres, et qu’elle a de ce fait des similitudes avec l’éruption de Gjälp en 1996.

 

Helgafell---AVE.jpg                                      L'Helgafell, vu de la ville - © Antony Van Eeten 

 

Eruption sur le flanc est de l’Helgafell en 1973 : la naissance de l’Eldfell. (d'après un récit détaillé de M. Krafft)

 

Les 21 et 22 janvier 1973, des séismes ont lieu sous l’île de Heimaey, trop faibles pour être ressenti par la population, mais enregistrés sur les sismographes.

Le 23, à 1h.55, une fissure de 300 mètres s’ouvre sur le flancs est de l’Helgafell ; elle passe rapidement à 1800 m. ; une vingtaine de fontaines de lave jaillissent de celle-ci, à plusieurs centaines de mètres de hauteur … le vent entraîne cendres et scories vers la ville de Vestmannaeyjar. Les 5.300 habitants sont évacués en sept heures, les moins valides par les airs, les autres embarquent sur les bateaux de pêche en direction de la grande île.

Le 24, seules trois fontaines sont très actives sur la partie NE de la fissure, qui émet des coulées de lave en direction est. Les coulées atteignent la mer, et le 25, le panache de vapeur et de cendres atteint 9.000 m. de haut. … la ville est recouverte de 10 cm. de poussières.

 

Heimaey - islandadventures.is                  L'éruption de l'Eldfell en 1973 - photo archives islandadventures.is.


Le 26, la fissure atteint 3 km. de long se prolongeant en mer des deux côtés ; un cône de scories s’est formé, qu’on appellera plus tard Eldfell, d’où jaillissent des fontaines de lave hautes de 150 m. et des coulées qui s’avancent de 500 m. en mer.

Le 30 janvier, le nouveau volcan a atteint 115 mètres de hauteur, les épanchements de lave ont agrandi l’île de 1 km² et l’on estime que le volume de cendres retombées sur la ville est de 2 millions de m³.

 

Heimaey-1-AVE.jpgTrente ans après l'éruption, on peut encore apercevoir des ruines sous la couche de cendres durcie - © Antony Van Eeten


Heimaey----USGS.gifQuinze jours plus tard, la surface couverte par la lave est de 3 km² ; les coulées menacent de fermer le port, et de condamner par la même occasion l’industrie locale axée sur la pêche.

Carte détaillant la progression des coulées en fonction du temps - doc. USGS


En mars, les coulées de lave avancent lentement mais inexorablement dans la ville, engloutissant une soixantaine de maisons et détruisant trois des cinq batiments de congélation.

 

Dossier-20-9975.JPGSur la petite photo, prise avant l'éruption, seule la silhouette de l'Helgafell domine le port - Sur la grande, on voit les deux cônes et la nappe de lave de 220 hectares, qui a failli condamner l'entrée du port. - photos archives Time-Life by Mats Wibe Lund.

 

Mais le courage et l’obstination des quelques 150 volontaires restés sur place, permettront de limiter les dégâts de l’éruption : dès le début de février, ils décident de verser de l’eau de mer sur le front de lave pour le figer. Des aides extérieures amènent des pompes de grande puissance et c’est maintenant 4.500 tonnes d’eau de mer qui sont déversées chaque heure sur le front de coulée, ce qui amène sa température à 200°C. Vingt mille m³ de roches en fusion sont ainsi refroidi chaque heure, et aussitôt attaqués par les bulldozers et nivelés pour créer un barrage naturel.

En mai, l’activité explosive devient intermittente puis elle s’arrête.

En juillet, quelques familles reviennent sur Heimaey et remettent en route une usine de traitement du poisson. Dans l’année qui suit, la totalité des habitants a regagné la ville, nettoyé et évacué les cendres ; La ville bénéficie maintenant du chauffage assuré par le volcan, et seuls les anciens se souviennent de cet épisode dramatique.

 

Un résumé vidéo en 3 minutes :


 

 

 

Eldfell-et-Helgafell---AVE.jpgLe port de Vestmannaeyjar, et ses volcans proches, l'Eldfell à gauche, l'Helgafell à droite. - © Antony Van Eeten

 

Heimaey-5-AVE.jpgLe port vu de l'Eldfell, avec à droite les coulées qui ont menacé le port de fermeture - © Antony Van Eeten

 

Heimaey-3-AVE.jpgLes côtes ouest de l'île d'Heimaey - l'îlot de Bjarnarey et la côte islandaise au loin. - © Antony Van Eeten


Eldfell-1-AVE.jpg

Le cône de l'Eldfell avec sa partie ouest qui s'est effondrée vers la ville en février 1973 - © Antony Van Eeten


Eldfell-4-AVE.jpg

                    Le cratère de l'Eldfell et le champ de lave- © Antony Van Eeten

 

Heimaey---entree-du-port---ChrisGoldNY.jpg                       L'entrée du port devenue plus étroite - © Antony Van Eeten


Les îles Vestmann, c'est aussi un peu plus de 4.200 habitants pour 2 millions de macareux : les falaises de l'archipel abritent la plus grande colonie de "perroquets des mers" au monde.


39634 426842436440 645396440 5123580 857585 n copie

Les macareux décorent les falaises abruptes des Vestmann - © Antony Van Eeten

 

La chasse aux macareux est une tradition islandaise qui remonte Puffin_hunter_in_Sudurey---Spm.jpgaux premiers colonisateurs de l'île. Elle est toujours pratiquée par les autochtones qui chassent les oiseaux à l'aide de filets triangulaires attachés au bout de longues cannes en fibre de verre.

"Pêche" de macareux à Sudurey - doc.spm

Les chasses sont remontées sur les épaules ... entre 50 et 60 kg. en moyenne.

Le prélèvement est estimé à 2% de la population de macareux de l'archipel.

 

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Vestmannaeyjar

- Guide des volcans d'Europe - par M. Krafft & de Larouzière

- The formation of Helgafell, a monogenetic subglacial hyaloclastite ridge : sedimentology, hydrology and ice-volcano interaction. - Schopka, HH and Gudmundsson, MT and Tuffen, H (2006) The formation of Helgafell, SW-Iceland, a monogenetic subglacial hyaloclastite ridge: Sedimentology, hydrology and ice-volcano interaction. Journal of Volcanology and Geophysical Research, 152 (3-4). pp. 359-377. ISSN 0377-0273

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog