Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Les îles Kouriles constitue un archipel volcanique, dont les îles forment une ligne discontinue de 1.200 km de la pointe sud du Kamchatka à la pointe nord du Japon, qui sépare géographiquement le mer d'Okhotsk de l'océan Pacifique.

 

Active-volcanoes-og-the-Kurile-islands---SVERT-1-copie-1.jpg

    Les trente six volcans aériens actifs de l'archipel des Kouriles - doc. SVERT.

 

Le nom de "kourile" est associé au peuple autochtone des Aïnous, qui y vivait autrefois : "kur" signifiant "homme" en langage aïnou.

En japonais l'archipel est appelé Chishima rettō (千島列島 ), ce qui signifie la chaîne des mille îles, ou, plus rarement, Kuriru rettō (クリル列島 ), la chaîne des Kouriles. En russe, on écrit Курильские острова (Kourilskie ostrova).

 

Brève historique :

En 1643, ces îles furent découvertes par un hollandais, Maarten Gerritszoon de Vries; à cette époque, 3.500 aïnous natifs des lieux y pratiquaient la pêche et la chasse et commerçaient avec le Kamchatka et les îles Aléoutiennes.

Les Aïnous ne subsistent aujourd'hui, largement métissée, sur l'île d'Hokkaidô, au nord de l'archipel nippon.

 

L'archipel fut revendiqué  par les Japonais, à partir de l'époque d'Edo - ~ 1.600 - à laquelle ils administraient les îles proches d'Hokkaidô, sous prétexte d'un commerce très ancien.

La Russie commence à progresser vers les Kouriles au début du 18° siècle, avec des expéditions de chasse aux otaries dans l'île Ouroup.

Depuis ce temps, les deux puissances se disputent la souveraineté des îles ; plusieurs guerres suivies de traités ont réparti différemment cette main-mise ... la carte ci-dessous schématise ces péripéties trop longues à raconter ici.

 

arton8155.jpgLes possessions Japonaises (en vert) et Russes (en chamois) selon les différents traités de paix signés au cours des 19° et 20° siècles - Doc. La Découverte.

 

L'ensemble des Kouriles fait aujourd'hui partie de la Fédération de Russie; toutefois, le Japon réclame toujours les 4 îles méridionales, soit un tiers de la surface totale, les considérant comme une extension d'Hokkaidô et arguant du caractère unilatéral de l'annexion de 1946.

 

Tectonique et formation :

L'arc insulaire des Kouriles est bordé à 200 km. côté Est par la fosse des Kouriles (Kuril trench); tous deux résultent de la subduction de la plaque Pacifique sous la micro-plaque Okhotsk, faisant partie de la plaque Eurasienne.

Le ratio de subduction est particulièrement élevé dans l'archipel des Kouriles, avec 9,5 à 10 cm. par an.


037kimura-6.jpgAu niveau des Kouriles du sud, la tectonique visant ces dernières est différente de celles qui caractérise les îles situées le long de la fosse du Japon (Japan trench). Les Kouriles du sud font partie de la plaque d'Okhotsk, en collision, sur son côté ouest, contre la partie NE. de l'arc japonais ... où une nouvelle croûte continentale est créée par le phénomène de collision arc actif-arc actif. 

Schéma Kimura - réf. en sources.

 

 

 okhotsketc.jpg

 

Okhotsk_Plate_map-fr-copie.jpg

 

La formation de l'arc insulaire Kouriles-Kamchatka concerne deux chaînes principales : la chaîne des petites Kouriles, avec la péninsule Nemuro  d'Hokkaidô-est, le groupe des îles Habomai, Shikotan et la chaîne sous-marine Vityaz et la chaîne des grandes Kouriles, avec la péninsule Shiretoko d'Hokkaidô-est, toutes les autres îles Kouriles, de Kunashir à Shumshu et la pointe sud de la péninsule du Kamchatka.

 

Les petites Kouriles furent formées au cours de la fin du Crétacé et au Paléocène; l'activité volcanique de construction cessa à l'éocène; cependant des modifications dans leur élévation sont liées à de nouvelles éruptions et à des mouvements de la croûte terrestre.

L'émergence de ces îles, au Paléocène ou l'éocène, a été suivie d'épisodes de submersion multiples.

 

Les grandes Kouriles se sont formées durant la fin de l'oligocène et le miocène, environ il y a 30 millions d'années; L'activité volcanique est toujours en cours et se cumule aux mouvements de la croûte terrestre pour modifier la morphologie de ces îles.

L'émergence de la chaîne des grandes Kouriles s'est effectuée au début du pliocène;

 

Durant les régressions du niveau de la mer à la fin du pléistocène, Kunashir, les îles de la chaîne des petites Kouriles, et peut-être Iturup, furent inter-connectées entre elles et avec Hokkaidô. Côté nord, Shumshu et Paramushir furent connectées au Kamchatka et entre elles. Durant la période de régressions, des glaciers ont recouvert les îles de l'archipel, aussi loin que l'île d'Iturup en position centrale.

 

Le Global Volcanism program recense 39 volcans actifs pour plus de 100 volcans terrestres. LE SVERT comptabilise quant à lui 98 volcans sous-marins.

 

28_kuriles-2009-1.jpg    Volcans sous-marins et subaériens actifs de l'archipel des Kouriles - Doc. Belousov & Miller.

 

La biodiversité des îles Kouriles est relativement bien conservée, étant donné son faible peuplement (29.800 habitants) et le peu de perturbations amenées par les activités humaines. La plupart des îles sont inhabitées et les colonies humaines permanentes sont localisées sur les îles Shikotan, Kunashir et Iturup au sud, Shumshu et Paramushir au nord.

La principale activité est liée à l'extraction et l'exploitation des ressources biologiques marines, un peu de sylviculture sur Kunashir et de l'agriculture sur les îles situés au sud.

La nature vierge de ces îles offre une opportunité de développement de l'écotourisme, qui reste limité du fait du manque d'infrastructures.

 

Sources :

- IKIP - International Kuril Island Project -  programme international  de protection de la biodiversité des îles Kouriles, avec des scientifiques Russes (Russian Academy of sciences), Japonais (Hokkaidô university) et Américains (The university of Washington Burke Museum) travaillant en collaboration.

- The Kuril islands - rusnature.info

- Global Volcanism Program - volcanoes of the Kuril Islands

- Kurile islands - par A.Belousov, M.Belousova (inst. volcanology Petropavlosk) et Th.Miller (USGS).

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog