Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L'île Darwin est la plus septentrionale de l'archipel et ne doit pas être confondue avec le volcan du même nom, situé sur Isabela.  Elle est inhabitée, car son littoral bordé de falaises la rend difficile d'accès, ce qui en fait un paradis environnemental : elle est peuplée de diverses espèces d'oiseaux, dont des colonies de frégates, de fous à pieds rouges. Les fonds marins regorgent de poissons tropicaux, et d'iguanes marins, de tortues marines, de lions de mer, de baleines, de requins de toutes sortes, de dauphins.

 

Deux îlots rocheux sont situés au sud-est de l'île Darwin, dont l'un forme une arche naturelle, blanchie par le guano, "l'arche de Darwin".

 

Darwins_Arch-_Galapagos---refractor.jpg                                   Darwins arch - photos refarctor/ wikipedia.


23puntaespinosa.jpg

                      Iguane marin - Amblyrhynchus cristatus - photo Galapagos N.P.

 

Ce reptile semble sortir tout droit de la préhistoire ... c'est presque le cas, puisque cette espèce a environ 9 millions d'années. Ses ancêtres étaient terrestres et habitants de l'Amérique du sud; cette espèce d'iguane des Galapagos est devenue "marine" un peu forcée par son implantation sur l'archipel. Sa couleur sombre lui permet un réchauffement rapide; la queue, qui lui fait la moitié de sa longueur, est un organe puissant de propulsion; il élimine le sel ingurgité à l'aide de sa glande à sel nasale.

L'espèce est classée en annexe 2 de la CITES et pourrait être en danger d'extinction, car il se nourrit d'algues, touchées par les épisodes d' El Niño.

 

   

L'île Darwin fut nommée en l'honneur de Charles Darwin.

Darwin fut le premier à effectuer une étude scientifique de l'archipel en 1835, lors de son voyage de cinq ans autour du monde à bord de l'HMS Beagle, commandé par le capitaine FitzRoy. Bien qu'il ait passé beaucoup de temps en d'autres endroits, Darwin a toujours maintenu que ce sont les Galapagos qui furent la source de ses idées et de ses recherches.

 

darwin-map1-281x300Le parcours de Darwin aux Galapagos en 1835. - les îles sont répertoriées selon leur nom anglais.

 

Charles_Darwin_by_G._Richmond-1809-1896-wiki.jpgCharles Robert Darwin (12 février 1809 - 19 avril 1882) est un naturaliste anglais dont les travaux sur l'évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie.

Portrait de Darwin jeune par Georges Richmond (1809-1896)

 

Célèbre au sein de la communauté scientifique de son époque pour son travail sur le terrain et ses recherches en géologie, il a formulé l'hypothèse selon laquelle toutes les espèces vivantes ont évolué au cours du temps à partir d'un seul ou quelques ancêtres communs grâce au processus connu sous le nom de « sélection naturelle ».

Darwin a vu de son vivant la théorie de l'évolution acceptée par la communauté scientifique et le grand public, alors que sa théorie sur la sélection naturelle a dû attendre les années 1930 pour être généralement considérée comme l'explication essentielle du processus d'évolution. Au 21° siècle, elle constitue en effet la base de la théorie moderne de l'évolution. Sous une forme modifiée, la découverte scientifique de Darwin reste le fondement de la biologie, car elle explique de façon logique et unifiée la diversité de la vie. (Wikipédia)

 

L’un des exemples les plus célèbres de Darwin est un groupe d’oiseaux propres à l’archipel des Galápagos, les fameux « pinsons de Darwin ». Il en existe une douzaine d’espèces différentes, qui diffèrent par leur taille, par la forme de leur bec et par leur alimentation.

 

pinsons_galapagos-545x427.jpg                                Merci à A. Gallien - extrait de la Banque de schémas SVT

 

A son retour de voyage, Darwin, présente les pinsons capturés à la Société Géologique de Londres. N'étant pas un spécialiste, c'est John Gould, célèbre ornithologue, qui se charge de l'identification des spécimens. Il conclut qu'il s'agit d'un cas rare d'espèces appartenant toutes à un même groupe malgré des différences morphologiques. En comparant l'origine géographique des spécimens, Darwin prend conscience que l'origine diffère et conclut que l'isolement géographique a pu mener à la formation d'espèces distinctes à partir d'ancêtres communs, en provenance du continent sud-américain. Les descendants des premiers arrivants s’étaient dispersés dans les îles et avaient évolué en fonction de leur environnement, se partageant les ressources disponibles. C'est ainsi que certains sont devenus mangeurs de graines, d'autres ont trouvé leur pitance en chassant des insectes; le bec, outil de prédation, a évolué en fonction du besoin.

 

abd.jpg Adaptation de la forme du bec au type de nourriture et à l'environnement - doc. Encyclopedia Britannica.


Après Darwin, les zoologistes ont utilisé les caractéristiques anatomiques des différents pinsons pour reconstituer leur arbre « phylogénétique ». Les progrès de la biologie moléculaire, dans les cinquante dernières années, ont permis de comparer les gènes de ces oiseaux et de construire un «  arbre génétique » qui a pleinement confirmé l’arbre anatomique.  

Poussant plus loin leurs recherches, les zoologistes ont mesuré les individus d’une des espèces pendant plusieurs dizaines d’années et ont observé des variations liées au climat. En effet, en période de sécheresse, les plantes à grosses graines survivent mieux que les autres. Les oiseaux à gros bec, capables de consommer ces graines, ont alors été avantagés par rapport à leurs congénères à bec plus petit. L’espèce entière a alors évolué vers des formes à bec plus gros.  

 Le gène mis en cause dans cette différenciation a été repéré par les scientifiques : il s’agit d’un gène qui agit sur le développement de la mâchoire de l’oiseau, au cours de sa vie embryonnaire.

 

Autre oiseau sympathique des Galapagos, le fou à pieds bleus - Sula nebouxii.

 D'après Buffon, on les appelle "fous" parce qu'il se laissent prendre à la main lors de leur repos nocturne.

L'archipel concentre plus de la moitié de la population nicheuse mondiale. La parade qui précède la reproduction est intéressante : le mâle entreprend un tour de son territoire   suivi d'un atterrissage enlevé où il exhibe de façon exagérée ses belles palmures bleues. A terre, le mâle continue sa démonstration, montre ses pieds bleus dans un pas de l'oie appuyé et offre à la femelle des fragments de matériaux. L'accouplement ne peut avoir lieu sans que ne soit achevée la troisième phase de la parade appelée "parade en vis a vis" , où les deux partenaires se tiennent face à face, chaque oiseau pointant le bec vers le ciel et tournant les ailes de façon à en présenter le dessus, poignet pointé vers l'avant. Le mâle pousse alors un sifflement strident auquel la femelle répond en émettant des grognements.

 

galapagos-439.jpgIl a " la Rock'n roll attitude ", mais chante "my blue suede shoes" moins bien qu'Elvis - seconde phase de la parade chez les fous à pattes bleues - © Tiffany Mestdagh 

 

vidéo sur la vie des "pirates des mers" ... les frégates.

 

-
Sources :
- Futura-sciences / Le Darwinisme : une théorie bien vivante - par JB. De Panafieu - lien
- Blue-footed booby - Birdlife international

Commenter cet article

LeChercheur 15/01/2015 13:27

Les pinsons de Darwin

Une partie de son œuvre consistât à l’observation des animaux vivants. Notamment les célèbres pinsons (13 espèces) résident sur les îles Galápagos qui à cause des variances de la taille de leurs becs, ont été considérées plus tard (non par Darwin) comme une preuve de l’évolution par la sélection naturelle quoique ce ne sont pas des synonymes. Ce que les évolutionnistes ne vous disent pas. La procédure usuelle pour différencier les espèces de vertébrés dont font partie les oiseaux n’est pas la forme de leur bec, mais leur système de reproduction. Dans le cas des supposées 13 espèces de pinsons des îles Galápagos, les évolutionnistes ont modifié les règles en faveur de leur théorie. S'ils avaient respectés la méthode usuelle de différencier les espèces, il n'y aurait pas eu 13 espèces de pinsons. Tous ces pinsons se reproduisent entre eux et produisent des « hybrides » viables. Aussi, des spécialistes sont d'avis qu'il s'agit en réalité d'une seule et même espèce. La différence de formes de becs se trouve simplement inscrite dans leurs gènes.

On a observé le volume du bec de certains pinsons avait changés en période de sécheresse. Ils étaient mieux capables de se nourrir des graines enveloppées dans une coquille très résistante qui avaient elles-mêmes mieux survécu à la sécheresse. Ce n’est pas un phénomène unique, on le trouve chez d’autres oiseaux. Cela n’explique pas l’origine des espèces par la sélection naturelle, ces formes étaient potentiellement présentes dans la population originale, il n’y a pas de nouvelle information génétique. Ces changements sont aussi réversibles après la sécheresse, aucune évolution n’a eu lieu. Il y a une diversité préexistante dans le monde vivant (ex races de chiens).

Les lions en période extrême de famine perdent leur crinière, mais la retrouvent en temps favorable. Même le métabolisme des humains change en période de famine, puis revient à la case départ quand il y a assez de nourriture. Une partie de la population survit mieux, chacun réagit différemment aux médicaments, mais ce sont tous des humains. Certains chats ont des goûts variés en nourriture, d’autres sont très sélectifs. Il ce peu qu’en période de pression extrême que ces derniers auront moins de chances de survit, mais ce sont toujours des chats qui possèdent le même caractère génétique.

Articles récents

Hébergé par Overblog