Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Magnitude

6.1
Date-Time
Location 37.417°N, 142.269°E
Depth 13.8 km (8.6 miles)
Region OFF THE EAST COAST OF HONSHU, JAPAN
Distances 127 km (78 miles) ENE of Iwaki, Honshu, Japan
152 km (94 miles) SE of Sendai, Honshu, Japan
162 km (100 miles) ESE of Fukushima, Honshu, Japan
294 km (182 miles) NE of TOKYO, Japan
Location Uncertainty horizontal +/- 13 km (8.1 miles); depth +/- 4.4 km (2.7 miles)
Parameters NST=484, Nph=486, Dmin=375.1 km, Rmss=0.96 sec, Gp= 22°,
M-type="moment" magnitude from initial P wave (tsuboi method) (Mi/Mwp), Version=E
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)

 

Un nouveau séisme de magnitude 6,1 selon l'USGS (6,3 selon d'autres sources) a frappé le Japon ce matin ; faisant suite au méga séisme du 11 mars de magnitude 9, il compte parmi les 823 séismes et répliques qui ont suivi ... et la terre va continuer de trembler.

seisme-29.03.2011---823-seisme-depuis-M9.gif

 

                   Legend with age and magnitude scale

 

Le cauchemar continue pour les Japonais confronté depuis le tsunami, à la menace nucléaire. Le dernier bulletin de l'IRSN - ci-dessous - indique toujours des problèmes graves sur les trois premiers réacteurs, avec des fuites d'eau contaminée.

En Europe, les concentrations attendues de césium 137 dans l’air sur les territoires balayés par le panache sont extrêmement faibles. Ce radionucléide est représentatif des matières radioactives rejetées à longue distance lors d’un accident nucléaire.

Ces concentrations sont d’un niveau trop faible pour être détectées par les 170   balises d’alerte du réseau Téléray de l’IRSN, dont les mesures sont consultables sur le site internet de l’IRSN.

 

Rapport de l'IRSN - 28.03.2011

 

Réacteur n°1
L’injection d’eau douce se poursuit. Le débit d’injection d’eau est ajusté afin d’assurer le
refroidissement du coeur qui reste cependant partiellement dénoyé. De l’eau contaminée a été
détectée dans le bâtiment turbine.
Réacteur n°2
Une eau très fortement contaminée a été détectée dans le bâtiment turbine n°2. Cette eau
provient très vraisemblablement du tore qui a été endommagé suite à l’explosion du 15 mars.
L’exploitant TEPCO recherche actuellement un moyen de pomper l’eau fortement contaminée
présente dans le bâtiment turbine n°2 et de la collecter (1 m d’eau).
L’exploitant injecte toujours de l’eau douce dans la cuve. Le débit d’injection d’eau est ajusté afin
d’assurer le refroidissement du coeur qui reste cependant partiellement dénoyé.
Réacteur n°3
L’exploitant injecte de l’eau douce dans la cuve. Le débit d’injection d’eau est ajusté afin
d’assurer le refroidissement du coeur qui reste cependant partiellement dénoyé. De l’eau
contaminée a également été détectée dans le bâtiment turbine (1,5m).
3/4
Réacteur n°4
Le coeur de ce réacteur ne contient pas de combustible.
Réacteurs n°5 et 6
Les réacteurs sont correctement refroidis (coeur et assemblages en piscine de désactivation).

 

Sources :

- USGS Earthquake hazard program

- IRSN - Institut de radioprotection et de sureté nucléaire - link

Commenter cet article

Hélios 29/03/2011 22:19



Bonsoir monsieur Duyck,


J'ai mis sur notre blog une interview du meilleur spécialiste japonais en nucléaire :


http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/03/interview-du-meilleur-specialiste-en.html


D'ailleurs le blog n'est plus consacré qu'à ça.


Pour les séismes, je vais sur le site japonais :


http://www.jma.go.jp/en/quake/quake_singendo_index.html


A bientôt


 


Hélios



sylvianne Honorez 29/03/2011 22:03



Le seul souci, c'est que les données sont en micro ou nano sieverts par heure, et qu'apparemment, dans le cas présent (catastrophe récente, pollution par les airs), ça ne veut pas dire grand
chose.  Il faudrait avoir les chiffres en becquerels par mètres3 des différents radioisotopes relâchés suite à la catastrophe...


Et ça, les états ne voudraient apparemment pas les divulguer (voir site du CRIIRAD où c'est expliqué).


D'ailleurs, si on voit les mesures en microsieverts par heure au Japon, c'est encore sous les normes tolérées pour cette unité de mesure (- de 0,30 microsieverts par heure)


http://fleep.com/earthquake/


Même le pic est à à peine 0,35 microsieverts (suite à l'explosion?)  


Ici, en Belgique, je suis souvent à 0,19 et 0,20 passé microsieverts par heure : il y a La Hague, n'est-ce pas!


Quand va-t-on arrêter de jouer avec ce qu'on ne contrôle pas, au péril de milleirs et paut-être millions de vie????


 



The Bold Corsican Flame 29/03/2011 20:55



Merci c'est très inquietant ce qui se passe au Japon. Ce qui n'empeche pas leq Russes de
continuer avec leur projet en Turquie d'une centrale à 30 kms d'une faille. Turquie pays hautement sismique comme chacun le sait. Merci de signer la pétition que je viens de créer en anglais pour
lutter contre ce prochain fléau


http://www.thepetitionsite.com/1/stop-thebuilding-turkish-nuclear-plant/



Articles récents

Hébergé par Overblog