Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

800px-Hawaii-Big-Island--Martin-D.Adamiker-2009.jpg

                          Image 3D de Big Island - doc. M.Adamiker 2009

 

800px-Hawaii_stratigraphic_map-fr.svg---Semhur.png

                        Big Island - position et stratigraphie/âge des cinq volcans - doc. Sémhur.

 

189751_196076470432754_100000912069394_519719_4669346_n-2-.jpg

Le Mauna Kea , vu du sud, de l'ensellement Humuulu situé entre le Mauna Kea et le Mauna Loa.Les laves à l'avant-plan datent de l'éruption de le rift zone NE du Mauna Loa en 1843. - © Carole et Frédéric Hardy.

 

Big Island fut édifiée par l’activité volcanique de cinq volcans-boucliers qui ont été actifs de façon séquentielle et dont les produits et structures se recouvrent l’un l’autre.

Du plus vieux au plus jeune, on distingue le Kohala (éteint) , le Mauna Kea (dormant), l’Hualalai ( actif, mais aux éruptions rares), le Mauna Loa  et le Kilauea, actifs tous les deux.

L’exposition de surfaces âgées sur les flancs sud et ouest du Mauna Loa ont fait attribuer, par certains géologues, ces formations à deux anciens volcans- boucliers, appelés Ninole et Kulani, ensevelis sous le jeune Mauna Loa. D’autres sources les considèrent comme partie prenante des premiers stades de construction du Mauna Loa.

A cause de l’activité de ses volcans, Big Island  s’agrandit toujours : entre janvier 1983 et septembre 2002, les coulées de lave ont ajouté 220 hectares à la surface de l’île.

A 35 km. au sud-est de Big Island, le volcan sous-marin Loihi a atteint une taille respectable, et son sommet n’est plus qu’à 980 mètres sous le niveau marin … ce qui laisse supposer une émersion rapide en termes géologiques, estimée entre 10.000 et 100.000 ans. Il pourrait faire s'accroître encore la grande île et compter comme le sixième volcan de Big Island, en cas de coalescence.

 

 

196807_196076513766083_100000912069394_519720_532242_n-copi.jpg

              Le Mauna Kea , vu des pentes  du Mauna Loa - © Carole et Frédéric Hardy

 


mapmaunakea.gifLe Mauna Kea est le volcan le plus élevé de la dorsale hawaïenne, avec 4.205 mètres. Son énorme volume est estimé à 3.200 Km³ ; il est si massif que, lui et son voisin le Mauna Loa, dépriment la croûte océanique sous eux à 6 km. Il continue à glisser et s’aplatir à une cadence de 0,2 mm/an. Mesurée depuis le plancher océanique, sa hauteur dépasse les 10.000 mètres, le faisant dépasser les mensurations de l’Everest.

Son sommet est ponctué, à défaut de caldeira, par une profusion de cônes de cendres et de dépôts pyroclastiques, produits au milieu de l’holocène. Les zones de rift du Mauna Kea sont plus prononcées que celles des autres volcans, et donnent au volcan un profil irrégulier.

 

190112_196077140432687_100000912069394_519734_118530_n-copi.jpgLes flancs et le sommet du Mauna Kea sont ponctués de cônes - © Carole et Frédéric Hardy

189962_196075607099507_100000912069394_519697_2021461_n.jpg189923_196075807099487_100000912069394_519703_50918_n-copie.jpgLes cinder cones, vu de la zone des observatoires (ombres des dômes des télescopes) - © Carole et Frédéric Hardy


Ce volcan-bouclier, dont le nom signifie « Montagne blanche » s’est construit au Pléistocène, il y a environ un millions d’années sous l’influence du point chaud hawaïen ; il fut particulièrement actif durant son stade de volcan-bouclier jusqu’à il y a 500.000 ans , puis entra dans un stade post-bouclier, plus calme, entre 250.000 et 200.000 ans . Le Mauna Kea, comme ses voisins, l’Hualalai et le Kohala, a évolué au-delà du stade de volcan-bouclier. Il est caractérisé par :

- des ratios d’éruption bas, comparé à ceux du Mauna Loa et du Kilauea

- l’absence de caldeira sommitale

- par une topographie  irrégulière et escarpée

- une composition chimique de ses laves différente de ses voisins. Les laves du stade volcan-bouclier, sont de nature basaltique (basalte tholéiitique) ; elles sont couvertes de basaltes alcalins, correspondant au stade post-bouclier (250.000- 70.000 ans) . Les coulées de laves les plus récentes sont composées d’hawaiites et de mugearites ( produits volcaniques post-bouclier Laupahoehoe – 65.000 à 6.000 ans )

Ces différences reflètent en partie une alimentation magmatique de faible niveau, et une émission de magma épisodique , lors d’éruptions brèves et aussitôt solidifiées. Elles révèlent aussi une plus grande viscosité des laves, et un contenu d’éléments volatils plus importants, ce qui se traduit par des coulées épaisses et des éruptions explosives avec constructions de grands cinder cones.

Sa dernière éruption est datée de 2.460 avant JC.

 

Mouna_Kea_glaciation---Moraines-terminales--M-et-glacial-ti.jpgEn raison de son âge et de sa hauteur, c’est le seul volcan hawaïen à présenter des moraines glaciaires.

 

 Traces des moraines glaciaires - photo de l' USGS

 

LakeWaiau---from-mountain-to-sea.jpg

Le cône Pu'u Waiau et le lac Waiau - photo from mountain to sea.


Le Mauna Kea abrite le lac Waiau, le lac le plus haut du bassin pacifique – 3.968mètres ; situé dans le cratère du cinder cone Pu’u Waiau, il est considéré comme le seul « lac alpin » d’Hawaii. Son existence est liée à l’activité volcanique : les laves hawaïennes étant très perméables, elles laissent s’infiltrer les eaux et ne sont donc pas favorables à l’établissement d’un lac. Il ne doit son existence qu’aux vapeurs chargées en soufre qui ont altéré les cendres volcaniques en argile peu perméables, ou aux explosions phréatiques et leurs poussières très fines , responsables également d’une réduction de perméabilité. Il serait âgé de 12.000 ans.

 

190737_196076030432798_100000912069394_519709_5191451_n.jpg

                                © Carole et Frédéric Hardy

189906_196076103766124_100000912069394_519711_4641338_n-cop.jpg                    © Carole et Frédéric Hardy

Le sommet du Mauna Kea abrite une enceinte astronomique – Astronomy Precinct – composée d’une série d’observatoires astronomiques indépendants et possédant chacun leur spécificité, comprenant les télescopes parmi les plus puissants du monde.

Cette zone de 2 km² s’est établie en 1967 sur le Mauna Kea, en raison de conditions optimales liées à l’altitude et à l’isolation du site au milieu du Pacifique. L’emplacement est idéal pour les observations optiques, infrarouge et dans la bande du micromètre au millimètre. Elle est gérée par l’Université d’Hawaii, qui loue le terrain par baux aux divers observatoires nationaux, sous couvert de l’Historial Preservation Act , assurant le respect de la culture hawaïenne.

 

190158_196076170432784_100000912069394_519713_3755219_n-cop.jpg                 Mauna Kea - l'observatoire de la Nasa / IRTF - © Carole et Frédéric Hardy

 

189599_196076333766101_100000912069394_519717_1904206_n-cop.jpg                   Le soleil se couche sur le Mauna Kea - © Carole et Frédéric Hardy

 

800px-Kohala_coast_at_the_Big_Island_of_Hawaii_from_the_air.jpg          Kohala - les infrastructures hôtelières vues d'hélicoptère  - photo Georges 2009.


Le volcan-bouclier Kohala est le plus vieux volcan de Big Island ; il est dans un stade de développement entre le post-bouclier et le stade érosionnel. Il s’est développé au maximum avant de se faire ensevelir par le Mauna Kea. Son large sommet est couvert de végétation.

Des traces de méga-tsunami ont été retrouvé : sur base des dépôts, datés d’il y a  110.000 ans, la vague la plus haute de ce tsunami  a atteint une hauteur de 61 m. au dessus du niveau actuel de la mer et a pénétré de plus de 6 km. dans les terres. Les dernières éruptions sont datées de 120.000 ans.

 

Pu-ukohola_Heiau_temple---Ph.Bamse.jpg                   Le temple Pu'ukohala Heiau , sur le volcan Kohala - photo Bamse

 

Le sud du Kohala abrite un site historique : Pu'ukohala Heiau - "la colline des baleines. Ce site, de 70 mètres sur 30, est sacré et vénéré par les natifs de l'île.

Sa construction fut initiée en 1790 par Kamehamela I, après la mort du capitaine Cook. Jalousé par les chefs rivaux, le site fut -puukohala-heiau---peinture-de-Herb-Kane.jpgattaqué et sa construction terminée après la bataille. Une prophétie de Kapoukaki annoncant le sacrifice d'un chef à cet endroit, Kamehamela I invita son cousin, le chef Keoua, à la cérémonie de dédicace. Une bataille engagée dès son arrivée le laissa pour mort et il fut offert en sacrifice au dieu de la guerre Kukailimoka.

Reconstitution du temple Pu'ukohala Heiau  - peinture de Herb Kane.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Mauna Kea

- John Seach - Kohala volcano

- Official site - Aerial tour of the Mona Kea observatories  - link

- Pu'ukohala Heiau - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog