Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Les îles Galapagos offrent un climat sec et tempéré durant toute l'année. Le climat n'est pas typiquement tropical, mais plutôt sec et variable, marqué par deux saisons clairement distinctes : de janvier à mai, une saison chaude (23 à 30°C) avec quelques averses, et, de juin à septembre, une saison froide (19 à 20°C) assez sèche. Si l'on plonge tout au long de l'année dans l'archipel, il faut préférer la période allant de juillet à décembre, plus propice aux eaux claires et aux "grosses" rencontres sous-marines.


Mois: Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jul Aoû Sep Oct Nov Déc
Période:  *  *   *
  *
  *
 *  *  *   *
  *
 *  *
Air (°C): 30 30 30 29 28 28 27 26 25 25 26 26
Eau (°C): 25 25 25 24 24 24 23 23 23 23 23 24

 

 * = Période optimale
 * =Période recommandée
 * =Période déconseillée

 

 

Bien que situé à la hauteur de l'équateur, le climat de l'archipel des Galapagos est tempéré par divers courants marins : la saison fraîche et sèche, saison de la "garua", caractérisée par des températures plus basses et de fréquentes brumes accompagne le passage du courant froid de Humboldt venu de l'antarctique.

Un autre courant froid, le courant de Cromwell, en provenance du Pacifique ouest, affleure sur les côtes occidentales de Fernandina et Isabela.

La saison chaude et pluvieuse est sous l'influence du courant chaud de Panama.

 

Galapagos current                                   Les courants océaniques tropicaux du Pacifique-est .

 Le très perturbateur et heureusement épisodique El Nino influence la température des eaux du Pacifique. Ses effets sont néfastes : le réchauffement des eaux provoque une saison des pluies prolongée, des inondations et empêche la remontée des eaux froides riches en nutriments, ce qui rompt la chaîne alimentaire des profondeurs vers la surface.

En 1983, un épisode d'El Nino a affecté la faune : 80% des manchots - Spheniscus mendiculus - sont morts, également 60% des iguanes marins furent touchés suite à la disparition des algues vertes du genre Ulva qui leur servent de nourriture. Un nouvel épisode en 1997-98 a causé la disparition de 90% des coraux encerclant les Galapagos.

Les Galapagos, étant confrontées au courant El Nino tous les deux à sept ans, sont et seront une région idéale pour étudier les réactions en matière de biodiversité versus les changements climatiques.


Des périodes de sécheresses, parfois désastreuses peuvent sévir pendant la période de La Nina, qui se place entre deux épisodes d'El Nino. Ainsi entre 1983 et 1985, on a relevé des variations de pluviométrie de 2.769 mm (83) à 63 mm (85).

 

411px-Galapagos_penguin_-Spheniscus_mendiculus-_-Isabela-Pu.jpgManchot des Galapagos - l'espèce de manchot qui vit la plus au nord ... sur l'équateur - photo Putneymark.

 

La variabilité interannuelle des pluies et l'existence d'une saison sèche permettent une différenciation du climat selon l'altitude ; on peut établir une zonation triple : la côte, la zone aride, les terres hautes, avec cependant des particularités selon les îles.

Le secteur côtier abrite des plantes résistantes au sel marin; la faune y est représentée par une grande variété d'insectes, mollusques, crustacés et invertébrés, et par les iguanes marins, qui plongent à la recherche d'algues pour s'alimenter. L'avifaune se compose des pingouins des Galapagos, des fous à pattes bleues, à pattes rouges et masqués, des frégates, des albatros, des pélicans des cormorans aptères, sans oublier les hérons, flamants et les fringilles.

 

frigate2---Gala.-islands-guided-tour.jpgFrégate mâle en parade nuptiale - Mars et avril sont les meilleurs mois pour les voir parader  -

photo Galapagos Islands Guided Tours.

 Plus à l'intérieur, hors de l'influence direct de l'air marin, une zone plus sèche de laves se caractérise par des températures pouvant atteindre les 30°C. La flore y est constituée principalement de cactus, et la faune de reptiles, d' iguanes terrestres, de couleuvres, d'araignées et scorpions, d'une multitude d'insectes différents ... et des fameux pinsons de Darwin.

Les terres plus élevées, où règne une température moindre et une humidité plus importante, voit se développer des lichens, des orchidées et des arbres et arbustes.

Sur Santa Cruz, qui atteint 860 m. d'altitude, une zone de forêt de brouillard à Scalesia est présente ; 15 espèces endémiques d'astéracées arborescentes s'y développent, bel exemple de radiation évolutive ayant conduit à l'apparition de végétaux arborescents à partir d'un ancêtre herbacé primordial et à l'occupation de la niche écologique vacante qui est celle des arbres dans les écosystèmes forestiers continentaux.

 

Scalesia pedunculata - ph.haplochromisSanta Cruz - zone à Scalesia pedunculata, la plus grande du genre avec des arbres mesurant jusqu'à 17 m. de haut - photo Haplochromis.

 

On ne peut quitter les Galapagos sans parler des reptiles ... selon Darwin, "ces îles sont un paradis pour tous les reptiliens" ( "The voyage of the Beagle " -1845).

Un clin d'oeil à Lonesome George, le dernier représentant de la sous-espèce Geochelone nigra abingdoni, une des onze sous-espèces endémiques de l'archipel. Agé d'au moins 60 ans, il lui reste une chance de perpétuer sa race avec un individu vivant au zoo de Prague.

 

800px-Lonesome_George_-Pinta_giant_tortoise_-Santa_Cruz----.jpg

Lonesome George, seul représentant de la sous-espèce abingdoni, vivant sur l'île de Pinta. - photo Putneymark.


Sources :

- Sur les traces de Darwin : les Galapagos - par Fr.Ramade, professeur émérite d'écologie et zoologie à l'université de Paris sud/ Orsay. - in revue L.A.V.E. n°141 de novembre 2009.

- Iconic tortoise George may not be last of his kind - ABC news

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog