Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Parmi les énormes massifs volcaniques d'Hokkaidô, l'île la plus au nord de l'archipel nippon, l'Usu-Zan et le Koma-ga-take sont également remarquables.

 

La caldeira Toya et l'Usu-Zan - 有珠山  :

 

La caldeira Toya, âgée de 110.000 ans, abrite diverses structures volcaniques : un groupe de dômes de lave andésitique, maintenant recouverts de forêts, le Naka-jima, s'est érigé au centre du lac de caldeira large de 10 km.

 

Usu-et-Toya-caldera---avec-Nakajima-domes---Yoteisan-au-loi.JPGDe l'avant vers l'arrière-plan : l'UsuZan, la caldeira et le lac Toya abritant les dômes Naka-jima et au loin le Yotei-san - Photo GSI by H.Seo 2008.

 

2506usu7-copie.jpg   Vue topographique de la caldeira Toya et de l'Usu-Zan, d'après une photo satellite Aster / Nasa. - 04.2000.


L'Usu-zan, un petit stratovolcan, se situe sur le bord sud de la caldeira.

Le sommet de cet édifice basaltique à andésitique est coupé par une "somma" formée, il y a 7 à 8.000 ans, lorsqu'un collapsus du volcan a produit une avalanche de débris qui a atteint la mer proche.

Des dômes de dacite se sont installés sur deux lignes orientées NO-SE au sommet de cette caldeira. Trois d'entre eux, l'O-Usu, le Ko-Usu et le Showa-Shinzan, ont connu des éruptions au cours des temps historiques : Le Ko-Usu s'est formé en 1663, après une éruption plinienne - l'O-Usu en 1853, suite à une éruption plinienne - le Showa-Shinzan après des épisodes éruptifs explosifs et phréatiques de flanc, entre 1943-1945; sept cryptodômes se sont aussi formés durant cette période.

 

Map-Usu---Nakajima.JPG  Topographie des dômes (en parme) et cryptodômes(en brun) de l'Usu-Zan -  carte GSI by K.Nakajima .

 

One--yama-cryptodome---Showa-Shinzan-lava-dome---S.Nakano-8.JPGUsu-Zan - le cryptodôme One-yama arboré à droite, et le dôme de lave Showa-Shinzan (1943-45) à gauche - formations à droite sur la carte ci-dessus- photo S.Nakano 1983.


L'éruption de 2000 fut bien suivie - détails sur GVP

En résumé : après l'évacuation de 9.000 personnes, le 29 mars 2000, une augmentation très forte de la sismicité et l'apparition de failles au dessus des hypocentres sismiques sont observées.

 

Usu---31.03.2000-climax-eruptif----Y.Kawanabe.JPG                   L'éruption de l'Usu-Zan à son climax le 31.03.2000 - photo Y.Kawanabe / GSI.


2603usu1.png

L'éruption débute le 31.03 avec une phase phréatomagmatique, suivie d'une phase phréatique de début à mi-avril, avec la formation de plus de 50 cratères au début pour se concentrer par coalescence en quelques cratères en 3° phase.

Une inflation importante de la zone des cratères et une subsidence avec formation de graben entre deux failles sont constatées ; une complète dislocation de certaines maisons en résulte, sans victimes heureusement.

 

Usu-cratere-Nishiyama-et-failles-de-soulevement.JPGUsu-Zan - la zone des cratères Nishiyama et les failles de soulèvement, le 24.04.2000 - Photo S.Nakano / GSI.

 

Mt-usu---J.Becker.jpg     Usu-zan - maison disloquée, laissée comme témoin de l'éruption de 2000 - photo J.Becker

 

Le Komaga-take :

 

Le volcan tronqué Komaga-take présente deux pics sommitaux, nommés Kenga-mine et Sawara-dake, restes d'un large cratère ébréché en fer-à- cheval suite à un effondrement en 1.640.

  Komaga-take - Kenga -mine peak àD - Sawara-dake àG - T.

Le Komaga-take : les pics Kenga-mine à droite et Sawara-dake à gauche - photo T.Ui 1994 / GSI


Des débris d'avalanche en hummock sont visibles sur les pentes basses, au sud et à l'est.

Les flancs du volcan sont couverts de coulées pyroclastiques ou de dépôts de surges pyroclastiques - voir carte ci-dessous.

La plus grande part de ce stratovolcan est andésitique et date du Pléistocène.

 

Topogr.-Komaga-take---N.Nakajima.JPG                      Topographie et carte des coulées historiques - doc. GSI - K.Nakajima.

 

Activité éruptive : deux éruptions pliniennes datées de la fin du Pléistocène et deux autres datées de l'holocène précèdent la première éruption historique : en 1640, une énorme éruption plinienne a produit des débris d'avalanche atteignant le mer et des chutes de cendres ont affecté le centre d'Honshu, le grande île. Un tsunami résultant a causé 700 morts.

Cette éruption fut de VEI 5 et a émis, entre juillet et octobre 1640, un volume de téphras de 2.900 millions de m³.

 

Komaga-take---crat.-1929-et-fissures-1942.JPGKomaga-take : cratères de l'éruption 1929, coupés par une fissure éruptive datée de 1942.

Photo GSI by H.Seo 2002


D'autre éruptions plinienne  sont survenues depuis : en 1694, 1856, et 1929, toutes de VEI 4 et des émissions fortes de téphras, respectivement de  360, 300 et 190 Mm³.

En 1942, une éruption phréatomagmatique, puis en 1996, 1998 et 2000 des éruptions phréatiques sont enregistrées.

 

komaga-take---er.-17.06.1929---archives-K.disaster-prevent.jpgKomaga-take - le panache plinien qui est monté à 13 km. le 17.06.1929 - doc archives Komaga disaster prevention council.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Usu - Komaga-take

- Geological Survey of Japan  - Quaternary volcanoes / Hokkaido active volcanoes.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog