Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

Vatnajokull---Dr-Claus.jpg

                        Vatnajökull  et deux langues glaciaires - photo Dr Jaus / Flickr.


Le Vatnajökull est  le plus grande calotte glaciaire d’Islande. D’une superficie de 8.390 km², il couvre 8% de la surface du pays. Son épaisseur moyenne est de 400 à 500 m.et son épaisseur maximale atteint environ 1.000 mètres. Le volume total des glaces est estimé à 3300 km³.

Son nom signifie « glacier des lacs, ou glacier des eaux », attribution liée aux lacs sous-glaciaires qu’il abrite. Il s’est appelé Klofajökull, « glacier fendu », par le passé, ce nom faisant référence à une période de moindre extension où le glacier était divisé en deux calottes. Un grand nombre de langues glaciaires descendent des différents côtés du volcan en direction des terres plus basses.

 

kort_vatnajokull700.gif                         Le Vatnajökull et les langues glaciaires (- jökull) qui le bordent.


Le parc de Skaftaffel, le second parc national u pays, est situé au sud du Vatnajökull ; il s’étend sur 1700 km² . Entouré de trois langues glaciaires, Skeiðarárjökull à l’ouest, Morsárjökull au Nord, Skaftafellsjökull à l'Est, et d'un impressionnant glacier l'Öræfajökull. Ces glaciers protège la région des intempéries, ce qui lui vaut d’être la région la plus ensoleillée du sud de l’île.

Un site phare de ce parc  est la cascade de Svartifoss, haute de 20 m. La chute n’est pas spectaculaire ; elle doit sa renommée aux belles orgues basaltiques foncées, qui lui ont donné son nom : « svart » signifiant noir en islandais. La présence de bouleaux donne au site un aspect inhabituel sur l’île.

 

svartifoss-wasserfall---tripadvisor.jpg                     Le site de Svartifoss replacé dans son contexte - photo Tripadvisor.

 

800px-SvartifossSummer---Tillea.jpg              Svartifoss et les orgues basaltiques foncées qui l'entourent - photo Tillea.

 

Sous la surface du glacier, se trouvent sept volcans : parmi ceux-ci, les plus actifs sont l’Öraefajökull (2111 m.), le Bardarbunga (2020 m.), et le Grimsvötn (1725 m.), tous recouverts de lacs sous-glaciaires. Le paysage sous-glaciaire est un plateau ondulé, de hauteur comprise entre 600 et 1000 mètres, et de vallées et de gorges.

 

Dossier-20-9970.JPGLes systèmes volcaniques centrés sous-glaciaires de la région du Vatnajökull - doc. Schatzbach / Guide des volcans d'Europe - Krafft et de Larouzière.

Avec Tungnafellsjökull, Bardarbunga, Kverkfjöll, Grimsvötn, Esjufjöll, Geirvörtur, Öraefajökull.


Ces volcans et leurs éruptions sous-glaciaires sont responsables de jökulhlaups dévastateurs.

Un jökulhlaup , de l’islandais «  course de glacier », ou une débâcle glaciaire est un type de crue brutale et puissante ; l’origine de la crue est la vidange d’un réservoir d’eau de fusion glaciaire par rupture de barrage. Il en existe plusieurs types qui sont fonction du mécanisme d’alimentation – fusion d’origine météorologique, éruption sous-glaciaire, modification du réseau  hydrographique intraglaciaire – et de la position du réservoir - lac supraglaciaire, lac juxtaglaciaire ou lac intraglaciaire.

Au passage, il y a déstabilisation de la base du glacier par les flots d'eau chaude et des failles peuvent se produire durant les mouvements du glacier sur un sol accidenté, avec génération d'un "tremblement de glace - icequake".

Les jökulhlaups consécutifs à une éruption volcanique peuvent s’apparenter aux lahars, puisqu'il s'agit d'écoulement de forte densité. Toutefois, les lahars sont composés en majorité de cendres et se forment le plus souvent lors de pluies torrentielles sur les flancs d'un volcan.

 

800px-Hvannadalshnjukur_17FEB2010---Grasp1.jpg                         Le point culminant de l'Islande : Hvanadalshnukur - photo Grasp1.

 

L’Öraefajökull , « glacier du désert », est le plus grand volcan actif d’Islande ; sa caldeira est occupé par le glacier du même nom. Un des rebords de la caldeira, le Hvanadalshnukur, constitue le point culminant du pays.

Il est entré en éruption deux fois au cours des temps historiques. En 1362, une éruption explosive éjecta de grandes quantités de tephra (VEI 5). Le district de Litla-Hérað fut détruit sous les chutes de tephra et les inondations. Plus de 40 ans passèrent avant que quelqu’un puisse se  réinstaller dans cette région, appelée Öraefi, « région sans port » ce qui signifie terre inculte, abandonnée. Une autre éruption, de 1727 à 1728, plus réduite causa quand même trois décès.

 

HerdubreidhFromDirectionDettifoss---Andreas-Tille.jpg                    "La table" de l'Herdubreid vu de Detifoss - photo andreas Tille.


Le volcan Herdubreid a une particularité géologique : celle d’avoir été formé sous la glace du Vatnajökull, à une époque où l’extension des glaces était plus importante. Il culmine à 1682 mètres, soit environ 1.000 mètres au dessus des terres environnantes. Avec sa silhouette en « tente de cirque », il s’agit d’ un tuya, un volcan "en table", ceinturé par des falaises qui délimitent un plateau sommital sur lequel repose un cône volcanique haut de 200 mètres.

 

800px-Her-ubrei--Iceland---Icemuon-Seattle-Skier.jpg               Heirdubreid, tuya formé sous le Vatnajökull - photo IEMUON / Seattle Skier.


La formation de ce tuya débute il y a 20.000 ans, lors de la glaciation de Würm : il nait au fond d’un lac glaciaire de 300 mètres de profondeur entouré d’un inlandsis. La base est composée de laves en coussins, de hyaloclasites, puis de coulées de lave aériennes ;elle se met en place jusqu’à il y a 10.700 ans. Les éruptions phréatiques laissent alors place à des éruptions sous-glaciaires et à la production d’autres pillow lava et hyaloclastite qui recouvrent la base du volcan, prenant la forme d’un cylindre délimité par la glace de l’inlandsis et créant la falaise circulaire. À partir d'il y a 10.200 ans et pendant 200 ans, les éruptions percent la glace de l'inlandsis et mettent en place le cône sommital du Herdubreid formé de coulées de lave aériennes. À partir d'il y a 10.000 ans, l'activité volcanique cesse sur le Herdubreid en même temps que les glaces se retirent, mettant alors à jour un tuya intact car n'ayant pas été érodé par les glaciers.

 

Dossier-20-9967.jpg        Genèse d'un volcan " en table" - un tuya - d'après M.Krafft in volcans d'Europe.

A : éruption sous-glaciaire, accumulation de pillow lavas , début de collapsus en surface

B : apparition d'un lac, explosions avec gerbes cypressoïdes

C : émersion et formation d'un cône terminal, coulées de lave

D : état actuel de l'Herdubreid, après régression et disparition du glacier.

 

herdubreid - Sveinn thorarinsson 1926 L'Herdubreid, peint par Sveinn Thorarinsson - huile sur toile 115 x 200 cm. / 1926 / National gallery.


Herdubreid s’élève au centre du désert Odadahraun, en français le « désert des crimes » : cette zone est désertique par suite de l’assèchement de l’air qui passe au- dessus du Vatnajökull ; elle accueillait jadis les criminel rejetés par la société.

 

Pour suivre, les grands volcans du Vatnajökull : le Bardarbunga et le Grimsvötn.

 

Sources :

- Guide des volcans d'Europe - par M. Krafft et F.D. de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé.

- Iceland on the web - Vatnajökull glacier - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog