Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

  Cette revue des volcans du Kamchatka se fait dans le cadre de la rubrique "Parole aux lecteurs" et grâce aux photos du couple d'amis volcanophiles Carole et Frédéric Hardy, qui viennent de visiter la péninsule avec "Aventure et Volcans", et que je remercie pour son partage d'images.


P1120338.JPGCarole et Frédéric, au Gorely, en août 2010. - doc. © Carole et Frédéric Hardy


                                                     *     *     *     *     *     *     *


Situé au nord de Petropavlosk, le Karymsky est un stratovolcan régulier dont le flanc nord est nappé de coulées de lave récentes; il présente un cratère sommital de 200 m. de diamètre.

Karimsky---map-aeic.alaska.edu.jpgCe cône régulier d'une hauteur relative de 900 mètres (1.549 m. au dessus du niveau marin) est au centre d'une caldeira de 12 km² - 6,5 sur 5 km. - entourée de remparts de 50 à 150 mètres.

Sa caldeira recoupe le côté sud du volcan Dvor, daté du Pléistocène et se trouve au nord de la grande caldeira Polovinka, qui contient elle-même les caldeira Akademia Nauk (ou Akademii Nauk) et Odnoboky.

Carte Aeic.alaska.edu.

 

P1110108.JPGLe cône et la caldeira du Karymsky - activité strombolienne régulière du cône toutes les 20 à 40 minutes - © Carole et Frédéric Hardy

 

La caldeira qui abrite le Karymsky résulte d'un évènement cataclysmique, daté de 6.600 ans, et qui a produit 5-7 km³ d'éjectats dacitiques à rhyodacitiques. (le GVP renseigne : 7.600-7.700 ans et des volumes de 13-16 km³)

Le cône actif s'est construit au cours des derniers 5.100-5.300 ans, avec une période de repos entre 2.800 et 500 avant JC.

Il se compose majoritairement d'andésite (59-62% SiO2), contenant un assemblage assez constant de clinopyroxène, orthopyroxène, plagioclase et magnétite.

Son activité au 20°siècle révèle des cycles d'activité moyens d'environ 8 ans (1908-1915, 1921-1925, 1929-1935, 1943-1947, 1952-1967, 1970-1982, 1996-en cours). - selon Pavel Izbekov, Université d'Alaska - Fairbanks.

 

P1100829.JPG

Depuis l'hélicoptère, seul moyen pour atteindre la zone, le volcan Karymsky, à l'avant-plan et plus loin, le lac Karymsky (Akadamia Nauk) et les rives des caldeiras imbriquées. - photo © Carole et Frédéric Hardy

 

L'Akademia Nauk , aussi connue comme le lac Karymsky, localisée 9 km. au sud du Karymsky, est une caldeira située au sud du volcan Karymsky, sur une même faille.

C'est aussi une caldeira de 4 km. de diamètre,occupée par un lac, construite dans la caldeira Polovinka, 15 km. de large, et datée du milieu du Pléistocène ( il y a entre 28.000 et 48.000 ans).

La caldeira Polovinka abrite donc trois structures : le stratovolcan érodé Beliankin, actif durant la période postglaciaire, la caldeira Odnoboky (5 km.sur 4) et la caldeira Akadamia Nauk.

Deux maars, dénommé Akadamia Nauk et Karymsky, ce qui prête à confusion, se sont formés ensuite, respectivement sur les bords sud et nord du lac de caldeira. Le maar Karymsky est consécutif à une éruption datée de 6.500 ans et forme une petite baie.

 

L'éruption commune de 1966 complique encore la compréhension de cet ensemble : le Karymsky, en repos depuis 13 ans, a vu son activité sismique augmenter graduellement, pour culminer, le 1 janvier 1966, avec un séisme de magnitude 6,9.

 

2105kar3.png

L'éruption simultanée du Karymsky, à droite et de l'Akadamia Nauk, à gauche.

Doc.archive inst.volcanologique et sismologique du Kamchatka.

 

Le 2 janvier, une éruption simultanée (moins de 12 h. d'intervalle) touche le cratère sommital du Karymsky et un nouveau centre éruptif, situé à 6 km. dans la caldeira Akademia Nauk. Cette phase hydroclastique courte produit en une petite journée 40 Mm³ de tephras. Le lac a perdu sa couche de glace; les explosions y engendrent des vagues hautes de plusieurs mètres qui s'abattent sur les bords. Pendant ce temps, l'activité effusive et/ou strombolienne de type andésitique du Karymsky continue son chemin.

Les volcanologues constatent que les produits des deux éruptions diffèrent au niveau composition chimique : andésite pour le Karymsky, et basalte pour Akademia Nauk.

Des mesures géodésiques montrent une extension perpendiculaire à la faille reliant les deux évents éruptifs, avec une amplitude maximale de 2,3 mètres. Cet endroit d'extension maximale est interprété comme étant l'axe d'un dyke de nature basaltique qui s'est introduit, en suivant la ligne de faille, entre les deux centres éruptifs.

Voir carte ci-dessus : ligne de faille en rouge, extension en orange.

L'hypothèse a été avancée de la pénétration de la portion crustale du système magmatique du Karymsky par un dyke basaltique, action qui a déclenché la libération de magma andésitique à partir d'un réservoir placé à un niveau plus élevé.

 

P1100824.JPG

Le cône du Karymsky, dégagé entre deux explosions, est recouvert de coulées de lave émises au cours des 200 dernieres années. - © Carole et Frédéric Hardy  

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Karymsky

-                                            - Academia Nauk

- Eruption Karymsky 1996 Detailed petrologycal study of a single basalt-triggered eruption cycle -Pavel Izbekov

- Lave-volcans, Karymsky - fiche

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog