Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L’archipel Hawaiien, deux îles et de nombreux volcans :

Sur une carte bathymétrique, on s'aperçoit bien de la chose : Big Island est constituée de 6 volcans, dont un encore immergé, et Maui Nui de 7.

 

Hawbath.gif                                   L'archipel hawaiien - carte bathymétrique HVO/USGS.


Maui Nui – ou la grande Maui – est le nom donné par les géologues à une île préhistorique batie au départ de 7 volcans-boucliers ; il y a 1,2 millions d’années, Maui Nui mesurait 14.600 km², soit 50% de plus que la grande île actuelle. Le niveau mondial des mers était plus bas au moment des glaciations et les terres plus exposées … la montée du niveau marin, couplée à la subsidence des volcans sous 500px-Maui_Nui_breakup.svg.pngleur propre poids, ainsi que l’érosion, tous ces facteurs ont amené à l’inondation des ensellements séparants les volcans et à la formation de quatre îles séparées : Maui, Moloka'i, Lana'i et Kaho'olawe. Une autre île volcanique, située à l’est de Moloka'i, est complètement submergée, et recouverte d’une chape de corail : on l’appelle « Penguin bank ».

Schéma de la formation de 4 îles individualisées au départ de Maui Nui - Doc. J.Price / Smithsonian institute.

 

Bathymetry_image_of_the_Hawaiian_archipelago---USGS-copie.pngMaui Nui : quatre îles émergées - Moloka'i, Lana'i, Maui et Kaho'olawe - et une immergée, Penguin Bank, dans le prolongement de Moloka'i - d'après un doc. USGS

 

Maui, la deuxième actuelle plus grande île de l’archipel hawaïen, doit son nom à la tradition : il est lié à la légende d’Hawaiiloa, le navigateur polynésien découvreur de l’archipel. Maui aurait été nommée d’après un des fils d’Hawaiiloa, qui tenait lui-même son nom de Maui, un demi-dieu hawaïen qui aurait fait sortir les îles de l’océan.

 

Maui_Landsat_Photo.jpgImage Landsat de Maui (et Kaho'olaween bas à gauche) : on distingue bien les deux volcans et la zone de rift de l'Haleakala. - doc. Nasa


Maui est aussi appelée « l’île vallée » - the Valley isle – d’après l’isthme fertile qui sépare ses deux volcans : l’Haleakala et le Mauna Kahalawai.


L’Haleakala , littérallement "la maison du soleil", est un volcan-bouclier massif qui forme la partie est de l’île de Maui. Son sommet, haut de 3.055 m., contient un « cratère »  sommital ébréché vers le nord et le sud-est, large de 9,5 km. sur 3,5.

 

-1--volcans-Hawai--Maui---Haleakala--2-images--196611_19606.jpgPanorama sur base de deux photos du "cratère" de l'Haleakala - © Carole et Frédéric Hardy

 


Le "cratère" n’a pas une origine volcanique ; il est formé par le coalescence due à l’érosion de la vallée de Ko'olau et de la vallée de Kaupo. Cette structure a été remplie partiellement par une chaîne de cinder cones et des coulées de laves produite le long d’une zone de rift s’étendant du sud-ouest en direction de l’est. Une autre zone de rift part du sommet, en direction nord.

 

196863_196064893767245_100000912069394_519448_872999_n-copi.jpgUn alignement de cinder cones sur la zone de rift du cratère Haleakala - © Carole et Frédéric Hardy


Sa vie éruptive se décline en quatre grandes périodes ;

Erupt-stade-1.gifstade 1 : volcanisme sous-marin et stade de pré-bouclier alcalin

stade 2 : mise en place sous-marine du volcan-Erupt-stade-2.gifbouclier, sur une période durant 600.000 ans. Une balance entre la subsidence du volcan sous son poids (ratio de 3 mm/an) et sa construction, au bénéfice de cette dernière, a fait émerger le volcan, au bout de 300.000 ans

Erupt-stade-3.gifstade 3 de post-bouclier alcalin : cette période a débutée, il y a 900.000 ans, avec la production de coulées de lave qui ont créé un manteau sur la surface du bouclier. Ces coulées, regroupées au sein de la « série Kula » sont partiellement exposées sur les parois du cratère de l’Haleakala. Cette série a duré jusqu’à il y a 150.000 ans. Les coulées les plus jeunes, regroupées dans la  « série Hana », sont attribuées aux cinder cones et aux coulées qui tapissent le plancher du cratère Haleakala.

Erupt-stade-4.gifstade 4 : le volcan est entré dans une phase de renouveau volcanique, entrecoupée de périodes érosives. L’éruption la plus récente de l’Haleakala doit avoir eu lieu entre deux voyages de La Pérouse , entre 1786 et 1793. (la datation au radio-carbone donne 1750).

Schémas HVO/USGS.

 

cratermap_large.jpg         Cratère de l'Haleakala - position des cônes et âge des coulées - carte HVO/USGS.

 

198899_196062830434118_100000912069394_519400_6247513_n-cop.jpg

                                                                                               © Carole et Frédéric Hardy

190620_196062887100779_100000912069394_519401_8105706_n-cop.jpg

                                                                                     © Carole et Frédéric Hardy

 Le cratère de l’Haleakala abrite une plante endémique à Hawaii, qui semble avoir trouvé là son lieu de prédilection, le sabre d’argent, une rare astéracée – Argyroxiphium sandwicense.

 

189553_196064640433937_100000912069394_519440_5158402_n-cop.jpgLe sabre d'argent se plait dans le cratère de l'Haleakala - Les touffes à mi-distance du cinder cone donnent bien l'échelle du cratère - © Carole et Frédéric Hardy


199558_196063797100688_100000912069394_519419_4210057_n-cop.jpg

                  Superbe vue zénitale du sabre d'argent - © Carole et Frédéric Hardy


190109_196063550434046_100000912069394_519414_5548335_n-cop.jpgsabre-d-argent---Corinne-Pomerleau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche, deux plantes défleuries - © Carole et Frédéric Hardy

A droite, une rare vue de la plante en fleur - photo C.Pomerleau.

 

 

190448_196068960433505_100000912069394_519509_3315389_n-cop.jpg

                  Haleakaka - coulée de lave du 18°siècle - © Carole et Frédéric Hardy

 

195916_196069197100148_100000912069394_519515_2780494_n-cop.jpg

                                                                          © Carole et Frédéric Hardy


Le volcan qui occupe la partie ouest de l’île, en hawaiien Mauna Kahalawai, est plus ancien et fortement érodé ; il est coupé par de multiples drainages. Il s'est formé il y a 1,3 à 2 million d'années. Les scientifiques estiment que ses dernières éruptions ont eu lieu il y a 1 million d'années; Il est considéré comme éteint aujourd'hui.

 

Puu_Kukui---vu-de-l-est---au-centre---Iao-valley---Sara-Gol.jpg                   Le Pu'u Kui, vu de l'est - au centre, I'ao valley - photo Sara Golemon


Le point le plus haut, Pu’u Kukui, a une hauteur de 1.764 m. Ce volcan possède une caldeira érodée, occupée par la vallée I’ao. C’est un des spot les plus humide sur terre ; les eaux de pluies sont drainées dans un marécage. Pu’u Kukui abrite au sein d’une zone réservée, de nombreux oiseaux, insectes et autres plantes endémiques, dont une variété de Ohi ‘a lehua, une myrtacée adaptée aux marécages – Metrosideros polymorpha var. pseudorugosa - , et plusieurs espèces de lobélie.

 

Metrosideros_polymorpha---Angrense.jpg                               Metrosideros polymorpha, species - photo Angrense.

 

Sources :

HVO - Hawaiian Volcano Observatory

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog