Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le glacier Myrdalsjökull d’une surface de 600 km² , et le quatrième plus grand glacier islandais,  recouvre un volcan dangereux : le Katla.

 

683px-Location_of_Katlas_caldera.png                        Localisation du volcan Katla par rapport au glacier Myrdalsjökull

 

Myrdalsjokull_glacier_iceland_2005---Chris-73-copie.jpg                                  Le glacier Myrdalsjökull - photo Chris73

 

Le Katla est un des volcans les plus actif en Islande, avec une moyenne de deux éruptions par siècle. Le centre volcanique est localisé à l’est de la zone volcanique-est, au dessus d’une jonction avec une ligne de rift et une augmentation de l’épaisseur de la croûte. Les cratères du Laki et l’Eldgja font partie du même système volcanique, qui doit donc être considéré comme l’un des plus puissant au monde. Le Katla est situé à la pointe sud de ce système fissural long de 75 km.

 

 

jardfraedi_eldgja_kort.gif

Le système volcanique Katla-Laki-Eldgja et le réseau de fissures - doc Institute of Earth Science / Thodarsson & al.

 

 

Le massif volcanique culmine à 1512 mètres et est recouvert d’une épaisseur de glace comprise entre 200 et 700 mètres appartenant au Myrdalsjökull qui remplit la caldeira et recouvre les cratères. L’actuelle caldeira s’est formée durant la dernière glaciation.

La sismicité indique la présence d’un cryptodôme chaud et acide, qui a son sommet à une profondeur de 1.500 mètres.

 

Katla3.jpgModélisation en 3D de la caldeira du Katla - sans le glacier qui le surmonte, mais avec les contours de la calotte glaciaire - doc. http://www.ruv.is/english

 

4523312820 ddaef2ee73 oLa "plomberie" du volcan Katla : sa chambre magmatique et les deux cryptodômes (en jaune) doc. Institute of Earth Science.

 

 

Activité du Katla :

Au début de l’Holocène, une éruption majeure, appelée Solheimar, est datée de 12.000 avant JC, d’après la couche de tephra "Skogar". Le volume érupté est estimé à 6-7 km³, contribuant largement à la subsidence de la caldeira.

La tomographie sismique indique un réservoir magmatique superficiel, avec le fond situé à seulement 3 km. sous la surface de la calotte glaciaire. Son volume est estimé à 10-12 km³ .

L’activité volcanique est caractérisée par une fréquence éruptive élevée (tous les 40 à 80 ans), la production de magmas basaltiques Fe-Ti  de composition stable au cours du temps, et une faible quantité de tephra siliciques. En dépit de la dominante basaltique du magma, toutes les éruptions sont hautement explosive en raison de leur nature sous-glaciaire.

 

Les éruptions de 1245 et de 1262 ont créé la plaine Solheimasandur; celle de 1311, appelée “inondation Sturla”  a noyé la plaine Myrdalssandur.

Les éruptions de 1419 et 1490 ont recouvert d’épaisses couches de cendres le sud-ouest islandais, zone occupée par l’actuelle capitale. En 1755, la partie Est de Myrdalssandur fut de nouveau noyée et la couche de cendres volcaniques épaisse et empoisonnée, causant des pertes humaines et animales conséquentes.

 

dyn003_original_380_321_pjpeg_2676600_38780d1d7a9220fef725e.jpg                                         Photo d'archives de l'éruption de 1918.


La plus récente éruption est datée de 1918, du 12 octobre au 4 novembre ; la possibilité existe d’une petite éruption en 1955, qui n’aurait pas réussi à briser la couverture glaciaire. Lors de l’éruption de 1918, on rapporte qu’un iceberg de la taille de six maisons fut retrouvé flottant sur la mer. Cette éruption fut rangée en VEI 4+/ 5 , fonction d’une éjection de 700 Mm³ de matériaux, soit dix fois plus puissante que celle de l’Eyjafjallajökull, ou comparable à celle du St Helens en 1980. La côte sud de l’Islande s’est  étendue sur 5 km. à cause des dépôts des lahars.

igs_annals_vol22_year1996_pg249-254-2-copie.jpg                 Trajet du jökulhlaup consécutif à l'éruption de 1918 - doc. www.igsoc.org 


Durant l’été 1999, une certaine activité est notée dans la caldeira… la nuit du 18 juillet est marquée par un jokulhlaup dans la rivière Jökulsa a Solheimasandi.  La source de cette débâcle est l’eau de fonte accumulée dans une dépression formée simultanément dans la surface du glacier et dans le bassin de drainage du Solheimajökul. La fonte est liée à une augmentation de l’activité géothermique.


katla-volcano-caldera-earthquakes.jpg

 

 

Le Katla est secoué régulièrement par des séismes, plus fréquents à certaine saison, comme en témoigne cette  carte de l'IMO regroupant 152 séismes sur 10 mois, centrés sur la caldeira .

 

Existe-t-il une communication entre les deux volcans voisins ?

Le Katla a eu plus de 20 éruptions confirmées depuis l'arrivée de l'homme en Islande au 6°siècle, et possède donc une histoire éruptive plus étoffée que celle de l'Eyjafjöll, qui n'a eu que 3 éruptions au cours de la même période.

On remarque cependant que les éruptions de l'Eyjafjöll de 926, 1621 et 1821, furent suivies d'éruption du Katla ... plus récemment, une intrusion magmatique sous l'Eyjafjallajökull en 1999 semble avoir été suivie par une petite éruption sous-glaciaire au niveau de la caldeira du Katla.

Comme on le sait, les statistiques et les prévisions en volcanologie ne forment pas "un mariage compatible" ... tout ceci reste donc du domaine conjoncturel. Le seul avantage de ce battage médiatique est le renforcement de la surveillance des deux volcans voisins.

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Katla

- The jökulhlaup from Katla in 1918 - link

- Magma ascent at coupled volcanoes: Episodic magma injection at Katla and Eyjafjallajökull ice-covered volcanoes in Iceland and the onset of a new unrest episode in 2009 - by F.Sigmundsson & al. - link


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog