Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck

Les faits :

Ils remontent à 2009 : entre avril et juin, plus de trente mille séismes ont touché un ancien champ de lave, nommé Harrat Lunayyir, en Arabie Saoudite; au plus fort de la crise sismique, le 19 mai, 19 d'entre eux étaient d'une magnitude égale ou supérieure à 4 sur l'échelle de Richter, laissant présager une possible éruption. A la suite de quoi, le gouvernement Saoudien décida d'évacuer 40.000 personnes présentes dans la zone.

On découvrit une cassure longue de 3 km. qui s'était allongée sur 8 km. au cours du séisme le plus important.

 

earthquake-rupture-saudi-arabia-100926-02---Amazing-planet.jpgHarrat Lunayyir - vue de la faille 2009 qui se poursuit à flanc de colline jusque dans l'échancrure - doc. Amazing planet.


                                               Date   Time   Mag.   Depth
                                                5/17   19:50   M4.6   10 km
                                                5/19   06:38   M4.9   10 km
                                                5/19   16:54   M4.9   10 km
                                                5/19   17:35   M5.7   7.6 km
                                                5/19   19:57   M4.6   10 km
                                                5/19    20:35  M4.6   10 km

 

Saudi-Earthquakes2.jpg

Caractéristiques et localisation des séismes les plus importants - doc. archives USGS

On aperçoit en noir les coulées de lave basaltique.

 

Un déclin de la sismicité à partir du mois d'août 2009 a fait conclure à la fin de la période de crise et permis le retour des évacués.

 

Le contexte :

Le champ de lave d'Harrat Lunayyir fait partie d'une "province volcanique" d'une superficie de 180.000 km², qui s'est formée il y a 30 millions d'années quand la plaque arabique s'est séparée de l'Afrique, lors de la création de la Mer Rouge. Ce champ était considéré jusque là comme "inactif" du fait de sa localisation éloignée par rapport au centre actif de rifting en Mer Rouge, comportant une chaîne volcanique sous-marine.

 

Arabian_Plate_map-fr.pngLa plaque arabique et le rift de la Mer Rouge - après séparation de la plaque Arabique de la plaque africaine et sa "remontée" vers la plaque Eurasienne.

 

cinder-cone-volcanoes-100926-02.jpg              Le paysage volcanique du champ Harrat Lunayyir - photo USGS.

 

L'explication a-posteriori :

Les séismes volcaniques génèrent un mélange d'ondes sismiques de hautes et de basses fréquences; ces signaux peuvent être amortis par la nature du terrain traversé, mais dans ce cas-ci, ils furent détectés au travers de roches cristallines.

Les ondes sismiques de basse-fréquence détectées durant ces séismes semblent montrer du magma s'écoulant sous terre, tandis que les ondes de haute-fréquence indiquent la fracturation des roches durant la montée magmatique en direction de la surface.

Des images satellite radar suggèrent que la cause de la faille remarquée était une intrusion magmatique sur une dizaine de kilomètres.

Une étude de John Pallister de l'USGS, parue dans "Nature geoscience", nous révèle que, sur base des données informatiques des séismes et l'interférométrie radar révélant les déformations, le magma aurait coulé à 2 kilomètres sous la surface terrestre, mais que plutôt de mener à une éruption, il se serait répandu dans la croûte en formant un sill de lave basaltique. Cette activité a débouché sur une fissure longue de 8 km., qui aurait pu devenir l'évent si le magma avait atteint la surface ... éruption ratée mais intrusion réussie !

Cette étude a mis en relief le réel danger volcanique existant en Arabie Saoudite pour les décennies à venir, d'autant que le champ volcanique Harrat Lunayyir ne constitue qu'une des nombreuses structures volcaniques récentes de la péninsule arabique. Le volcanisme est lié dans cette région au rifting de la Mer Rouge, et se manifeste sous forme de coulées de lave basaltique et de cônes de scories.

Ceci fait revoir les effets d'une zone de riftà longue distance ; le champ volcanique est en effet situé à 200 km. de la mer Rouge.  G.Foulger, sismologue à l'université de Durham, avoue devoir revoir certaines théories : pourquoi avons-nous ici un volcanisme actif et un étirement dans une zone éloignée des frontières de plaque tectonique. 

La compréhension de ce type de signaux prouve aussi la nécessité d'instrumentaliser pour prévoir ces évènements et éviter des pertes humaines, dans cet environnemment où aucune éruption n'a plus eu lieu depuis le 1° millénaire. Ce champ volcanique est situé à proximité de Medine, région habitée. 

 

Sources :

- Nature Geoscience :Broad accomodation of rift-related extension recorded by dyke intrusion in Saudi Arabia - by John S. Pallister & al.

- Geophysical research abstracts : InSAR observations of the 2009 Harrat Lunayyir dyke intrusion and post-dyking deformation - by S.Jonsson, Z.Lu and P.Lundgren.

- Global Volcanism Program - Harrat Lunayyir

- Live Sciences / environnement : Swarm of 30.000 earthquakes reveals volcanic potential.

- ABC News /technology : Northwest Saudi Arabia vulnerable to volcanoes

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog