Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

1043px-Aerial_View_of_Namafjall_and_Hverir---H.Krapf.JPG

                  Vue aérienne de la zone Namafjall-Hverir  -  photo H.Krapf.

 

namafjall-Hverir-13---AVE.jpg

               Les fumerolles se confondent avec les nuages - © Antony Van Eeten

 

Namafjall, autrement dit  « la montagne de la carrière », est un champ géothermal situé à l’est de Myvatn, sur le côté d’une dorsale palagonitique aux teintes caractéristiques. Elles proviennent de l’altération des roches par les solfatares : de l’orange à l’ocre ou au jaune, toutes les nuances sont sublimées par les fumées et la lumière d’Islande, sans parler de l’omniprésente odeur d’hydrogène sulfuré… non transmissible, à humer sur place !

La zone é été exploitée autrefois par le roi du Danemark ; le soufre était extrait pour la fabrication de poudre à canon.

 

800px-Fumarole_im_Feld_Namafjall_Hverir---Hedwig-Storch.JPG                                               Solfatare - photo Hedwig Storch.


Actuellement, au pied de Namafjall, on utilise la géothermie pour sécher et purifier la diatomite, pompée sous forme de boues au fond du lac Myvatn, et acheminée ici par tuyauteries. La vapeur de certains forages sort à 350°C et sous plus de 50 atmosphères. Les forages les plus profonds ont atteint 1.300 mètres et , en 1977, l’un d’entre eux a abouti à l’émission accidentelle de trois tonnes de lave (1,2 m³) , ce qui constitue le record de la plus petite éruption volcanique jamais enregistrée.

 

Namafjall-Hverir-9---AVE.jpg                  Toute la zone est altérée par les solfatares - © Antony Van Eeten

 

Solfatares et marmites de boue se partagent le paysage du site de Hverir.

Les croûtes de boue cachent des bains bouillonnants où la température atteint 70- 100 °C. Selon la viscosité de la boue et la pression des gaz qui la traversent, le bouillonnement peut aller d’une simple bulle en surface à des projections plus violentes. Le bord de ces marmites de boue est instable, et il est conseillé, pour éviter les brûlures, de rester sur les pontons.

 

Namafjall-Hverir-6---AVE.jpg

                 Attention : prenez bien en compte la direction du vent - © Antony Van Eeten


Namafjall-Hverir-2---AVE.jpg

                                                                                                   © Antony Van Eeten

namafjall-Hverir-11---AVE.jpg

                                       Le soufre affleure par places - © Antony Van Eeten


namafjall-Hverir-10---AVE.jpg

                                                                                                        © Antony Van Eeten


namafjall-Hverir-12---AVE.jpg

                                              Marmites de boue  -  © Antony Van Eeten


Namafjall-Hverir-3---AVE.jpg

                                       Glougloutements de grosses bulles - © Antony Van Eeten


namafjall-Hverir-15---AVE.jpg

                                     Explosions plus furieuses - © Antony Van Eeten

 

Namafjall-Hverir-1---AVE.jpg                              Région inhospitalière pour l'humain ... - © Antony Van Eeten

  Namafjall-Hverir-thermoph.---AVE.jpg

               ... mais habitat favorable aux bactéries thermophiles - © Antony Van Eeten


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog